Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

SlashdotMedia

SlashdotMedia : régie publicitaire avec toute l'attention qu'ils portent à nous espionner, tracker et profiler. Ils obligent à accepter leurs cookies sinon il est impossible d'entrer dans les sites.

Cet article fait suite à l'exécrable monétisation des hébergements des projets Open source sur la plate-forme SourceForge.net, depuis 2013, ainsi qu’à l’usurpation de certains de ces projets par le nouveau propriétaire de cette plate-forme. En plus, voilà que l’on ne peut même plus y entrer sans accepter, de force, leur cookie.

Historique de la naissance de SourceForge.net et de la naissance de Slashdot Media.

  • 1993. Naissance de la société VA Linux. Elle développe, entre autre, un logiciel open source appelé SourceForge dont elle se sert elle-même pour la mise en œuvre de l'infrastructure de la plate-forme d'hébergement de nombreux projets open source : SourceForge.net.

    Le logiciel SourceForge est un logiciel permettant de déployer un service d'hébergement de projets de développement de logiciels collaboratifs (le principe est appelé « forge logicielle » - Une forge est un vaste ensemble d'outils et services permettant à plusieurs développeurs, n'importe où dans le monde, de participer ensemble (travail collaboratif) au développement d'un ou plusieurs logiciels, sur le Web ou non, incluant la gestion des versions, la gestion des bugs, la distribution, etc. ...).
  • Sept 1997. Création de SlashDot (/.) qui, dès juin 1998, a 100.000 pages vues par jour.
  • 29.06.1999. SlashDot (/.) est acquis par Andover.net (un site dédié Linux) pour 8,5 millions d'US$ dont 1,5 en cash.
  • 03.02.2000. Andover.net fusionne avec VA Linux.
  • 2001. VA Linux se renomme VA Software.
  • 24.05.2007. VA Software se renomme SourceForge, Inc..
  • 4 novembre 2009. SourceForge, Inc. se renomme Geeknet, Inc. Le logiciel SourceForge devient l'un de leurs produits commerciaux, sous le nom de TeamForge dans une structure appelée SourceForge Enterprise. TeamForge n'est plus Open source. Un fork de l'ancien SourceForge commence, avec d'autres développeurs, ailleurs, à partir de la dernière version Open source de SourceForge. La plate-forme d'hébergement des projets Open source, SourceForge.net, continue, toujours gratuite.
  • 13.09.2007.
  • 2010. Geeknet, Inc. acquiert SlashDot (/.). L'audience de Geeknet est de 40 millions de visiteurs par mois.
  • SourceForge Enterprise passe dans le giron de CollabNet et le logiciel TeamForge (ex prend le nom de TeamForge.
  • 07.12.2011. SlashDot (/.) annonce que, dans son système de question / réponse à la Ask (Ask SlashDot), certaines questions seront sponsorisées (monétisées) (*). Dice Holding Inc. constitue, avec ces acquisitions, une entité appelée Slashdot Media.

  • Le 18.09.2012, Geeknet, Inc. vend son activité média en ligne à Dice Holding Inc. pour 20 millions d'US$ en cash (*) comprenant SlashDot (/.), la plate-forme SourceForge.net et Freecode. A cette date :

    • SlashDot (/.) accumule 5300 nouveaux messages par jour 3,7 millions de visiteurs uniques par mois.
    • SourceForge.net reçoit 40 millions de visiteurs uniques par mois dont 80% hors des USA.
    • Freecode est le plus vaste index Linux / Unix... et reçoit 500.000 visiteurs uniques par mois.
  • 21.04.2015. Dice Holding Inc. change de nom pour s'appeler DHI Group, Inc.

Donc, le truc qui nous massacre SourgeForge.net depuis 2013 est :

Slashdot Media, une division de DHI Group, Inc.

