Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

cr  01.04.2012      r+  01.06.2024      r-  10.07.2024      Pierre Pinard.         (Alertes et avis de sécurité au jour le jour)

La « Base de Registre » (BdR, appelée « Registre Windows » depuis 2009) est une « base de données », dans l'environnement du Système d'Exploitation (SE) Windows pour ordinateurs. Cette « base de données » centralise :

  • Toutes les informations et paramètres sur le matériel
  • Tous les paramètres de configuration et de comportement de Windows
  • Tous les paramètres de configuration et de comportement de chacune des applications installées
Ces informations sont partagées entre tous les composants de Windows et tous les composants de tous les programmes installés.

La « Base de Registre » est constituée de plusieurs fichiers, chacun ayant une « utilités particulières ». Ces « utilités particulières » sont appelées ruches du Registre Windows (hives) et chaque ruche correspond à un fichier physique sur la partition système de l'ordinateur. Certaines ruches sont uniques, d'autres, comme le profil des utilisateurs, existent en plusieurs exemplaires (un exemplaire par utilisateur). Le nom de ces ruches vous dit peut-être quelque chose :

  • HKCR ou HKEY_CLASSES_ROOT
  • HKCU ou HKEY_CURRENT_USER
  • HKLM ou HKEY_LOCAL_MACHINE
  • HKU ou HKEY_USERS
  • HKCC ou HKEY_CURRENT_CONFIG

Lorsque vous regardez le « Registre Windows », avec l'outil Windows « regedit » ou tout autre outil de manipulation ou outils de nettoyage du Registre Windows, d'une tierce partie, vous voyez un montage de tous ces fichiers en un seul espace virtuel.

Chacune des informations stockées a un nom et une valeur et est contenue dans une " clé ". Les clés sont classées et hiérarchisées et le Système d'Exploitation (SE) dispose d'outils pour accéder instantanément à une information, sans avoir à balayer séquentiellement la totalité de la base de données du « Registre Windows » pour la trouver.

« Registre Windows » - Plusieurs fichiers vus comme un seul - Clé, nom de valeur, valeur
« Registre Windows » - Plusieurs fichiers vus comme un seul - Clé, nom de valeur, valeur

Des outils, comme les installeurs / désinstalleurs d'applications, y inscrivent / désinscrivent des informations dont ils ont besoin et d'autres qu'ils ont besoin de faire connaître au système d'exploitation et aux autres applications.

Stabilité des applications et du système d'exploitation

La moindre modification ou perte de l'une des informations que contient le « Registre Windows », de manière classée et ordonnée, peut provoquer des instabilités plus ou moins sévères d'une application, voire le plantage total du Système d'Exploitation (SE).




Le « Registre Windows », anciennement appelé « Base de Registre », est un ensemble de plusieurs bases de données (fichiers) synchronisées.

La moindre corruption ou perte de l'une des dizaines ou centaines de milliers de micro-informations classées, ordonnées et interdépendantes que contiennent ces fichiers, chacun spécialisé, peut provoquer des instabilités plus ou moins sévères d'une ou plusieurs fonctions ou applications, voire le plantage total du Système d'Exploitation (SE) Microsoft Windows et donc de votre appareil.

Il existe un commerce juteux de milliers d'outils prétendant corriger, réparer, compresser, défragmenter le « Registre Windows » et accélérer votre appareil.

NE TOUCHEZ PAS AU REGISTRE WINDOWS

NE TOUCHEZ JAMAIS AU REGISTRE WINDOWS




Il existe un très grand nombre d'outils, gratuits ou commerciaux, prétendant effectuer un nettoyage, une compression et une défragmentation de « Registre Windows ».

Le nettoyage et la défragmentation du « Registre Windows » portent sur trois actions très différentes, les seconde et troisième étant la source d'une confusion la plus complète dans les esprits :

  1. Suppression de clés ou de valeurs que l'outil croit inutiles (et se trompe parfois), ou croit obsolètes (et se trompe parfois), etc.

