Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

OpenOffice (Apache OpenOffice)

OpenOffice (Apache OpenOffice) : application de suite bureautique gratuite, libre, à code ouvert, se plaçant en concurrence de Microsoft Office.

13.10.2000 - Révision 26.01.2011 - Révision mineure 18.05.2022. Auteur : Pierre Pinard.

Conçu pour fonctionner avec toutes sortes de fichiers (comme ceux de Microsoft Office), la suite OpenOffice inclut 6 modules :

  1. OpenOffice WriterWriter le traitement de texte équivalent de MS-Word.

  2. OpenOffice CalcCalc le tableur équivalent de MS-Excel.

  3. OpenOffice ImpressImpress le module de présentation équivalent de MS-Powerpoint.

  4. OpenOffice BaseBase le module de bases de données équivalent de MS-Access.

  5. OpenOffice DrawDraw le module de dessin équivalent de MS-Publisher.

  6. OpenOffice MathMath l'éditeur d'équation mathématique.

Pour chacun de ses modules, vous disposez d'une documentation et d'une assistance gratuite.

OpenOffice (formellement « Apache OpenOffice ») est l'un des avatars de :

  1. StarOffice (1980)

  2. Puis StarOffice (racheté par Sun Microsystems en 1999)

  3. Puis création d'OpenOffice.org le 13 octobre 2000, par Sun Microsystems, avec publication en Open Source du code. L'application prend également le nom d'OpenOffice.org, car le nom d'OpenOffice est une marque déposée. L'incubateur OpenOffice.org sert à Sun Microsystems qui poursuit, simultanément, une version commerciale du projet sous son nom d'origine : StarOffice)

  4. Puis OpenOffice.org (avec le soutien d'Oracle qui rachète Sun Microsystems le 20.04.2009)

  5. Puis, le 28.09.2010, création d'un fork, sous le nom de LibreOffice, par une partie de la communauté et de la direction d'OpenOffice.org. Création de The Document Fondation et l'interopérabilité devient un leitmotiv. Oracle le prend mal et réagit le 19.10.2010 en s'opposant à la fuite du code et du nom (en menaçant ses employés à la tête d'OpenOffice.org *).

  6. Le 06.06.2011, volte-face d'Oracle qui passe OpenOffice.org à Apache (Fondation Apache), bien qu'en désaccord avec Apache dans d'autres domaines (Java). Il s'agit de faire un enfant dans le dos à LibreOffice dont Oracle n'a pas digéré la scission.

  7. Le 20.08.2015, on s'interroge sur la mort d'OpenOffice au profit de LibreOffice (*)

En version 4.1.2 du 28.10.2015 (dernière vérification le 28.07.2016).

Une grande partie de l'ancienne communauté des développeurs d' « OpenOffice.org » a quitté OpenOffice (Apache OpenOffice) pour suivre la branche LibreOffice dérivée du même projet OpenOffice.org, créée et gérée par The Document Fondation.

On préférera donc LibreOffice (Open Source) à Apache OpenOffice (Open Source).

Chronologie des principaux avatars (forks) de StarOffice (LibreOffice et OpenOffice)
Chronologie des principaux avatars (forks) de StarOffice (LibreOffice et OpenOffice)

OpenOffice étant écrit en Java, cette suite d'applications fonctionne, théoriquement, sur toutes les plateformes (tous les systèmes d'exploitation) où Java est installé/installable, soit quasiment tous les systèmes d'exploitation du monde.

L’avenir d’OpenOffice est compromis. Le 1er septembre 2016, « Dennis E. Hamilton » (es qualité vice-président d’OpenOffice) a publié un message sur la mailing-liste des utilisateurs d’OpenOffice indiquant qu’il y a une « sérieuse possibilité » de fin du projet « en raison d'un important manque de développeurs motivés pour travailler sur le projet ».

Après les agitations entre Sun Microsystems et la reprise par Oracle Corporation, la bataille sur la marque « OpenOffice.org », la scission entre la branche Oracle et ses projets pas très clairs de plus ou moins commercialiser des composants additionnels au produit « OpenOffice » et la branche communautaire qui diffuse le produit sous le nom de « LibreOffice », de nombreux contributeurs d’OpenOffice ont migré vers la branche « LibreOffice ».

