Alertes de sécurité en cours Discussion Discussion
Faire un lien Lien
Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée

Différence entre « Plug-in » et « Extension » (add-on) dans les navigateurs

Dernière mise à jour : 2017-04-28T00:00 - 28.04.2017
02.12.2013 - 00h00 - Paris - (Assiste - Pierre Pinard) - Mise à jour

Quelle différence entre « Plug-in » et « Extension » (ou « Add-on », « Addon » , « Add-in » , « Addin » , « Module additionnel ») dans les navigateurs.

Différence entre « Plugin » et « Extension » (ou « Add-on »)Différence entre « Plug-in » et « Extension » (ou « Add-on »)Différence entre « Plugin » et « Extension » (ou « Add-on »)

Dans les applications de type Navigateur Internet (Navigateur Web), on distingue entre deux types de composants logiciels additionnels aux navigateurs : les Plug-ins et les Extensions.

Dans les deux cas, ce qui explique, sans la justifier, la confusion des termes, ces composants logiciels sont activables / désactivables (branchables / débranchables).

Quelle est la différence entre ces deux classes ?

  • Les Plug-ins, dans les navigateurs Web, sont de vastes technologies internationales (Java, Flash, Silverlight, Acrobat, DivX, etc. ...), extérieures aux navigateurs, propriétés de sociétés internationales.

    On ajoute ces technologies à la totalité des navigateurs Web existants, grâce à des mécanismes d'accueil normalisés, connus sous les noms de NPAPI et PPAPI.

    Ces technologies sont relativement indispensables (quasi obligatoires) pour naviguer sur le Web dans tous les cas de figure. Un Navigateur Web qui ne supporterait pas l'une de ces technologies n'a aucune chance d'être utilisé par les internautes.

    Fin de l'usage des Plug-ins avec le déploiement total d'HTML5 :
    Le principe même des Plug-ins disparait fin 2016 avec la démarche commune des éditeurs de navigateurs Web commencée en 2004 (WHATWG Web Hypertext Application Technology Working Group). Cette démarche est adoptée par le W3C en 2007 pour commencer la définition de la nouvelle mise à jour du langage de description des pages Web (HTML version 5). Le 22 mai 2011, les fonctionnalités d'HTML5 sont définies. Le 28 octobre 2014, HTML5 devient une recommandation, autrement dit, devient la norme.

    Le W3C est le le gardien du temple du Web et est dirigé par l'inventeur du Web : Tim Berners-Lee. C'est un consortium qui émet des recommandations qui, dans les faits, on force de normes mondiales.

    Le 28 octobre 2014, le W3C annonce la fin des plug-ins

    « Il nous paraît aujourd'hui naturel de regarder une vidéo directement dans son navigateur Web, ou encore d'accéder au Web sur son téléphone, » précise Tim Berners-Lee, directeur du W3C. « Nous nous attendons à pouvoir partager des photos, faire du shopping, lire le journal, et accéder à des informations partout, et sur tout type de terminal. Bien qu'invisibles pour la plupart des utilisateurs, HTML5 et la plateforme Web sont à l'origine de leurs attentes croissantes. »

    Grâce à HTML5, le Web intègre l'audio et la vidéo sans plugins, et propose des interfaces de programmation graphiques notamment utiles pour les jeux. HTML5 permet aussi le support natif de dessins vectoriels (SVG) et notations mathématiques (MathML). Les annotations essentielles à la typographie asiatique (Ruby), et une meilleure accessibilité des contenus dynamiques riches, font partie de beaucoup d'autres fonctionnalités offertes par HTML5.

    Voir l'article Plug-in :

  • Les extensions (aussi appelées « Add-on », « Addon » , « Add-in » , « Addin » , « Module additionnel », etc. ...), ne font que personnaliser un navigateur Web en lui ajoutant une simple fonction, et, souvent, ne sont l'œuvre que d'un développeur particulier pour un seul navigateur. Une extension touche au comportement d'un navigateur, pas à ses caractéristiques. Certaines extensions à succès ont ensuite été portées sur plusieurs navigateurs mais restent des extensions, en particulier parce qu'elles travaillent au niveau des flux du Web et non pas au niveau d'une technologie. C'est le cas d'Adblock Plus ou de Ghostery ou de Disconnect, etc. ... qui, bien que porté sous plusieurs ou tous les navigateurs, sont des extensions et non pas des plug-ins.