La saga du massacre

  • Le 29.08.2013, l'un des téléchargement les plus demandé sur SourceForge.net, la version Windows de FileZilla, est piégé avec un installeur Repaqué. (*). Le nouveau propriétaire de Sourceorge.net vient de mettre en place un contrat entre les développeurs hébergeant leurs projets sur sourceforge.net et SlashDot Media : les développeurs qui acceptent que leur installeur soit transformé en adware toucherons des revenus. Certains acceptent mais développent, simultanément, un site " officiel ", indépendant de sourceforge, d'où les téléchargement sont " propres ". Toutefois, l'internaute, toujours pressé et habitué à sourceforgen continue souvent de télécharger depuis sourceforge.
  • En novembre 2013, un autre des téléchargements le plus demandés sur la plateforme SourceForge.net, la version Windows du célèbre logiciel open source et gratuit, concurent de Photoshop, The GIMP, refuse le contrat de sourceforge et déménage avec ses clics et ses clacs, vers son propre site officiel. Toutefois, le développeur conserve son compte sur sourceforge, en guise de mirroir (une copie de sécurité et une notoriété certaine).
  • Le 27.05.2015, The GIMP depuis sourceforge.net est soudainement distribué avec un installeur piégé (Repack / Repacking) et le compte même de The GIMP change d'administrateur au profit d'un inconnu. Après enquête, il s'averre que sourceforge.net vient de décider que les comptes qui apparaissent abandonnés deviennent leur propriété, avec tout le contenu ! Une véritable usurpation (*) (*) (*). Le scandale n'émeut pas sourceforge.net qui s'en gratte le blanc de l'oeil avec le tibia d'une langouste ! Ce n'est pas quelque dizaines de gros projets, fichant le camp de la plate-forme sourceforge.net, qui vont lui faire changer d'avis : il y aurait plusieurs centaines de milliers de projets open source hébergés sur cette plate-forme (Environ 240 000 projets étaient hébergés sur le site en août 2010. Sur leur page " about ", en mars 2013 le site revendique 3 400 000 développeurs utilisant la plateforme, 324 000 projets hébergés et 4 000 000 téléchargements de logiciels par jour. Consulté en novembre 2015, cette même page annonce : " Our popular directory connects more than 41.8 million customers with all of these open source projects and serves more than 4,800,000 downloads a day." (*).

SlashdotMedia est une régie publicitaire.

Historiquement, Slashdot et SourceForge.net sont cul et chemise, or il faut désormais réfléchir en centre de coût et centre de profit. Il faut donc que la plate-forme SourceForge.net cesse d'être gratuite et rapporte de l'argent. SourceForge.net sera le premier utilisateur de la régie SlashdotMedia. Comment monétiser le service de cette plate-forme ? Deux méthodes :

  1. La publicité (150 millions de téléchargements pas mois donc au moins 150 millions de visiteurs à qui afficher des publicités)
  2. Le sponsoring (150 millions de téléchargements pas mois donc 150 millions de downloader à piéger avec des PUP etc. ...)

Les téléchargements de logiciels depuis SourceForge.net deviennent, tout d'un coup, accompagnés de bloatwares, inutilitaires, PUP, quand ce n'est pire. Tout cela à l'insu des développeurs bénévoles qui voient leurs créations, gratuites, détournées pour qu'un société se fasse du fric sur leurs dos.

Circuit biaisé de la distribution de logiciels, avec repack de l'installeur et qui peut être précédé, sur un site de téléchargement, d'une autre malveillance, le Downloader.
Circuit biaisé de la distribution de logiciels, avec repack de l'installeur et qui peut être précédé, sur un site de téléchargement, d'une autre malveillance, le Downloader.

SlashdotMedia, comme tous les sites souhaitant déposer un ou des cookies dans votre navigateur Internet (Firefox, Internet Explorer, Opera, Google Chrome, Safari, K-Meleon, etc. ...), vous averti de cette intention (c'est une obligation légale en France).

Toutefois, à l'inverse de la totalité des régies publicitaires, qui affichent un petit bandeau, généralement en haut de la fenêtre du navigateur, non bloquant, SlashdotMedia a choisi une approche brutale. Soit on accepte leur cookie, soit on ne peut pas entrer dans le site.

Et bien, assiste choisi de ne jamais entrer dans ces sites qui cherchent le rapport de force, un point, c'est tout ! La grossièreté, le coup de poing, le chantage... ne fonctionnent pas ici.

Il n'est même pas possible d'aller sur leur propre site sans être bloqué par leur exigence d'autoriser leur cookie. Il n'y a pas de possibilité de le refuser (pas d'Opt-Out).

SlashdotMedia - Cookie obligatoire
SlashdotMedia - cookie obligatoire - allez vous faire voir !

Confidentialité- France

Notre réseau a détecté que vous êtes localisé en France.

SlashdotMedia accorde de l’importance à la vie privée de nos utilisateurs.

Les lois françaises exigent que nous obtenions votre permission avant d'envoyer des cookies à votre navigateur Web.

Notre site dépend de ces cookies pour fonctionner correctement.

S'il vous plaît cliquez sur le bouton: «Accepter les cookies» pour continuer à naviguer sur notre site.

