Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

AdBlock Edge

N'existe plus. AdBlock Edge était un fork (une modification) d'une ancienne version périmée d'AdBlock Plus. AdBlock Edge est obsolète et s'attaque au Web propre ! Un comble !

AdBlock Edge n'existe plus

En avril 2015, le développeur d'AdBlock Edge a annoncé que le développement d'AdBlock Edge prendrait fin en juin 2015.

Depuis cette date, la page AdBlock Edge, sur les pages d'add-ons de Firefox, indique qu'AdBlock Edge a été abandonné (et, désormais, la référence à AdBlock Edge n'existe plus du tout).


Le bloqueur de publicités AdBlock Edge était un fork (une modification) d'une ancienne version d'AdBlock Plus (AdBlock Plus version 2.1.2 alors qu'AdBlock Plus était déjà en version 2.6.4 au moment de la dernière mise à jour de cet article, le 10.10.2014).

AdBlock Edge était né d'une réaction épidermique de certains à l'introduction d'une liste d'« annonceurs acceptables » dans AdBlock Plus, laissant passer quelques publicités répondant strictement à une charte de « propreté » imposée par AdBlock Plus.

Il est vrai qu'AdBlock Plus est tellement efficace qu'il a fait baisser de 10 % à 65 % les revenus publicitaires de certains sites, conduisant à la ruine et l'abandon de certains petits sites de contenu. Même des sites de confiance, que nous recommandons, comme ceux de cette liste (sites de décontamination recommandés), nous ont écrit pour nous demander de recommander à nos lecteurs la mise en liste blanche de leurs sites, au bord de l'asphyxie financière. Les sites de presse, devant salarier des dizaines de journalistes, sont passés en mode payant et le Web bascule en mode payant à cause de bloqueurs de publicités imbéciles : la publicité est le modèle économique d'un Web gratuit.

En plus, on n'a pas besoin d'un bidule à la AdBlock Edge: la désactivation de la liste d'« annonceurs acceptables » dans AdBlock Plus se fait tout simplement en décochant une case parfaitement visible et décrite. Pas besoin d'AdBlock Edge pour pratiquer un blocage total. AdBlock Plus le fait depuis le début - il l'a même inventé !

AdBlock Plus avec case décochée = AdBlock Edge.

AdBlock Plus vs AdBlock Edge : AdBlock Plus avec case décochée = AdBlock Edge.
AdBlock Plus vs AdBlock Edge : AdBlock Plus avec case décochée = AdBlock Edge.

AdBlock Plus vs AdBlock Edge
AdBlock Plus vs AdBlock Edge

AdBlock Edge fait double emploi pur et simple avec AdBlock Plus, est obsolète, et tue le Web propre ou le rend payant ! C'est un comble !

Quant aux menées médiatiques contre AdBlock Plus, à l'époque où AdBlock Edge est sorti, elles ont été très vigoureusement démenties (on conçoit que les médias, qui vivent de la publicité, fustigent ceux qui leur coupent l'herbe sous les pieds, mais plus ils sont agressifs, plus ils se suicident).

Anti-publicité / Anti-tracking (et quelques produits connexes)

Outil

Anti-pub

Anti-tracking

Anti-XSS

Date de vérification

Nombre d'utilisateurs dans Firefox

Note des utilisateurs (sur 5)

La méthode tue les sites et pousse à un Web payant

Recommandé
(utilisation simultanée)

Adblock Plus

27.10.2019

9 470 580

4,6

uBlock Origin

27.10.2019

5 259 362

4,7

NoScript Security Suite

27.10.2019

1 615 112

4,4

(pour utilisateurs avancés)

Ghostery

27.10.2019

1 311 865

4,5

(obligatoire)

AdBlock

27.10.2019

1 260 143

4,3

Privacy Badger par EFF Technologists

27.10.2019

791 411

4,8

(obligatoire)

AdBlocker Ultimate

27.10.2019

645 301

4,7

Adguard AdBlocker (application hors navigateur et payante)

27.10.2019

353 754

4,7

Decentraleyes

27.10.2019

221 652

4,8

(obligatoire)

µBlock (uBlock) racheté par Adblock Plus

27.10.2019

124 904

3,3

AdBlock Edge - AdBlock Edge - Listes noires, Liste blanches, Pubs acceptables

Adblock Plus bloque et bloquera toujours les publicités intrusives et / ou ennuyeuses.

Publicités : les bloquer toutes pour tous les sites, ou en laisser passer quelques unes pour tous les sites, ou bloquer tout sauf pour quelques sites ?

