Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

Giant Antispyware – n'existe plus - tué par Microsoft

Giant Antispyware – Un antispyware promis à un avenir radieux, racheté et tué par Microsoft

Giant AntiSpyware n'existe plus.

Giant AntiSpyware, un antispyware remarquable, leader après le rachat de PestPatrol, le 17 août 2004, par une société d'antivirus (Computer Associates - CA Technologies), promis à un brillant avenir, a été racheté le 16 décembre 2004 par la société Microsoft.

Le produit, sur lequel toute la communauté de la sécurité et de la décontamination des ordinateurs comptait, a littéralement été tué par Microsoft qui a cédé à tous les coups des avocats des malveillances. Ces derniers se sont servis d'un argument purement juridique : les utilisateurs finaux, victimes des malveillances, installées à leur insu, ont accepté, même sans aucune information éclairée de leur part, un contrat d'utilisation de la malveillance. Microsoft n'a pas à s'immiscer dans une relation contractuelle entre deux parties et n'a pas à supprimer une malveillance acceptée, même à son insu, par l'utilisateur final. Point !

Petit à petit, la base de signatures de Giant AntiSpyware a été vidée. Exit la lutte contre les malveillances.

Saga Giant AntiSpyware - Microsoft AntiSpyware - Windows Defender - Sunbelt CounterSpy

Archéologie informatique avec la machine à remonter le temps.

En novembre 2000, Ronald Franczyk et Andrew Newman fondent, à Chicago, la société Giant Company Software Inc. dont le siège est à New York avec des établissements à Chicago et Atlanta. Giant Company Software Inc. développe et commercialise des logiciels de sécurité dont GIANT Spam Inspector, GIANT Popup Inspector et GIANT AntiSpyware. GIANT AntiSpyware introduit des technologies prometteuses couvertes de dithyrambes par les observateurs. Le produit est promis à un avenir de numéro 1.

Fin 2004, sur Assiste.com, on imagine déjà GIANT AntiSpyware remplacer à terme le regrété PestPatrol racheté par Computer Associates le 17 août 2004 pour l'introduire dans sa gamme eTrust. A cette époque, les grandes manoeuvres de concentration industrielle ont commencé et chaque éditeur d'antivirus (ce sont les plus « gros » en surface financière, dans le trio de tête de la sécurité : antivirus, pare-feu, antispywares) qui veut survivre se doit d'offrir un produit intégré (tout en un) et rachète (la croissance externe est privilégiée car plus rapide et plus fiable que le développement interne, à partir de zéro, dans des domaines pas ou mal maîtrisés) un éditeur d'un pare-feu puis un éditeur d'un antispywares et, accessoirement, d'autres produits comme un antispam, un contrôle parental, un antirootkit, etc. ...

Quatre mois après le rachat de PestPatrol par Computer Associates, Microsoft réagit et rachète, à son tour, la société Giant Company Software Inc., en totalité, le 16 décembre 2004.

Microsoft renomme « GIANT AntiSpyware » en « Microsoft Antispyware ». Microsoft stoppe la maintenance de la base de signatures pour les anciens clients de la société GIANT (dont la société Sunbelt pour son antispyware CounterSpy Anti-spyware) en août 2006. Le produit « Microsoft Antispyware » est dégradé, l'écriture même du programme ne respecte pas les standards Windows, beaucoup de faux positifs et d'erreurs, un module temps réel pris en défaut... Par contre, la présentation des résultats d'une analyse est exemplaire, le graphisme spectaculaire. Le 4 novembre 2005, « Microsoft Antispyware » et renommé en « Windows Defender » (annonce de Steve Dodson, ingénieur sécurité chez Microsoft). Le produit régresse encore pour ne plus se limiter qu'aux spywares, PUP, quelques adwares et quelques cookies de tracking. La base de signatures de Microsoft Antispyware, puis de Windows Defender, est lentement « allégée » et des signatures de parasites disparaissent.

GiantCompany AntiSpyware victime de son succès

Un msmvp fait remarquer que, dès le rachat de GIANT par Microsoft, et peut-être à cause du succès de Microsoft Antispyware, des avocats de sociétés installant des spywares et autres parasites profitent du fait que certains spywares sont installés avec le consentement de l'utilisateur (même si le consentement à l'installation d'une malveillance à l'insu de l'utilisateur s'est produit implicitement, avec les petites cases à décocher que personne ne remarque lors de l'installation d'un logiciel, etc.) pour forcer Microsoft, par voie de justice, à retirer les « signatures » de leurs spywares de la base de signatures de Microsoft Antispyware !

La société GIANT avait vendu, en 2004, une licence GIANT AntiSpyware à la société Sunbelt Software lui donnant le droit de faire évoluer le produit librement et indépendament de GIANT, GIANT étant engagé à alimenter la base de signatures pour Sunbelt Software durant un certain temps. Le produit « CounterSpy Anti-spyware », arrêté le 23 mai 2011 (la société Sunbelt Software ayant été rachetée par la société GFI - annonce du 13 juillet 2010), fut basé jusqu'à la fin sur l'architecture et la technologie GIANT, bien que le code de « GIANT AntiSpyware » ait évolué de son côté pour être totalement différent de l'original utilisé par Sunbelt Software.

Giant Antispyware -
Giant Antispyware - Giant Antispyware

Outils pour chercheurs

Giant Antispyware - Giant AntispywareGiant Antispyware - Giant Antispyware

Recherches sur le Web de « Giant Antispyware » en utilisant les huit principaux moteurs de recherches. Il s'agit aussi et surtout de comparer les moteurs de recherche.

Attention aux milliers de sites Web menteurs, très bien référencés (apparaissant dans les premiers), servant à pousser des antivirus/antimalwares et autres solutions prétendument gratuits, totalement inutiles et en réalité commerciaux, constituant des faux (rogues) ou des scarewares (tromperies suscitant la peur) et des escroqueries financières ou des vecteurs de virus (trojan - cheval de Troie) ou des outils de phishing (hameçonnage). Les seules solutions crédibles sont listées dans antivirus et antimalwares.

Recherches dans la machine à remonter le temps du Web. L’« Internet Archive » (leur « Wayback Machine ») est une association à but non lucratif qui construit perpétuellement, depuis 1996 (le Web est né le 06 août 1991), une bibliothèque de l’universalité de ce qui existe numériquement (sites Internet et tous autres artefacts culturels numériques). À l'instar d'une bibliothèque papier, l’« Internet Archive » fournit un accès gratuit aux chercheurs, historiens, érudits, grands publics, personnes sans accès à l'impression, etc. La mission que se donne l’« Internet Archive » est de fournir un accès universel à toutes les connaissances.