Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

Pourquoi la publicité sur le Web

Marre des pubs ! Voici comment les bloquer. Mais ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Voyons aussi la gigantesque usine à espionnage de la vie privée.

La publicité apporte de l’argent aux supports publicitaires que peuvent être les médias comme :

  • la presse écrite,
  • la télévision,
  • la radio,
  • les sites Web,
  • etc. ...

Ces médias vivent grâce à l’apport d’argent des annonceurs publicitaires et certains médias, gratuits, ne vivent que grâce à la publicité, dont tous les journaux gratuits et les radios gratuites.

Les annonceurs publicitaires remettent leurs budgets publicitaires entre les mains d’une régie publicitaire qui, elle, conçoit les campagnes publicitaires en fonction du profil d’utilisateurs du média. Sur les médias de masse, comme la presse écrite, la télévision et la radio, l’utilisateur est « deviné, en gros ». Ainsi, on estime que :

  • Les observateurs d'une affiche dans les rues, le métro, sur une voiture, un bus, un taxi, etc. ... sont n'importe qui, . Ce genre de publicité n'est pas du tout ciblée. Toutefois, des outils d'analyse comportementale et de ciblage nominatif se mettent en place.en gros (en vrac)

    • Des caméras commencent à être introduites dans les écrans publicitaires numériques et derrière les vitrines, depuis 2014 (*). Elles permettent l'analyse du regard (où il se porte) et la reconnaissance faciale (votre identification nominative, à cause de moyens comme ceux de FaceBook, renforcé par un rapprochement d'avec un passage en caisse et identification de la personne par ses moyens de paiement et de son comportement pas ses achats).

    • Des capteurs, aux mêmes endroits, analysent les smartphones. Coupez toujours, dans vos smartphones :

      • La géolocalisation - personne n'a à savoir où vous êtes, ni quand
      • Le Bluetooth
      • Les données numériques
      Ne les activez que le court instant où vous en avez besoin et coupez-les aussitôt.
  • Le lectorat du journal « Le Monde » appartient, à 56 %, à un foyer CSP+, (*), ce qui n'est qu'un ciblage en gros (en vrac) : cadres et hauts revenus. Les centres d'intérêt individuels sont inconnus (ou inexploitables : des recoupements avec d'autres fichiers, par exemple avec ceux de La Poste grâce aux abonnements qui permettent de connaître l'adresse géographique de l'abonné, pourraient permettre un meilleur ciblage, mais il est impossible d'imprimer des journaux papier " individualisés").
  • Le « Wall Street Journal » offre aux annonceurs, en gros (en vrac), la garantie d’un lectorat le plus qualifié possible (*), mais les centres d'intérêt individuels sont inconnus (ou inexploitables - dito le lectorat du Monde, ci-dessus).
  • Les téléspectateurs : Pour les professionnels, la trentenaire est difficile à cerner, elle consomme beaucoup de vidéo, n’a pas forcément encore des enfants, mais c’est déjà une ménagère. Donc une cible publicitaire importante…. Jusqu'en 2015, les % d'audiences n'étaient obtenus que par de bêtes sondages, dans la rue ! Mais, grâce à l'espionnage (la surveillance) rendu possible avec les « Box télé », sur l'Internet, et la télévision numérique, le ciblage comportemental va être beaucoup plus précis. Pour l'instant (jusqu'aux années 2015), c'est, en gros (en vrac) (*) :

    ChaîneÂge moyen 2010Âge moyen 2011Âge moyen 2012
    TF147,2 ans48 ans48,8 ans
    France 255,956,556,5
    France 357,15857,9
    Canal+47,74848,7
    France 555,856,757,2
    Arte-5858,5
    M641,942,543,4
    W935,536,336,4
    France 443,444,344,7
    Gulli25,926,126,5
    TMC4848,149,5
    D8-50,349,8
    NRJ12-45,141,2
    NT1-42,444,5

    Avec les Box télé et la télévision numérique - nous aurons là aussi, bientôt, des publicités ciblées par individu / foyer)
    Le Monde - 11.12.2015 - L'an un de la publicité ciblée à la télévision

  • Etc. ...

Les régies publicitaires insèrent alors les messages publicitaires en fonction de ces types, « en gros, en vrac », d’utilisateurs du média.

Mais, devant un écran d’ordinateur, c’est tout autre chose. Grâce à des dispositifs « naturels » de la technique d’Internet, comme les entêtes HTTP ou le bavardage naturel entre votre ordinateur et les serveurs (voir : Qui êtes-vous), sans même faire appel au moindre dispositif de surveillance ou d’espionnage actif (spywares, etc. ...), des milliers d’acteurs du Web savent très exactement qui vous êtes, en temps réel, tous à la fois.

Ils utilisent des techniques de tracking, profiling et analyses comportementales qui leur permettent de connaître chaque individu qui se connecte (avec consolidation entre tout ce que vous utilisez : ordinateur, tablette, smartphone, etc. ...).

Ces gens-là vous connaissent mieux que vous ne vous connaissez vous-même, mieux que votre mère ne vous connaît.

Les régies publicitaires vont pouvoir vivre leur rêve :

Le rêve de tout annonceur publicitaire, ainsi que de la régie publicitaire qui veut avoir cet annonceur en clientèle, est de garantir être capable de parfaitement cibler, individuellement, chaque internaute, afin de :

  • Délivrer le bon message publicitaire
  • A la bonne personne
  • Au bon moment
  • Par le bon canal

Cercles de connaissances et centres d'intérêts

Le principe du tracking et du profiling expliqué en 1833 :

Johann Wolfgang von Goethe

« Dis-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es. » Comprendre « On juge une personne d'après la société qu'elle fréquente. »
« Dis-moi de quoi tu t’occupes, je te dirai ce que tu deviendras. »

Goethe, en 1833, dans « Maximes et Réflexions. » - Traduction par Sigismond Sklover, 1842.

Mais... pour vous connaître... il faut tout savoir de vous. Il faut vous espionner !

Et, pour bien se vendre auprès des annonceurs (car les régies font aussi leur publicité et recherchent des clients, des annonceurs), les régies se battent pour être les meilleures, c’est-à-dire faire et avoir les meilleurs profils du plus grand nombre d’individus.

A ce petit jeu, Google est, de très loin, la première régie publicitaire au monde, grâce à sa présence dans les outils du premier cercle du pouvoir, et grâce à son principe d’encerclement. Mais toutes les autres régies se battent pour en savoir autant que Google sur vous, et elles sont des dizaines de milliers (Ghostery en rescence 2080 le 05.02.2016). Votre profil détaillé est fait et est détenu par des milliers de régies ou traqueurs purs vendant les données de tracking aux régies et à on ne sait quels autres demandeurs. Donc le blocage publicitaire va bien au-delà du simple usage d'un bloqueur de publicités. L'utilitaire Ghostery, qui fait partie de notre procédure de blocage de la publicité, bloque, au 09.10.2015, 2053 acteurs de tracking dont seuls 997 sont des régies publicitaires. Utilisant les mêmes outils de tracking et profiling, qu’il faut donc bloquer de la même manière, il y a aussi des milliers d’autres officines plus ou moins obscures à travers la planète (incluant des trucs à la NSA, aux groupes terroristes et aux sectes, qui, toutes, ont besoin de trouver « les bons profils » pour en faire des cibles, des zélateurs à pressurer ou de la chair à canon).

L’argent c’est la publicité Bloquer a publicité, bloquer le tracking, bloquer le profiling, bloquer les analyses comportementales La publicité ce sont les profits Bloquer a publicité, bloquer le tracking, bloquer le profiling, bloquer les analyses comportementales Les profits ce sont les profils Bloquer a publicité, bloquer le tracking, bloquer le profiling, bloquer les analyses comportementales Les profils, c’est l’espionnage.

Revenus publicitaires sur le Web :

La publicité est le nerf du Web - c'est là qu'est l'argent que peuvent gagner les tout petits sites personnels, les sites de contenu (sites non marchand), pour quelques € par an afin de payer l'hébergement du site, comme les géants. Peu importe que cette publicité soit celle de produits à vendre ou institutionnelle. Les autres revenus proviennent de la VaD (Vente à Distance) et sont des affaires de sociétés commerciales, industriels (les fabricants) ou revendeurs (les marchands).

Exemple : les revenus publicitaires de Google :

  • Google termine 2014 avec 66,001 milliards de dollars de chiffre d'affaire dont 59,056 milliards de dollars provenant de la publicité soit près de 89% du CA.
  • Google termine 2013 avec 59,825 milliards de dollars de chiffre d'affaire dont 50,578 milliards de dollars provenant de la publicité soit près de 85% du CA.
  • Google termine 2012 avec 50,175 milliards de dollars de chiffre d'affaire dont 43,686 milliards de dollars provenant de la publicité soit plus de 87% du CA.
  • Google termine 2011 avec 37,905 milliards de dollars de chiffre d'affaire dont 36,531 milliards de dollars provenant de la publicité soit plus de 96% du CA.
  • Google termine 2010 avec 29,321 milliards de dollars de chiffre d'affaire dont 28,236 milliards de dollars provenant de la publicité soit plus de 96% du CA.
    Résultats financiers Google depuis 2003.
Pourquoi la publicité sur le Web - Un peu de publicité ou mourir

Nous, Assiste.com, sommes opposés à la publicité sur le Web, et ce depuis la création de notre premier site de sécurité, bien avant qu'il ne s'appelle Assiste.com, vers 1997.

Nous vous donnons tous les moyens pour bloquer la publicité sur le Web (tout en nous tirant une balle dans le pied car le seul revenu que peut avoir un site de contenu (comme Assiste.com), est un revenu publicitaire, lorsqu'il n'est pas un site marchand. L'autre moyen d'avoir des revenus, les donations, ne fonctionne pas (moyenne de 6€ par mois sur les années 2004 à 2014).

Internaute de la première heure, nous n'aimons pas la publicité pour deux raisons :

  • Elles salissent les sites visités, prennent de la place sur les pages vues, encombrent notre bande passante et nous ralentissent. Certaines sont hideuses, bougent, font du bruit, recouvrent les pages visitées, se substituent à elles, jaillissent partout, etc. ...
  • Pour être efficaces, elles doivent connaître parfaitement la cible (l'internaute individuel), mieux que lui-même ne se connaît, mieux que sa mère ne le connaît, et, pour cela, elle doit espionner, espionner, et encore espionner.

J'entends (je lis, sur les forums) des internautes hurler en disant que c'est faux ! La publicité n'est pas l'unique modèle économique du Web... Mais, jamais, je n'ai lu quoi que ce soit sur un autre modèle économique, sur une autre solution... Allez, je leur donne les deux autres pistes : l'affiliation et les sites marchands. Étudiez ces pistes.

Ceux qui ne font rien si ce n'est profiter du travail des autres, et souhaitent en profiter gratuitement longtemps, s'agitent mais ne proposent rien, comme d'habitude. On voit même certains saprophytes s'égosiller en jetant que si des webmasters ont des choses à dire, qu'ils le disent en faisant des sites gratuits, qu'ils le disent gratuitement, sans publicité, même si c'est leur unique activité, à temps plein.

J'attends de ces cancrelats qu'ils m'apportent leurs donations, de quoi manger, me loger et vivre... de quoi me faire un salaire.

J'attends de ces suceurs qu'ils fassent, eux-mêmes, durant des années (durant 10 à 20 ans), à temps plein, exclusivement à temps plein, sans aucun autre travail et sans aucun revenu par ailleurs, un site Internet. Qu'ils y travaillent 18 heures par jour, 7 jours sur 7, sans vie sociale, sans loisirs, sans aucun autre revenu... en ayant un sujet à soutenir, quelque chose à dire, à apporter aux autres.

La critique est aisée, l'art est difficile.

Je déni à quiconque le droit de critiquer qui que ce soit tant qu'il n'a pas occupé durant 10 à 20 ans la même place (le même poste) que celle de celui qu'il critique. Là, et seulement là, il saura de quoi il parle. Toute critique doit être précédée de ce questionnement : si j'étais à sa place, qu'est-ce que je ferais... comment je le ferais...

Le gratuit, ça n'a pas de prix, mais ça a un coût !

Toute peine mérite salaire !

S'approprier gratuitement le travail des autres, c'est du vol.

Clubic, 2600ème site mondial, 120ème site français (au 05/04/2015)

https://www.clubic.com/actualite-17537-publicite-intrusive-notre-mea-culpa.html

Publié par Clubic le 02.12.2004 :

Politique de Clubic en matière de publicité. Étant nous-mêmes des internautes de la première heure, nous préférons un site dénué de toute publicité à un site qui en est farci. Malheureusement, passé la période « idéaliste », la réalité nous rappelle à l'ordre et il faut bien payer les 15 serveurs de Clubic et leur hébergement, les 500 Mbits de bande passante consommée et les 10 salariés travaillant à plein temps sur le site (petit résumé de nos charges). Comme payer pour un site Internet n'est pas très populaire, c'est la publicité qui vient régler la note.

Nous faisons notre possible pour éviter ou limiter les publicités intrusives du type « popup » (fenêtre qui s'ouvre toute seule), « interstitiel » (entre deux pages ou à l'entrée du site) et « flash transparent » (animation en transparence sur une page), mais ne pouvons refuser en bloc ces formats beaucoup plus rémunérateurs que la simple bannière. Notre tâche consiste donc à trouver un juste milieu entre rentrées publicitaires et limitation des formats intrusifs, ce n'est pas toujours évident.