  • Bloquer
    Il est certain que des sites usines à fric, comme ceux épinglés ci-dessous, peuvent et doivent voir leurs avalanches de publicités totalement bloquées (ces sites devraient d'ailleurs être, eux-mêmes, totalement bloqués, compte tenu de leurs pratiques).
  • Ne pas bloquer
    Il est tout aussi certain que des sites comme Tibet-info ou Assiste.com nécessitent désespérément quelques subsides pour subsister. Mais on remarque qu'il s'agit de sites, identifiés nommément, pas de types de publicités acceptables qui passeraient sur tous les sites, ceux que l'on souhaite soutenir comme les autres.
  • Pourquoi ne pas bloquer, parfois ? Éclairer les saprophytes (ça profite - les profiteurs).
    Un cas bien connu est celui d'Assiste.com. Assiste a mis en place, très tôt (dès 2002), un mécanisme de donations sur un compte Paypal (que nous souhaiterions vous voir utiliser de temps en temps). Les donations se sont élevées, en 12 ans, à un total d'environ 700 €, soit, en moyenne, moins de 60 € par an, soit moins de 5 € par mois. Le site Assiste, public depuis 1999 (de manière plus confidentielle depuis 1997), représente 365 jours de travail par an, à raison de 18 à 24 heures par jour, depuis plus de quinze ans. Pour poursuivre sa croissance et ses mises à jour, couvrir ses frais et permettre à d'en vivre, il n'est pas possible de poursuivre ce bénévolat pur, relevant du sacerdoce. Des mécanismes de monétisation sont donc mis en place, dont un peu de publicité

    Avec les zélateurs d'AdBlock Edge, (une simple copie d'Adblock Plus avec sa case "Publicités acceptables " décochée, on est face à la totale incompréhension (le mot est faible par rapport à ce que je pense d'eux) de ceux qui ne sont pas acteurs du Web mais de simples bouffeurs gratuit du travail des autres. Lorsqu'ils auront écrit et maintenu, plusieurs heures par jour, 365 jours par an, durant plus de 10 ans, un site d'un quelconque intérêt, statistiquement bien visité, avec un contenu 100% personnel et créatif (écrire un à plusieurs nouveaux articles par jour, sans faire du copier / coller), nous serons enclin à penser qu'ils savent de quoi ils parlent. Pour l'instant, il faut laisser les chiens aboyer tandis que la caravane passe.
  • Liste blanche d'annonceurs ou blocage total des annonceurs avec liste blanche de sites que l'on soutien nommément
    C'est un dilemme. On peut considérer que les gros sites, supportés massivement par de la publicité agressive et intrusive, utilisent des régies publicitaires nombreuses (20 ou 30 régies publicitaires présentent sur le même site) et stratifient leurs visiteurs avec de nombreux outils de tracking et de statistiques. De l'autre côté, les petits sites personnels et leurs webmasters ne sont pas informés de tous ces méandres et n'utilisent qu'un seul ou deux annonceurs : amazon et adsense (la liste blanche d'AdBlock Plus). Quelle méthode privilégier pour protéger les petits sites tout en punissant les mastodontes ne respectant rien ni personne ? Il y a deux approches :

    • Approche 1 - La liste blanche d'AdBlock Plus autorisée (cette approche par défaut n'est pas recommandée)
      Cette approche présente l'avantage de protéger tous les petits sites du monde, sans que les internautes n'aient à se poser de question.

      Adblock Plus, sachant que de très nombreux petits sites de particuliers et de très nombreux sites bénévoles ne survivent que par le modèle économique dominant du Net, basé sur la publicité, intègre un dispositif qui permet, éventuellement, de laisser passer les insertions publicitaires " propres ", non intrusives et non ennuyeuses. Ces publicités et leurs annonceurs doivent impérativement respecter un certain nombre de critères dont :

      • ne passent pas par une régie publicitaire ou celle-ci respecte toutes les autres contraintes imposées par Adblock Plus.
      • ne pratiquent pas le tracking.
      • restent discrètes (Publicités statiques seulement sans animation, ni son, ni rien d'analogue)
      • sont de préférence textuelles (sans images).
      • sont proportionnellement petites par rapport au texte principal
      • ne recouvrent jamais le texte principal (interdiction des technologie pop-up, pop-over, pop-up slider, etc. ...)
      • ne se font jamais passer pour partie du texte principal
      • etc. ... critères de sélection établis par la communauté Eyeo.

      Exemples de présences dans la liste blanche d'Adblock Plus.

      • Google Adsense dans la liste blanche d'Adblock Plus.
        La régie publicitaire Google Adsense respecte toutes les contraintes imposées par AdBlock Plus et, en plus, Google soutient financièrement le projet Adblock Plus dont le succès est tel que c'est devenu un travail à temps plein et non plus un projet de geek (au même titre que Google finance à 80% le budget de Firefox (en échange d'incitations, dans Firefox, à utiliser Google Chrome !) ).

      • Amazon dans la liste blanche d'Adblock Plus.
        Le site Amazon a été introduit en liste blanche dans Adblock Plus. Pourquoi ? Parce qu'Amazon ne passe pas par une régie publicitaire et ne pratique pas de tracking. Amazon est dans une telle position dominante qu'il n'a pas besoin de faire de la publicité. Amazon utilise uniquement des liens " produits " et n'a pas besoin de pratiquer le tracking de ses visiteurs puisqu'il vend tout ce qui existe, sur toute la planète, à tout le monde (attention aux vendeurs tiers, présents sur le site d'Amazon, qui eux ne sont pas Amazon et ont leurs éventuelles approchent publicitaires différentes d'Amazon - si on ne va pas sur leurs sites et que l'on reste sur Amazon, on reste dans une zone non intrusive). Son cookie sert uniquement au panier d'achat. Amazon permet aux petits sites de faire rentrer quelque centimes d'€ par an, sans être intrusif dans la vie privée de ses visiteurs.

