Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

CHKDSK - Check Disk - Entretenir ou réparer un disque

CHKDSK (« Check Disk ») permet de s'assurer que, sur un volume donné, le système de gestion des fichiers n'est pas endommagé (et le répare), et que les surfaces disque ne sont pas dégradées.

Actions rapides - Pas le temps de lire

  1. Méthode 1 - Réparer en mode « Ligne de commande » :
    • Faire une sauvegarde du disque, si possible puis :
    • Ouvrir une invite de commande avec privilèges administratifs ou Ouvrir PowerShell avec privilèges administratifs CHKDSK (« Check Disk ») - Vérification du système de fichiers et des erreurs disque exécuter en tant qu'administrateur)
    • Puis saisir :
      CHKDSK C: /F /R
      Remplacer C: par la lettre du volume à analyser si ce n'est pas C: ( par exemple : CHKDSK D: /F /R ou CHKDSK E: /F /R etc. ... ).
      Si la vérification concerne le disque système, la vérification se fera après un redémarrage du système et, durant toute la vérification, qui peut durer des heures, le système sera exclusivement réservé à ce test, sans pouvoir être utilisé.
    Détails d'utilisation en ligne de commande

  2. Méthode 2 - Réparer en mode « Interface graphique - GUI » :
    • Faire une sauvegarde du disque, si possible puis :
    • Volet de gauche du menu Démarrer, clic sur Ordinateur
    • Dans volet de droite, choisir un disque ou une partition (s'il y en a plusieurs) et clic droit (Souris - Clic droit) sur le volume à analyser CHKDSK (« Check Disk ») - Vérification du système de fichiers et des erreurs disque Propriétés CHKDSK (« Check Disk ») - Vérification du système de fichiers et des erreurs disque Onglet « Outils »
    • Dans le paragraphe « Vérification des erreurs », clic sur « Vérifier maintenant » (Sous Vista et suivants, accepter la demande l'élévation de privilèges)
      Cocher les deux cases :
      • Réparer automatiquement les erreurs du système de fichiers
      • Rechercher et tenter une récupération des secteurs défectueux
      Clic sur le bouton . Si la vérification concerne le disque système, la vérification se fera après un redémarrage du système et, durant toute la vérification, qui peut durer des heures, le système sera exclusivement réservé à ce test, sans pouvoir être utilisé.
    Détails d'utilisation sous Windows (mode graphique)

Commande Windows chkdsk :

Teste la surface d'un disque à la recherche de zones vieillissantes, note celles à ne plus utiliser et tente de récupérer/déplacer les données qui se trouveraient, éventuellement, dans la zone désormais interdite.

Commande Windows CHKDSKObjectif de la commande Windows CHKDSK

Vérifie un disque (erreurs logiques du système de fichiers, index et métadonnées et erreurs physiques) et affiche un rapport d’état.

CHKDSK signifie « Check Disk » (Vérification disque).

Chaque fois qu'une instabilité est manifeste sur un ordinateur sous Windows, il est indispensable de chercher, avant toutes choses, avant de tenter de débusquer un hypothétique virus, (et de soupçonner la nullité de l'antivirus que vous avez choisi et installé), si :

  1. Est-ce que le système de fichiers est stable et cohérent (commande système CHKDSK détaillée sur cette page)
  2. Est-ce que les surfaces disques sont saines (commande système CHKDSK détaillée sur cette page)
  3. Est-ce que Windows est en bon état (commande système SFC)

La commande CHKDSK vérifie :

  • Les erreurs logiques :

    • Le « Système de fichiers », taille, nombre de clusters, etc. ...
    • Les index
    • Les métadonnées des descripteurs de sécurité (droits, par utilisateur et par groupe d’utilisateurs, de lecture / écriture / exécution / création / suppression..., dates diverses (création, modification du contenu, modification des droits, dernier accès...), propriétaire et groupe de propriétaires du fichier, etc. ...).
  • Les erreurs physiques :

    • Vérification des données des fichiers (surfaces disques occupées)
    • Vérification des surfaces disques libres (est-ce que l'on peut y écrire quelque chose, la relire et vérifier que c'est bien la même chose).

