Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

Google Safe Browsing : Service de Web réputation

Google Safe Browsing et un filtre du Web (link checker) utilisé en extension certains navigateurs Web. Analyses sécuritaires (malwares et phishing) faites par Google et remontée d'informations par les utilisateurs. Peut être consulté à la demande.

Accès au service de Web réputation Google Safe Browsing - google.com


Intérêt du service de Web-réputation Google Safe Browsing (google.com) Intérêt de ce service de Web réputation

Google Safe Browsing - Web-réputation d'un site Web Google Safe Browsing (google.com) - (Analyse objective)


Web-réputation d'un site Web.




Google Safe Browsing - Web-réputation d'un site Web

Google Safe Browsing - En savoir plus sur Google Safe Browsing

Google Safe Browsing (google.com) Web-réputation d'un site Web<br>Message d'avertissement de blocage<br>
Google Safe Browsing - Web-réputation d'un site Web
Message d'avertissement de blocage

Google Safe Browsing (google.com) Web-réputation d'un site Web<br>Confirmation par l'antivirus installé sur l'appareil<br>
Google Safe Browsing - Web-réputation d'un site Web
Confirmation par l'antivirus installé sur l'appareil

Google Safe Browsing (google.com) Web-réputation d'un site Web<br>Explication (drive-by download).<br>
Google Safe Browsing - Web-réputation d'un site Web
Explication (drive-by download).

Google Safe Browsing (google.com) Web-réputation d'un site Web<br>Les malveillances proviennent de sites tiers.<br>
Google Safe Browsing - Web-réputation d'un site Web
Les malveillances proviennent de sites tiers.

Google Safe Browsing (google.com) Web-réputation d'un site Web<br>Globalement, Google semble trop permissif. Son métier et ses revenus financiers proviennent de l'accès qu'il donne aux sites, pas de leur blocage.<br>
Google Safe Browsing - Web-réputation d'un site Web
Globalement, Google semble trop permissif. Son métier et ses revenus financiers proviennent de l'accès qu'il donne aux sites, pas de leur blocage.

Google Safe Browsing (google.com) Web-réputation d'un site Web<br>Ce site est sain, mais la rédaction du message de Google est... bizarre.<br>
Google Safe Browsing - Web-réputation d'un site Web
Ce site est sain, mais la rédaction du message de Google est... bizarre.

Google Safe Browsing (google.com) Web-réputation d'un site Web<br>11 pages de ce site entrainent le téléchargement de malveillances dans les 90 derniers jours, mais ces malveillances provenaient de sites tiers (drive-by download), donc le site est considéré comme non suspect ??? <br>
Google Safe Browsing - Web-réputation d'un site Web
11 pages de ce site entrainent le téléchargement de malveillances dans les 90 derniers jours, mais ces malveillances provenaient de sites tiers (drive-by download), donc le site est considéré comme non suspect ???


Autres fonctions et comportements de Google Safe Browsing

Pour les autres fonctions et comportements de Google Safe Browsing, voir l'article :

Google Safe Browsing

En matière de Web réputation, les avis de Google semblent trop permissifs (le métier de Google est de donner accès aux sites Web, pas de les bloquer). Ses analyses sur un site donné, à un moment donné, arrivent à se contredire d'une ligne à l'autre. Voir la page « Google Safe Browsing ». La version incrustée dans les navigateurs (le plug-in) de « Google Safe Browsing » posait de graves problèmes d'atteinte à la vie privée (les plug-ins sont interdits depuis le 01 01 2017).

Le service de Web réputation de Google est désormais fournis par son service dit de « transparence », incluant les analyses techniques (antivirus, antiphishing, etc.) et les dépôts de plaintes/demandes de retraits, etc.

Note : Google Safe Browsing

est devenu une fonction de Google Transparence qui ne donne plus le surplus d'informations qu'il donnait avant (date de cette modification pas repérée). Donc Google Safe Browsing

et Google Transparence donne le même résultat. La note de 5 qu'avait Google Transparence est descendue à 3.

Google balaye (scanne) et analyse toutes les pages de tous les sites Web du monde, depuis sa création, le 04.09.1998.

D'autre part, Google a racheté le service multiantivirus en ligne VirusTotal, le 07.09.2012.

Google sait donc parfaitement, ou en tous cas, a tous les moyens de savoir, très exactement, quel est le statut d'un site Web et de chacune de ses pages.

Avec ces informations, Google a développé un filtre, Google Safe Browsing, que plusieurs Navigateur Web utilisent de manière native. Cela devrait permettre une navigation plus propre, plus sécurisée.

Ce que sait Google sur chaque site (enfin... ce qu'il veut bien rendre public en termes de sécurité) est consultable, en ligne, avec le formulaire ci-dessus.

Safe Browsing (Google Safe Browsing)
Safe Browsing (Google Safe Browsing) dans Firefox

Toutefois, les informations que donne Google semblent édulcorées et timides. On a l'impression que Google cherche le plus possible à éviter de bloquer des sites ou de les descendre ouvertement en flammes lorsqu'ils sont malveillants. Le cœur de métier de Google est de permettre d'accéder à des sites, qui sont son gagne pain grâce à sa régie publicitaire, la première du monde et de très loin.