  2. Diminution de la taille de chacun des fichiers du « Registre Windows » en supprimant les « trous » créés par l'étape précédente et accélérer le système d'exploitation Windows, ce qui est totalement faux et totalement inutile.

  3. Défragmentation des fichiers constituant le « Registre Windows » s'ils sont fragmentés, ce qui est un pur mensonge et n'a rien à voir avec les outils de nettoyage et défragmentation, ni avec les deux étapes précédentes (ni avec le « Registre Windows » du tout), mais avec le système de gestion des fichiers (NTFS - [New Technology File System]).

En parcourant le Web, on trouve des milliers de forums où chacun y va de son bon conseil et recommande d'utiliser tel programme parce qu'il cause moins de dégâts que tels autres, etc. (reconnaissant par là, implicitement, que tous ces programmes causent des dégâts).

  1. Lorsque l'outil choisi va trouver une clé ou une valeur, qu'il croit, souvent à tort, inutile ou obsolète, vous allez détruire cette clé ou cette valeur. Au total, après un nettoyage musclé du « Registre Windows », vous aurez fait quelques dizaines de « trous » (qui n'ont rien à voir avec la notion de « fragmentation ») pour un total d'environ 30 à 300 octets vidés (pas gagnés, simplement vidés). Totalement négligeable et, en plus, totalement inutile ! Vous n'aurez strictement rien gagné en taille, pas un seul octet ! Mais vous aurez probablement détruit une ou des clés du « Registre Windows » qui vont manquer et causer des plantages.

  2. Ensuite vous allez lancer une compression (réorganisation) du registre, mais l'accès aux données du registre, par le système d'exploitation Windows, est totalement indépendant de cette organisation. Vous n'aurez strictement rien gagné en vitesse, pas un pouillème de milliardième de milliseconde ! Par contre, vous avez toutes les chances de planter une à plusieurs applications, voire de planter définitivement et totalement votre appareil.

  3. Plus risqué, est-ce possible ? Oui ! Il y en a qui utilisent deux ou trois nettoyeurs du « Registre Windows », car le second va trouver des clés à détruire que le premier n'a pas vu, et le troisième va encore trouver des clés que les deux premiers n'ont pas vu, etc. On retrouve généralement ces utilisateurs appelant « Au secours - À l'aide », sur les forums d'entraide.







Le Registre Windows est une usine à gaz - mieux vaut ne pas y mettre le feu !


On ne touche jamais au « Registre Windows » !

Il est exact que les désinstallations d'applications « installées » (à l'inverse des applications « portables ») ne se font jamais de manière complète, et laissent des traces dans le « Registre Windows ».

  1. Les développeurs paramètrent les installeurs pour installer leurs développements, mais ne pensent pas que l'utilisateur puisse désinstaller leur bébé ou, en tout cas, bien désinstaller leur bébé n'est pas l'essentiel de leurs préoccupations

  2. Les applications, lors de leurs utilisations, créent elles-mêmes quelques nouvelles clés et valeurs dans le « Registre Windows », choses que l'installeur (qui fabrique le désinstalleur) ne peut connaître.

On s'intéressera également à des réflexions de Mark Russinovich (le fondateur de SysInternals, toujours à sa tête depuis que Microsoft l'a rachetée). En 2005, Mark Russinovich parle des installeurs qui installent, mais se fichent de la désinstallation. Il évoque :

  • Le glissement des inscriptions d'installations, du « Registre Windows » vers .NET en XML.

  • Les installations qui sont souvent faites pour tous les utilisateurs (tous les comptes) alors que la désinstallation n'a, souvent, que la permission de désinstaller les inscriptions dans la ruche HKCU (HKEY_CURRENT_USER) de l'utilisateur qui lance la désinstallation (son profil personnel dans l'une des hiérarchies du « Registre Windows »). Les autres profils, des autres utilisateurs (des autres comptes) ne lui sont pas accessibles, sauf à pouvoir donner au désinstalleur ce droit multi-comptes, ce qui créerait alors une faille de sécurité.