Accepter les Cookies

SlashdotMedia -


Dossier (collection) : Traces externes et surveillance - Stop Tracking

Dossier : Stop Tracking

Qui êtes-vous ? e-Réputation
Qui êtes-vous ? Le droit à l'oubli
Vidéo : NSA - L'agence de l'Ombre (Arte)
Cercles de connaissances - Vols organisés

Tracking : Les finalités avouées (alibi) de la surveillance
Tracking
Profiling
Analyse comportementale
Marketing comportemental
Comprendre la chaîne du tracking et du profiling - schéma
Consolidation des fichiers de tracking

Tracking : Les outils de la surveillance des internautes
Web Bug
Hit parade des utilisateurs de Web Bug
Cookies
Flash cookies (LSO - Local Shared Objects)
Entêtes HTTP - Les « requêtes HTTP » sont un « cheval de Troie »
Google - Liste des services en ligne
Google - Le principe d'encerclement
Did they read it (tracking dans les e-mail)
WOT - Un vaste système d'espionnage (tracking)

Qui êtes-vous ? Bavardages avec les serveurs
Qui êtes-vous ? Vos cercles de connaissances
Qui êtes-vous ? Géolocalisation
Qui êtes-vous ? Que dit le serveur de votre FAI
Qui êtes-vous ? Traces révélées par vous-même

Tracking : L'analyse des traces - Data Mining et Big Data
Qui êtes vous ? Catégorie socioprofessionnelle
Qui êtes-vous ? Data mining : pêche aux traces
Qui êtes-vous ? RIOT : Google des vies privées.
Qui êtes vous ? TIA : Tout capturer Tout savoir
Qui êtes-vous ? GOSSIP - Profiling militaire

Stop Tracking par le blocage de la publicité
Procédure de blocage des publicités et de leurs tracking
Protection navigateur, navigation, vie privée
Adblock Plus
AdGuard
AdBlock Edge (archive - n'existe plus)
AdFender
uBlock Origin

Stop Tracking - Les dispositifs autres que le blocage de la publicité
Opt-Out (le principe)
Opt-in (le principe)
Le Conseil d'État se prononce pour l'Opt-in contre l'Opt-out

Ghostery - filtre des sociétés de surveillances/tracking

Opt-Out TRUSTe applications Android
Opt-Out TRUSTe applications iOS
Opt-Out DAA applications Android
Opt-Out DAA applications iOS
Opt-Out DDAI applications Android
Opt-Out DDAI applications iOS

Opt-Out EDAA European Digital Advertising Alliance
Opt-Out NAI Network Advertising Initiative
Opt-Out ADAA Australian Digital Advertising Alliance
Opt-Out DAA Digital Advertising Alliance
Opt-Out DAAC Digital Advertising Alliance Canada
Opt-Out DDAI Data Driven Advertising Initiative

Opt-Out de Google
Opt-Out de Microsoft
Opt-Out de Yahoo!

Do Not Track Plus (DNT+)
Do Not Track Me (Abine)
EasyPrivacy
AntiSocial (Fanboy's Social Blocking List)
Malwaredomains
BetterPrivacy (Flash cookies, Local Shared Objects, LSO)
Disconnect
Privacy Badger (EFF)
Crétiniseur de Profiling
Facebook Disconnect (en utilisant Disconnect)
Facebook Disconnect (Add-on aux navigateurs)
TrackerBlock

La télémétrie, le tracking pour votre bien !
Microsoft espionne et l'écrit en toutes lettres
Télémétrie - Espionnage ou préparation de l'avenir

La ferme, ta gueule, Windows !
O&O ShutUp10
DWS - Destroy Windows Spying
Spybot Anti-Beacon
Disable Windows 10 Tracking
Désactiver Diagnostics Tracking Service
Windows 10 Privacy Fixer
DoNotSpy10

Le beau projet DNT tué dans l'oeuf
Do Not Track
Do Not Track - Activer dans Firefox
Do Not Track - Activer dans IE
Do Not Track - Activer dans Opera
Do Not Track - Activer dans Safari
Do Not Track - Activer dans Chrome

Surveiller les surveillants - Voir le tracking en temps réel
Collusion
Lightbeam
CookieViz

Cookies
Cookie : définition - Qu'est-ce que c'est ?
Cookies de Tracking
Opt Out - Cookie de tracking
Evercookie - Cookies persistants impossibles à supprimer
Cookie obligatoire sinon rien (SlashdotMedia)
Supercookies
Flash cookies
Local Shared Objects, LSO
Session cookie
Persistent cookie
Secure cookie
HttpOnly cookie
First-party cookies
Third-party cookie
Zombie cookie

Sociétés de tracking et de profiling
Liste de domaines publicitaires
Liste de domaines de statistiques pour webmasters
Liste de domaines de services de communication
Liste de domaines de réseaux sociaux et socialisation
Liste de domaines de tracking par gadgets et Widget
Liste de domaines de services audio/video
Liste de domaines publicitaires pour adultes
Liste de domaines commentaires produits marchands
Liste de domaines tracking membres de la DAA
Liste de domaines tracking membres de la NAI
Liste compilée de toutes les listes ci-dessus.
Hit parade des utilisateurs de Web Bug



SlashdotMedia - Ressources
SlashdotMedia - SlashdotMedia

Outils d'investigations pour chercheurs