Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

Quelle est ma version de Java et mise à jour

Java est un langage de programmation et une technologie sous-jacente qui permet l'exécution d'applications dans certaines pages visitées sur le Web. Java doit être installé et à jour. Java est partout, sur plusieurs milliards d'appareils dans le monde.

01.01.2012 - Révision 21.08.2020 - Révision mineure 19.05.2022. Auteur : Pierre Pinard.

Alerte aux fausses mises à jour Java (cybercriminalités)

Java est un langage de programmation et une technologie présente partout, dont dans tous les ordinateurs du monde. À ce titre elle est du plus haut intérêt pour tous les cybercriminels.

Ne jamais suivre, nulle part, un lien vous suggérant de mettre à jour Java. C'est une attaque implantant une ou plusieurs malveillances, parfois dramatiques et irréversibles, dans votre ordinateur.

Java est une technologie propriétaire appartenant à la société Oracle et seul l'unique lien ci-dessus conduisant exclusivement au site java.com de la société Oracle est crédible.

Exemples de mises à jour factices de Java (vous convaincre d'installer ces mises à jour factices relève de l'Ingénierie sociale) :

  1. Java est un langage de programmation dont son propriétaire, la société Oracle, fait évoluer constamment les caractéristiques. Sa technologie est telle que les programmes écrits en Java, appelés Applets, sont dépendants d'un environnement matérialisé par un composant appelé Runtime (c'est l'environnement d'exécution Java ou Java Runtime Environment, plus connu sous le nom de JRE) installé dans chaque dispositif (ordinateur...) devant exécuter une Applet Java. Donc, pour que les Applets Java récentes et utilisant les nouvelles ressources du langage puissent s'exécuter, il faut impérativement que le Runtime Java soit mis à jour.

  2. Comme tous les logiciels, Java n'est pas exempt de failles de sécurité (Historique des failles de sécurité Java). Celles-ci sont très recherchées par les cybercriminels car Java est partout et, entre autre, dans tous les ordinateurs du monde, ou presque.

    La recherche de faille de sécurité dans Java est constante, aussi bien par les cybercriminels que par les chercheurs en sécurité. Corolaire, la société Oracle, propriétaire de Java, peut réagir très rapidement et produire des correctifs aux faille de sécurité sans crier gare.

Pour ces deux raisons, Java doit impérativement être maintenu à jour sans délais, au jour le jour.

Au lieu de vérifier, de temps en temps, que votre Java est à jour, il est hautement préférable d'utiliser le service gratuit d'Assiste.com.

Une attaque Zero Day sur une faille de sécuritéJava n'attendra pas votre prochaine mise à jour.

Oracle ne publie plus de mises à jour des anciennes versions de Java destinées au public :

  • Plus de mises à jour depuis avril 2008 pour Java 5

  • Plus de mises à jour depuis février 2001 pour Java 6

  • Plus de mises à jour depuis mars 2014 pour Java 7

  • Les versions client / serveur ont d'autres cycles de vie.

Pour les anciennes versions de Java, elles resteront disponibles, mais ne seront plus mises à jour. Oracle recommande aux utilisateurs de touours migrer vers la dernière version de Java pour continuer à recevoir des mises à jour publiques et des améliorations de sécurité.


Important

A partir de la version 7.11 de Java du 13.01.2013, Oracle élève le niveau de sécurité natif de Java. Désormais, lors de l'exécution de n'importe quelle application Java Internet (dans un navigateur), il sera demandé l'autorisation de l'utilisateur qui pourra vérifier, dans une petite fenêtre en pop-up, l'origine (serveur d'où vient l'application) de l'application (de la même manière que NoScript affiche l'origine des serveurs de scripts présents sur une page Web.


Java - Demande d'autorisation d'exécuter une application Java
Java - Demande d'autorisation d'exécuter une application Java


Java - Demande d'autorisation d'exécuter une application Java
Java - Demande d'autorisation d'exécuter une application Java


L'utilisateur peut autoriser ou refuser l'exécution.

L'installation de VTZilla, très vivement recommandé, permet de demander l'analyse immédiate de l'application Java, par plusieurs dizaines d'antivirus simultanés (51 antivirus en novembre 2013, 70 antivirus en octobre 2021), gratuitement et en quelques secondes.

Il est possible de mettre l'application en liste blanche (en cochant une case) afin de ne plus être interrompu si cette application est souvent exécutée et provient d'un serveur de confiance (n'absolument pas mettre en liste blanche n'importe quoi !).

Les applications Java dont l'éditeur est inconnu ne peuvent être mises en liste blanche. Même si vous autorisez son exécution maintenant, dès la prochaine mise à jour de Java, cette application sera à nouveau interrompue pour vous demander votre autorisation d'exécution.