Donc il y a, invariablement, des inscriptions non désinscrites.

C'est ainsi que vont les choses (Mark Russinovich fait d'ailleurs le parallèle avec le même problème dans le monde UNIX / Linux).

Les réflexions de Mark Russinovich sur les installeurs et les traces laissées à la désinstallation :

  • Il est exact qu'avant Windows XP, la taille du « Registre Windows » était limitée (1).

  • La limitation de la taille du « Registre Windows » est supprimée depuis Windows XP (2).

Examens de conscience

  1. Gain de place dans le « Registre Windows » - Les machines à faire des trous :

    Lorsqu'un outil de nettoyage du « Registre Windows » trouve une clé ou une valeur, qu'il croit, souvent à tort, inutile ou obsolète, il va détruire cette clé ou cette valeur. Cette opération consiste à « blanchir la zone », pas du tout à la récupérer. Au total, après un nettoyage musclé du « Registre Windows », vous aurez fait quelques dizaines de « trous dans le Registre » (ces « trous dans le Registre » n'ont rien à voir avec la notion de « fragmentation ») pour un total de 30 à 300 octets blanchis (pas gagnés, simplement vidés mais, toujours présents dans les fichiers de la base de registre, avec, simplement, une autre valeur, une valeur nulle, à la place de la valeur d'origine). La taille des ruches du Registre Windows (des fichiers qui constituent le « Registre Windows ») ne bouge pas d'un poil, pas d'un octet ! C'est totalement inutile !

    Vous n'aurez strictement rien gagné en taille ! Pas un octet ! Que dalle ! Nada ! Walou ! Macache !

    En outre, et pour être encore plus clair, aucun outil de nettoyage du « Registre Windows » n'effectue de compression du registre, ce qui est une opération abracadabrantesque beaucoup trop dangereuse pour que ces outils s'y frottent (on peut citer, toutefois, NTRegOpt, gratuit - le seul à trouver grâce à nos yeux).

    Vous voulez un exemple d'une erreur que feront tous les nettoyeurs destructeurs du « Registre Windows » : vous avez installé des applications sur un support externe (sur un disque dur amovible, etc.). Au moment de lancer votre nettoyeur machine à broyer le « Registre Windows », le support externe n'est pas connecté. Votre nettoyeur machine à broyer le « Registre Windows » va considérer que toutes les clés de ces applications traînent pour rien dans le registre et qu'elles sont obsolètes et inutiles. Elles sont toutes détruites et plus aucune des applications installées sur votre support externe ne fonctionne !

  2. Gain de vitesse de Windows ou performances de l'ordinateur :

    Compte tenu de l'organisation interne du « Registre Windows » (anciennement appelé « Base de Registre »), le fait de le « nettoyer » de clés prétendument obsolètes ou orphelines, puis, éventuellement, de le réorganiser (dis, parfois, « compresser ») n'a strictement aucune incidence sur la vitesse de Windows ou les performances de l'ordinateur. La structure interne des différentes ruches du Registre Windows et la méthode d'accès aux clés sont telles que, quels que soient les « trous » et clés inutiles qu'il y a dedans, il n'y aura jamais un pouillème de milliardième de milliseconde de gagné. Par contre, le plantage de certaines applications, voire le plantage total et définitif de la machine, sont au bout de ces escroqueries financières (puisque presque tous ces outils sont commerciaux - Lire « Guerre des nettoyeurs et compresseurs du Registre Windows ») et de cette imbécilité technique.

    Vous n'aurez strictement rien gagné en vitesse ! Pas une yoctoseconde (10-24) !