La commande CHKDSK peut se lancer de deux manières :

Syntaxe de la commande Windows CHKDSKSyntaxe de la commande Windows CHKDSK

CHKDSK [volume[[chemin]nom_de_fichier]]] [/F] [/V] [/R] [/X] [/I] [/C][/L[:taille]] [/B] [/scan] [/spotfix]

Mode d'emploi de la commande Windows (Commutateurs - Paramètres - Switchs)CHKDSKMode d'emploi de la commande Windows CHKDSK (Commutateurs - Paramètres - Switchs)

volumeSpécifie la lettre de lecteur (suivie du signe deux-points), le point de montage ou le nom de volume.
nom_de_fichierFAT/FAT32 seulement : spécifie les fichiers dont la fragmentation est à vérifier.
/FCorrige les erreurs sur le disque.
/V
  • Sur FAT/FAT32 : affiche le chemin d’accès et le nom complets de tous les fichiers du disque.
  • Sur NTFS : affiche également les éventuels messages de nettoyage.
/RLocalise les secteurs défectueux et récupère les informations lisibles (implique /F lorsque /scan n’est pas spécifié).
/L:tailleNTFS seulement : change la taille du fichier journal avec la valeur spécifiée en kilo-octets. Si aucune taille n’est spécifiée, affiche la taille actuelle.
/XForce le démontage préalable du volume si nécessaire. Tous les handles ouverts vers le volume ne sont alors plus valides (implique /F).
/INTFS seulement : vérifie sommairement les entrées d’index.
/CNTFS seulement : ignore la vérification des cycles à l’intérieur de l’arborescence de dossiers.
/BNTFS seulement : réanalyse les clusters défaillants du volume (implique /R).
/scanNTFS seulement : exécute une analyse en ligne sur le volume
/forceofflinefixNTFS seulement : (doit être utilisé avec « /scan ») ignore toute la réparation en ligne; toutes les anomalies trouvées sont mises en file d’attente pour une réparation hors connexion (c’est-à-dire « chkdsk /spotfix »).
/perfNTFS seulement : (doit être utilisé avec « /scan ») utilise davantage de ressources système pour effectuer une analyse aussi rapidement que possible. Cela peut avoir un impact négatif sur les performances d’autres tâches en cours d’exécution sur le système.
/spotfixNTFS seulement : exécute des corrections de points sur le volume.
/sdcleanupNTFS seulement : nettoie la mémoire des données de descripteur de sécurité inutiles (implique /F).
/offlinescanandfixExécute une analyse et une réparation hors connexion sur le volume.
/freeorphanedchainsFAT/FAT32/exFAT seulement : libère les chaînes de clusters orphelines au lieu de récupérer leur contenu.
/markcleanFAT/FAT32/exFAT seulement : marque le volume comme étant nettoyé si aucune corruption n’a été détectée, même si l’option /F n’a pas été spécifiée.

Les options /I ou /C réduisent le temps d’exécution de Chkdsk en ignorant certaines vérifications sur le volume.

Exemple(s) d'utilisation(s) de la commande Windows CHKDSKExemple(s) d'utilisation(s) de la commande Windows CHKDSK




chkdsk - Ouvrir Invite de commande ou PowerShell - Comment

Selon ce que vous aurez à faire dans l'Invite de commandes (ou PowerShell) :

L'Invite de commande ou PowerShell démarrent dans le répertoire courant. Il faut éventuellement changer de répertoire, avec la commande CD - Change Directory ou CHDir - Change Directory pour atteindre celui recherché.

chkdsk - Ouvrir Invite de commande ou PowerShell - Comment

Ne pas interrompre un CHKDSK :

L’exécution de la commande CHKDSK peut prendre un certain temps : selon les paramètres (analyse du système de fichiers seule, analyse du système de fichier avec réparation, analyse des surfaces disque), le nombre de fichiers dans le système de fichiers, la fragmentation des fichiers et la taille totale du volume à analyser (nombre de cluster), ceci peut aller de quelques minutes à plusieurs heures (plus de 10 heures pour un disque de 1 à 2 Teraoctets).

