Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

M86 SecureBrowsing

Le service M86 SecureBrowsing était un filtre du Web s'implantant en tant qu'add-on dans les navigateurs Web. Il s'appelle désormais Trustwave SecureBrowsing après s'être appelé, initialement Finjan SecureBrowsing.

Le service Finjan SecureBrowsing, au gré de ses rachats (cette convoitise, c'est dire sa qualité), a changé de nom et, durant un temps, s'est appelé M86 SecureBrowsing. Il s'appelle désormais Trustwave SecureBrowsing.

Finjan était une société, fondée en 1996, qui fournissait des solutions de sécurité en ligne aux entreprises, y compris en analyse du risque en temps réel. Ses technologies préventives étaient basées sur l’analyse en temps réel des comportements et la détection des comportements malveillants. En d’autres termes, Finjan pratiquait un Sandboxing en temps réel !

Finjan fut racheté par M86 Security en 2009 et Finjan SecureBrowsing changea de nom pour s'appeler M86 SecureBrowsing. Le produit existe toujours, sous un autre nom, après un nouveau rachat. Le nom de Finjan reste attaché, dans l'inconscient collectif, à ce produit, tant ses qualités et sa gratuité (pour les individuels) ont marqué la sécurité de la navigation sur le Web. C'est encore souvent sous le nom de Finjan SecureBrowsing que ce produit est recherché.

Comment fonctionnent Finjan SecureBrowsing, M86 SecureBrowsing, Trustwave SecureBrowsing

Finjan(1) était une société, fondée en 1996, qui fournissait des solutions de sécurité en ligne aux entreprises, y compris en analyse du risque en temps réel. Ses technologies préventives étaient basées sur l’analyse en temps réel des comportements et la détection des comportements malveillants. En d’autres termes, Finjan(1) pratiquaient un Sandboxing en temps réel !

Dans le principe général de comportement de SafeBrosing, le tout étant couvert par de nombreux brevets, dès qu'un lien apparaît quelque part, lors de recherches sur un moteur de recherche ou lors de la consultation d'une page Web, la page et les liens trouvés sur la page (tous ceux proposés par le moteur de recherche, par exemple) sont envoyés à Finjan(1) qui charge les ressources au bout de ces liens sur ses ordinateurs et en calcul le HashCode, ce qui lui permet de reconnaître rapidement les ressources précédemment analysées et renvoyer rapidement son avis à l'utilisateur. Si la ressource est nouvelle pour Finjan(1), (page consultée ou ressources pointées) elles sont ouvertes dans des Sandbox et toute les parties actives sont observées (scripts(11)...). Les liens sont suivi (on est au deuxième degré de profondeur) et les ressources au bout de ces liens sont testées (scripts sandboxés, ressources en téléchargement analysées...) afin de qualifier la page qui pointe vers ces ressources. Enfin, Finjan(1) retourne un avis. La navigation est légèrement ralentie.

  • Cette démarche de Finjan SecureBrowsing(1) ne tient pas compte des avis des internautes, ce qui rend Finjan SecureBrowsing(1) infiniment plus crédible, fiable et impartial que les autres solutions de même nature (WOT(2), Safe Browsing(3), McAfee SiteAdvisor(4)...) en matière de sécurité informatique pure (virus, malwares, exploitation de failles de sécurité, etc. ...). En ce domaine, il n'y a pas mieux que Finjan SecureBrowsing. La qualité de ce service est telle qu'elle a marqué les inconscients collectifs dans le Landerneau de la sécurité Internet et que, alors que des années après, le service existe toujours mais a changé deux fois de nom, il continu souvent à être encore appelé Finjan SecureBrowsing.

  • Finjan SecureBrowsing ne porte pas de jugement en ce qui concerne le contenu, ce n'est pas son affaire - seuls des avis humains peuvent dire si un contenu est raciste ou homophobe ou inadapté à l'enfance, ou si le site marchand n'a pas livré le bon produit ou n'a pas respecté ses délais de livraison ou a un mauvais service après vente etc. ... - dans ce cas, WOT est l'archétype du service qui répond à ces questionnements, avec les réserves que l'on peut faire sur les jugements partiaux des internautes).

  • Finjan(1) a un modèle économique explicite et son service, gratuit, est formellement appelé Finjan SecureBrowsing(5). Ce service gratuit sert à alimenter la base de données de la solution commerciale Finjan SecureBrowsing auprès des clients entreprises. Les autres services gratuits, WOT, Safe Browsing, McAfee SiteAdvisor, etc. ... n'ont pas de modèle économique clair et, dans ce cas, il faut immédiatement être vigilant et penser, à minima, au Tracking et Profiling et aux Traces laissées sur le Net car :

    Tout ce qui est gratuit n'a pas de prix, mais ça a un coût :

    Lorsque le produit est gratuit, c'est que vous êtes le produit.
    Lorsque le service est gratuit, c'est que vous êtes le service.

Le 03 novembre 2009, Finjan est acquise par « M86 Security »(7). Finjan reste une entité séparée dans « M86 Security » afin de ne pas disperser la propriété de ses brevets. En 2010, Finjan continuait à détenir des brevets pour différentes technologies de sécurité Web (9)(10). Avant cette acquisition, la société avait son siège social à San Jose, en Californie. Le produit Finjan SecureBrowsing prend le nom de M86 SecureBrowsing(6). Le même modèle économique est appliqué : produit commercial en entreprise et ouvert gratuitement au grand public.

Le 19 mars 2012, « M86 Security » est acquise par Trustwave(8). L'ex produit Finjan SecureBrowsing devenu M86 SecureBrowsing, prend le nom de Trustwave SecureBrowsing et le même modèle économique perdure : produit commercial en entreprise et ouvert gratuitement au grand public.

M86 SecureBrowsing -
M86 SecureBrowsing - M86 SecureBrowsing

Outils pour chercheurs

M86 SecureBrowsing - M86 SecureBrowsingM86 SecureBrowsing - M86 SecureBrowsing

Recherches sur le Web de « M86 SecureBrowsing » en utilisant les huit principaux moteurs de recherches. Il s'agit aussi et surtout de comparer les moteurs de recherche.

Attention aux milliers de sites Web menteurs, très bien référencés (apparaissant dans les premiers), servant à pousser des antivirus/antimalwares et autres solutions prétendument gratuits, totalement inutiles et en réalité commerciaux, constituant des faux (rogues) ou des scarewares (tromperies suscitant la peur) et des escroqueries financières ou des vecteurs de virus (trojan - cheval de Troie) ou des outils de phishing (hameçonnage). Les seules solutions crédibles sont listées dans antivirus et antimalwares.

Recherches dans la machine à remonter le temps du Web. L’« Internet Archive » (leur « Wayback Machine ») est une association à but non lucratif qui construit perpétuellement, depuis 1996 (le Web est né le 06 août 1991), une bibliothèque de l’universalité de ce qui existe numériquement (sites Internet et tous autres artefacts culturels numériques). À l'instar d'une bibliothèque papier, l’« Internet Archive » fournit un accès gratuit aux chercheurs, historiens, érudits, grands publics, personnes sans accès à l'impression, etc. La mission que se donne l’« Internet Archive » est de fournir un accès universel à toutes les connaissances.