Alertes de sécurité en cours Discussion Discussion
Faire un lien Lien
Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée


Gratuiciel

Dernière mise à jour : 2017-02-01T00:00 - 01.02.2017 - 00h00
29.09.2014 - 00h00 - Paris - (Assiste - Pierre Pinard) - Mise à jour

Gratuiciel

Gratuiciel

GratuicielGratuicielGratuiciel

Gratuiciel : ce néologisme est un mot-valise, contraction de Gratuit et Logiciel.

Gratuitciel est l'équivalent français du mot anglais Freeware (néologisme anglais et mot-valise, contraction de Free et Software).

Gratuiciel est le terme recommandé par l'Office québécois de la langue française en traduction du terme anglais Freeware.

Un gratuiciel est un logiciel gratuit. Ce terme n'a aucune autre signification que celle de la distribution pleine et entière d'un logiciel, gratuitement, sans limitation, ni de temps ni de fonctionnalités, et sans préjuger, entre autre, du fait qu'il soit ou non Open Source ni qu'il soit ou non un logiciel libre.

  • VLC est un gratuiciel (le fait qu'il soit Open Source n'a rien à voir avec le fait qu'il soit gratuit, sans limitation, ni de temps ni de fonctionnalités).
  • Firefox est un gratuiciel (le fait qu'il soit Open Source n'a rien à voir avec le fait qu'il soit gratuit, sans limitation, ni de temps ni de fonctionnalités).
  • Google Chrome est un gratuiciel à code source fermé (secret). Sa gratuité est mise en avant par Google qui conduit également une vaste campagne mensongère tendant à faire croire qu'il est Open Source afin de tenter de créer un climat artificiel de confiance dans ce produit. Google Chrome est l'un des innombrables outils du Principe d'encerclement de Google pour l'espionnage (pudiquement appelé Tracking) des internautes. C'est un outil du Premier cercle du pouvoir. Pourquoi croyez-vous que Google en soit venu à avoir son propre navigateur Internet ? Parce qu'il permet à Google d'être au plus près des moindre fais et gestes des internautes afin d'établir en temps réel leurs Profils, dont ceux aboutissant à un Ciblage comportemental pour aboutir à un bombardement publicitaire avec le Marketing comportemental, Google étant, de très loin, la première régir publicitaire du monde (régie publicitaire Google Adsence). Google Chrome est également l'un des outils d'espionnage pur et simple par Google, espionnage au service des Etats Unis par la NSA - Révélations d'Edward Snowden : Prism et Cie).

Un gratuiciel n'est pas distribué avec son code source. Tant qu'il n'est pas Open Source, il n'est pas libre et reste un logiciel propriétaire (logiciel privatif, logiciel privateur) qui ne peut ni être modifé / amélioré, ni être corrigé, ni redistribué. Les clauses contractuelles de Google Chrome, par exemple, comportent l'interdiction de retro-ingénierie, décompilation etc. ... de ce crapware à code totalement secret.

Ne sont pas des Gratuiciels :Ne sont pas des Gratuiciels :Ne sont pas des Gratuiciels :

Ne sont pas des Gratuiciels :