  1. Si la version est installée et à jour, passez votre chemin.


    Résultat du test lorsque Java est installé, fonctionne, et est à jour
    Résultat du test lorsque Java est installé, fonctionne, et est à jour


    Résultat du test lorsque Java est installé, fonctionne, mais n'est pas à jour
    Résultat du test lorsque Java est installé, fonctionne, mais n'est pas à jour
  2. Si l'interpréteur Java n'est pas installé, l'installer immédiatement (suivre les instructions)

  3. Si la version de Java n'est pas à jour, la mettre à jour immédiatement (la mise à jour consiste, chaque fois, en une installation complète de la nouvelle version - suivre les instructions)


Attention

La société Oracle, éditrice de Java, tente de gagner un peu plus d'argent en vous fourguant la barre d'outils Ask! et tente également de hijacker votre navigateur (modifier vos réglages) - Décocher cette case avant de poursuivre !

Vérification avec la mise à jour 7.21 du 21.04.2013.
Vérification avec la mise à jour 7.40 du 24.09.2013.


La société Oracle, éditrice de Java, tente de vous fourguer la barre d'outils Ask! et tente également de Hijacker (modifier les réglages) votre navigateur - Décocher cette case avant de poursuivre !


Si Java est installé mais n'est pas à jour, accepter la mise à jour. Si Java n'est pas installé, l'installer.
Si Java est installé mais n'est pas à jour, accepter la mise à jour. Si Java n'est pas installé, l'installer.


L'installation ou la mise à jour de Java s'est bien passée.
L'installation ou la mise à jour de Java s'est bien passée.


Quelle est ma version de Java et mise à jour - Comment tenir Java à jour en continu

Comment désinstaller Java, ou les anciennes versions de Java, de mon ordinateur ?

Chaque nouvelle version de Java s'installe de manière complète et autonome en laissant en place les anciennes versions. Cela relève d'une démarche prudente de l'éditeur de Java, la société Oracle, afin d'assurer la poursuite du fonctionnement d'anciennes applications qui utiliseraient d'anciennes versions de l'exécutif Java. Or :

  1. Les nouvelles versions de Java assurent une compatibilité descendante (assurent la compatibilité avec des anciennes versions).

  2. Les nouvelles versions de Java corrigent, sans cesse, des faille de sécurité trouvées dans les versions précédentes. Ces failles de sécurité doivent impérativement être comblées afin d'empêcher les cybercriminels de les exploiter et de pénétrer dans un ordinateur pas ou mal tenu à jour.

    Avis et alertes de sécurité en cours sur Java.
    Août 2012, une faille de sécurité a conduit de nombreux acteurs de la sécurité à recommander la désinstallation.
    Il est préférable d'utiliser NoScript qui bloque Java, plutôt que de désinstaller Java.

Par mesure de sécurité, il est donc impératif de désinstaller toutes les anciennes versions de Java - elles pourraient être utilisées par d'anciens programmes mal écrits, en particulier des jeux en ligne, mettant l'ordinateur en grave péril.

Les anciennes versions de Java apparaissent dans la liste des programmes installés, sous le nom " Java " suivi du l'identifiant de version ou sous le nom J2SE Runtime Environment ou Java 2 Runtime Environment ou J2SE, Java 2, Java SE ou JRE.

  1. Désinstallation des anciennes versions de Java en passant par Windows
    Désinstallation de programmes sous Windows XP, Vista, 7, 8 (Sous Windows Vista, 7 et 8 vous aurez peut-être besoin des privilèges administrateur pour supprimer des programmes).

    • Cliquez sur Démarrer.

    • Sélectionnez Panneau de configuration.

    • Sélectionnez "Programmes" ou "Programmes et fonctionnalités" puis "Desinstaller" (sous Windows XP, sélectionnez "Ajout/Suppression de programmes")

    • Cliquez sur Programmes et fonctionnalités

    • Sélectionnez le programme que vous souhaitez désinstaller en cliquant dessus

    • Cliquez sur le bouton Désinstaller (Bouton "Supprimer" sous Windows XP).


    Désinstaller toutes les anciennes versions de Java
    Désinstaller toutes les anciennes versions de Java
  2. Désinstallation en utilisant l'utilitaire JavaRa
    De nombreuses erreurs peuvent s'opposer à la désinstallation d'une version ancienne de Java en utilisant le désinstalleur "normal" de Java. On utilise alors un utilitaire spécialisé : JavaRa.


    Exemple d'impossibilité de désinstaller une ancienne version de Java
    Exemple d'impossibilité de désinstaller une ancienne version de Java
Quelle est ma version de Java et mise à jour - Comment désinstaller Java

Java ne doit pas être confondu avec JavaScript.

  • JavaScript
    JavaScript est un langage de "script", développé par Netscape, Inc. et ne fait pas partie de la plate-forme Java. JavaScript s'intègre dans les documents HTML (les pages Web visitées) et sert à ajouter du dynamisme et de l'interactivité aux pages Web qui, sinon, seraient purement statiques (en HTML pur). JavaScript ne permet pas de créer des "applets" (des applications autonomes).
    Ce que permet un filtre comme NoScript, dans les outils de sécurisation des navigateurs Internet concerne JavaScript uniquement.

