Alertes de sécurité en cours Discussion Discussion
Faire un lien Lien
Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée


Crapthèque

Dernière mise à jour : 2017-02-01T00:00 - 01.02.2017 - 00h00
12.11.2015 - 00h00 - Paris - (Assiste - Pierre Pinard) - Mises à jour.

La Crapthèque est une liste de logiciels que nous vous recommandons d'oublier.

Crapthèque

CrapthèqueCrapthèqueCrapthèque

Base de donnés des crapwares - scarewares - rogues - fakes - inutilitaires
5614 logiciels d'escroqueries ou de tromperies à éviter
0 a b c d e f g h i  j  k l m n o p q r s t u v w x y z


La Crapthèque est une liste de :

  • Logiciels crapuleux ou Crapware ou Rogue ou Trompeurs
    Faux antivirus, faux antimalwares, faux nettoyeurs, faux CoDec, etc. ... et tous les logiciels commerciaux construits sur la base d'un logiciel concurrent volé et redessiné pour tenter de le rendre méconnaissable... et tous les logiciels inconsistant mais imitant les apparences connues de certains dispositifs de Windows pour mettre en confiance, etc. ... Cela inclu :
    • Logiciels « de sécurité » piégés qui sont directement un parasite ou embarquent un parasite (agissent en cheval de Troie – peu importe la classe du parasite embarqué : backdoor, downloader, spyware, adware, keylogger, serveur smtp, zombificateur etc. …)
    • Méthode de promotion de logiciels « de sécurité » agressive et/ou trompeuse (peur, faux positifs…)
    • Racket, demande de rançon (vente de logiciel « de sécurité » pour désactiver un parasite introduit en vue de provoquer cette vente)
    • Un élargissement naturel vers les hacks et cracks des logiciels de sécurité légitimes.
  • Scarewares
    Logiciels s'appuyant, pour se vendre, sur un effet de peur sur l'utilisateur (typiquement, les logiciels qui prétendent analyser gratuitement votre ordinateur et y découvrent des menaces, des dommages, des erreurs, etc. ... vous incitant à passer immédiatement à la caisse pour pouvoir les supprimer / corriger... Rien n'est vérifiable et tout est totalement fictif. Dès que le gogo naïf a payé sa clé de licence, le scareware miraculeux ne trouve plus rien.
  • Nettoyage et défragmentation du registre Windows
    Logiciels de nettoyage et défragmentation du Registre Windows. Ces logiciels de merde sont la cause d'innombrables appels au secours, sur les forums d'entraide, après leur utilisation (si l'ordinateur fonctionne encore, car un Registre cassé, c'est un Windows foutu). Est même classé ici le module de nettoyage du Registre le plus prudent d'entre eux : CCleaner (Crap Cleaner). Le reste de CCleaner n'est pas concerné par ce classement.
  • Les inutilitaires
    Un archétype d'inutilitaire : Simplitec Power Suite
  • Les PUP - Logiciels potentiellement indésirables - Potentialy Unwanted Program
    Ces logiciels sont ceux qui s'implantent dans nos ordinateurs en " accompagnement lié " à un autre téléchargement (bundle). On évoque le " sponsoring " puisque l'auteur du logiciel que l'internaute cherche à installer est payé par l'auteur du PUP chaque fois que son PUP est installé.
  • Etc. ...
Ces logiciels ne sont pas, en apparence, des malwares ou des virus ou des adwares. Ils passent les analyses multi-antivirus car ce ne sont que des installeurs (downloader) qui, une fois la méfiance de l'utilisateur passée, prennent en charge le téléchargement, dans un second temps, du véritable crapware.

Ces logiciels peuvent appartenir à plusieurs classes simultanément.

Cette liste des crapwares - scarewares - rogues - fakes - fake alerts - inutilitaires - etc. ... est illimitée ! Il en naît de nouveaux chaque jour, copies de précédents auxquels on a changé le nom, l'apparence et la charte graphique. Promus sous une violente campagne de publicités de quelques jours, ils disparaissent pour renaître sous un autre nom, sur un autre serveur, quelques jours plus tard.

1.300.000 publicités malicieuses par jour

Selon une étude publiée par ZDNet le 18 mai 2010, 1.300.000 publicités malicieuses seraient vues chaque jour avec 59% d'entre elles utilisant un "drive-by-download" conduisant, dans 41% des cas, à des faux logiciels de sécurité (des rogues ou crapwares). Google donne des chiffres similaires en estimant que les faux antivirus comptent pour 50% des malwares vendus au travers de publicités malicieuses.
Research: 1.3 million malicious ads viewed daily



Base de donnés des crapwares - scarewares - rogues - fakes - inutilitaires
5614 logiciels d'escroqueries ou de tromperies à éviter
0 a b c d e f g h i  j  k l m n o p q r s t u v w x y z

Sécurité informatique - Comment je me fais avoir - Comment ne pas me faire avoirSécurité informatique - Comment je me fais avoir - Comment ne pas me faire avoirSécurité informatique - Comment je me fais avoir - Comment ne pas me faire avoir

Sécurité informatique - Contre-mesuresSécurité informatique - Contre-mesuresSécurité informatique - Contre-mesures

Derrière le rideauDerrière le rideauDerrière le rideau

RéférencesRéférences" Références "

RessourcesRessources" Ressources "

 Requêtes similairesRequêtes similaires" Requêtes similaires "

Craptheque 01
Craptheque 02
Craptheque 03
Craptheque 04
Craptheque 05
Craptheque 06
Craptheque 07
Craptheque 08
Craptheque 09
Craptheque 10
Craptheque 11
Craptheque 12
Craptheque 13
Craptheque 14
Craptheque 15
Craptheque 16
Craptheque 17
Craptheque 18
Craptheque 19
Craptheque 20
Craptheque 21
Craptheque 22
Craptheque 23