  • Licences gratuites de logiciels commerciaux :
    Un logiciel qui est offert gratuitement dans certain cas et commercialisé dans d'autres cas, n'est pas un gratuiciel.
    • HashTab est offert gratuitement aux particuliers pour un usage exclusivement sur leur machine domestique non professionnelle, mais ce n'est pas un gratuiciel. Il a un prix et est vendu dans l'environnement professionel. HashTab gratuit et HashTab commercial sont exactement les mêmes.
    • Linux, qui est Open Source, est un gratuiciel (mais Linux n'est que le coeur, le noyau, des "distributions Linux" qui, elles, ne sont pas toutes gratuites.
  • Logiciels abandonnés
    D'anciens logiciels commerciaux, abandonnés (officiellement ou considérés comme abandonnés par la communauté des internautes), que l'on trouve à télécharger et utiliser gratuitement à ce titre, ne sont pas des gratuiciels mais des Abandonwares.
  • Logiciels orphelins
    Les logiciels qui ont perdu leur créateur ou dont personne ne réclame la parternité (inconnue) ou dont personne ne réclame la transmission ou les droits, ne sont pas, pour autant, des gratuiciels. Il n'y a pas de classe spécifique et ont peut les rapprocher des Abandonwares.
  • Fonction utilisateur gratuite d'un ensemble sous-jacent technologique commercial
    Un logiciel distribué gratuitement et ayant une fonction particulière, dépendante d'autres fonctions, commerciales, n'est pas un gratuiciel mais un facteur de développement commercial de la version payante. C'est une manière de rendre les utilisateurs adicts à une technologie et, ainsi, faire pression sur les développeurs qui sont alors obligés d'acheter des licences ou de les renouveller. Ainsi :
    • Flash Player, bien que gratuit, n'est pas un gratuiciel mais la fonction lecture de la technologie sous-jacente Flash qui, elle, est commerciale.
    • Acrobat Reader, bien que gratuit, n'est pas un gratuiciel mais la fonction lecture de la technologie sous-jacente Acrobat, de la société Adobe, qui, elle, est commerciale. L'utilisateur peut lire des documents Acrobat, mais, s'il souhaite en produire, il doit acheter Acrobat.
    • La JVM (Java Virtual Machine - Machine virtuelle Java), bien que gratuit, n'est pas un gratuiciel mais la fonction lecture de la technologie sous-jacente Java qui, elle, est commerciale.
    • Etc. ...
  • Versions de démonstration
    Un logiciel existant en deux versions, l'une gratuite, même si elle est parfois illimitée dans le temps, mais ne contenant pas toutes les fonctions, et l'autre, complète et commerciale, n'est pas un gratuiciel, mais une vitrine de démonstration d'un logiciel commercial. C'est une manière de placer et utiliser un budget marketing.
  • Version d'essai
    Un logiciel commerciel offert, durant un période limitée (généralement de 15 à 30 jours), en version complète, n'est pas un gratuiciel mais une version d'essai d'un logiciel commercial. Le terme de Partagiciel (Shareware) est souvent utilisé ici par erreur (ce mot n'ayant pas de sens réél et certain (sens assez flou) et étant plutôt propre à la monétisation de petits développements chez les petits développeurs). Le fait de pouvoir utiliser Kaspersky Internet Security ou les autres produits Kaspersky durant 30 jours, gratuitement, ne fait pas des produits Kaspersky des Partagiciels (sharewares).
  • Logiciels libres
    Si de nombreux logiciels libres sont des gratuiciels, certains ne le sont pas. La plupart des gratuiciels sont adossés à une clause de Copyright qui fait qu'ils ne sont pas libres du tout. Un gratuiciel appartient à celui qui l'a développé, qui en conserve la propriété intellectuelle, même s'il choisi de le distribuer gratuitement, ce qui est une décision de son propriétaire. Le gratuiciel peut être libre, c'est autre chose, selon des clauses choisies par son propriétaire, qui encadrent ou non cette liberté, comme les Creative Commons.

Termes éronnés :

  • Partagiciel
  • Shareware
  • Distribuciel : ce mot n'a aucun sens. Tous les logiciels, qu'ils soient gratuits ou commerciaux, libres ou propriétaires, à code source ouvert ou fermé, etc. ... sont distribués, sinon ils n'existent pas au sens de la communauté des utilisateurs d'ordinateurs.
  • Graticiel : proposé par un québécois propose graticiel mais l'Office québécois de la langue française retient Gratuiciel. Ce néologisme serait un mot-valise, contraction de Gratis et Logiciel, Gratis n'étant pas un mot français mais latin (signifiant gratuit).
  • Logiciel libre : ne concerne pas la gratuité ou non d'un logiciel

Termes acceptables

  • Logiciel gratuit

Scurit informatique - Comment je me fais avoir - Comment ne pas me faire avoirSécurité informatique - Comment je me fais avoir - Comment ne pas me faire avoirScurit informatique - Comment je me fais avoir - Comment ne pas me faire avoir

Contre mesuresContre mesures" Contre mesures "

Derrière le rideauDerrière le rideauDerrière le rideau

RéférencesRéférences" Références "

RessourcesRessources" Ressources "

 Requêtes similairesRequêtes similaires" Requêtes similaires "