L’interruption de la commande CHKDSK est vivement déconseillée (ne pas éteindre l'ordinateur, ne pas utiliser le gestionnaire de tâches pour tuer le processus, ne pas lancer un CHKDSK sur un ordinateur portable s'il n'est alimenté que par la batterie - le brancher sur le secteur).

Durant la phase 1, qui est une phase d'analyse seule, l'interruption de la commande CHKDSK peut être envisagée, mais jamais durant les phases 2 à 5 durant lesquelles des modifications / créations d'inscriptions sont en cours dans la table d'allocation des fichiers, la MFT (Master File Table).

En théorie, l'annulation ou l’interruption de la commande CHKDSK ne laissera jamais le volume dans un état plus corrompu qu'il ne l'était avant son exécution, mais, en pratique, ne jamais interrompre un CHKDSK. La réexécution d’une commande CHKDSK interrompue est vivement recommandée afin de vérifier et réparer les éventuels problèmes subsistant sur le volume.

chkdsk - Ne pas interrompre un CHKDSK (« Check Disk »)

Il est impératif de sauvegarder tous ses fichiers et répertoires (tout son disque) avant d'exécuter un CHKDSK incluant une réparation (cases cochées en mode graphique (sous Windows) ou commutateur /F et/ou /R ou /B utilisés en mode ligne de commande).

CHKDSK va tenter de récupérer les données se trouvant dans des zones abimées, mais, s'il n'y arrive pas, il détruit les zones abimées et il n'y a plus aucun recours pour récupérer ces données).

chkdsk - Sauvegarder avant de réparer avec CHKDSK

Faire :
Explorateur de Windows CHKDSK (« Check Disk ») - Vérification du système de fichiers et des erreurs disque Clic droit (Souris - Clic droit) sur le volume à analyser CHKDSK (« Check Disk ») - Vérification du système de fichiers et des erreurs disque Propriétés CHKDSK (« Check Disk ») - Vérification du système de fichiers et des erreurs disque Onglet « Outils » CHKDSK (« Check Disk ») - Vérification du système de fichiers et des erreurs disque Dans le paragraphe « Vérification des erreurs », clic sur le bouton « Vérifier maintenant » CHKDSK (« Check Disk ») - Vérification du système de fichiers et des erreurs disque Sous Vista ou suivants, accepter la demande d'élévation de privilèges CHKDSK (« Check Disk ») - Vérification du système de fichiers et des erreurs disque Dans la fenêtre qui s'ouvre, cocher les deux cases CHKDSK (« Check Disk ») - Vérification du système de fichiers et des erreurs disque Démarrer la vérification.


Lancement, sous Windows, de la vérification du système de fichiers et des erreurs disques (Consiste à lancer la commande CHKDSK)
Lancement, sous Windows, de la vérification du système de fichiers et des erreurs disques
Bien que cela ne se voit pas, ceci lance la commande CHKDSK.


Le fait de cocher la première case « Réparer automatiquement les erreurs du système de fichiers » est équivalent à l'utilisation du commutateur /f lorsque l'on utilise la commande CHKDSK en mode « ligne de commande ».

Le fait de cocher la seconde case « Rechercher et tenter une récupération des secteurs défectueux » est équivalent à l'utilisation du commutateur /r lorsque l'on utilise la commande CHKDSK en mode « ligne de commande ».

CHKDSK, en mode correction d'erreurs, exige d'ouvrir le volume de manière exclusive, pour son seul usage. Si vous souhaitez que CHKDSK corrige les erreurs du disque système (de la partition contenant Windows en train de s'exécuter), il exigera un redémarrage du système afin de prendre le contrôle exclusif du volume système. Voir ci-dessous.