  • Java
    Java est un langage de programmation POO (Programmation Orientée Objet) à part entière et une plate-forme informatique créée par Sun Microsystems en 1995. Il s'agit de la technologie sous-jacente qui permet l'exécution de véritables programmes, notamment des utilitaires, des jeux et des applications professionnelles. Le dynamisme des pages Web, auquel Java participe, n'est qu'une infime partie de ses possibilités. Java doit être installé (c'est la JVM (Java Virtual Machine) ou "runtime"), et autorisé, pour que vous puissiez utiliser les applications écrites en Java.
    Java est constitué de JRE (Java Runtime Environment) qui est l'environnement d'exécution Java nécessaire pour qu'une application écrite en Java puisse s'exécuter. Exemples :

    1. Vuze - Azureus
      L'application de P2P "Vuze" (anciennement Azureus) est écrite en Java et ne fonctionne pas du tout si la JRE de Java n'est pas installée.

    2. Antivirus Trend en ligne
      L'antivirus Trend en ligne est écrit en Java. Ceci permet de le rendre totalement indépendant des plateformes système et des navigateurs utilisés. Il ne fonctionne pas du tout si la JRE de Java n'est pas installée.

    La JVM est un des aspects de JRE et concerne l'interaction de Java avec le Web. La JVM est incluse dans le téléchargement du logiciel JavaJRE et permet l'exécution des applications Java. Pour pouvoir utiliser de nombreuses applications qui s'exécutent dans une page Web, comme les jeux, de nombreuses zones de messagerie instantanée (chat...) etc., il est nécessaire, dans les navigateurs Internet, d'autoriser Java.

    Le JDK ne fait pas partie de JRE. Il s'agit de la boîte à outils pour programmeurs désireux de développer des applications dans le langage Java. Le JDK comprend, en plus de l'environnement d'exécution Java (JRE), le compilateur Java et les APIJava. Il n'est absolument pas utile de télécharger et d'installer le JDK si vous n'êtes pas un programmeur Java.

Quelle est ma version de Java et mise à jour - Java ou JavaScript ?

Java est au cœur des enjeux technologiques du Web. Son concepteur, SUN Microsystems (racheté par Oracle), est le centre de ce cœur.

Applet ou Servlet ?

  • Lorsqu'un petit programme écrit en Java s'exécute dans votre ordinateur, il s'appelle un (ou une ?) Applet (ou Applet Java, ou Appliquette en français - "petite application") - ce n'est pas un script.

  • Lorsqu'un programme écrit en Java s'exécute côté serveur, il s'appelle un Servlet.

Machine Virtuelle JAVA (JVM ou JRE)

Une particularité de Java est de pré-compiler son code source, donnant ce qui est appelé un "PCode" pour Pseudo Code ou code intermédiaire). Le "PCode" est un code relativement plus rapide à exécuter et toujours le même ce qui assura, dès le début de Java, son succès, par sa portabilité et son indépendance vis à vis des systèmes d'exploitation et des matériels. Une application Java n'est écrite qu'une seule fois pour tous les systèmes du monde.

C'est strictement le même code d'une application qui est proposé à l'intégralité des couches d'abstraction existantes (une couche d'abstraction Java existe pour chacun des systèmes d'exploitation existant au monde) .

Les couches d'abstraction sont appelées des "Machine Virtuelle JAVA" ou "JVM". Ce sont des exécutifs ( "runtime"). Là, on entre dans une nébuleuse de noms, donnés ou utilisés successivement, depuis que Java est né. Tous désignent la même chose. Allons-y :

Le nom des JVM est, formellement, JRE. La couche d'abstraction Java adaptée à votre système d'exploitation est la machine JRE.

Pour l'utilisateur final (l'internaute), tous ces autres termes sont des synonymes (ou des utilisations abusives) de JRE :

Simple langage ?

Java est deux choses à la fois :

  1. Un langage de programmation

  2. Un environnement d'exécution.

Le langage reste le même quel que soit l'environnement d'exécution. Si un environnement d'exécution existe pour un système d'exploitation, une application Java tournera sous ce système sans aucune modification.

Java est un langage orienté objet.