Préambule de la Charte sur la publicité ciblée et la protection des internautes (30 septembre 2010)

La publicité sur Internet est.../... une composante essentielle -parfois exclusive- du financement des services en ligne, justement qualifiée de « carburant de l’économie numérique ». Lorsqu’elle est adaptée à la navigation, à la localisation ou à l’identification des internautes, la publicité peut toucher à la protection de leur vie privée garantie au sein de l’Union européenne.

Sous l’égide de Madame Nathalie Kosciusko-Morizet,
secrétaire d’Etat chargée de la prospective et du développement de l’économie numérique.

Charte sur la publicité ciblée et la protection des internautes (30 septembre 2010)

la publicité en ligne est « le carburant de l’économie numérique ». Elle permet, en effet,

  • de financer des services et des contenus d’origine professionnelle ou de particuliers : sites éditoriaux, de presse, d’information, blogs, podcasts, etc., qui vivent en tout ou partie sur un modèle économique publicitaire;
  • de mettre à la disposition des internautes des services et contenus non payants ou à moindre coût ;
  • d'afficher des services en priorité lors de la consultation d’un moteur de recherche (liens sponsorisés, référencement payant, etc. ...), avant tout accès à un site éditorial.

Si la publicité est le seul modèle économique du Web (mis à part le Web marchand), faisons en sorte que ce ne soit pas une plaie ouverte et obligatoire, sinon elle va être violemment rejetée, elle et tous ses mécanismes, dont de tracking.

Pourquoi la publicité sur le Web - Un peu de publicité ou mourir

11.10.2013 - IFOP - Réseaux sociaux : les Français disent stop à la pub ! (étude Ifop/Generix)
11.10.2013 - IFOP - Nombreux tableaux chiffrés de l'étude Ifop/Generex
11.10.2013 - IFOP - Synthèses graphiques des tableaux de chiffres ci-dessus
11.10.2013 - Nouvel Obs - Twitter, Facebook envahis par la pub : les Français en ont marre



Dossier : Publicité sur le Web
Dossier : Publicité sur le Web
Dossier : Publicité intrusive
Dossier : Tracking
Procédure de blocage de la pub et du tracking

Dossier : Publicité intrusive
Dossier : Publicité intrusive sur le Web
Dossier : Publicité sur le Web

Articles de fond
Publicité intrusive
Vidéo de démonstration
L'IAB est contre la publicité intrusive (procès)
Banner blindness
Détournement revenus publicitaires des sites
En Droit, c'est de la concurrence déloyale
Identifier et poursuivre le cybercriminel
Contre-mesures

Technologie de la publicité intrusive
Smart Links

Autres nommages de cette technologie
Publicité contextuelle in-text
Publicité in-stream
Publicité in-text
Publicité dans le texte
Publicité textuelle
Vidéo contextuelle in-text

Classification de ces malveillances
Thiefware

Autres nommages de ces parasites
Adware intrusif
Foistware
Parasiteware
Pirateware
Scumware
Stealware

Quelques exemples d'opérateurs
InfoLinks (InfoLinks) (actif))
Related Info - Related Links - (Alexa) (archive)
CoolWebSearch (CoolWebSearch) (archive)
eWallet (Gator / Claria) (archive)
Precision Time (Gator / Claria) (archive)
Date Manager (Gator / Claria) (archive)
Gain (Gator / Claria) (archive)
OfferCompagnon (Gator / Claria) (archive)

Quelques exemples d'opérations
ContextPro (eZula) (archive)
HotText (eZula) (archive)
TopText (eZula Top Text) (archive)
iLookup (eZula) (archive)
IntelliTXT (Vibrant Media) (actif)
IntelliTXT Video (Vibrant Media) (actif)
SmartAD (Vibrant Media) (actif)
Smart Tags (Microsoft) (archive)
Surf+ (filemix.net) (archive)
Spedia Surf+ (Spedia.net) (archive)
ThirdVoice (ThirdVoice, Inc) (archive)
FlySwat (FlySwat) (archive)
PosiTexte (click4france) (actif ?)
ClickInText (ClickInText) (actif)
QuickClick (MBCi) (archive)
Smart Cursors (Commet Cursor) (archive)
BetterSurf (BetterSurf) (actif)
TopSearch (AltNet) (archive)
BargainBuddy (eXact Advertising) (archive)
BonziBuddy (Bonzi.com) (archive)
Superbar (Gigatech Superbar) (archive)

Très proche de la publicité intrusive
Cybersquatting
Spamdexing
Spamdexing - Google pris à son jeu


Pourquoi la publicité sur le Web - Ressources
Pourquoi la publicité sur le Web - Pourquoi la publicité sur le Web