Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

Parking (domain parking)

Parking de noms de domaine : appropriation et commerce de noms de domaine (ou enregistrements anticipés de « bons noms » libres). Pratique constituant une malveillance de cybersquatting (cybersquattage). Activité importante et rémunératrice de l'Internet.

Un nom de domaine s'achète (le terme est inexact - il s'agit de « location ») pour 1 an et pour quelques euros (à condition qu'il soit « libre ») dans le TLD (Top Level Domain) convoité. Ainsi, Assiste.com a été « acheté » (« loué et enregistré ») pour une douzaine d'euros. Cet achat est ensuite renouvelable par annuité, indéfiniment (tant que le titulaire (le registrant) paye ces quelques euros, chaque année, auprès de l'autorité compétente - un registrar. Pour Assiste.com il s'agit de Gandi.net).

Le registrant peut, par la suite, abandonner son site Web (ou ne jamais le créer), mais maintenir sa propriété sur le nom de domaine et le mettre en vente chez un registrar qui va en assurer le « parking ». Si le nom a connu une belle notoriété, son prix sera élevé pour le nouvel acquéreur qui veut absolument s'approprier ce nom de domaine. Si le registrant ne maintient pas son nom, celui-ci retourne dans les noms disponibles (la propriété « expire »). À ce moment-là, certaines autorités (certains registrars) se précipitent dessus (surtout sur les « bons noms »). Des logiciels de veille font cela à la seconde près. Ils se l'approprient pour le mettre en vente pour leur propre compte. Le plus célèbre dans cette pratique immonde pourrait être GoDaddy.

Donc un nom de domaine « parqué » est un nom de domaine d'un site qui n'existe pas ou plus. Ce nom est devenu une marchandise. Le registrar parque ce nom, afin d'empêcher d'autres de se l'approprier, et, surtout, afin de le mettre en vente (c'est du cybersquatting).

Un vaste mouvement de cybersquatting à conduit des aigrefins à enregistrer pour leur profit des noms de marques qui n'avaient pas pris le virage de l'Internet assez tôt. Comme les noms courts sont recherchés, ils ont aussi enregistré tous les noms de domaine possibles à base de 1 à 4 lettres, etc.).

Le nom de domaine en « parking » est donc maintenu sur l'Internet. Il dirige désormais vers une page d'accueil, parfois vierge, signalant que le nom de domaine est en vente. Généralement, cette page d'accueil est bourrée de publicités en rapport avec l'ancien contenu du site, lorsqu'il existait, ou en rapport avec des mots clés achetés par le parqueur auprès des moteurs de recherche. Ceci permet de maintenir un flux de visiteurs et de créer un flux entrant d'argent à bon compte en fonction du trafic sur ce nom de domaine et du taux de conversion (achats) atteint par les clics sur les publicités. Ceci permet au nom de domaine de toujours exister, de continuer à être répertorié dans les moteurs de recherche, et donc de maintenir un bon prix de vente d'un nom de domaine « vivant ».

Parking (domain parking) -

Outils d'investigations pour chercheurs