    Si votre préoccupation est de gagner en vitesse et performance de Windows, merci de considérer les procédures :

  3. Défragmentation

    La défragmentation n'a strictement rien à voir avec le nettoyage et la compression des ruches du Registre Windows. Cela pourrait relever du système de gestion de fichiers (FAT, NTFS) et de la défragmentation standard des fichiers, mais l'une des limitations de la défragmentation est qu'elle n'aura jamais accès aux fichiers qui sont ouverts, dès le démarrage de Windows, en mode d'accès exclusif (y compris lors d'un démarrage en mode sans échec). Jamais aucun logiciel standard de défragmentation, gratuit ou commercial, ne pourra défragmenter les ruches du Registre Windows, ni le fichier pagefile.sys (fichier dit, par erreur, mémoire virtuelle de Windows), ni le fichier hiberfil.sys (fichier dans lequel est recopiée toute la mémoire vive de l'ordinateur lorsque l'on utilise l'arrêt de l'ordinateur dit « Mise en veille prolongée », également appelé « hibernation »).

    Seul le programme gratuit PageDefrag (de Mark Russinovich et SysInternals / Microsoft) peut faire quelque chose, mais uniquement pour les systèmes Windows client XP 32 bits et Windows serveur 2003 32 bits. PageDefrag ne fonctionne pas sur les systèmes Windows 64 bits ni même sur les versions 32 bits de Windows Vista, 7, 8 et suivantes.

    S'il est possible de sortir le disque dur du système concerné et de le monter en disque secondaire (ou en disque externe), sur un autre appareil, il sera possible de défragmenter les ruches du Registre Windows, pagefile.sys et hiberfil.sys. On peut utiliser, par exemple, Defraggler qui, lui, est gratuit.

    Là, et seulement là :

    • En ce qui concerne la défragmentation des ruches du Registre Windows, vous gagnerez royalement un micro-pouillème de nanoseconde, à condition de défragmenter toute la partition système.

    • En ce qui concerne la défragmentation de pagefile.sys, sa défragmentation peut apporter un gain de vitesse.




Il ne sert à rien de défragmenter une carte SSD (Solid-State Drive) puisqu'il n'y a aucun mouvement mécanique (déplacement des têtes de lecture au-dessus de la surface d'un disque dur, rotation d'un disque dur).

Même si les SSD ont fait des progrès (depuis 2018) et ont actuellement une durabilité de 5 ans pour les meilleures d'entre elles, les cartes mémoire SSD basées sur de la mémoire flash ont un nombre fixe d'écritures qu'elles peuvent supporter avant d'atteindre un point où le taux d'erreurs dépasse les capacités de détection et correction d'erreurs de son contrôleur ECC (Error Checking and Correcting - ou parfois, par erreur, « Error Correction Code »). Cela conduit, à terme, à une totale défaillance du dispositif. Pour prolonger l'efficacité du dispositif SSD, ne jamais le défragmenter puisque cela ne sert à rien.

Il est recommandé de ne pas utiliser un SSD à plus de 60% de sa capacité de manière à permettre à sa logique de gestion d'utiliser, à tour de rôle, toutes les puces de la carte, afin de répartir leur usure.

Les SSD ont des temps moyens d'accès aux données proches de zéro (il n'y a aucun déplacement mécanique). Une défragmentation sur une carte SSD aura un impact zéro en termes de performances, mais entraînera un risque de destruction totale de la carte SSD.

Lire ce document, en anglais, page 7. La défragmentation est inutile et est une perte de temps sur les SSD.
https://ocz.com/enterprise/download/guides/talos2_installation_guide.pdf

Notez que les outils de défragmentation disposent de réglages permettant de désactiver la fonction de défragmentation pour certains volumes (cases à décocher).




