Alertes de sécurité en cours Discussion Discussion
Faire un lien Lien
Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée


Plug-ins : HTML5 et abandon de tous les plug-ins fin 2016

Dernière mise à jour : 2016-12-03T00:00 - 03.12.2016 - 00h00
29.09.2014 - 00h00 - Paris - (Assiste - Pierre Pinard) - Mise à jour

Plug-ins : HTML5 et abandon de tous les plug-ins fin 2016

Plug-ins : HTML5 et abandon de tous les plug-ins fin 2016Plug-ins : HTML5 et abandon de tous les plug-ins fin 2016Plug-ins : HTML5 et abandon de tous les plug-ins fin 2016

Les plug-ins posaient divers problèmes dont :

  • Vitesse d'exécution à cause de l'obligation de communication entre les pages Web et les plug-ins
  • Mises à jour devant se faire côté client (dans chaque navigateur de chaque internaute du monde) ce qui nécessite :
    • De puissants moyens de servir les mises à jour
    • Une éducation des internautes aux fondamentaux de la vie privée, de la sécurité et des mises à jour, chose qui n'a jamais été acquise depuis que le Web existe (l'idée d'Assiste de « Permis de PC »).

A partir de mars 2007, après l'échec d'XHTML, la formulation d'HTML5 (le langage de description des pages Web) prévoit les applications en ligne qui remplaceront les précédentes applications locales sous forme de plug-ins dans les navigateurs Web.

Lorsque le très ancien mécanisme d'accueil des plug-ins dans les navigateurs Web, NPAPI, tente de se moderniser (annonce de PPAPI par Google le 12.08.2009), la Fondation Mozilla ne s'y intéresse pas et est déjà en route vers la suppression totale des plug-ins (Le 24.09.2013, la Fondation Mozilla introduit le " Clic to Play " qui, par mesure de sécurité, permet de ne pas lancer automatiquement l'exécution de codes soumis à un plug-in, et travaille, depuis 2004, dans le WHATWG, qu'elle fonde avec deux autres, pour préparer le futur du Web et de ses navigateurs, ce qui deviendra la norme HTML5 le 28 octobre 2014).

  • Plug-in Java
    Démaré dès le 06 février 2002 par la société Sun Microsystems, longtemps avant son rachat par Oracle (le 27 janvier 2010), Java Web Start prévoit les applications Java en ligne, sans plug-in.
    06.07.2001 - Java Web Start to the rescue - Java's Write Once, Run Anywhere
  • Plug-in Flash
    Flash a émergé à une époque ou HTML ne savait pas animer quoi que ce soit dans les pages Web. C'est un langage fermé, propriétaire, à développement sur base payante, qui ne peut résister à HTML5 / CSS, ouvert, standard, à développement sur base gratuite. En plus, Flash est un générateur de failles de sécurité en flux continue. HTML5 prend la relève en Web classique et des plateforme comme Unity, en ligne, prennent en charge les développement riches, 3D, jeux, etc. ... sans plug-in. Depuis 2012, Firefox développe Shumway qui traduit Flash en HTML5 et JavaScript. Fin 2016, Firefox supprime tous les plug-ins. Adobe ne développe plus Flash pour Linux depuis la version 11.2 de Flash. Flash n'existe pas du tout sur les périphériques mobiles (smartphone, tablettes...).
  • Etc. ...

La disparition des plug-ins va se traduire, en partie, par du HTML5 et du JavaScript, qui s'exécuteront en mode local, mais aussi par des « Web Applications » qui seront hébergées dans des « clouds » et dont les APIs « amélioreront » le tracking. Cela devient :

L'universalité du tracking !

Le principe même des Plug-ins disparait fin 2016 avec la démarche commune des éditeurs de navigateurs Web commencée en 2004 (WHATWG Web Hypertext Application Technology Working Group) par la Fondation Mozilla (le navigateur Firefox), Opera (le navigateur Opera) et Apple (le navigateur Safari). Cette démarche est adoptée par le W3C en 2007 pour commencer la définition de la nouvelle mise à jour du langage de description des pages Web (HTML version 5). Le 22 mai 2011, les fonctionnalités d'HTML5 sont définies. Le 28 octobre 2014, HTML5 devient une recommandation, autrement dit, devient la norme.

Le W3C est le le gardien du temple du Web et est dirigé par l'inventeur du Web : Tim Berners-Lee. C'est un consortium qui émet des recommandations qui, dans les faits, on force de normes mondiales.

Le 28 octobre 2014, le W3C annonce la fin des plug-ins

« Il nous paraît aujourd'hui naturel de regarder une vidéo directement dans son navigateur Web, ou encore d'accéder au Web sur son téléphone, » précise Tim Berners-Lee, directeur du W3C. « Nous nous attendons à pouvoir partager des photos, faire du shopping, lire le journal, et accéder à des informations partout, et sur tout type de terminal. Bien qu'invisibles pour la plupart des utilisateurs, HTML5 et la plateforme Web sont à l'origine de leurs attentes croissantes. »

Grâce à HTML5, le Web intègre l'audio et la vidéo sans plugins, et propose des interfaces de programmation graphiques notamment utiles pour les jeux. HTML5 permet aussi le support natif de dessins vectoriels (SVG) et notations mathématiques (MathML). Les annotations essentielles à la typographie asiatique (Ruby), et une meilleure accessibilité des contenus dynamiques riches, font partie de beaucoup d'autres fonctionnalités offertes par HTML5.

Le Consortium World Wide Web (W3C) publie la recommandation HTML5

La fondation Mozilla annonce la fin des plug-ins le 08.10.2015 (sauf pour Flash dont la suppression du plug-in est retardée).

Voir l'article Plug-in :


Plug-in