Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

cr  01.04.2012      r+  01.06.2024      r-  10.07.2024      Pierre Pinard.         (Alertes et avis de sécurité au jour le jour)

« 1 by 1 gif » est un autre nom pour Web Bug.

Tous ces termes ou ces graphies de termes désignent exactement la même chose :

Voir l'article complet sur les Web Bug :

En deux mots :

Les nombreux autres termes ci-dessus sont préférés à « Web Bug » par ceux qui pratiquent cette technique car ce terme véhicule les concepts très pénalisants de « Web caché », d'atteinte à la vie privée, de Tracking et de Profiling.

« Web Bug » est l'utilisation d'une image de 1 pixel de côté (juste un micro point), au format .gif ou .png, transparente pour être totalement invisible quelle que soit la couleur du fond de la page Web sur laquelle elle est affichée.

Comme toutes les images, cette image se trouve sur un serveur distant, d'une tierce partie. Cela force le navigateur de l'internaute à se rendre sur ce serveur pour aller chercher cette image en faisant une requête HTTP standard, comportant son entête HTTP (header) standard.

Un « Web Bug » sert uniquement à provoquer une requête HTTP. Il n'a aucune autre utilité.

Les « requêtes HTTP » sont le « cheval de Troie »
de la « charge utile » que sont les « entêtes HTTP »

Les « requêtes HTTP » sont le « cheval de Troie » de la « charge utile » que sont les « entêtes HTTP »

Comme les entêtes HTTP :

  • Embarquent des informations
  • Permettent aux serveurs de dialoguer avec votre ordinateur

Cela permet à la société hébergeant cette fausse image sur ce serveur de récupérer, sans l'utilisation d'aucun dispositif d'espionnage (sans aucun spyware ou keylogger, etc. ...), tout un tas d'informations sur vous dont :

  • Votre intérêt actuel - ce qui vous intéresse (l'URL de la page que vous regardez, dont le contenu est analysé)
  • Votre intérêt précédent - ce qui vous intéresse (l'URL de la page sur laquelle vous pourriez retourner en cliquant sur le bouton « Reculer d'une page » de votre navigateur, URL dont le contenu est analysé). Ceci permet de suivre et enregistrer dans des bases de données aux capacités infinies la totalité de votre navigation (la totalité des pages Web que vous avez regardées) depuis le premier jour où vous vous êtes connecté sur le Web. Ceci permet de vous profiler en temps réel et les profileurs vous connaissent mieux que vous ne vous connaissez vous-mêmes, mieux que votre mère ne vous connaît.
  • Une immense quantité d'informations dont et surtout :

Tout ceci touche à la vie privée (ce que vous faites, ce qui vous intéresse, où vous le faites à quelques centimètres près, comment vous le faites, à quel moment vous le faites, etc. ...).

La simple récupération de ces deux URL (page actuelle et page précédente), page par page, sur toutes les pages que vous ouvrez, permet à la tierce partie de reconstituer tous vos déplacements sur le Web (toute votre navigation).

Tout cela, et bien plus encore, est noté et analysé, à vie, à votre insu, dans des bases de données infinies dont les usages réels sont totalement ignorés (on vous jette en pâture que c'est pour vous délivrer des messages publicitaires plus pertinents, mais tous les autres usages sont ignorés).

Tout cela relève exactement de ce que fait le service d'espionnage intérieur anciennement appelé RG (Renseignements Généraux), mais en bien plus rapide (en temps réel) et infiniment plus complètement et insidieusement. En réalité, il n'y a pas qu'une seule officine qui vous espionne, mais des dizaines simultanément, plus ou moins obscures, provenant de divers pays, sans relâche, 24 h / 24 - 365 j / 365, toute votre vie durant, depuis le premier jour où vous vous êtes connecté sur l'Internet (et bien avant avec les cartes de paiement, les chèques, les caisses enregistreuses, les cartes de fidélités, les abonnements, les DAB, les compteurs électriques relevés à distance, la domotique, les puces RFID, les caméras de surveillances, l'analyse en temps réel du déplacement de votre regard sur les affiches publicitaires, la reconnaissance faciale, etc. ...).

C’est une technologie placée sur un site Web (dans toutes ses pages) ou dans le corps d’un e-mail, afin d’effectuer le suivi (la surveillance, l’espionnage) des activités sur ce site (qui, en venant de quel autre page Web, où (géolocalisation), quand (horodatage), temps resté sur la page (par différence avec horodatage d’entrée sur la page suivante visitée), etc. ...), ou de détecter lorsque quelqu’un ouvre cet e-mail ou accède à son contenu. Cette méthode est souvent utilisée en plus des cookies.

Les « Web-Bug » sont adossés à l'usage de Cookies de Tracking embarquant un GUID, ce qui permet de consolider le tracking autour d'une même personne physique à travers tous les sites visités.

Lire : « Commander une pizza » et le « Hit-parade des plus gros utilisateurs de Web Bug »

Thunderbird, le courrielleur de la Fondation Mozilla, protège ses utilisateurs des Web Bug et requêtes à des objets distants
Dans cette capture d'écran, c'est le courrielleur (client de messagerie) Thunderbird, de la Fondation Mozilla (également éditeur du navigateur Firefox), qui protège ses utilisateurs des Web Bug et requêtes à des objets distants.
N'importe quelle image ou n'importe quel objet distant sert, simultanément, à provoquer une requête HTTP, avec son entête (header) http, ce qui permet le Tracking. Un opérateur de Tracking qui n'a pas de raison apparente d'être présent sur une page Web offre un service quelconque au Webmaster en échange de l'incrustation d'un Web Bug (pixel invisible), afin de capturer les informations offertes par et dans l'entête (header) http et de les exploiter et revendre (à l'insu des Webmasters et des utilisateurs). Voir ce que cela permet dans le Dossier : Qui êtes-vous - Vos traces.