Quelle est ma version de Java et mise à jour - Java au cœur des enjeux technologiques du Web

Le langage Java est utilisé partout, pour tout. Le succès de Java vient de son universalité et de sa portabilité. Sun (et ses partenaires - Sun a été racheté par Oracle) ont fait évoluer la machine virtuelle Java (la "JVM" installée dans votre ordinateur). Aujourd'hui, Java est disponible dans plusieurs milliards d'appareils. Il y a du Java dans les voitures, les trains, les camions, les cars et bus, les cartes de crédit et autres cartes à puce, les tablettes et liseuses, les télévisions, les avions, les fusées et navettes spatiales, les navires, les réfrigérateurs, les smartphones, les box Internet, les consoles de jeux, les chaudières, les machines outils, les imprimantes, les parcmètres et autres terminaux des bornes de paiement, les systèmes de navigation par satellites, les ordinateurs (quel que soit le système d'exploitation (Windows, Windows Mobile, Dos et MSDos des PCs et compatibles PC, CP/M des Amstrad CPC et Commodore 128, Mac OS/X, OS/2, NeXtStep, Unix (AIX (IBM, SystemV), A/UX (Apple, SystemV), BOS (Bull Operating System), IRIX (Silicon Graphics, SystemV), HP-UX (Hewlett Packard, SystemV), LynxOS (LynuxWorks), NeXTSTEP (NeXT, BSD), Sinix (Siemens), Solaris (Sun, SystemV), SunOS (Sun, BSD), Tru64 (Compaq)), BSD (NetBSD, OpenBSD, OliveBSD, FreeBSD, PicoBSD, DragonFly BSD, PC-BSD, Darwin, OpenSolaris), GNU/Linux (Debian, Ubuntu, Mandriva, Gentoo, Red Hat, Fedora, SuSE, Slackware, EduLinux, etc. ...), Android, Symbian, IO/S, Palm OS, Pocket PC, Sun Solaris Sparc, IBM AIX, OS/2, Warp, etc. ...), etc. ...

Partout, c'est le même langage et le même modèle d'exécution du langage côté "client", quel que soit ce client. De l'autre côté, côté "serveur", SUN Microsystems s'est imposé dans les serveurs d'entreprises et SUN fait simultanément évoluer "Java Enterprise Edition" destiné à la construction de services Web et JSP (JavaServer Pages) qui constituent une alternative aux autres langages serveurs comme PHP, ASP, ASP.NET etc. ...

Les applets Java sont partout.

Quelle est ma version de Java et mise à jour - Universalité de Java

Hypothèses sur l'origine du nom Java et du langage Java :

Pour la petite histoire, ce langage devait s'appeler « Oak » (tout simplement parce qu'il y avait un chêne, qui se dit « oak » en anglais, devant la fenêtre de James Gosling, le père de « Java »), mais ce nom était déjà une marque déposée.

  1. Réunions de travail continuelles devant la machine à café
    Durant sa phase de conception, développement et tests, chez Sun Microsystems, les ingénieurs burent tellement de café, qu'ils appelèrent leur travail quotidien « Java », équivalant plus ou moins argotique américain de notre « kawa ». Non seulement ce nom est officialisé le 23 mai 1995 par John Gage, directeur du Science Office de Sun Microsystems et Marc Andreessen, co-fondateur et vice-président de Netscape, mais le logo de « Java » est une tasse de café fumante.


    Le logo Java est une tasse de "kawa" fumante
    Le logo « Java » est une tasse de « kawa » fumante
  2. Initiales des pères fondateurs
    Une autre origine du nom « Java » se voudrait être les initiales de James Gosling, Arthur Van Hoff et Andy Bechtolsheim, mais cela semble un peu tiré par les cheveux et manque de poésie.

  3. Le nom Java serait un vague acronyme
    On propose aussi, sans que cela ne soit vérifiable ni vérifié, « Just Another Vague Acronym » (Juste un autre acronyme vague).

  4. Le nom de Java dériverait du nom de classe 0xCAFEBABE honorant Jerry Garcia du Grateful Dead
    « Cafe », qui muta en « Java » (« kawa »), aurait pu être inspiré par le code hexadécimal du « magic number » de l'une des sections des structures de classe de fichiers « Java » dont le nom est « 0xCAFEBABE ».

    On est dans la succession d'un hommage à la « Mort reconnaissante » (le célèbre groupe « Grateful Dead ») et son leader « James Gosling ».

    L'ancien campus de « Sun Microsystem » (inventeur de « Java »), jusqu'à ce que la société « Oracle » rachète « Sun Microsystem », était implanté à « Menlo Park ». (C'est Facebook qui a racheté et occupe ce campus depuis décembre 2011.)

    James Gosling explique que, cherchant un nom de classe, il nomma une structure de classe des fichiers « Java » 0xCAFEBABE en s'inspirant de « cafedead », un nom que lui et ses amis avaient donné, après la mort de Jerry Garcia le 9 août 1995, au St Michael's Alley, un lieu où ils allaient déjeuner.

    Plus de 30 ans auparavant, en 1959, Jerry Garcia s'était installé à Palo Alto, ville considérée comme le berceau de la Silicon Valley et bordée par Menlo Park.

    En 1964, Jerry Garcia fonde le groupe Les Warlocks (qui prendra le nom de Grateful Dead en 1965). Les Warlocks donnent leur premier concert le 5 mai 1965 dans une pizzeria de Menlo Park, le Magoo's Pizza Parlor. Grateful Dead jouait au St Michael's Alley, où Jerry Garcia venait prendre son café tous les jours, avant de devenir célèbre.