    • Approche 2 - Tout est interdit, y compris la liste blanche d'Adblock Plus, et les sites à protéger sont nommément désignés (approche recommandée)
      C'est l'inverse de la solution précédente : tous est interdit sauf pour quelques sites que l'internaute souhaite soutenir. Ces sites sont nommément désignés dans une liste blanche de sites pour lesquels Adblock Plus est désactivé. Cette solution est meilleure, à notre sens, et est recommandée, mais elle nécessite que l'internaute prenne le temps de bien connaître un site, découvre et prenne conscience que son soutien est nécessaire, et fasse la démarche volontaire d'inscrire ce site dans la liste blanche d'AdBlock Plus ET dans la liste blanche de Ghostery et, éventuellement, dans la liste blanche de NoScript.

Les sites suivants, au moins, utilisent à plus ou moins grande échelle des téléchargeurs piégés (trapped downloader) et malveillants, (en outre, transformés en adwares), et / ou des installeurs piégés (trapped installer) et malveillants (en outre, transformés également en adwares). Ces sites utilisent les bundle, repack, sponsoring, etc. ... et nous obligent à utiliser des downloader inutiles transformés en outre, en adwares, pour se faire de l'argent, beaucoup d'argent, peu importe ce que cela induit dans les ordinateurs de leurs visiteurs. Le fait qu'ils couvrent leurs sites de sceaux de confiance farfelus, inexistants, invérifiables, etc. ... les rends encore plus douteux. Ces sites (et tous ceux de même nature) ne doivent jamais être utilisés. Il faut toujours rechercher un téléchargement depuis le site de son auteur et uniquement depuis le site de son auteur. Personne n'a besoin des sites de téléchargement, auxquels nous n'avons rien demandé, et qui nous le font payer (au prétexte de la " monétisation de leur service ". Ils sont payés par les éditeurs de malveillances, de barres d'outils, de hijackers (usurpateurs de vos réglages), de moteurs de recherches trompeurs ou menteurs, de logiciels inconnus et inutiles, de PUPs, etc. ... chaque fois qu'ils arrivent à vous convaincre d'en installer un ! ) :

AdBlock Edge - AdBlock Edge - Listes noires, Liste blanches, Pubs acceptables

Dossier : Publicité intrusive
Dossier : Publicité intrusive sur le Web
Dossier : Publicité sur le Web

Articles de fond
Publicité intrusive
Vidéo de démonstration
L'IAB est contre la publicité intrusive (procès)
Banner blindness
Détournement revenus publicitaires des sites
En Droit, c'est de la concurrence déloyale
Identifier et poursuivre le cybercriminel
Contre-mesures

Technologie de la publicité intrusive
Smart Links

Autres nommages de cette technologie
Publicité contextuelle in-text
Publicité in-stream
Publicité in-text
Publicité dans le texte
Publicité textuelle
Vidéo contextuelle in-text

Classification de ces malveillances
Thiefware

Autres nommages de ces parasites
Adware intrusif
Foistware
Parasiteware
Pirateware
Scumware
Stealware

Quelques exemples d'opérateurs
InfoLinks (InfoLinks) (actif))
Related Info - Related Links - (Alexa) (archive)
CoolWebSearch (CoolWebSearch) (archive)
eWallet (Gator / Claria) (archive)
Precision Time (Gator / Claria) (archive)
Date Manager (Gator / Claria) (archive)
Gain (Gator / Claria) (archive)
OfferCompagnon (Gator / Claria) (archive)

Quelques exemples d'opérations
ContextPro (eZula) (archive)
HotText (eZula) (archive)
TopText (eZula Top Text) (archive)
iLookup (eZula) (archive)
IntelliTXT (Vibrant Media) (actif)
IntelliTXT Video (Vibrant Media) (actif)
SmartAD (Vibrant Media) (actif)
Smart Tags (Microsoft) (archive)
Surf+ (filemix.net) (archive)
Spedia Surf+ (Spedia.net) (archive)
ThirdVoice (ThirdVoice, Inc) (archive)
FlySwat (FlySwat) (archive)
PosiTexte (click4france) (actif ?)
ClickInText (ClickInText) (actif)
QuickClick (MBCi) (archive)
Smart Cursors (Commet Cursor) (archive)
BetterSurf (BetterSurf) (actif)
TopSearch (AltNet) (archive)
BargainBuddy (eXact Advertising) (archive)
BonziBuddy (Bonzi.com) (archive)
Superbar (Gigatech Superbar) (archive)

Très proche de la publicité intrusive
Cybersquatting
Spamdexing
Spamdexing - Google pris à son jeu




AdBlock Edge - Ressources
AdBlock Edge - AdBlock Edge
AdBlock Edge - AdBlock EdgeAdBlock Edge - AdBlock Edge