Traduction automatique du courriel du 1er septembre 2016 par Dennis E. Hamilton. Le style télégraphique, le contenu technique, la terminologie maison et l’écriture ligne à ligne (et non pas phrase par phrase), ne permettent pas une traduction confortable :




UNE PERSPECTIVE

J'ai régulièrement observé que le projet Apache OpenOffice a une capacité limitée pour soutenir le projet de manière énergique. C'est aussi mon opinion réfléchie qu'il n'y a pas d'approvisionnement prêt de développeurs qui ont la capacité, la capacité et la volonté de compléter la demi-douzaine de bénévoles qui maintiennent le projet ensemble. Peu importe quelles pourraient en être les raisons.

Le modèle de maturité du projet Apache, <http://community.apache.org/apache-way/apache-project-maturity-model.html>, identifie les caractéristiques pour lesquelles un projet Apache est censé s'efforcer.

Récemment, certains éléments ont été sérieusement remis en cause :

QU20 : Le projet accorde une très grande priorité à la production de logiciels sécurisés.

QU50 : Le projet s'efforce de répondre aux rapports de bogues documentés en temps opportun.

Il y a aussi un test décisif qui est une sorte de ligne rouge. Il s'agit pour le projet d'avoir un PMC capable de produire des releases. Cela signifie qu'il y a au moins trois membres PMC disponibles capables de construire un binaire fonctionnel à partir d'une archive de candidat à la publication, et qui le font en fournissant des votes contraignants pour approuver la publication de ce code.

Dans le cas d'Apache OpenOffice, la nécessité de divulguer des vulnérabilités de sécurité pour lesquelles il n'existe aucune atténuation dans une mise à jour est devenue un problème sérieux.

En réponse aux préoccupations soulevées en juin, le PMC est actuellement chargé par le conseil d'administration d'ASF de rendre compte de cette incapacité et d'y remédier. Un indicateur de la gravité de la préoccupation de la Commission est qu'on a demandé au PCM de faire rapport à la Commission tous les mois, à compter d'août, plutôt que tous les trimestres, ce qui est le cas normal. Une option de recours qui doit être envisagée est le retrait du projet. La demande est soumise à l'examen du PCM parmi d'autres options possibles. La Commission n'a pas ordonné de solution.

Je ne peux pas prédire comment tout cela fonctionnera. Il est négligent de ma part de ne pas souligner que la retraite du projet est une possibilité sérieuse.

Certains craignent que parler de retraite ne devienne une prophétie autoréalisatrice. Je crains que le projet ne se termine par un bang ou un gémissement. Mon intérêt est de voir tout départ à la retraite se dérouler avec grâce. Cela signifie que nous devons le considérer comme une éventualité. Pour les plans d'urgence, aucun moment n'est un bon moment, mais plus tôt est toujours mieux que plus tard.

B. À QUOI POURRAIT RESSEMBLER LA RETRAITE

Voici une liste provisoire de tous les éléments qui devraient être abordés, sur une période de temps, dans le cadre de tout effort de retraite.

Afin de comprendre ce qui aurait dû se passer dans un processus gracieux, l'hypothèse ci-dessous est que le projet a déjà pris sa retraite.

Les demandes d'ajouts et d'ajustements à cette compilation sont les bienvenues.

1. BASE DE CODAGE

1.1 Le référentiel Apache OpenOffice Subversion où le code est conservé a été déplacé vers "The Attic". Apache Attic est un projet réel, <http://attic.apache.org/>. Le code source resterait disponible et pourrait être extrait de Subversion par toute personne intéressée à l'utiliser.

Il n'y a aucun moyen de valider les modifications.

1.2 Apache Externals/Extras se compose de bibliothèques externes sur lesquelles repose le code source, mais qui ne font pas partie du code source. Ceux-ci étaient hébergés sur SourceForge et ailleurs.

(a) Ils peuvent avoir été archivés en conjonction avec le SVN (1.1). (b) Ils pourraient être identifiés de manière à ce que quelqu'un essayant de construire à partir de la source ultérieurement puisse travailler avec des versions ultérieures des dépendances externes. Il existe des dépendances externes supplémentaires qui pourraient être devenues obsolètes.

1.3 Construire des dépendances/chaînes d'outils. La construction réelle des binaires publiés dépend de versions particulières d'outils spécifiques qui sont utilisés pour effectuer des constructions de binaires à partir de la source. Les dépendances telles qu'elles ont été utilisées pour la dernière fois sont identifiées dans un emplacement historique. Certains outils et leur utilisation deviennent obsolètes avec le temps.

1.4 Miroir GitHub. Pour le miroir GitHub du SVN Apache OpenOffice (a), les demandes d'extraction ne sont pas acceptées. (b) La poursuite de la présence du référentiel GitHub peut être interrompue à un moment donné en fonction de la politique GitHub et de la prise en charge d'ASF.