    Jerry Garcia était première guitare et leader du Grateful Dead, un groupe de rock, folk, bluegrass, blues, reggae, country, improvisational jazz, psychedelia et space rock.

    Le Grateful Dead, c'était aussi la Déclaration d'indépendance du cyberespace, un document rédigé le 9 février 1996 (et malicieusement daté du 8 février 1996) à Davos en Suisse par John Perry Barlow, parolier du « Grateful Dead » et l'un des trois fondateurs de l'EFF - Electronic Frontier Foundation (créée le 6 juillet 1990).


Quelle est ma version de Java et mise à jour - Petite histoire de Java

Dans un bureau de la rue Sand Hill, à Menlo Park, en Californie (Sun Microsystems Incorporated, 1601 Willow Rd, Menlo Park, CA 94025)...

Ils étaient 13 au départ qui vont bouleverser le monde avec la technologie Java, jusqu'à provoquer la réaction épidermique de Microsoft qui aboutira à la création, par la firme de Redmond, de la technologie ActiveX introduite en 1996 (sous forme d'un développement de ses technologies complexes et mal documentées "Component Object Model (COM)" et "Object Linking and Embedding (OLE)").

Java est un langage de programmation à part entière dont le projet commence en décembre 1990 avec Patrick Naughton, Mike Sheridan, et James Gosling, de SUN Microsystems, et avec la participation d'IBM, dans le cadre d'un projet nommé "Green". À ce moment là, MS-Dos est le système d'exploitation dominant dans le monde des ordinateurs individuels.

C'est cette petite équipe, la "Green Team", qui est à l'origine de ce qui va changer la face du monde de l'Internet. Le langage développé par la "Green Team" s'appelle alors Oak (chêne, en anglais), car un chêne poussait sous leur fenêtre. Oak n'est, au départ, qu'un développement secret à l'intérieur du projet secret "Green Project" de Sun Microsystems qui tente d'imaginer ce que sera la prochaine vague informatique et comment la prendre.

Pour marquer les esprits et insister sur le fait qu'ils travaillaient sur un projet révolutionnaire et secret, ils s'enfermèrent dès mars 1991, et durant 18 mois, en un lieu anonyme au 2180 Sand Hill Road (dans Menlo Park), coupant toute communication avec SUN. Ils en émergèrent le 3 septembre 1992 avec une première démonstration fonctionnelle sur un appareil portable à écran tactile appelé *7 (" StarSeven ") construit par eux sur une base Sparc grâce à un transfuge qui avait rejoint l'équipe de base. Les spécifications du langage sont celles de James Gosling et le langage s'appelle encore Oak. En novembre de la même année, l'équipe est relocalisée à Palo Alto.


Duke, la mascotte symbolisant Java
En 1992, Duke, l'agité du bocal, la mascotte symbolisant Java, est déjà là.


Le périphérique Java *7 ("Start7" ou "StarSeven"), créé le 3 septembre 1992 pour la toute première démonstration fonctionnelle de Java. Le périphérique Java *7 ("Start7" ou "StarSeven"), créé le 3 septembre 1992 pour la toute première démonstration fonctionnelle de Java.
Le périphérique Java *7 ("Start7" ou "StarSeven"), créé le 3 septembre 1992
pour la toute première démonstration fonctionnelle de Java.


Duke - la mascotte de Java

Duke a été créé, à l'origine, par Joe Palrang, pour être l'« agent » du projet secret "Green Project", chez Sun. Duke est devenu la mascotte de Java lorsque la technologie Java a été initialement annoncée, à peu près à la même époque que la première tasse de café a été utilisée en tant que logo de Java.


Java est partout et sert à tout Java est partout et sert à tout Java est partout et sert à tout
Java est partout et sert à tout

L'intérêt suscité est réel, en particulier chez les industriels de la télévision câblée qui pensent déjà à *7 ("StarSeven") pour la vidéo à la demande. Le langage est développé initialement dans cette optique de réseaux de télévisions numériques câblées avec des contraintes énormes en vitesse d'exécution, ressources minimums, fiabilité absolue sur des systèmes qui doivent être "non-stop" (jamais redémarrés)... Un appel d'offres de Time Warner fait sortir l'équipe de sa "clandestinité" et, en novembre 1992, la "Green Team" devient "FisrtPerson" qui s'installe dans de luxueux bureaux du 100 Hamilton Avenue dans Palo Alto. A ce moment là, l'équipe de développement Java se résume à moins de 30 personnes et n'est toujours qu'un service de Sun Microsystems, pas encore une division.

En 1992, c'est l'échec des débouchés industriels vers la télévision numérique câblée. Sun perd l'appel d'offres de la Times Warner. En 1992 c'est encore trop tôt ! Il faudra attendre encore quinze ans, en 2007, pour que la télévision numérique câblée commence tout juste à être une réalité balbutiante.

