Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

Disque dur - gap

Disque dur - gap

Des espaces, entre les « secteurs », permettent de séparer les secteurs, physiquement. Chaque « secteur » commence par un en-tête de synchronisation et se termine par un chiffre clé de contrôle d'intégrité avec plus ou moins de capacités de corrections des erreurs (ECC - Error Checking and Correctinget Codes de contrôle de parité et codes correcteurs d'erreurs). Mais, entre les deux se trouve une zone plus ou moins vide, appelée « Gap », permettant aux têtes de lecture d'avoir le temps de « viser » le secteur suivant, un peu comme un « tac » (un « marqueur ») juste devant chaque « secteur ».

Les « secteurs », depuis les années 1980, font 512 octets. Un disque de 2TO aura environ 3 906 250 « secteurs ». Des « secteurs » plus grands permettraient de diminuer le nombre d'ECC, de synchronisations et de « Gaps », mais les ECC devraient être plus grands. Ces équilibres à choisir relèvent du constructeur et du « formatage de bas niveau », pas accessible à l'utilisateur « normal ».

Usage des Gaps

Les « Gaps » sont utilisés diversement par les constructeurs de disques durs, selon de très nombreux brevets.

Il a existé des virus se cachant dans les « Gaps » à une époque où les « Gaps » n'étaient pas surveillés et n'étaient pas réservés à l'usage exclusif de l'électronique du disque dur. Tous les antivirus se sont fait prendre à ce jeu du chat et de la souris. Ce n'est plus possible.

Voir les articles :

Disque dur - gap -
Disque dur - gap - Disque dur - gap