2. TÉLÉCHARGEMENTS

2.1 Les versions du code-source, les correctifs et les binaires installables sont tous conservés dans le système d'archives déjà maintenu. Il n'y a pas d'autres ajouts.

2.2 Le téléchargement des versions complètes est pris en charge sur le système de mise en miroir SourceForge. Il n'y a pas de nouveaux téléchargements. Combien de temps jusqu'à ce que SourceForge retire son support pour les téléchargements n'est pas prévisible (et voir 4.3).

2.3 Le système Apache OpenOffice Extensions and Templates est un arrangement indépendant hébergé et organisé sur SourceForge. Si et combien de temps le service de téléchargement est conservé par SourceForge n'est pas prévisible.

2.4 Le mécanisme d'annonce des mises à jour des versions installées des binaires OpenOffice est ajusté pour indiquer que (a) certaines versions ne sont plus prises en charge. (b) Pour la ou les dernières distributions, il peut y avoir des conseils aux utilisateurs sur la recherche d'alternatives encore prises en charge.

3. SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT

3.1 Apache OpenOffice Bugzilla est dupliqué dans The Attic. Le Bugzilla est en lecture seule et est conservé à des fins historiques.

3.2 Les matériaux Pootle utilisés pour le développement des localisations sont exportés et archivés.

3.3 Le Wiki Confluence exploité par le projet est conservé dans un état en lecture seule :<https://cwiki.apache.org/confluence/display/OOOUSERS/>.

3.4 Les listes de diffusion commits@ et issues@ sont fermées bien qu'archivées.

4. INTERFACES PUBLIQUES PROJET-COMMUNAUTÉ

4.1 Toutes les listes de diffusion de discussion publique sont fermées. Ils sont tous archivés et accessibles du Grenier.

4.2 La liste dev@ a été la dernière à s'arrêter, ayant été utilisée lors de l'orchestration du retrait.

4.3 Le site http://openoffice.org est statique et non modifiable. Les fonctions CMS de contribution au site sont désactivées. Au cours de la retraite, les pages clés du site ont été mises à jour pour refléter l'activité de retraite et pour éventuellement mettre fin à certaines des fonctions, telles que des informations sur la façon de cotiser, comment obtenir le logiciel, comment obtenir de l'aide, les exigences de marque, etc. .

4.4 Le sous-site Wikimedia de openoffice.org est en lecture seule et statique. Aucune contribution ou modification ne peut être apportée. À un moment donné, le serveur Wikimedia devra être arrêté et (a) le serveur est arrêté/déplacé avec openoffice.org indiquant que le wiki n'est pas disponible. (b) Seule une forme statique des pages est fournie. (c) L'hébergement alternatif et le changement de marque sont réalisés.

4.5 Les forums de la communauté OpenOffice étaient semi-autonomes. (a) Le serveur est retiré. (b) Le site est réhébergé et renommé en accord avec le projet Apache OpenOffice et l'ASF.

5. PRÉSENCE SUR LES MÉDIAS SOCIAUX

5.1 Le blog Apache Planet OpenOffice est fermé avec l'annonce que la retraite est terminée.

5.2 Le compte Twitter est résilié.

5.3 Toute page Facebook sous contrôle du projet est fermée.

5.4 La liste d'annonces est résiliée et archivée avec l'annonce de fin de retraite.

6. COMITÉ DE GESTION DU PROJET

6.1 Avec l'achèvement du retrait, les listes private@ et security@ openoffice.org ont été fermées (bien qu'archivées comme toutes ces listes).

6.2 Le comité de gestion du projet est dissous et le président est relevé.

6.3 Il n'y a plus d'opération identifiée pour la poursuite du projet sauf comme spécifié pour The Attic.

7. MARQUE

7.1 Avec l'arrêt des releases, il est largement fait savoir que les releases officielles autres que les dernières fournies par le projet ne sont pas l'œuvre d'Apache OpenOffice et toute association revendiquée, les justifications de facturation et de portage publicitaire ne sont pas à l'appui du projet Apache OpenOffice. Cette notification sera également faite aux organisations qui proposent des offres contraires (par exemple, eBay).

7.2 Il n'y a pas de point de contact, autre que branding@apache.org, pour toute demande d'utilisation des marques.

7.3 Il n'y a aucune attention active à la préservation des marques liées à Apache OpenOffice. (a) L'utilisation inappropriée d'Apache et de ses symboles dans les noms des offres sera défendue lorsqu'elle sera portée à l'attention de branding@. (b) Les utilisations d'OpenOffice, Open Office, openoffice.org et d'autres similitudes sans attribution à Apache ne sont pas traitées.

# # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #