Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

Porter plainte

La plainte est l'acte par lequel une personne qui s'estime victime d'une infraction en informe le procureur de la République. Une dénonciation nominative peut être calomnieuse : il est recommandé de ne pas porter plainte contre une personne nommément désignée.

01.04.2012 - Révision 21.08.2020 - Révision mineure 19.05.2022. Auteur : Pierre Pinard.

La plainte est l'acte par lequel une personne qui s'estime victime d'une infraction en informe le procureur de la République, directement ou par un service de police ou de gendarmerie. Elle permet à la victime de demander à l'autorité judiciaire la condamnation pénale de l'auteur (peine d'emprisonnement, d'amende, ...).

La plainte peut être déposée contre une personne identifiée ou contre X, si l'identité de l'auteur des faits est inconnue.

Toute personne victime d'une infraction peut porter plainte, y compris si elle est mineure.


Infraction ?

Action ou comportement interdit par la loi et passible de sanctions pénales.


  1. Vous pouvez vous adresser à un commissariat de police ou une brigade de gendarmerie.

    La réception de la plainte ne peut pas vous être refusée.

    La plainte est ensuite transmise au procureur de la République.

  2. Vous pouvez vous adresser directement au Procureur de la République.

    Il faut envoyer une lettre sur papier libre (modèle de document) au tribunal de grande instance du lieu de l'infraction ou du domicile de l'auteur de l'infraction.

    La lettre doit préciser :

    • L'état civil complet du plaignant,

    • Le récit détaillé des faits, la date et le lieu de l'infraction,

    • Le nom de l'auteur présumé s'il est connu du plaignant (à défaut, il convient de déposer plainte contre X),

    • Les noms et adresses des éventuels témoins de cette infraction,

    • La description et l'estimation provisoire ou définitive du préjudice,

    • Les documents de preuve à disposition : certificats médicaux constatant les blessures, arrêts de travail, factures diverses, constats en cas de dégâts matériels.

      Pour obtenir réparation du préjudice, le dépôt de plainte ne suffit pas : il faut se constituer partie civile.


Procureur de la République

Magistrat qui, à la tête du parquet auprès d'un tribunal de grande instance, est notamment destinataire des plaintes et signalements. Il dirige les enquêtes, décide des poursuites et veille à l'application de la loi.




Constitution de partie civile

  • Permet de demander réparation du préjudice subi.

  • Permet d'être associé à l'information judiciaire et avoir accès au dossier par l'intermédiaire de son avocat.

  • Permet d'être tenu informé automatiquement, au moins tous les six mois, de l'avancement de l'information.

  • Se constituer partie civile peut se faire jusqu'au dernier moment, oralement le jour de l'audience, mais il est conseillé de le faire le plus tôt possible, par écrit et par lettre recommandée (avec demande d'accusé de réception).

  • Magistrat qui, à la tête du parquet auprès d'un tribunal de grande instance, est notamment destinataire des plaintes et signalements. Il dirige les enquêtes, décide des poursuites et veille à l'application de la loi.


Porter plainte - Comment porter plainte

Le plaignant dispose de délais pour porter plainte, au-delà desquels il perd ses droits à saisir la justice pénale.

Sauf situation particulière, ces délais sont les suivants :

  • 1 an pour les contraventions,

  • 3 ans pour les délits (vols, coups et blessures, escroquerie),

  • 10 ans pour les crimes.

Ces délais courent, en principe, à compter du jour où l'infraction et commise.

Ces délais sont augmentés pour certains délits ou crimes, commis sur un mineur, et peuvent ne courir qu'à compter de la majorité de la victime.

Porter plainte - Délais pour porter plainte Porter plainte - Quels sites Web relèvent du signalement, de la dénonciation

l'article 226-10 du Code Pénal dispose que « la dénonciation, effectuée par tout moyen et dirigée contre une personne déterminée, d'un fait qui est de nature à entraîner des sanctions judiciaires, administratives ou disciplinaires et que l'on sait totalement ou partiellement inexact, lorsqu'elle est adressée soit à un officier de justice ou de police administrative ou judiciaire, soit à une autorité ayant le pouvoir d'y donner suite ou de saisir l'autorité compétente, soit aux supérieurs hiérarchiques ou à l'employeur de la personne dénoncée, est punie de cinq ans d'emprisonnement et de 45 000 € d'amende. »

Le détournement du site de signalement pour effectuer des dénonciations mensongères fera systématiquement l'objet de poursuites judiciaires.

Si la plainte relève d'une atteinte à vous-même, c'est une affaire privée, avec une personne que vous connaissez ou non, même si elle utilise Internet pour vous nuire. Dans ce cas, présentez-vous dans un Commissariat de Police ou une Brigade de Gendarmerie.

Porter plainte - Attention - Pas de signalement / dénonciation abusif

Quel est le Parquet compétent pour le traitement des signalements ?

Rechercher les coordonnées d'une ou plusieurs juridictions près de chez vous (Gouvernement français)

En France, est compétent :

  1. Le parquet du lieu où l'internaute a constaté l'existence d'un site à caractère pédophile ou a reçu des images à caractère pornographique de mineurs est compétent pour traiter la procédure (généralement le parquet du lieu de résidence de l'internaute).

  2. S'il apparaît après les premières vérifications que le serveur est en France, le parquet du lieu de ce serveur est compétent pour traiter la procédure.

  3. Les critères de compétence territoriale de droit commun demeurent : lieu de commission de l'infraction (exemple : lieu du domicile du "receleur" d'images de mineurs à caractère pornographique, personne ayant stocké ou proposé des images à caractère pédophile à d'autres internautes).

L'ordinateur est attaqué (le vôtre ou celui qui héberge vos données)

Vous pouvez déterminer l'interlocuteur à contacter en fonction du lieu de la machine attaquée :

  • Vous êtes à Paris ou petite couronne
    Si l'ordinateur attaqué (le vôtre ou celui qui héberge vos données) est physiquement installé dans Paris ou la petite couronne, c'est la B.E.F.T.I. qui est le principal interlocuteur. Ce sont des enquêteurs spécialisés dans les crimes informatiques sous toutes leurs formes.

    Le BEFTI ne prend plus d'appel des particuliers : ils n'interviennent que sur commission rogatoire ou à la demande d'autres services de police.

    BEFTI
    Brigade d'Enquêtes sur les Fraudes aux Technologies de l'Information
    122/126, rue du Château des Rentiers
    75013 Paris
    Tél. : 01 55 75 26 19
    Fax : 01 55 75 26 13
    Mél : pppj-befti-gestion@interieur.gouv.fr

  • Vous êtes dans une autres régions
    Pour les autres régions, consultez le SRPJ local (Service Régional de Police Judiciaire). Ce peut être, selon que vous êtes en ville ou village, le commissariat de police ou la gendarmerie. Demander à parler à un ESCI (Enquêteur Spécialisé sur la Criminalité Informatique) qui saura enregistrer votre plainte.

Autres adresses :

  • O.C.L.C.T.I.C
    Créé par décret le 15 mai 2000
    Ministère de l'Intérieur
    Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l'Information et de la Communication
    Ils vous orienteront.
    O.C.L.C.T.I.C
    101 rue des Trois Fontanot - 92 000 Nanterre
    01.49.27.49.27

  • O.C.L.C.T.I.C - cas de cyber-pédophilie
    MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR
    Direction Centrale de la Police Judiciaire
    Sous-Direction des Affaires Économiques et Financières
    8, rue de Penthièvre
    75008 PARIS
    Tél : 01.49.27.49.27 - contre la pédophilie
    Tél : 01 40 07 69 94 - ligne directe du responsable de la base pédophile.
    Télécopie : 01.40.97.88.59
    oclctic@interieur.gouv.fr
    ou formulaire sur le site du Ministère de l'Intérieur

  • O.C.L.C.T.I.C - Autres cybercriminalités
    MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR
    Direction Centrale de la Police Judiciaire
    Sous-Direction des Affaires Économiques et Financières
    11, Rue des Saussaies
    75800 Paris Cedex 08
    Téléphone : 01.40.07.69.49
    Télécopie : 01.40.07.29.76
    E-mail : oclctic@interieur.gouv.fr
    ou formulaire sur le site du Ministère de l'Intérieur

  • DGCCRF - DDCCRF - DCCRF
    Déposer une plainte auprès de la DGCCRF (Direction Générale de la Concurence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) ou auprès d'une de leurs antennes locales (DCCRF). Par exemple, pour une attaque par numéroteur téléphonique (dialer), ils vont se charger de prendre contact avec votre opérateur téléphonique. On cite le cas de Cegetel qui revient vers ses clients et leur fait une proposition (par exemple de ne payer que 50% de la facture). Si vous êtes d'accord, payez et n'en parlons plus (mais traquez les dialers sur votre machine) sinon, saisissez un médiateur dont l'adresse figure sur le courrier de CEGETEL et expliquez-lui que vous ne voulez pas payer un centime. La DGCCRF propose, par ailleurs, d'envoyer votre plainte au Procureur de la République, qui, si vous êtes nombreux, peut instruire un dossier (dossier d'instruction) dans lequel vous pourrez, si vous le souhaitez, vous constituer partie civile. Ecrire à cette adresse :

    DDCCRF (Direction Départementale de la Concurence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes)
    Centre administratif
    167 à 177 Avenue Irène Joliot Curie
    92013 NANTERRE CEDEX
    dd92@dgccrf.finances.gouv.fr

Porter plainte - Où porter plainte en fonction du lieu de l'attaque : quel Parquet ?

Nature de l'attaque

Où porter plainte en fonction de la nature de l'attaque

L'attaque est de type Piratage informatique

Vous pouvez déposer une plainte pour atteinte à un traitement automatisé de données (appellation juridique du piratage) prévu et puni par les articles 323-1 et suivants du code pénal.
Cette plainte peut-être recueillie par le commissariat ou à la gendarmerie de votre domicile où adresser directement un courrier au Procureur de la République du Tribunal de Grande Instance dont relève votre domicile, et signaler le fait par courrier électronique à l' O.C.L.C.T.I.C.

L'attaque est de type Hijack

Alerter l'OCLCTIC
et / ou
Porter plainte au parquet

L'attaque est de type Keylogger

Alerter l'OCLCTIC
et / ou
Porter plainte au parquet

L'attaque est de type Phishing

Alerter l'OCLCTIC
et / ou
Porter plainte au parquet

L'attaque est de type Pédophilie

Alerter l'OCLCTIC
et / ou
Porter plainte au parquet

L'attaque est de type Spam

Porter plainte auprès du projet de la France : "Signal-spam"

L'attaque est de type Spyware

Alerter l'OCLCTIC
et / ou
Porter plainte au parquet

L'attaque est de type Trojan

Alerter l'OCLCTIC
et / ou
Porter plainte au parquet

L'attaque est de type Dialer

Alerter la DDCCRF
et / ou
Porter plainte auprès du BEFTI

L'attaque est de type Fraude à la carte bancaire (utilisation frauduleuse de votre numéro de carte bancaire)

Voir la Brigade Centrale pour la Répression des Contrefaçons des Cartes de Paiement (B.C.R.C.C.P.). Celle-ci a en charge, par exemple, la lutte contre les réseaux nationaux contrefaisant les cartes bancaires (Yescards), ou internationaux de piratage des distributeurs automatiques de carburant et de billets. Cette brigade a été rattachée à l'O.C.L.C.T.I.C. Vous pouvez donc conduire 2 actions :
Alerter l'OCLCTIC
et
Porter plainte au parquet

Vente fictive sur un site de vente aux enchères

Alerter l'OCLCTIC
et
Porter plainte au parquet

Pédophilie

Contre la pédophilie, en premier lieu, vous vous adressez à la cellule spécialisée de l'OCLCTIC.
Voir également le site www.internet-mineurs.gouv.fr