John Gage, James Gosling, Bill Joy, Patrick Naughton, Wayne Rosing et Éric Schmidt se disent, au cours d'un brainstorming de 3 jours, "Pourquoi pas l'Internet ?".


Rappel

En octobre 1980, Tim Berners-Lee met au point, au CERN, Enquire (manuel Enquire scanné et reprise Enquire en hypertexte). Enquire est le précurseur des travaux de Tim Berners-Lee qui aboutiront à la naissance du World Wide Web, 10 ans plus tard.

En 1989, Tim Berners-Lee est alors consultant au CERN (le plus grand centre de physique des particules du monde, dont les anneaux des accélérateurs s'étendent, notamment, sous les communes françaises de Saint-Genis-Pouilly et Ferney-Voltaire (département de l'Ain)).

C'est dans les locaux du CERN que Tim Berners-Lee (et Robert Cailliau) invente le WEB. Le 13 mars 1989, les premières propositions pour un World Wide Web (WWW) sont écrites dans un mémo et son directeur, qui note sur le mémo " Vague, mais excitant...", l'autorise à poursuivre le développement de son idée.

Naissance du Web – La note initiale de Tim Berners-Lee à son directeur, le 13 mars 1989, qui le laissera poursuivre ses travaux. Le Web naîtra environ 2,5 ans plus tard, le 06 août 1991
Naissance du Web – La note initiale de Tim Berners-Lee à son directeur, le 13 mars 1989, qui le laissera poursuivre ses travaux. Le Web naîtra environ 2,5 ans plus tard, le 06 août 1991.

Les trois principales technologies du WEB que Tim Berners-Lee conçoit et invente sont :

  • Les adresses WEB

  • Le protocole Hypertext Transfer Protocol (HTTP)

  • Le langage Hypertext Markup Language (HTML).

Il développe également :
  • Le premier navigateur WEB (le premier programme utilisant des liens), qui sera baptisé Nexus

  • Un éditeur WEB dénommé WorldWideWeb qui va laisser des traces avec l'universel WWW (World Wide Web).

  • Le premier serveur WEB.

Le tout est développé au CERN.

Le 6 août 1991, Tim Berners-Lee met en ligne le premier site WEB au CERN, sur un ordinateur NeXTSTEP du CERN utilisé en "serveur". Le WEB, l'une des nombreuses formes d'utilisation du réseau des réseaux, l'Internet, vient de naître.

WWW - Plaque commémorative, dans les couloirs du CERN, où fut inventé le WWW
Plaque commémorative, dans les couloirs du CERN, où fut inventé le WWW (World Wide Web)


Le WWW, appuyé sur l'Internet, commençait à se populariser pour le transfert de documents média, textes, graphiques, audio, vidéo, à travers des périphériques hétérogènes utilisant tous HTML mais sans la capacité d'ajouter des "comportements" à ces documents média. Nous sommes en 1993 et Mosaïc vient de sortir : c'est le premier navigateur Internet, la première interface "agréable" pour l'Internet qui n'existe que depuis 20 ans et ne connaît que le transfert de fichiers par FTP et Telnet. Le WEB, lui, qui n'est que l'une des utilisations de l'Internet, balbutie à peine. Il est donc fantastique de s'apercevoir que c'est "par un incroyable accident" que Java a envahi le Net !

Ils développent alors un clone de Mosaïc appelé WebRunner (clin d'œil au film Blade Runner) qui s'appellera officiellement, en 1994, HotJava. C'est la toute première foi que des objets s'animent et que du contenu peut être interactif dans un navigateur Internet. Un serveur ne délivre plus "que des données" mais des données et des applications pour les manipuler. C'est une révolution.

Début 1995, une première démonstration publique laisse l'auditoire ébahi. En mars 1995, le navigateur Internet utilisé, WebRunner, est largement diffusé à... 7 ou 8 exemplaires ! L'équipe décide alors de libérer le code source de WebRunner qui est envoyé sur le Net. Les développeurs s'en emparent et c'est l'envolée grâce à la gratuité, accélérée par l'annonce du 23 mai 1995. Ce jour là, à la SunWorld 95, John Gage, directeur scientifique de Sun, annonce l'existence de Java en tant que technologie réelle, sortant des laboratoires, et Marc Andressen, vice-président de Netscape, fait une annonce surprise en déclarant qu'il introduit Java dans son navigateur, Netscape Navigator (navigateur Internet dominant, voir "unique navigateur" à l'époque).

Le 7 décembre 1995, Sun Microsystems annonce que Microsoft prend une licence Java et compte l'implémenter dans Windows 95 et Windows NT (la licence sera signée en mars 1996 pour une durée de 5 ans). Dans une interview au SunWorld Online, Jon Kannegaard, "chief operating officer" de "Sun's Java Products Division", déclare : "La licence Java accordée à Microsoft conduit Java à être un standard de fait...".

