Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

Calcul distribué

Le calcul distribué consiste à répartir le besoin en puissance de calcul, pour un projet, en petites entités appelées « unité de travail », sur autant d'ordinateurs distincts constituant un réseau.

Le « calcul distribué » consiste à répartir sur un grand nombre d’ordinateurs distincts le besoin en puissance de calcul d’un projet global. Ces petites entités de calcul, réparties, sont appelées « unité de travail ». Tous les travaux et tous les ordinateurs sont coordonnés, la progression du projet dépendant de l’état d’avancement de chacune des « unités de travail ».

Avec le « calcul distribué » il s'agit, chaque fois, d'exploiter les ressources réparties de plusieurs milliers ou millions d'ordinateurs au profit d'un seul projet, comme si celui-ci disposait, en puissance, de la somme de puissance de tous ces ordinateurs individuels.

Du point de vue technologique et informatique, le « calcul distribué » consiste à mettre en place un réseau de machines, chacune contenant un code exécutable, identique ou différent sur toutes les machines, mais contribuant à un projet unique final. La coordination et la distribution sont assurées par « le maître du projet », une application de type middleware tournant sur un ordinateur pilotant le réseau et la distribution des besoins.

On peut dire que le « calcul distribué » est la forme utile et légitime (avec un sentiment de beauté, hauteur et grandeur, comme dans le calcul du génome humain) des BotNets (la forme criminelle du « calcul distribué » où les « unités de travail » sont des « bots » « zombifiant » les ordinateurs coordonnés du réseau sous le contrôle d'une ou de plusieurs machines de « C&C - Command and Control »).

Projet global ou solutions techniques triviales :

Le « calcul distribué » est un terme appliqué à la coopération de ressources dans le but de résoudre un projet global.

  • Le terme de « calcul parallèle » est un terme de technologie (locale à un processeur ou à un ou des clusters de processeurs, qu'ils soient multicoeur ou non). Le « calcul parallèle » ignore totalement l'existence et encore moins la finalité d'un projet global. Il ne s'agit pas de distribuer la résolution d'un projet, mais d'une astuce de bas niveau.
  • Le « calcul distribué » ne peut, par nature, être circonscrit à une unité centrale qui est son exact opposé. Dans une unité centrale, on peut pratiquer :
    • Le multiprocessing (multitraitement), sur une unité centrale, est une technologie locale qui n'a rien à voir avec le « calcul distribué », même s'il s'agit d'une forme de distribution du calcul. Le multiprocessing consiste à utiliser deux ou plusieurs unités centrales au sein d'un même système informatique. Le terme fait également référence à la capacité d'un système à prendre en charge plusieurs processeurs ou à la capacité d'attribuer des tâches entre eux.
    • Le multithreading est la capacité d'une unité centrale (ou d'un seul cœur dans un processeur multicœur) d'exécuter simultanément plusieurs processus ou unités d'exécution, pris en charge par le système d'exploitation. C'est une technique par laquelle un seul jeu de code peut être utilisé par plusieurs processeurs à différentes étapes d'exécution. Dans une application multithread, les processus et les threads partagent les ressources d'un ou de plusieurs cœurs, y compris les unités de calcul, les caches de processeur et le tampon de traduction homologue (TLB).

    Alors que le multiprocessing (multitraitement) inclut plusieurs unités de traitement complètes dans un ou plusieurs cœurs, le multithreading vise à accroître l'utilisation d'un seul cœur en utilisant un parallélisme au niveau des threads (fils), ainsi qu'un parallélisme au niveau de l'instruction.

    Comme ces deux techniques sont complémentaires, elles sont parfois combinées dans des systèmes dotés de plusieurs processeurs multithreads et de processeurs dotés de plusieurs cœurs. Ainsi les processeurs i7 d’Intel sont à 4 cœurs pour 8 threads.

  • La répartition automatique vers des solveurs d'instructions en fonction de leur nature (telle instruction va au processeur central, telle instruction va au processeur graphique, etc.) est une forme de parallélisme trivial, de distribution en fonction des compétences microtechniques, mais ne cherche pas, non plus, à résoudre un projet global, au sens humain, dont cette répartition ne peut même pas avoir la sensation.

Calcul distribué imbécile et complicité de crime

Certains « projets », comme la recherche d’extra-terrestres, sont d’une imbécillité crasse. S’il y a des formes de vies extra-terrestres :

  • On s’en fout ! Il faudrait dépenser plusieurs fois, non pas toute l’énergie et les ressources de la Terre, ni même de notre soleil, ni même de plusieurs soleils, mais toute l’énergie et les ressources de plusieurs galaxies (une utopie) pour arriver à envoyer dans l'espace quelques humains (qui ?) dans une sonde. Avec beaucoup de chances, et alors que nous aurons totalement disparus depuis longtemps, y compris ceux dans la sonde
    • au bout de plusieurs milliards d’années de recherches
    • et au bout de plusieurs milliards d’années-lumière de distance
    La sonde trouvera, au mieux, si elle n'a pas explosé des milliards de fois contre des objets de l'espace, des traces d’un unicellulaire ou, au mieux, d’une amibe. Cette sonde, si elle a survécu (aucune chance), ne pourra plus le communiquer à personne. La race humaine, toutes les formes de vie et la Terre elle-même auront disparu.

Nous devrions nous occuper et dépenser le milliardième du coût de ces conneries à creuser des puits pour apporter de l’eau à tous ceux qui meurent de soif, à côté de nous, ici et maintenant. Nous pourrions les sauver tous. Ces BotNets à la Seti@Home sont des complices d’assassinats massifs en série qui me foutent totalement hors de moi.

Selon le Programme alimentaire mondial (WFP - World Food Programme), un enfant de moins de 5 ans meurt de faim toutes les 11 secondes soit près de 8000 par jour ! Données du 04.01.2019).

Calcul distribué - Cas d'usages du calcul distribué
Calcul distribué - Calcul distribué