Action rapide - Pas le temps de lire

Bloquez la surveillance exercée sur vous et vos moindres faits et gestes dans le monde numérique, dont les mécanismes comme les Web-Bugs, l'exploitation du contenu des entêtes des requêtes HTTP, les questions posées aux moteurs de recherche (attention aux moteurs de recherche menteurs), les réponses choisies, le tracking (Stop Tracking), le profiling (Stop Profiling), etc.

Mais n'oubliez jamais que la publicité est le modèle économique d'un Web gratuit. Comme pour la presse écrite, la radio ou la télévision, la publicité sauvegarde la gratuité des sites Web.

Passez par, au choix :

  1. Le blocage total des mécanismes publicitaires
    Le blocage total des mécanismes publicitaires et des mécanismes assimilés, qui servent d'alibi à la surveillance, sous prétexte d'analyses comportementales pour permettre un marketing comportemental. Toutefois, cette approche conduit à la faillite / la disparition de nombreux sites Web puisque la publicité est le modèle économique d'un WEB gratuit, ou, comme c'est déjà le cas un peu partout, le passage d'innombrables sites Web à un modèle payant, dont toute la presse.

  2. Collecte des données privées
    Collecte des données privées et des données de navigation (dont la construction et le stockage à vie de vos clickstream, etc.). L'interdiction de ces collectes devrait empêcher les analyses comportementales et la publicité ciblée (Charte sur la publicité ciblée du 30 septembre 2010 - PDF, FR, 23 pages) basées sur nos moindres faits et gestes sur le WEB. Notre vie privée est et doit être et rester protégée et PRIVÉE. Les sites Web peuvent et doivent survivre en affichant des publicités non ciblées (ce qui, accessoirement, est bien plus captivant, intéressant et intellectuellement enrichissant (au sens propre et au sens figuré) que de recevoir 100 fois par jour, durant 6 mois, la même pub sur la même chaise longue que j'ai regardée une fois (quelle imbécilité !)

Le modèle suivant vise à bloquer la publicité

Installer Adblock Plus

  1. Téléchargez et installez Adblock Plus dans votre navigateur Web

  2. Sur la page vous confirmant la bonne installation d'Adblock Plus, tirez immédiatement à droite les trois boutons suivants.


    Adblock Plus - Installation
    Adblock Plus - Installation


    Il n'y a rien d'autre à faire, ni maintenant ni plus tard (vous n'avez rien à faire de particulier).

    Cela correspond à vos inscriptions aux bases de signatures et de règles suivantes :

Adblock Plus dans le cadre d'une procédure complète

Procédure complète de blocage de la publicité et de protection de la vie privée

  1. AntiSocial
    AntiSocial (Fanboy's Social Blocking List) - Blocage de l'espionnage et de la surveillance ( pudiquement appelé tracking ) par les réseaux sociaux avec leurs boutons (J'aime, Plus 1, etc. ...) servant de Web-Bug


    Bloquer totalement la publicité sur le Web - AntiSocial - Exemples de tags des réseaux sociaux
    Bloquer totalement la publicité sur le Web
    AntiSocial
    Exemples de tags des réseaux sociaux


  2. EasyPrivacy
    EasyPrivacy - Blocage de l'espionnage et de la surveillance ( pudiquement appelé tracking ) par les acteurs de pur tracking (sans activité publicitaire), comme :

    1. Les sites de statistiques pour webmasters qui n'ont d'autre raison d'être que de faire du tracking et de vendre ces données volées (offrir des statistiques gratuites aux webmasters n'est que l'alibi pour être présent dans toutes les pages des sites visités).

    2. Les sites de gadgets (inutiles, voire hostiles dans 99,999% des cas) qui n'ont d'autre raison d'être que de faire du tracking et de vendre ces données volées (le gadget en lui-même (météo, horloge, news, etc.) n'est que l'alibi pour être présent et actif en continu dans les ordinateurs).

    3. Les sites qui se greffent à d'autres sites (comme Disqus, etc. ...) et qui n'ont d'autre raison d'être que de provoquer des requêtes HTTP afin de capturer des entêtes de requêtes HTTP, de faire du tracking et de vendre ces données volées. Pourquoi croyez-vous que ces « services », qui nécessitent de très gros moyens en data-center et bande passante, soient gratuits ?

    4. Les sites qui offrent des trucs gratuits en ligne, non copiables, mais utilisables uniquement en faisant des appels à des serveurs afin de faire du tracking (dont vos centres d'intérêt par l'exploitation des entêtes HTTP dans les requêtes HTTP) et d'exploiter ou vendre ces données surveillées et collectées :

      Voir, par exemple, le Principe d'encerclement de Google (tous les autres grands acteurs du Web en font autant) qui n'a d'autre raison d'être que de faire du tracking ou les affichages omniprésents « Connectez-vous avec votre compte Google », etc.

      1. Services (Sites) offrant des smileys et émoticônes.

      2. Services (Sites) hébergeant votre avatar pour le retrouver sur de nombreux forums et blogs. Le site Gravatar est l'un des plus importants sites d'espionnage et de surveillance après Google).

      3. Services (Sites) hébergeant polices de caractères (serveurs de Google).

      4. Serveurs d'APIs (serveurs de Google).

      5. Etc.

    5. Etc.

  3. Malwaredomains
    Malwaredomains - Blocage de l'accès à tous les sites identifiés comme présentant un danger (au sens de la sécurité de votre appareil ou de vos données).