Le 9 janvier 1996, la société filiale de Sun, JavaSoft, est créée et en 2 semaines la première version de Java est disponible.

La gratuité de Java est relative : Java est gratuit pour l'utilisateur final car la technologie est embarquée dans tous les PC livrés et dans tous les logiciels qui exploitent cette technologie (si elle n'est pas installée sur votre machine, vous êtes dirigé automatiquement vers le site de SUN Microsystems pour installer gratuitement la dernière version de la JVM (la machine virtuelle Java) propre à votre système d'exploitation). Mais ce sont les industriels qui payent : la JVM est payée par des éditeurs ou constructeurs comme Oracle, IBM, Nokia, HP, Compaq...

L'avenir de Java se discute aujourd'hui au sein d'un comité, la Java Community Process (JCP) dans lequel Oracle (SUN a été racheté par Oracle) n'est pas majoritaire. Des demandes de machines virtuelles spécifiques sont étudiées ainsi que l'évolution de ce qui est appelé "Java 2".

La demande est tellement forte qu'il existe une pénurie de développeurs Java.

Ils partirent à 13 concepteurs chez Sun et sont plus de 4 millions de développeurs dans le monde, aujourd'hui.

Le 13 novembre 2006, Sun rend Java libre et Open Source. Le texte archivé de l'annonce (en anglais) et un article en français.

Le 20 avril 2009, Oracle rachète Sun Microsystems pour plus de 7 milliards de dollars (Sun venait de refuser l'offre, inférieure, de rachat par IBM). Si c'est Oracle qui opère Java aujourd'hui, Java reste « Java de Sun » dans le coeur des informaticiens.

Java est sécurisé, contrairement à ActiveX, la réponse de Microsoft face à l'hégémonie de Java. Java est utilisé sur plus de 850 millions d'ordinateurs de bureau et plus de trois milliards de périphériques dans le monde (chiffre 2012), dont les périphériques mobiles (téléphones portables, etc.) et les systèmes de diffusion télévisuelle, les voitures, etc.


Quelle est ma version de Java et mise à jour - Petite histoire de Java # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #

Dossier (collection) : Mises à jour

Quelle est ma version de :

Quelle est ma version de Windows - Mise à jour.
Quelle est ma version de DirectX - Mise à jour.
Quelle est ma version d'OpenGL - Mise à jour.
Quelle est ma version d'Adobe Reader - Mise à jour.
Quelle est ma version de Flash Player - Mise à jour.
Quelle est ma version de Java - Mise à jour.
Quelle est ma version de JavaScript - Mise à jour.
Quelle est ma version de Silverlight - Mise à jour

Quelles sont mes cartes audio et pilotes - Mise à jour
Quelles sont mes cartes graphiques et pilotes - Mise à jour.

Failles de sécurité et mises à jour
Scans de correctifs de failles - Secunia PSI

Mises à jour

Mise à jour de tous les plugins dans tous les navigateurs
Mise à jour de tous les plugins dans Mozilla Firefox
Mise à jour de tous les plugins dans Opera
Mise à jour de tous les plugins dans Google Chrome
Mise à jour de tous les plugins dans Apple Safari
Mise à jour de tous les plugins dans Internet Explorer

Windows Update
Mise à jour de Windows XP après le 08.05.2014
Windows 7 64 bits Service Pack 2 (W7 x64 SP2)
Récapitulatif des bulletins de sécurité Windows
Mise à jour Windows à l'extinction du PC

Mises à jour avec des outils tiers

Kaspersky Software Updater
uCheck

Mises à jour des pilotes (drivers)

SDI-Tool - Snappy Driver Installer
DriversScanner

Général

Protocole de mises à jour

Failles de sécurité
Failles de sécurité - Exemples
Exploit
Exploits - Exemples
Zero Day


Dossier (collection) : Java

Quelle est ma version actuelle de Java

Installation de Java
Mise à jour de Java
Comment désinstaller Java
Java ou JavaScript ?
La petite histoire de Java
Références Java
Ressources Java
Requêtes similaires Java
L'affaire de la JVM Java de Microsoft

Requêtes similaires

Plugin Java
Plug-in Java
Plug in Java


Dossier (collection) : Plugins et extensions

Plug-ins et extensions
Différences entre plug-ins et extensions

Extensions
Extension
Module additionnel (synonyme d'extension)
Module complémentaire (synonyme d'extension)
Module d'extension (synonyme d'extension)
Module externe (synonyme d'extension)
Application extérieure servant à personnaliser (synonyme d'extension)
Addin (synonyme d'extension)
Add-in (synonyme d'extension)
Additif (synonyme d'extension)
Addon (synonyme d'extension)
Add-on (synonyme d'extension)

