Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

cr  21.02.2024      r+  01.06.2024      r-  10.07.2024      Pierre Pinard.         (Alertes et avis de sécurité au jour le jour)

« Sleeping Giants » (« Les Géants endormis ») est un collectif de militants (certains disent « une milice numérique ») né en novembre 2016 aux États-Unis. Ils sont présents dans plusieurs pays (liste en ordre alphabétique). En 2024 :

  1. Australie

  2. Belgique

  3. Brésil

  4. Canada

  5. Finlande

  6. France (création en 2017)

  7. Allemagne

  8. Italie

  9. Pays-Bas

  10. Nouvelle-Zélande

  11. Norvège

  12. Espagne

  13. Suède

  14. Suisse

  15. Royaume-Uni

« Sleeping Giants » est politiquement « de gauche », voire d’ « extrême gauche » et s’est créé juste après l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis en réaction à :

  • L'inondation de messages publicitaires incluant des millions de messages de haine contre l'adversaire.

  • L'argent permettant de financer ces flots d'insertions publicitaires, par lui-même, pour lui-même, le milliardaire Trump.

« Sleeping Giants » agit en postant des messages sur les réseaux sociaux (Twitter et Facebook). Ces messages sont destinés à porter tort aux annonceurs publicitaires programmés durant des émissions où certains propos tenus (ligne éditoriale du média, animateurs, invités...) sont considérés comme des « propos haineux » (au sens politique de « Sleeping Giants »).

Ces annonceurs souhaitant éviter que leur image soit écornée se retirent et les médias voient leur trésorerie s'assécher alors que la publicité est le modèle économique du Web et de la télévision.

« Sleeping Giants » cible les médias « de droite » sur lesquels certains propos attaquent, directement ou indirectement, des idées de la gauche politique ou soutiennent des idées de la droite politique. Selon les pays, les actualités varient.

Le mécanisme d'attaque utilisé par les « Sleeping Giants » est appelé « Name and shame » (« Nommer et couvrir de honte »).

  • La « Commission d’enrichissement de la langue française » du « Ministère de la Culture » le traduit par « mise au pilori ».

  • Le « Dictionnaire de Cambridge » l'explique par « to publicly say that a person, group, or business has done something wrong » (le fait de « déclarer publiquement qu'une personne, un groupe ou une entreprise agit de manière fautive »).

Faire des campagnes publicitaires est un métier complexe pris en charge par des « régies publicitaires ». Les annonceurs y adhèrent et leur confient leurs campagnes. « Sleeping Giants » vise uniquement les médias dits « de droite » (« médias conservateurs ») sur le Web (sites Web) et sur la télévision. Ils ignorent totalement les mêmes messages haineux sur les médias « de gauche ».

  • Les propagateurs de ces haines diverses ne sont plus invités sur les médias et disparaissent.

  • Les médias eux-mêmes, dont les revenus sont asséchés, risquent de disparaître.

Il en a été ainsi, en France, avec, par exemple :

  • Le retrait de plusieurs marques (Nutella, Maaf, Maif, Groupama, PSA) dont les publicités finançaient la chaîne de télévision « Paris Première » alors que le journaliste et polémiste d’extrême droite Éric Zemmour, condamné le 10 septembre 1999 pour provocation à la haine raciale et religieuse, s’y produisait quotidiennement.

  • Un peu plus tard, le même Éric Zemmour, candidat aux élections présidentielles, aux idées étroites reposant sur la haine des « étranges », a son émission quotidienne sur la chaîne de télévision CNews. Les marques finançant ce créneau horaire sont interpelées par les « Sleeping Giants » sur les réseaux sociaux et retirent leurs financements. Éric Zemmour est « remercié ».

  • Le site Web français d’extrême droite de Robert Ménard, « Boulevard Voltaire », a perdu 1000 de ses annonceurs publicitaires par les manœuvres des « Sleeping Giants ».