Google Safe Browsing - En savoir plus sur Google Safe Browsing

Chaque fois que vous accédez à un site Web, vous acceptez les clauses et conditions de ce site. Ces clauses deviennent un contrat entre le site Web (la personne physique ou morale derrière ce site, personne qui doit être clairement identifiée sinon les clauses sont inapplicables) et vous. Lisez les contrats avant de les signer (implicitement), dont les clauses détaillant et expliquant comment votre vie privée (privacy) est violée/volée !

  • Ce service respecte-t-il la vie privée (privacy) ?

  • Navigation sécurisée (https) sur le site du service ?
    Oui

  • Est-il nécessaire de s'inscrire (ouverture d'un compte) ?
    Non

  • Existence d'un lien vers des « Mentions légales » ?
    Aucun (ou pas trouvé)

  • Existence d'un lien vers des « CGU - Conditions générales d'utilisation » ?
    Aucun (ou pas trouvé)

  • Existence d'un lien vers des « EULA - End user licence agreement - Licence utilisateur final » ?
    Aucun (ou pas trouvé)

  • Existence d'un lien vers des clauses « Vie privée » ?
    Clause(s) « Vie privée »

  • Existence d'un lien vers la gestion des cookies (« Vie privée ») ?
    Aucun (ou pas trouvé)
    Lisez et utilisez notre tableau de synthèse des cookies de refus d'être surveillé, traqué et profilé :
    Gestion automatique des cookies de refus de suivi/surveillance (cookies d'Opt-Out)

  • Existence d'un lien vers la gestion du RGPD (GDPR - « Réglementation Vie privée en Europe »)
    Aucun (ou pas trouvé)

  • Existence d'un lien de contact « Vie privée » (Privacy) ?
    Aucun (ou pas trouvé)

  • Adresse courriel de contact :
    Aucune (ou pas trouvée)
    Tentez les adresses rôle : Dossier : Adresses rôle (adresses courriel réservées)

  • Existence d'une adresse courriel de contact générique ?
    Aucun (ou pas trouvé)

  • Existence d'un formulaire générique de contact ?
    Aucun (ou pas trouvé)

Rappels à propos des méthodes de mise en conformité avec le RGPD

Comme on le voit avec la quasi-totalité des services gratuits en ligne, ils n'offrent aucune solution de protection de votre vie privée ou le font avec une solution incompréhensible.

Quelles sont les deux méthodes qui vous sont offertes :

  1. Méthode rapide et courtoise

    Les sites des OGL (Outils Gratuits en Ligne) pourraient choisir de se mettre en conformité avec une solution rapide, automatique, et mobilisant les visiteurs/utilisateurs de leurs sites/services moins de 3 secondes, une bonne fois pour toutes, afin de refuser/accepter d'être surveillés/espionnés. Ces solutions existent en versions gratuites et tous les sites (webmasters) devraient les utiliser. Quelques exemples que vous pouvez rencontrer et mode d'emploi :

  2. Méthode infernale

    Certains sites se mettent en conformité, mais avec des explications/justifications abracadabrantesques infiniment longues (jusqu'à 30.000 mots sur des dizaines de pages), tortueuses, afin de vous conduire à accepter, de guerre lasse, la surveillance/l'espionnage (Tracking (espionnage) - Profiling (profilage) - Ciblage comportemental - Marketing comportemental), car la publicité ciblée est plus rémunératrice. Il n'est pas la peine d'y passer 3 jours à essayer de comprendre ce fatras. Qui passerait 3 jours pour entrer dans un site ?
    Utilisez les Opt-Out.

Protégez votre vie privée

L'interdiction de vous espionner protège votre vie privée, mais ne bloque pas la publicité qui n'est simplement plus ciblée. Cet espionnage sert également à bien d'autres profilages, recrutements ou persécutions (santé, sexualité, politique, économique, faiblesse mentale et malléabilité, revenus, classe socioprofessionnelle, terrorisme, antijudaïsme, etc.).

Google Safe Browsing - Clauses contractuelles de Google Safe Browsing (google.com)

Si le site pour lequel vous cherchez s'il est de confiance est un site marchand, il y a une plateforme interbancaire qui s'interpose entre votre banque et la banque du vendeur en ligne.

Les transactions entre deux banques (en l'occurrence, la vôtre et celle du vendeur) ne peuvent absolument pas s'exécuter directement. Seuls des intermédiaires agréés par une banque centrale (la Banque de France en France) peuvent le faire. Ces plateformes interbancaires s'interposent donc entre l'acheteur et le vendeur.

Pour bien faire, il faut vérifier si cette plateforme interbancaire est bien agréée par l'ACPR (dans la base de données de l'ORIAS).

ACPR ?