Plug-in
Plug-in
Plugin (synonyme de plug-in)
Plug in (synonyme de plug-in)
Plugiciel (synonyme de plug-in)
Greffon (synonyme de plug-in)
Composant logiciel enfichable (synonyme de plug-in)
Mise à jour de tous les plugins dans tous les navigateurs d'un seul clic
HTML5 et abandon de la notion de plug-in fin 2016

Techniques d'accueil des plug-ins dans les navigateurs Web
NPAPI (mécanisme d'accueil des plug-ins dans les navigateurs)
PPAPI (mécanisme d'accueil des plug-ins dans les navigateurs)
Navigateurs Web
Navigateurs Androïd

Quelques exemples de plug-ins
Plug-in Adobe Flash Player (Shockwave)
Plug-in Java
Plug-in Silverlight
Plug-in Acrobat (.pdf)

Techniques de remplacement des plug-ins à partir du 1er janvier 2017
WHATWG Web Hypertext Application Technology Working Group
HTML5
API (Application Programming Interface)

Mise à jour de tous les plug-ins, pour tous les navigateurs
Mise à jour de tous les plug-ins dans tous les navigateurs
Mise à jour des plug-ins dans Google Chrome
Mise à jour des plug-ins dans Internet Explorer
Mise à jour des plug-ins dans Opera
Mise à jour des plug-ins dans Safari
Mise à jour des plug-ins dans Firefox


Dossier (collection) : Vidéos sur Assiste

Cybercriminels - Envoyé Spécial - France2 (fr - 2009 - 47 min)
Aux prises avec la mafia de l'Internet (fr - 2013 - 1 h 16 min 14 s)
NSA - L'agence de l'Ombre - Arte (fr - 2012 - 50 min 19 s)
Quand c'est gratuit, qui paye - France5 (fr - 2018 - 50 mn 40 s)
Arnaque aux faux présidents de sociétés - 1 - France2 (fr - 2015 - 39 mn 16 s)
Arnaque aux faux présidents de sociétés - 2 - BFM (fr - 2015 - 1 mn 18 s)
Arnaque aux faux présidents de sociétés - 3 - Officiel (fr - 2019 - 4 mn 12 s)
Arnaque 419 (Nigéria) à la culpabilité sexuelle - JE (fr - 2015 - 18 mn 01 s)
Cartes de fidélité, fidèle 1 jour, fiché pour toujours - Arte (fr - 2013 - 54 mn 09 s)
Collusion : Traquer les traqueurs - Kovacs (en st fr - 2012 - 6 mn 39 s)
Qu'est-ce qu'Internet 1/3 - Benjamin Bayart (fr - 2010 - 1 h 37 mn 13 s)
Qu'est-ce qu'Internet 2/3 - Benjamin Bayart (fr - 2010 - 1 h 48 mn 59 s)
Qu'est-ce qu'Internet 3/3 - Benjamin Bayart (fr - 2010 - 2 h 01 mn 02 s)
Escroquerie au RSI - Régime Social des Indépendants - TF1 (fr - 2012 - 1 mn 52 s)
Escroquerie au blanchiment d'argent sale - TSR (fr - 2012 - 4 mn 19 s)
Arnaques aux sentiments - escroqueries à la romance amoureuse (fr - 2012 - 1 mn 52 s)
Toute ma vie sur Internet - utilisations de mes données privées - France 2 (fr - 2016 - 35 mn 17 s)
Une contre-histoire de l'Internet - Défense des libertés - Arte (fr - 2013 - 1 h 27 mn 24 s)
AppRemover - désinstallation complète d'applications - OPSWAT (en - 2013 - 2 mn 37 s)
RIOT (Rapid Information Overlay Technology) - Raytheon (en - 2013 - 4 mn 4 s)
Core Wars - vidéo 1 - Joueur : Marco Pontello, l'auteur de TrID (59 s)
Core Wars - vidéo 2 - Joueur : Marco Pontello, l'auteur de TrID (6 mn 3 s)
Core Wars - vidéo 3 - Joueur : Marco Pontello, l'auteur de TrID (1 mn)
La guerre invisible (dont le virus Stuxnet) - Arte (fr - 2012 - 1 h 15 mn)
Fermes de contenu (content farms) - SMX (en - 2011 - 1 h 11 mn - 6 s)
FaceBook, déclare que l'âge de la vie privée est révolu ! - Facebook - (en - 2010 - 6 mn 1 s)
Keylogger acoustique et électroacoustique - LASEC - (en - 2008 - 2 mn 56 s et 2 mn 35 s)
James Gosling, le père de Java, honore Jerry Garcia du Grateful Dead - (1994 - 6 mn 1 s)
Arbres B (B-Trees, ISAM, Indexed Sequential Access Method) - (1 mn 47 s)
Hacker - PIRATAGE (documentaire sur les hackers) - MK2TV (fr - 2011 - 1 h 15 mn 31 s)
Hackers - Ni Dieu, ni Maître (documentaire sur les hackers) - Arte (fr - 2011 - 56 mn 47 s)