Les outils commerciaux (payants - leur totalité), prétendant nettoyer le « Registre Windows », ne font rien de plus que ce que font les outils gratuits, dont CCleaner. Surtout, ils mentent de manière éhontée lorsqu'ils prétendent accélérer Windows ! C'est totalement faux ! C'est une tromperie qui peut nous conduire à classer tous ces logiciels dans les arnaques : Rogues, Scarewares, Faux logiciels (Fake), LPI, PUP, etc. (tous candidats à La Crapthèque). Mais il y a tellement d'argent à se faire sur le dos des internautes que les auteurs de ces logiciels et leurs relais de transmission (les sites et webmasters servant de prescripteurs rémunérés par le principe de l'affiliation ou le principe du sponsoring), se livrent à une véritable Guerre des nettoyeurs et compresseurs du registre Windows dans laquelle une savante ingénierie sociale tente de faire croire qu'il est dangereux de ne pas nettoyer son Registre (on évoque même des attaques par le « Registre Windows » !) et qu'il est stupide de ne pas accélérer Windows en ne nettoyant pas le « Registre Windows ».

  • Cela déstabilise les habitués des bidouillages massifs et perpétuels (certains en font un usage quotidien et même pluri-quotidien - une véritable addiction !).

  • Cela fait douter de ce que disent les uns, lorsque cela est contredit par ce que disent d'autres. Que croire ? Qui croire ?

Apportons la preuve par des témoignages, et appuyons nos prises de position par les dires de personnalités incontestables : laissons parler les Microsoft MVP (MicroSoft Most Valuable Professional).

Assiste.com (ASAP - Alliance of Security Analysis Professionals), BleepingComputers (Grinler - MS MVP), Libellules (Falkra), Microsoft (tous les MS MVP), et qui sais-je encore, découragent, si ce n'est interdisent de toucher au « Registre Windows ».




Ne touchez jamais à votre Registre Windows !
Oubliez le Registre Windows et il vous oubliera !


Témoignage


De Magnence le 22.11.2013 sur nos forums

Bonjour,

Comme vous le dites et redites sur votre site, il ne faut jamais toucher (du moins sans vraiment maitriser son sujet) à la Base de Registre ! J'en ai fait la douloureuse et longue expérience ces derniers mois.

Après avoir acquis un bon portable HP en début de cette année 2013 on m'a recommandé (quelqu'un d'assez pointu dans le domaine) d'installer CCleaner.

Ayant Norton Internet Security, je me suis retrouvé après une mise à jour avec Norton Utilities, et une possibilité « magique » d'optimisation en un clic (nettoyage divers, optimisation, et nettoyage du « Registre Windows »...), Norton Utilities programmé chaque jour, complété de CCleaner en manuel, je trouvais ça bien... :wink:

Puis, les problèmes et bugs divers ont commencé à s'accumuler les uns à la suite des autres, de façon bizarrement aléatoire, selon les jours. Une fois, c'était Word qui se bloquait au démarrage et rien à faire... puis pas de reconnaissance des CD vierges pour la gravure, sans aucune anomalie visible (une fois le CD inséré, il ne se passait rien, il était invisible, et tout normal : périphériques, pilotes, etc.). Deux jours après, ça fonctionnait, puis le lendemain ça replantait... Ensuite, c'était une appli autre qui là aussi bloquait au démarrage... J'ai actualisé l'OS Windows 8 - nickel, mais 3 jours après même problème de reconnaissance des CD vierges (pas de problème pour les DVD ou la lecture de CD, etc. ...).

J'ai fini par appeler le SAV : prise en charge OK et remplacement du lecteur optique - réinstallation complète de l'OS - ça marche tout nickel une semaine puis ça recommence ! Je n'y croyais pas ! J'avais épuisé toutes les solutions et passé des heures et des soirées sur des tas de forums, à tenter des tas de trucs les + divers...

Je me dis, je vais faire avec ces merdouilles, car en dehors de ça il tourne bien ce PC.

Mise à jour vers 8.1 - toujours les mêmes soucis, peu de temps après, qui reviennent... puis le réglage luminosité qui ne fonctionnent plus au clavier :shock: et l'indexation qui part en vrille et me consomme en pointe 100% des ressources... :roll: (journal d'évènements me donnait un truc du genre "Activation Wsearch - erreur bibliothèque - reactivation search", etc.) manifestement, ça s'aggrave. Je bricole partout à mon modeste niveau ; je ne comprends rien, pas de logique...