Fin du Check Disk (CHKDSK) - Cela a pu durer des heures.
Fin du Check Disk (CHKDSK) - Cela a pu durer des heures.


CHKDSK produit un rapport d'activité.


CHKDSK produit un rapport d'activité.
CHKDSK produit un rapport d'activité.
chkdsk - Lancer un CHKDSK à partir des outils disque de Windows

Important :

L'appartenance au groupe administrateurs local, ou équivalent, est le minimum requis pour exécuter la commande CHKDSK.

Ouvrir une « Invite de commandes » avec privilèges administratifs (Comment ?).

Syntaxe de la commande CHKDSK

CHKDSK [<Volume> [[<Path>] <FileName>]] [/ f] [/ v] [/ r] [/ x] [/ i] [/ c] [/ l [: <Size>]] [/ b]

Commutateurs de la commande CHKDSK (on obtient la liste de tous les commutateurs d'une commande en faisant suivre celle-ci du commutateur « /? »).

Liste des commutateurs (switches) de la commande CHKDSK

Liste des commutateurs (switches) de la commande CHKDSK


Les commutateurs de la commande CHKDSK en ligne de commande

C:\Windows\system32>chkdsk /?
Vérifie un disque et affiche un rapport d'état.


CHKDSK [volume[[chemin]nom_de_fichier]]
[/F] [/V] [/R] [/X] [/I] [/C] [/L[:taille]] [/B]


volume Spécifie la lettre de lecteur (suivie de deux-points),
le point de montage ou le nom de volume.
nom_de_fichier FAT/FAT32 seulement : Spécifie les fichiers dont la
fragmentation est à vérifier.
/F Corrige les erreurs sur le disque.
/V FAT/FAT32 : affiche les chemin d'accès et nom complets de
tous les fichiers du disque.
Sur NTFS : affiche également les éventuels messages de
nettoyage.
/R Localise les secteurs défectueux et récupère informations
lisibles. (implique /F)
/L:taille NTFS seulement : change la taille du fichier journal en la
valeur spécifiée en kilo-octets. Si aucune taille n'est
donnée, affiche la taille actuelle.
/X Force le démontage préalable du volume si nécessaire. Les
handles ouverts vers le volume ne seront alors plus valides
(implique /F).
/I NTFS seulement : vérifie sommairement les entrées d'index.
/C NTFS seulement : ignore la vérification des cycles à
l'intérieur de l'arborescence de dossiers.
/B NTFS seulement : réanalyse les clusters défaillants du volume
(implique /R)

Les options /I ou /C réduisent le temps d'exécution de CHKDSK en ignorant
certaines vérifications sur le volume.

C:\Windows\system32>


ParamètreDescription
<Volume>Spécifie la lettre de lecteur (suivie de deux-points), point de montage ou le nom du volume.
[<Path>] <FileName>Utilisation avec file allocation table (FAT) et FAT32 uniquement. Spécifie l'emplacement et le nom d'un fichier ou un ensemble de fichiers que vous souhaitez chkdsk pour vérifier la fragmentation. Vous pouvez utiliser le ? et * des caractères génériques pour spécifier plusieurs fichiers.
/fCorrige les erreurs sur le disque. Le disque doit être verrouillé. Si chkdsk ne peut pas verrouiller le lecteur, un message s'affiche vous demandant que si vous souhaitez vérifier le lecteur la prochaine fois que vous redémarrez l'ordinateur.
/vV=Verbose (verbeux). La commande va beaucoup « parler » en affichant le nom de chaque fichier en cours de vérification, dans chaque répertoire sur le volume en cours.
/rLocalise les secteurs défectueux et récupère les informations lisibles. Le disque doit être verrouillé. /r inclut la fonctionnalité de /f, avec une analyse supplémentaire des erreurs de disque physique.
/xForce le volume à démonter en premier lieu, si nécessaire. Tous les descripteurs ouverts du lecteur sont invalidés. /x inclut également les fonctionnalités de /f.
/iUtilisez avec NTFS uniquement. Effectue une vérification moins rigoureuse des entrées d'index, ce qui réduit le temps requis pour exécuter chkdsk.
/cUtilisez avec NTFS uniquement. Ne vérifie pas les cycles au sein de la structure de dossier, ce qui réduit le temps requis pour exécuter chkdsk.
/l [: <Size>]Utilisez avec NTFS uniquement. Modifie la taille du fichier journal à la taille que vous tapez. Si vous omettez le paramètre size, /l affiche la taille actuelle.
/bNTFS seulement : efface la liste des clusters défectueux sur le volume et l'analyse à nouveau tous les clusters alloués et libres pour les erreurs. /b inclut les fonctionnalités de /r (et donc /f)). Utilisez ce paramètre après sauvegarde intégrale du volume vers un nouveau lecteur de disque dur.
/?Affiche l'aide à l'invite de commande.
chkdsk - Lancer un CHKDSK en ligne de commande