Site faisant l'apologie du Terrorisme

Signaler un site faisant l'apologie du terrorisme
Contact Police Terrorisme (Gouvernement français)

Plaintes relatives au commerce électronique transfrontalier - Différend commercial avec un ressortissant d'un
état membre du RICC
état membre de l'OCDE

Voir econsumer.com pour porter plainte

Plaintes relatives à l'utilisation abusive d'enseignes ou de marques (et leurs noms dérivés), en noms de domaines.
Typosquatting
Cybersquatting

L'OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle), par son Centre d'arbitrage et de médiation, et uniquement dans le cadre de son règlement uniforme des litiges relatifs aux noms de domaine (les Principes UDRP) tranche les litiges permettant à des marques de récupérer leurs noms de domaine (ce qui a poussé les cybersquatteurs vers le typosquatting).

Porter plainte - Où porter plainte en fonction de la nature de l'attaque : quel Parquet ?

Vous pouvez vous rapprocher d'une association de défense des consommateurs. Elles peuvent porter plainte pour votre compte ou vous conseiller.

  • 60 MILLIONS DE CONSOMMATEURS
    Institut national de la consommation (INC)
    A pour mission d'aider et de défendre les consommateurs.
    Démarches de consommation et orientation vers des organismes compétents
    Tél. 0 892 707 592 (0,34 € TTC/min) et courrier
    Site internet
    La revue 60 millions de consommateurs
    info@inc60.fr

En plus de l'INC, il y a 20 associations de consommateurs nationales agréées.

  1. ADEIC - Association de défense, d'éducation et d'information du consommateur
    Créée depuis 1983 par la FÉDÉRATION DE L'ÉDUCATION NATIONALE et de nombreuses organisations mutualistes et coopératives.
    3, rue de La Rochefoucauld - 75009-Paris
    Tél. : 0 1 44 53 73 93
    Fax : 0 1 44 53 73 94
    adeicfen@wanadoo.fr

  2. CTRC ÎLE-DE-FRANCE
    Les Centres Techniques Régionaux de la Consommation regroupent les associations de consommateurs d'une région selon la loi 1901 à but non lucratif. Il en existe 17 en France.
    Le Centre Technique Régional de la Consommation d'Île-de-France a pour mission de mettre à la disposition des associations de consommateurs adhérentes tous les outils nécessaires au développement de leur action en faveur des franciliens, notamment la sensibilisation de l'opinion publique aux problèmes de consommation.
    Le Centre Technique Régional de la Consommation est un centre de ressources.
    http://ctrc-idf.asso.fr/missions/missions.htm
    contact@ctrc-idf.asso.fr

  3. AFOC - Association Force Ouvrière Consommateurs
    Créée en 1914.
    Assurer et développer l'information sur la protection et la défense des consommateurs par la médiation et l'intervention.
    141, avenue du Maine - 75014-Paris.
    Tél. : 0 1 40 52 85 85
    Fax : 01 40 52 85 86 à l'attention de l'AFOC
    Permanence à Versailles : 8a, rue de la Ceinture, Versailles.
    Site internet
    afoc@wanadoo.fr

  4. ALLDC - Association Léo Lagrange pour la Défense des Consommateurs
    Créée en 1979, assure une présence de proximité en apportant information, conseil et aide juridique.
    153, avenue Jean-Lolive - 93695 Pantin Cedex
    Tél. : 0 1 48 10 65 65
    Fax : 0 1 48 10 65 71
    Site internet
    leo.lagrange.consom@wanadoo.fr

  5. ASSECO-CFDT - Association Syndicale d'Étude sur la Consommation
    Représente les consommateurs dans les institutions de la consommation.
    4, boulevard de la Villette - 75955-Paris cedex 19
    Tél. : 0 1 42 03 83 50
    Fax : 0 1 42 03 83 48
    Site internet
    asseco@cfdt.fr