  • Le site Web français d’extrême droite et fasciste « Breizatao », de Boris Le Lay, a quasiment perdu la totalité de ses revenus publicitaires par les manœuvres des « Sleeping Giants ».

L’argent est et reste le nerf de la guerre. « Sleeping Giants » coupe les vivres à tout ce qui est « politiquement de droite » si la présence de « discours haineux » est établie.

En 2021, un nouveau collectif de militants voie le jour, « Les Corsaires » afin de faire le contrepoint des « Sleeping Giants » : défendre la liberté d'expression contre la censure. « Les Corsaires » sont, politiquement, de l'autre côté.

En 2024, « Reporter Sans Frontière » attaque les libertés d'expression et hurle à la couverture des informations sans aucune ligne éditoriale. Autrement dit, sur les 200 à 300 chaînes de télévisions françaises, une seule suffirait puisqu'elles devraient toutes parler de tout sans aucune opinion. L'uniformité serait l'avenir, genre Russie ou Chine ou Corée du Nord...

Ne dites rien sur rien ! Il restera bien peu de choses de la liberté d'expression, avant le goulag.




Notons que les termes « Droite », « Gauche », « Centre » sont des terminologies françaises correspondantes à l'emplacement des députés dans l'hémicycle de l'Assemblée Nationale française vu de la place du président de cette assemblée. Il n'existe rien de semblable dans les autres pays du monde.

  • Droite politique ? Vision classique, conservatrice, traditionaliste, privilège au mérite (personne digne d’estime).
  • Gauche politique ? Société égalitaire, progressisme, changement social.
  • Centre politique ? Très nombreux mouvements nés ou structurés après la Libération (1945).

   Ressources internes (avec IA ChatGPT) en bas en haut

   Ressources externes en bas en haut

  1. Amnesty International (FR) - 22 février 2018 - Comment empêcher les réseaux sociaux d’amplifier la propagation de la haine

  2. Nation Unis (ONU - FR) - 23 septembre 2019 - Discours de haine : des experts de l’ONU appellent les États et les entreprises des médias sociaux à agir

  3. Statista (FR) - 13 mai 2020 - La haine s'installe sur les réseaux sociaux

  4. The Conversation (FR) - 20 mars 2019 - Combattre la haine sur Internet : trois défis à relever

  5. La Croix (FR) - 08/07/2021 - Contre la haine en ligne, la pression s’accentue sur les réseaux sociaux

  6. Habilo Medias (CA, FR) - Comprendre la propagande haineuse sur Internet

  7. Habilo Medias (CA, FR) - Propagande haineuse en ligne, liste des articles publiés sur ce site à ce sujet

  8. Le Figaro (FR) - 08.10.2021 - Un tiers des messages haineux ne sont pas supprimés des réseaux sociaux

  9. Village de la Justice (FR) - 10.03.2020 - Lutter contre la propagation des discours de haine sur Internet

  10. Wikipédia (FR) - Sleeping Giants - Collectif militant contre les messages haineux sur le Web, se situant à la gauche politique

  11. Le Figaro (FR) - 23.12.2021 - « Sleeping Giants » contre « Corsaires » : bataille autour du boycottage publicitaire de médias conservateurs

  12. 20 Minutes (FR) - 14.10.2019 - Qui sont les « Sleeping Giants », ces citoyens qui luttent contre la propagation de la haine en ligne ?

  13. JDD (Le Journal du Dimanche) (FR) - 06.12.2019 - 5 choses à savoir sur Sleeping Giants, le collectif qui s'attaque à "Valeurs Actuelles"

  14. Les Corsaires (FR) - Collectif militant contre les messages haineux sur le Web, se situant à la droite politique

  15. Wikipédia (FR) - Droite (politique)

  16. Wikipédia (FR) - Gauche (politique)

  17. Wikipédia (FR) - Centrisme politique en France

  18. livrenoir.fr (FR) - RSF contre CNEWS : la liberté d’expression à géométrie variable