Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

cr  03.08.2022      r+  01.06.2024      r-  10.07.2024      Pierre Pinard.         (Alertes et avis de sécurité au jour le jour)

Les « listes blanches », appelées ainsi par mimétisme avec les listes nommées « listes noires », n'existent pas. Elles sont le fruit de réflexions individuelles, personnelles, de chaque internaute qui indique, dans son « fichier hosts » personnel, les noms des domaines (sites Web) sur lesquels il souhaite pouvoir se rendre bien que ces noms de domaines soient présents, pour blocage d'accès, dans des « listes noires » reproduites dans son « hosts » ou utilisées par son « hosts ».

Exemples de candidats aux « listes noires » (il peut en être imaginé / créé de toutes natures) :

  1. Régies et annonceurs publicitaires - Introduction
  2. Services de statistiques pour Webmasters (services de tracking) - Introduction
  3. Services de commentaires - Introduction
  4. Réseaux sociaux - Introduction
  5. Services centralisant le Web - Introduction
  6. Services audio-vidéo - Introduction
  7. Annonces publicitaires de contenus pour adultes - Introduction
  8. Services de commentaires produits - Introduction
  9. Sectes en France
  10. Etc.

Il n'existe pas de « listes blanches » utilisables par tout le monde. Les « listes blanches » sont une perception personnelle d'Internet et du Web dérogeant à quelques contenus de « listes noires », des listes pourtant sécuritaires (malveillances, espionnage, protection de l'enfance...). Il pourrait y avoir autant de « listes blanches » que d'internautes dans le monde. Vous devez donc connaître et comprendre :

  1. Le fichier « hosts »
  2. Les contenus appelés « listes noires »
  3. Les contenus appelés « listes blanches »
  4. Les principes hiérarchisés de la résolution des noms de domaines


    Hosts et DNS - Schéma de principe de la Résolution des noms de domaine
    Hosts et DNS - Schéma de principe
    de la résolution des noms de domaines


Dans quasiment tous les domaines, dont dans la navigation sur le Web, il est possible d’utiliser des « listes blanches » qui permettent une dérogation à une filtration (blocage d’accès) que chaque particulier choisi de mettre en place avec des « listes noires » publiques qui tentent d'être exhaustives, chacune dans leur domaine.

Par exemple :

  • Blocage de la publicité.

    La publicité étant le modèle économique d’un Web gratuit, il peut être essentiel, pour certains sites gratuits que l’on souhaite soutenir, de les inscrire dans une « liste blanche ». Des sites importants (très visités, comme les sites Web de la presse écrite) qui ont dramatiquement besoin de la publicité pour survivre et payer leurs employés en sont arrivés à interdire de visiter leurs sites s'il est détecté que l’internaute est doté d’un bloqueur de publicités.

  • Blocage de l’accès à certains sites.

    Certains sites peuvent être considérés comme inappropriés dans plusieurs cas, typiquement :

    1. La navigation Web des enfants.
    2. Les sites des sectes.
    3. Les sites pornographiques.
    4. Les sites de vente d’armes ou de drogues.
    5. Les sites traitant de manière inappropriée (selon vous) de domaines que vous suivez.
    6. Les sites trompeurs et menteurs.
    7. Les sites dangereux.
    8. Etc.
  • Etc.

Ils sont mis en listes de blocage, appelées « listes noires ». Le fichier « hosts », dans Windows, peut être utilisé pour bloquer, très simplement, des sites Web qui ne figureraient pas dans les listes publiques de blocage, par exemple, avec l’application Adblock Plus pour bloquer les publicités ou nos propres 8 listes de blocage de sites inappropriés d’une manière générale (voir Hosts - Catégories de sites bloqués et cas d'usage) ou les listes EasyList.

À l’inverse, certains sites qui risquent d’être bloqués par une fonction de filtration un peu… « globale », peuvent avoir leurs accès explicitement autorisés. Ils sont identifiés dans des listes dérogatoires appelées « listes blanches ». Chaque internaute peut créer et maintenir ses propres « listes blanches » (supprimer, dans le fichier « hosts », certains sites Web ou donner explicitement la résolution des noms de domaines des sites auxquels il veut pouvoir accéder).