  6. CGL - Confédération Générale du Logement
    Regroupe les locataires du secteur loyer Libre et HLM, les copropriétaires occupant ou accédant à la propriété.
    Aide au contrôle des charges et fournit régulièrement des informations juridiques.
    6-8, villa Gagliardini - 75020 Paris
    Tél. : 0 1 40 31 90 22
    Fax : 0 1 40 31 92 74
    CGL.Nat@wanadoo.fr

  7. AFL - CNAFAL - Conseil National des Associations Familiales Laïques
    AFL - CDAFAL - Conseil Départemental des Associations Familiales Laïques

    Des militants bénévoles interviennent soit pour rechercher des solutions amiables, soit pour aider les consommateurs à engager une procédure judiciaire.
    108, avenue Ledru-Rollin - 75011 Paris
    Tél. : 0 1 47 00 03 80
    Télécopie. : 0 1 47 00 01 86
    cnafal@wanadoo.fr

  8. CNAFC - Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques
    Implantée dans 90 départements
    28, place Saint-Georges, 75009-Paris
    Tél. : 0 1 48 78 81 61
    Fax : 0 1 48 78 07 35
    Site internet
    afc_conso@compuserve.com

  9. CNL - Confédération Nationale du Logement
    Créée en 1916.
    Outre son caractère spécifique logement est aussi une organisation de consommateurs à part entière.
    8, rue Mériel 6 BP 119 - 93104 Montreuil CEDEX
    Tél. : 0 1 48 57 04 64
    Fax : 0 1 48 57 28 16
    cnl-lf@wanadoo.fr

  10. CLCV - Confédération de la Consommation, du Logement et du Cadre de Vie
    Association nationale d'usagers agissant sur le cadre de vie : consommation, sante, habitat, environnement, enseignement, services publics. Elle a créé une Fedération Nationale de Défense des Copropriétaires (FEDECO CLCV), une association nationale des voyageurs (ADV), et une association des administrateurs locataires des Organismes de HLM
    13, rue Niepce - 75014 Paris
    Tél. : 0 1 56 54 32 10
    Fax : 0 1 43 20 72 02
    Autre adresse : CLCV - Ile de France 29, rue Alphonse Bertillon - 75015 PARIS - Tél. : 0 1 45 31 98 95
    Site internet
    http://perso.wanadoo.fr/urmipy.clcv/page2.htm
    clcv@clcv.org

  11. CSF - Confédération Syndicale des Familles
    Pour régler vous-même une question de logement, d'école, de santé, de consommation.
    53, rue Riquet - 75019 Paris
    Tél. : 0 1 44 89 86 80
    Fax : 0 1 40 35 29 52
    Site internet
    c.s.f.@wanadoo.fr

  12. FF - Familles de France
    Créée en 1921.
    80 Fédérations départementales
    Défendre les intérêts familiaux partout où ils sont en jeu.
    28, place Saint-Georges - 75009 Paris
    Tél. : 0 1 44 53 45 90
    Fax : 0 1 45 96 07 88
    Site internet
    famillesdefrance@wanadoo.fr

  13. FR - Familles Rurales
    L'association des consommateurs ruraux.
    Siège national : 7, cité d'Antin - 75009 Paris
    Tél : 0 1 44 91 88 88
    Fax : 0 1 44 91 88 89
    Site internet
    famillesrurales@wanadoo.fr

  14. AUT - FNAUT - Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports
    Promouvoir l'usage et améliorer la qualité des transports urbains et qu'ils soient pris en compte dans toute décision concernant l'aménagement urbain.
    32, rue Raymond-Losserand - 75014 Paris
    Tél : 0 1 43 35 02 83
    Fax : 0 1 43 35 14 06
    Site internet
    fnaut@wanadoo.fr

  15. INDECOSA-CGT - Association pour l'Information et la Défense des Consommateurs Salariés
    Information et défense individuelle et collective des Consommateurs salariés.
    263, rue de Paris - 93516 Montreuil Cedex
    Tél. : 0 1 48 18 84 26
    Fax : 0 1 48 18 84 82
    Site internet
    indecosa@cgt.fr