Pour tout analyser sans rien corriger, saisir la commande

CHKDSK (commande seule, sans indiquer de volume, et sans utiliser de commutateur)

Lorsqu'elle est utilisée sans paramètres, la commande CHKDSK affiche uniquement l'état du volume et ne corrige pas les erreurs éventuelles.
Lorsque l'on indique pas de volume, c'est le lecteur en cours qui est vérifié.
Lorsque l'on indique pas de commutateur, le volume n'est pas verrouillé et peut être utilisé par ailleurs.
Lorsque l'on indique pas de commutateur, le travail se fait en détection seulement, sans aucune réparation. Si d'autres travaux sont en cours, de fausses erreurs, dues à l'usage de NTFS, peuvent apparaître, sans intérêt.
L'analyse se déroule en trois étapes :

Analyse des fichiers
Analyse de l'index
Analyse des descripteurs de sécurité

Microsoft Windows [version 6.1.7601]
Copyright (c) 2009 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.
C:\Windows\system32>chkdsk
Le type du système de fichiers est NTFS.

Avertissement ! Le paramètre F n'a pas été spécifié.
Exécution de CHKDSK en mode lecture seule.

CHKDSK est en train de vérifier les fichiers (étape 1 sur 3)...
665088 enregistrements de fichier traités.
La vérification des fichiers est terminée.
1883 enregistrements de grand fichier traités.
0 enregistrements de fichier incorrect traités.
2 enregistrements EA traités.
80 enregistrements d'analyse traités.
CHKDSK est en train de vérifier les index (étape 2 sur 3)...
790332 entrées d'index traitées.
La vérification des index est terminée.
0 fichiers non indexés analysés.
0 fichiers non indéxés récupérés.
CHKDSK est en train de vérifier les descripteurs de sécurité (étape 3 sur 3)
665088 SD/SID de fichiers traités.
La vérification des descripteurs de sécurité est terminée.
62623 fichiers de données traités.
CHKDSK vérifie le journal USN...
100 % effectués. (37380096 octets USN sur 37386816 traités)
37386816 octets USN traités.
Vérification du journal USN terminée.
Windows a vérifié le système de fichiers sans trouver de problème.

373404212 Ko d'espace disque au total.
365024392 Ko dans 555132 fichiers.
276244 Ko dans 62624 index.
0 Ko dans des secteurs défectueux.
783000 Ko utilisés par le système.
65536 Ko occupés par le fichier journal.
7320576 Ko disponibles sur le disque.

4096 octets dans chaque unité d'allocation.
93351053 unités d'allocation au total sur le disque.
1830144 unités d'allocation disponibles sur le disque.

C:\Windows\system32>


Pour tenter de récupérer des clusters marqués invalides, saisir la commande

CHKDSK /B

Ce communateur permet d'effacer (de remettre à zéro) la liste des clusters marqués « invalides » et de recommencer le test de l'intégralité de la surface disque. A n'utiliser que si un nombre impressionnant de clusters a été marqué « invalides ».

Si le résultat donne toujours une liste impressionnante de clusters invalides, il faut planifier l'achat d'un nouveau disque dur très rapidement.

Faire une sauvegarde du disque avant !

Nota : le commutateur /B entraîne implicitement les fonctions des communateurs /R et donc /F également. Dans ces cas, CHKDSK va tenter de récupérer les données se trouvant dans les zones abimées mais, s'il n'y arrive pas, il va détruire les zones abimées et il n'y a plus aucun recours pour récupérer ces données).


Pour tout analyser et tout corriger, saisir la commande

CHKDSK /F /R

Faire une sauvegarde du disque avant !

Nota : le commutateur /F est, ici, facultatif car le commutateur /R inclu (implique) les fonctions du commutateur /F

CHKDSK va tenter de récupérer les données se trouvant dans les zones abimées mais, s'il n'y arrive pas, il va détruire les zones abimées et il n'y a plus aucun recours pour récupérer ces données).

chkdsk - CHKDSK - Analyse seule, sans correction des erreurs
  • Contrôles de volume (disque/partition) est ignorée
    Le commutateur /i ou /c réduit le temps nécessaire à l'exécution de chkdsk en ignorant certaines vérifications du volume.
  • Vérification impossible d'un lecteur verrouillé
    CHKDSK, en mode correction d'erreurs, exige d'ouvrir le volume de manière exclusive, pour son seul usage. Si vous souhaitez que CHKDSK corrige les erreurs du disque système, il exigera un redémarrage du système afin de prendre le contrôle exclusif du volume système (donc de l'ordinateur). Le message suivant s'affiche :

    Vérification impossible d'un lecteur verrouillé

    « CHKDSK ne peut pas s'exécuter car le volume est en cours d'utilisation par un autre processus.
    Voulez-vous que ce volume soit vérifié au prochain redémarrage du système ?
    (O/N) »
    Fermez tout ce qui est ouvert afin de sauvegarder vos travaux en cours et vos fichiers. Répondez « Oui » et redémarrez. Le système redémarre et CHKDSK se lance automatiquement.
chkdsk - CHKDSK - Remarques

Les actions conduites par la commande CHKDSK sont inscrites dans l'observateur d'évènements.

Ouvrir l'observateur d'événements :

Selon la version du système d'exploitation, faire apparaître la boîte de saisie :

  • Sous Windows XP, clic sur le bouton Windows XP bouton DémarrerWindows - Ouvrir l'observateur d'événements Tous les programmes Windows - Ouvrir l'observateur d'événements Accessoires Windows - Ouvrir l'observateur d'événements Exécuter.
  • Sous Windows Vista, Windows 7, Windows 8, Clic sur le bouton Windows XP bouton Démarrer
  • Sous Windows 10, clic sur l'icône Windows 10 - icône « Rechercher sur Windows » « Rechercher sur Windows » dans la barre de taches (si cet icône n'apparaît pas, il est beaucoup plus rapide et confortable de le faire apparaître une bonne fois pour toutes en faisant un clic droit (Souris - Clic droit) sur un espace vierge de la barre de taches Windows 10 - Faire apparaître l'icône « Rechercher sur Windows » dans la barre de taches Rechercher Windows 10 - Faire apparaître l'icône « Rechercher sur Windows » dans la barre de taches Afficher l'icône de recherche (ceci maintiendra l'icône sur la barre de taches).

Saisir « eventvwr » (sans les guillemets) dans la boîte de saisie

Saisir " eventvwr " (sans les guillemets) dans la boîte de saisie (Windows - Ouvrir l'observateur d'événements)
Saisir « eventvwr » (sans les guillemets) dans la boîte de saisie

Lancer l'exécution de l'observateur d'évènements avec privilèges d'administration (clic droit [Souris - Clic droit] sur « eventvwr »).

Lancer l'exécution de l'observateur d'évènements avec privilèges d'administration (Windows - Ouvrir l'observateur d'événements)
Lancer l'exécution de l'observateur d'évènements avec privilèges d'administration

Demander l'affichage du volet de visualisation.

Observateur d'évènements - Demander l'affichage du volet de visualisation (Windows - Ouvrir l'observateur d'événements)
Observateur d'évènements - Demander l'affichage du volet de visualisation


  • Dans le volet de gauche, sélectionner « Journaux Windows » CHKDSK (« Check Disk ») - Vérification du système de fichiers et des erreurs disque « Application » et attendre plusieurs secondes que la liste se construise.
  • Dans la liste qui vient de s'afficher dans la partie haute du volet central, cliquer sur « Source » pour trier cette liste (et attendre plusieurs secondes que le tri s'exécute).
  • Rechercher CHKDSK et cliquer dessus.
  • Dans la partie basse du volet central, lire ce que CHKDSK a fait.


Lire, dans l'Observateur d'évènement, les actions conduites par la commande CHKDSK

Lire, dans l'Observateur d'évènement, les actions conduites par la commande CHKDSK

chkdsk - CHKDSK - Inscription des actions dans l'Observateur d'évènements

CHKDSK crée, si besoin est, des répertoires nommés

  • found.000
  • found.001
  • found.002
  • etc. ...

Chaque répertoire créé par CHKDSK contient des sous répertoires, appelés :

  • dir0000.chk
  • dir0001.chk
  • dir0002.chk
  • etc. ...

Dans ces sous-répertoires, la commande CHKDSK tente de recopier les contenus (ou ce qu'elle arrive à en récupérer), des fragments (les clusters disque - un multiple des secteurs) endommagés ainsi que les fichiers orphelins (ces fichiers existent, sont entiers, ne sont pas marqués « détruit », mais ne sont plus pointés par le système de gestion de fichiers).

On regarde alors les fichiers récupérables (il suffit de tenter de les ouvrir avec l'application adéquat et, s'ils s'ouvrent, c'est qu'ils sont sains).

Tout le reste est généralement constitué de morceaux de fichiers perdus. Sauf à être un utilisateur pas mal avancé en tripatouillage, ces fragments sont inutilisables puisqu'ils ne sont que la partie d'un tout et sont à détruire pour récupérer leur place (il est simultanément probable que ces fragments proviennent de fichiers qui sont désormais incomplets et, probablement, inexploitables).

Les notions de Secteur et Cluster

Les disques durs sont divisés en « secteurs », eux-mêmes regroupés en « clusters ». Le « cluster » est la plus petite quantité de données que le système d'exploitation de l'ordinateur sait manipuler, en une fois, sur un disque dur. Le nombre de « secteurs » d'un « cluster » fait partie des données sensibles d'optimisation et de performance (réglé par le constructeur - n'y touchez pas).

chkdsk - Répertoires éventuellement créés par la commande CHKDSK

Le tableau suivant décrit les notations utilisées dans la syntaxe de toutes les commande Windows.

NotationSignification
/?Utilisé après le nom de la commande, séparé par un espace, affiche l'aide (le mode d'emploi) de la commande (syntaxe et signification des divers commutateurs [switchs]).
Texte sans parenthèses ni accoladesArticles que vous devez taper comme indiqué
<Texte entre chevrons>Espace réservé pour lequel vous devez fournir une valeur
[Texte entre crochets]Éléments facultatifs
{Texte à l'intérieur d'accolades}Ensemble d'éléments requis; choisissez-en un
Barre verticale (|)Séparateur pour les articles mutuellement exclusifs; choisissez-en un
Ellipse (…)Articles pouvant être répétés
chkdsk - Références
chkdsk - CHKDSK - Check Disk - Entretenir et réparer un disque
chkdsk - CHKDSK - Check Disk - Entretenir et réparer un disquechkdsk - CHKDSK - Check Disk - Entretenir et réparer un disque