Je m'aperçois que l'appli "photos" native W8 ne fonctionne plus. Elle s'ouvre bien et au bout de 5 sec, et ferme ! :rolleyes4: à chaque fois... Je ne m'en sers pas des masses, mais tout cela me stress. Contact avec Microsoft qui me fait tenter une demi-douzaine de solutions, sans succès : actualisation de l'OS recommandé, pour la 3e fois... :roll:

Puis soudainement, un soir, j'allais encore actualiser W8 ; un éclair de lucidité sans doute... je pense à ces bases de registres que je "nettoie" sans même y penser chaque jour, persuadé de très bien faire avec 2 outils différents pour être bien efficace... je file dans le Norton Utilities, je coche toutes les sauvegardes, réinstallation... Et miracle. :Mouaaarrrrffffffff: .. Tout est rentré dans l'ordre de suite et l'est resté ! (l'indexation, l'appli photo, la reconnaissance des CD vierges, les bugs divers.) Et ma machine tourne en perf, au moins aussi bien qu'avant, en fait bien mieux ! Depuis, je fais divers « nettoyages », mais plus de la Base de Registre surtout !

C'est quelques jours après que je suis tombé par hasard sur votre site. Dommage que je n'y suis pas arrivée plus tôt, j'aurai évité des heures d'énervements et de prises de têtes... BRAVO pour ce que vous y dites :yes: - ce n'est hélas pas fréquent !

Magnence


Témoignage d'Assiste.com

Assiste.com le 26.06.2015 sur nos forums

Glary Utilities

En faisant un test de Glary Utilities pour mettre à jour l'article du site sur cette boîte à outils de maintenance d'un PC, j'ai lancé le module de nettoyage du « Registre Windows », histoire de voir ce qu'il trouve dans ma machine.

J'avais lancé, juste avant, le module de nettoyage du « Registre Windows » de CCleaner, pour avoir une base de comparaison, sans nettoyer, bien sûr. CCleaner venait de me trouver, environ, ce qu'il croit être 130 erreurs.

On ne touche jamais au Registre Windows !

Nettoyage et défragmentation du Registre Windows

Mais, avec Glary Utilities, j'ai fait une fausse manip. Au lieu de quitter la visualisation de son analyse (qui ne montre rien, juste des nombres affolants d'erreurs supposées ! Près de 700 erreurs annoncées mais on ne sait bien entendu pas de quoi il parle, on ne connaît pas les erreurs, si tant est qu'elles existent !), je clique sur le mauvais bouton et je lance le nettoyage ! Oooops !

Depuis, la plupart des raccourcis ne fonctionnent plus ! Et quels autres problèmes je vais découvrir !

Ce truc va tourner au crapware, scareware, PUP, etc. Il mérite un bel habit de sapin.

Pierre (aka Terdef)

Edit :

Huit jours pleins plus tard, encore d'autres erreurs, de même nature, consécutives au nettoyage du « Registre Windows » par Glary Utilities. Il semble bien que nombre, si ce n'est toutes les associations de fichiers aient disparues. Et d'autres choses car, là, je cherche simplement à lancer un programme, sans passer par une association de fichier.

Glary Utilities - Des fonctions système plantées après nettoyage du registre
Glary Utilities - Des fonctions système plantées
après nettoyage du « Registre Windows »




Que sont les MVP, MS MVP ?

Le programme « MS MVP » ou « Microsoft MVP » (« MicroSoft Most Valuable Professional »), mis en place par Microsoft en 1993 vise à reconnaitre les experts indépendants (non membres/non-employés de Microsoft) et leaders de la communauté.

Microsoft reconnait le rôle essentiel joué par ces personnes en ce qui concerne l'adoption et l'avancement des technologies Microsoft, ainsi que l'aide qu'ils apportent. Il n'y a que 4000 « Microsoft MVP » dans le monde. Il s'agit d'un titre décerné par Microsoft et qui est remis en cause chaque année. Il faut s'inscrire dans la permanence de la maîtrise de son art pour devenir et rester au sommet, être un « MS MVP ».