  16. ORGÉCO - Organisation Générale des Consommateurs
    Créée en 1959
    Exclusivement un organisme de défense du consommateur et de l'usager dans l'action d'un litige particulier ou collectif.
    Approche objective, réaliste, pragmatique de l'ensemble des problèmes liés à la consommation, à l'environnement et au cadre de vie.
    16, avenue du Château - 94300 Vincennes
    Tél. : 0 1 49 57 93 00
    Fax : 0 1 43 65 33 76
    Site internet
    juris.orgeco@free.fr
    juris.orgeco@wanadoo.fr

  17. UFC-Que Choisir - Union Fédérale des Consommateurs
    Indépendante des pouvoirs publics, des organisations politiques et syndicales, ainsi que des producteurs, distributeurs et groupes financiers.
    11, rue Guénot - 75011 Paris
    Tél. : 0 1 43 48 55 48
    Fax : 0 1 43 48 44 35
    Site internet
    mouvement@quechoisir.org

  18. UFCS - Union Féminine Civique et Sociale
    Organisation Nationale des consommateurs depuis 1961.
    Conseille et fait valoir vos droits. Regroupe des témoignages et intervient auprès des professionnels, fabricants, administrations et gouvernement. Agit en justice pour défendre l'intérêt collectif des consommateurs.
    6, rue Béranger - 75003 Paris
    Tél. : 0 1 44 54 50 54
    Fax : 0 1 44 54 50 66
    Site internet
    ufcsnational@wanadoo.fr

  19. UNAF - Union Nationale des Associations Familiales
    28, place Saint-Georges - 75009-Paris
    Tél. : 0 1 49 95 36 00
    Fax : 0 1 40 16 12 76
    Site internet
    nbrun@unaf.fr

  20. CIF - Consommateur Île-de-France
    Indépendante de toute organisation politique, syndicale ou confessionnelle.
    Informer les consommateurs, les conseiller et les aider dans tous leurs litiges avec les professionnels.
    6, rue de Chantilly - 75009 Paris
    Tél. : 0 1 42 80 96 97
    Mercredi et jeudi matin, jeudi après-midi

Porter plainte - Où porter plainte en fonction de la nature de l'attaque : quel Parquet ?

Il n'existe pas d'organisme unique chargé de la surveillance du web. Par contre, il existe plusieurs organismes chargés, au niveau national, de la surveillance sur internet des délits ou des crimes spécifiques à leurs attributions. Par exemple, l'OCLCTIC (Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l'Information et de la Communication) est un service du Ministère de l'Intérieur qui suit de nombreux crimes commis en ligne, comme les fraudes aux cartes bancaires ou les infractions informatiques.

Au Ministère des Finances, le CSCE (Centre de Surveillance du Commerce Électronique) suit, quant à lui, les questions liées à la répression des fraudes (faux labels de vente en ligne, publicité mensongère ...).

La cellule de recueil et d'analyse internet des Douanes recherche particulièrement les infractions douanières, comme la mise en vente de marchandises prohibées.

Enfin, tous ces organismes se coordonnent régulièrement avec leurs homologues étrangers, car l'activité sur internet est bien souvent internationale : en Europe, l'office Europol, qui siège à La Haye, joue ainsi un rôle clé pour tous les délits transfrontaliers commis dans l'espace européen. Au niveau mondial, Interpol offre un système de communication informatique commun à tous les pays membres (194 pays) ainsi qu'une base internationale pour les données criminelles.

Porter plainte - Où porter plainte en fonction de la nature de l'attaque : quel Parquet ? Porter plainte - Où porter plainte en fonction de la nature de l'attaque : quel Parquet ? Porter plainte - Où porter plainte en fonction de la nature de l'attaque : quel Parquet ?
Porter plainte - Où porter plainte en fonction de la nature de l'attaque : quel Parquet ?

Veuillez signaler les sites suivants en alertant l'O.C.L.C.T.I.C (contacts et autres ressources sur la page "Porter plainte")

Simultanément, veuillez signaler de tels sites sur notre Forum Hosts afin que nous introduisions ces domaines dans nos listes noires de blocage Hosts.

