Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

Comment supprimer APack

APack est identifié comme une malveillance de type : - Packer

Découverte de la présence de « APack »

Lorsqu'un objet [*] identifié sous le nom de APack est découvert dans un appareil fonctionnant sous le système d'exploitation Microsoft Windows, il convient de le supprimer.

[*] L'objet peut être constitué de multiples occurences de fichiers, services, clés du registre, valeurs des clés, DLLs, répertoires, etc.

Décontamination gratuite (après contamination)

Utilisez la version gratuite de Malwarebytes

Malwarebytes - Analyses et décontamination gratuite
Malwarebytes - Analyses et décontamination gratuite

Procédure étendue gratuite de décontamination anti-malwares

Empêcher la contamination (en temps réel)

Utilisez la version Premium de Malwarebytes

Malwarebytes - Malwarebytes Anti-Malware (MBAM) - Tableau de bord
Malwarebytes - Malwarebytes Anti-Malware (MBAM) - Tableau de bord

Comment je me suis fait infecter

Comment mon ordinateur s'est fait infecter - Comment je me suis fait avoir

De quel type de malveillance est APack


  1. Packer

    APack est un Packer.

    Les « Packers » sont des « utilitaires » dont le métier consiste à compresser un code exécutable (.exe, .dll, .ocx, etc.) et à le crypter simultanément. Au moment de son exécution, un code ainsi passé entre les mains d un packer monte en mémoire compressé et encrypté, puis s'auto-expanse pour, enfin, s'exécuter. Le problème est que les antivirus et les antimalwares analysent un code lorsqu il demande à monter en mémoire (lorsque l'on demande l'accès à son fichier - on-access), avant qu'il ne s'exécute or, s’il est « packé », il est quasiment impossible à détecter en malveillance, même s'il embarque un parasite (s il est utilisé en cheval de Troie) ou s’il est lui-même un parasite (une malveillance).

    Les antimalwares comme « Malwarebytes » analysent un code non pas lorsqu’il monte en mémoire (on-access) mais lorsqu’il demande à s’exécuter (on-execution). Là, le code doit s’auto décrypter et s’auto-décompresser : il est devenu totalement visible et « Malwarebytes » le retient jusqu’à avoir fini son analyse (en outre, on-execution règle définitivement le problème de cohabiter avec d autres antivirus simultanés).

APack -