Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée Assiste.com - Sécurité informatique préventive - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée

Publicité - Le modèle économique du Web

La publicité est le modèle économique du Web, comme elle l'est pour la presse écrite ou TV. Les bloqueurs brutaux de publicités conduisent à un Web payant et à la disparition d'innombrables sites

Il y a les petits sites Web personnels, développés par ceux :

  • Qui ont un travail salarié
  • Qui vivent chez leurs parents
  • Qui touchent une retraite et ont du temps

Ils ne sont donc pas dépendants, à 100%, de leurs sites Web :

  • Ce n'est pas leur métier.
  • Ce n'est pas leur gagne-pain.
  • Ils n'y sont pas plongés dans sa conception, son développement, son élaboration, sa mise au point, sa mise à jour, etc. 24 heures par jour.

Ces sites n'ont pas besoin d'insérer des publicités pour générer quelques subsides et les bloqueurs de publicités ne les gênent pas.

Et puis il y a les sites qui représentent l'unique activité du webmaster ou l'unique activité de centaines d'employés (comme la presse avec ses centaines de journalistes à payer tous les mois). Eux ont un besoin vital, de première nécessité, de revenus, sinon ils disparaissent, purement et simplement, ou passent à un modèle économique payant.

Quels sont les modèles économiques du Web, hors publicité ?

Il n'y en a que trois (si l'on met de côté les ransomwares, cryptowares, crapwares et autres cybercriminalités rémunératrices (DDoS, Spam, Hack, Phishing, etc.))

  1. Sites vitrine et institutionnels

    Sites Web de fabricants ou éditeurs, dans l'industrie ou le service. Ils vendent leurs produits ou services. Pas de problème pour eux. Leurs sites n'ont pas besoin de publicités incrustées, ils sont une publicité à eux seuls. Ils sont leurs vitrines et font partie de leurs institutions, qu'ils fabriquent et vendent des voitures, des avions, des maisons ou des macarons.

  2. Le publirédactionnel

    Sites Web qui rédigent des pages rédactionnelles dont le contenu n'est pas purement objectif mais est un soutien, une promotion d'un produit ou service. Ils sont payés pour cela et les pages publirédactionnelles ne sont rien d'autre que de la publicité qui n'en a pas l'apparence. Le publirédactionnel est une pratique très vielle et très courante dans la presse écrite (journaux et magazines).

  3. Les mécanismes d'affiliation

    Les mécanismes d'affiliation sont communément appelés « apporteur d’affaires » ou « indicateur d’affaires » dans la vie hors Web.

    L'exemple sans doute le plus frappant et le plus connu est celui des syndics d'immeubles. Un syndic de copropriété qui apporte un contrat de travaux ou de service à un prestataire (un plombier, un peintre, une société de nettoyage, etc. ...) est rémunéré par le bénéficiaire (10% du chiffre d'affaires est l'habitude, d'où l'inflation des prix des travaux sous-traités, car les fournisseurs les plus chers sont recherchés).

    Sur le Web, il y a les sites qui préconisent les produits de fabricants ou éditeurs (un bouton ou un lien à cliquer permettant l'achat). Le site pratiquant l'affiliation, qui n'est pas un site marchand, ne fait que préconiser quelque chose et dirige son visiteur vers un site marchand auprès duquel il est affilié. Si la vente se réalise, le site affilié touche un % sur le montant de la vente, par exemple 0,5% à 3%. L'acte d'achat en lui même, auprès du site marchand, passe par une plateforme de paiement qui doit être agrée par l'AMF: Autorité des marchés financiers.

    Un exemple puant d'affiliations massives est le cas de tous les sites de téléchargements, à la 01Net, etc.). Il n'y a pas de tests des logiciels affichés, pas de véritable rédactionnel (simple recopie réhabillée des mots des éditeurs eux-mêmes, etc.). Ces sites trustent quasiment tous les téléchargements et toutes les affiliations (et ajoutent des pratiques criminelles telles les téléchargeurs piégés, les installeurs piégés [Qui se rémunère et quand] et le repack) :

    Le blocage des liens d'affiliation tue ces sites qui, généralement, sont simultanément utilisateurs d'insertions publicitaires. Cela dit, les sites de téléchargements, principaux utilisateurs des « liens d’affiliation », ont de telles pratiques qu'il vaut mieux les éviter totalement et définitivement.

  4. Sites Web de contenu - le modèle économique repose à 100% sur la publicité

    Il y a les sites Web de contenu (articles rédactionnels, comme Assiste.com), tels les sites de presse. Ils dépendent totalement de la publicité. Sans publicité, soit ils disparaissent, soit ils passent à un modèle payant ou contraignant.

  5. Les donations

    Certains sites Web font appel aux donations. En France, où la mentalité méditerranéenne veut que tout soit due et soit gratuit, cela ne fonctionne pas. Assiste.com en sait quelque chose avec son appel à soutien par donations qui, en une quinzaine d'années, se sont élevées à moins de 2.000 €, soit 11€ par mois ou 0,37 € par jour (le tiers du prix d'une baguette de pain, et encore, une société à fait un don de 100 € d'un coup).

    On ne parle pas, ici, des appels à donations par certains trackers P2P, dans le piratage de biens soumis à copyright. Il s'agit, en réalité, de vente de points de ratio que je considère comme une tromperie à la limite de la malveillance. La couverture du coût de fonctionnement d'un site devrait être explicite et documentée (par exemple, nous avons besoin de 600 €/mois de charges de fonctionnement, faites des dons et voici où nous en sommes, jour après jour). Mais la quasi-totalité des mécanismes de réception de dons, comme PayPal, refuse totalement les comptes de sites de piraterie. Ces sites sont obligés de passer par des soliutions abracadabrantesques à base de monaies virtuelles ou, pire, d'exploitation des ordinateurs de leurs visiteurs en minage de monaies virtuelles.

  6. Modèle économique par l'infection des ordinateurs et la cybercriminalité

    Modèle économique cybercriminel : infection des PCs des visiteurs à coups de scripts hostiles dans les pages Web ou de téléchargements piégés ou de publicités piégées (drive by download, etc.) ou de publicités trompeuses ou mensongères, ou usage de chevaux de Troie, etc. Là, on est dans un modèle économique basé sur la malveillance.

Soutien à certains sites :

Tant que la/les régies publicitaires choisies par l'administrateur d'un site de contenu sont des régies publicitaires propres (acceptables, responsables), le soutien à un site de contenu passe par la mise en liste blanche du site dans les mécanismes de blocage de la publicité. Si on veut soutenir un site (par exemple les forums d'entraide et de décontamination), on ne bloque pas leurs seuls revenus, sinon on participe à leurs exécutions et mise à mort.

On doit donc avoir un ensemble de composants de blocage de la publicité mais on doit ajouter les sites à soutenir dans les listes blanches de :

  • AdBlock Plus (et ses clones)
  • uBlock origin
  • uBlock
  • Ghostery
  • Privacy Badger
  • La suite de sécurité (Kaspersky, Bitdefender, Avast, AVG, etc.)
  • Le mécanisme natif de blocage dans son navigateur Web

Par contre, si la pub devient envahissante ou sale (régie publicitaire à la Adcash ), là, on bloque tout.


Exemples de ce qui nous pend au bout du nez (vers un Web payant, et ça a commencé) :

Publicité - Le modèle économique du Web - Publicité - Le modèle économique du Web