  • Sites qui proposeraient des stupéfiants ou d'autres produits dangereux.
    Tout site commercial doit nécessairement respecter les dispositions prévues par la réglementation pour informer les consommateurs (nom du vendeur, du produit, n° de téléphone, adresse responsable de l'offre ...). Les informations concernant les produits dangereux doivent également être mis en ligne afin d'informer correctement les consommateurs.

    L'auteur d'un site non commercial engagera, quant à lui, sa responsabilité pour toute information erronée, ou incomplète... Il faut savoir, par ailleurs, que l'importation en France de produits stupéfiants, psychotropes ou même de simples médicaments, est subordonnée à la production d'une autorisation d'importation délivrée par l'AFSSAPS, Agence Française de Sécurité SAnitaire des Produits de Santé. 143 / 147 bd Anatole France, 93285 SAINT DENIS CEDEX.

    Tout acteur qui méconnaîtrait la règlementation applicable engagera sa responsabilité civile et pénale quand bien même il serait basé à l'étranger. Tout colis non accompagné des documents exigibles sera systématiquement renvoyé.

  • Sites illicites
    Des sites peuvent être considérés comme illicites si leur contenu incite aux atteintes volontaires à la vie, à l'intégrité de la personne, aux agressions sexuelles ou en fait l'apologie , car dans ces cas cela constitue des infractions pénales classiques. Dans un tel cas la meilleure solution est de saisir la justice par le biais d'une lettre adressée au Procureur de la République.

  • Sites dangereux
    La dangerosité d'un site s'apprécie par rapport à son contenu et non en fonction des dangers que l'internaute court s'il se connecte à ces pages. Par exemple, un site explique comment fabriquer une bombe, ce n'est pas illégal à ce jour, mais reste dangereux !

  • Terrorisme
    L'utilisation d'internet, notamment au sein d'un cyber café, a été mise à jour dans des procédures judiciaires comme moyen de communication entre un terroriste et ses donneurs d'ordre situés à l'étranger.

  • Full disclosure (divulgation intégrale) - sites d'alertes - veille sécuritaire
    Certains site d'alertes, dont des sites gouvernementaux (l'un des CERT, en France, le CERTA, dépend du Premier ministre), révèlent, à titre d'alertes sécuritaires et préventives, des failles non corrigées.
    Voir l'article Full Disclosure

  • Sites bénéficiaires d'une tentative d'escroquerie financière
    Tous les sites de jeux d'argent (casinos, poker...), en France ou à l'étranger et tout ce qui touche à l'exploitation de la crédulité humaine (soins, régimes et guérisons miracles, voyances, marabouts, sectes, tarots et similaires...). Les liens que vous trouvez dans le corps des messages reçus en spam (pas l'entête (pas le spammeur), mais le bénéficiaire du spam (le site e-marchand à contacter, etc. ...).). Les sites vers lesquels vous êtes dirigés de force lors d'une navigation sur le Net (dont toutes les tentatives de vous faire utiliser un antivirus / anti-spywares / nettoyeur de disque ou de Registre Windows, etc. ... Voir La Crapthèque).

Porter plainte - Où porter plainte en fonction de la nature de l'attaque : quel Parquet ? # # # # # # # # # # # # # # # #

L'A.V.E.U. du Net : L'Association des Victimes d'Escroquerie et d'Usurpation du Net
Cette association a été dissoute le 11.07.2015. Le site existe toujours mais n'a plus rien à voir avec l'objet initial.

Escroquerie - Site officiel de l'administration française

  • 116 006 - Écoute, informe et conseille les victimes d'infractions ainsi que leurs proches.
    Par téléphone (appel gratuit)
    116 006
    Ouvert 7 jours sur 7 de 9h à 19h
    Le serv-ice est également accessible en composant le +33 (0)1 80 52 33 76 (numéro à tarification normale).

  • Par courriel
    victimes@france-victimes.fr

INC - Institut National de la Consommation : trouvez l'association de consommateurs la plus proche de chez vous