Certains professionnels, notamment les établissements de crédit, les sociétés de financement, les établissements de paiement ou établissements de monnaie électronique, ainsi que les organismes d’assurance doivent être agréés par l’ACPR.

Adossée à la Banque de France, l'ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) est en charge de l’agrément et de la surveillance des établissements bancaires, d’assurance et de leurs intermédiaires, dans l’intérêt de leurs clientèles et de la préservation de la stabilité du système financier.

Réaliser une activité de banque ou d’assurance sans être agréé est illégal ! À noter qu’un professionnel peut être agréé ou immatriculé dans un autre État membre de l’Union européenne et avoir une activité en France dans le cadre de la liberté d’établissement (LE) ou de la libre prestation de service (LPS).

Relevez bien le nom du professionnel, puis :

Quant aux intermédiaires en opérations de banque et services de paiement (dont les plateformes de paiement en ligne), aux intermédiaires en assurance et aux intermédiaires en financement participatif, ils doivent être immatriculés auprès de l’ORIAS, un organisme indépendant de l’ACPR, qui tient le registre unique des intermédiaires.

Là encore, un intermédiaire peut être immatriculé dans un autre État membre de l’Union européenne et avoir une activité en France en liberté d’établissement (LE) ou en libre prestation de service (LPS). Vous trouverez le numéro à 8 chiffres attribué par l'ORIAS sur l'ensemble des documents de l'intermédiaire et sur son site Internet (dont dans toutes ses clauses et mentions légales - en cas d'absence ou de divergence entre le nom du domaine [son URL] et son nom affiché, n'ayez aucune confiance).

La plateforme de paiement en ligne fait intervenir la banque du vendeur, la banque de l'acheteur et le réseau du moyen de paiement utilisé (réseau Carte Bleue, réseau Visa, réseau MasterCard, réseau American Express, réseau Paylib, réseau Cofinoga, réseau Diners Club, réseau PayPal, réseaux des chèques vacances et similaires, paiements par virements bancaires, paiements par mandats, etc.).

La plateforme de paiement en ligne prend sa commission au passage payée par le vendeur en ligne.

Voir l'article complet sur l'Orias

Google Safe Browsing - Plateforme interbancaire

De très nombreux services de commentaires, souvent offerts totalement gratuitement aux Webmasters (car l'espionnage, la collecte et la revente des données privées des visiteurs de ces sites permet de très juteux profits), peuvent être confondus/assimilés à des outils de réputation des sites marchands ou des produits (marchandises) de ces sites. Cela n'a rien à voir avec la Web réputation. Il s'agit des services de commentaires à la :

Google Safe Browsing - Services de commentaires ou d'interactions

Dossier (collection) : Filtres du Web (Link checkers - Anti-phishing - Anti-malware)

Dossier : Filtres antiphishing antimalwares du Web
Dossier : Phishing

Les différents filtrages du Web

Reconnaître un site de phishing - cas tcamiot.fr

Dispositifs natifs
Microsoft SmartScreen
Google Safe Browsing
Comparatif SmartScreen vs Safe Browsing

Activation / Désativation des filtres natifs
Activer anti-phishing anti-malware natif IE 7
Activer anti-phishing anti-malware natif IE 8
Activer anti-phishing anti-malware natif IE 9
Activer anti-phishing anti-malware natif IE 10
Activer anti-phishing anti-malware natif IE 11
Activer anti-phishing anti-malware natif Firefox
Activer anti-phishing anti-malware natif Safari
Activer anti-phishing anti-malware natif Opera
Activer anti-phishing anti-malware natif Chrome

Dispositifs tiers
McAfee SiteAdvisor
Norton Safe Web
Norton Safe Web Lite (n'existe plus)
WOT
Trustwave SecureBrowsing
Disconnect
AdGuard - Extension pour navigateurs
Avira Browser Safety
Serveurs DNS filtrants

Avis en ligne (Web-Réputation) sur un site
Webutation
WoT Web of Trust
McAfee TrustedSource
McAfee SiteAdvisor
Norton Safe Web
Norton Safe Search
Norton Safe Web Lite
NSW
Google Safe Browsing
Google Transparence
WMTips
Alexa
WebStatsDomain
NoScript
hpHosts
Yandex
URLVoid
VirusTotal (VTZilla)
Dr.Web LinkChecker
Scamadviser
SaferPage.com
Website Antivirus
G-Rated
Wikipedia Trust Links
SiteJabber
Web Security Guard

Plug-in de Web-Réputation
Plug-in Trustwave SecureBrowsing
Plug-in WoT - Web of Trust
Plug-in Avast! WebRep
Plug-in AVG LinkScanner
Plug-in McAfee SiteAdvisor
Plug-in Norton Safe Web Lite
Plug-in Trend Micro TrendProtect
Plug-in Norton Safe Web
Plug-in Trend-Micro Web Addon
Plug-in Yandex Safe Browsing

Archives
Microsoft SmartScreen en 2004




Google Safe Browsing - Ressources

Outils d'investigations pour chercheurs