Un « MS MVP », c'est un titre qui permet d'identifier les meilleurs parmi les meilleurs connaisseurs des arcanes des produits Microsoft.

Tous les « MS MVP » recommandent de ne jamais toucher au « Registre Windows » et encore moins d'utiliser un outil quelconque de nettoyage du « Registre Windows » (sauf avec les anciennes versions de Windows, jusqu'à Windows XP, avec un outil de Mark Russinovich qui n'a pas été porté sous les versions Vista et suivantes de Windows, ni sous les versions 64 bits de Windows, le « Registre Windows », en 64 bits, étant un imbroglio sur lequel tous les outils se cassent les dents).

Pour désinstaller complètement une application, utilisez Revo Uninstaller (la version gratuite suffit) au lieu d'utiliser uniquement son désinstalleur standard.

Ne jamais lancer l'une de ces milliers d'escroqueries de nettoyeurs du « Registre Windows » pour pallier une incomplète désinstallation d'une application. Il est préférable de réinstaller l'application puis d'utiliser la version gratuite de Revo Uninstaller.

Une approche plus intelligente, plus professionnelle, est de lancer la surveillance de l'installation d'une application avec les versions commerciales de Revo Uninstaller ou de Total Uninstall (ce type d'usage intelligent, et d'autres usages inattendus sont largement développés sur la fiche de Total Uninstall).

Tous les MS MVP recommandent de ne jamais toucher au « Registre Windows » et encore moins d'utiliser un outil quelconqte de nettoyage du « Registre Windows » (sauf avec les anciennes versions de Windows, jusqu'à Windows XP, avec un outil de Mark Russinovich qui n'a pas été porté sous les versions Vista et suivantes de Windows, ni sous les versions 64 bits de Windows, le « Registre Windows », en 64 bits, étant un imbroglio sur laquelle tous les outils se cassent les dents).

Pour désinstaller complètement une application, utilisez Revo Uninstaller (le version gratuite suffit) au lieu d'utiliser uniquement son désinstalleur standard.

Ne jamais lancer l'une de ces milliers d'escroqueries de nettoyeurs du « Registre Windows » pour pallier une incomplète désinstallation d'une application. Il est préférable de réinstaller l'application puis d'utiliser la version gratuite de Revo Uninstaller.

Une approche plus intelligente, plus professionnelle, est de lancer la surveillance de l'installation d'une application avec les versions commerciales de Revo Uninstaller ou de Total Uninstall (ce type d'usage intelligent, et d'autres usages inattendus, est largement développé sur la fiche de Total Uninstall).




Points de contact francophones Microsoft

  • France :
    (33) (1) 7226 6080
    (0) (805) 110 235 (gratuit)
    (33) (1) 5517 4075

  • Andorre :
    (33) (1) 7226 6080 (en français)

  • Belgique :
    (32) (2) 401 2650
    (0) (800) 40758 (gratuit)

  • Bénin :
    (225) 20 24 24 90

  • Burkina Faso :
    (225) 20 24 24 90

  • Congo (RDC) :
    (225) 20 24 24 90

  • Côte d'Ivoire :
    80 00 09 99 (gratuit)

  • Gabon :
    (225) 20 24 24 90

  • Guinée :
    (225) 20 24 24 90

  • Guyane française :
    (1) (305) 603 4466
    0800 779 809 (gratuit)

  • Mali :
    ?

  • Monaco :
    (33) (1) 7226 6080
    (0) (805) 11 02 35 (gratuit)

  • Niger :
    (225) 20 24 24 90

  • Polynésie française :
    (33) (1) 7226 6080

  • Sénégal :
    (225) 20 24 24 90

  • Terres australes et antarctiques françaises :
    (33) (1) 7226 6080

  • Togo :
    (225) 20 24 24 90

  • Québec :
    (716) 871 2781
    (888) 352 7140 (gratuit)