Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

CMOS

CMOS est un terme utilisé pour désigner un composant de mémoire non volatile, de type circuit intégré, utilisé pour stocker les données du programme de démarrage d'un ordinateur : le BIOS

01.04.2012 - Révision 21.08.2020 - Révision mineure 25.10.2021. Auteur : Pierre Pinard.

CMOS est l'acronyme de Complementary Metal Oxide Semiconductor. C'est une technologie de fabrication de composants électroniques (circuits intégrés) à très faible consommation.

L'usage de la technologie CMOS étant la fabrication de composants électronique, l'acronyme CMOS s'est naturellement étendu de la technologie à la désignation des composants eux-mêmes.

En micro-informatique, l’acronyme CMOS désigne, par extension, facilité et habitude :

  • Le circuit de mémoire contenant les paramètres (spécifications des disques durs, séquence de boot à utiliser (ordre des périphériques de démarrage), multiplicateurs de cycles, variations sur les tensions de base, mot de passe, etc. ...) nécessaires au fonctionnement du BIOS (le « micro-programme » qui se lance en tout premier au démarrage d’un micro-ordinateur).

  • Le circuit contenant l'horloge (date et heure).

  • La pile adossée à ce circuit, d’une durée de vie d’environ 5 ans (2 ans à 10 ans, selon la qualité de la pile et la consommation de l'horloge et de la CMOS). La pile est le plus souvent une pile bouton de type CR2032 qui se remplace en deux temps trois mouvements.

  • Le dispositif à accumulation (batterie rechargeable) remplaçant la pile, se rechargeant automatiquement lorsque l’ordinateur est sous tension.

Cette pile ou cet accumulateur permettent le maintien à l'heure de l’horloge et la rémanence des données du BIOS en mémoire dans la CMOS, même sur de très longues périodes d’extinction de l’ordinateur.

En français :

  • On parle au féminin de « la CMOS » (« la mémoire » CMOS d'un micro-ordinateur).

  • On parle au masculin du composant électronique (un composant « CMOS »).

Les paramètres maintenus n’occupant que très peu de mémoire (quelques dizaines d’octets). Il y a donc un peu d’espace libre dans cette mémoire CMOS qui est toujours active, même lorsque l’ordinateur est éteint et totalement débranché. Cela intéresse donc au plus haut point les cybercriminels qui tentent d’y cacher quelques paramètres dont ils ont l'usage ou corrompre des paramètres du BIOS. C'est l'une des raisons pour lesquelles il est recommandé de protéger les modifications de la « CMOS » en utilisant le mot de passe qu’il est possible de créer dans les dialogues des diverses marques de BIOS.

CMOS - CMOS - Ne pas confondre ROM et CMOS

Ne pas confondre mémoire ROM et mémoire CMOS. Le BIOS est enregistré dans une mémoire ROM qui n’est pas volatile (elle ne peut être réécrite que par flashage ou dans des conditions très techniques et délicates). Les paramètres de l’ordinateur, avec lesquels le BIOS travaille, sont enregistrés dans une mémoire CMOS qui est volatile et modifiable.

L’intégrité des données stockées dans la CMOS est contrôlée par l'application BIOS (les marques des BIOS), en utilisant la technique des condensats (hashcode – checksum). Au démarrage de l’ordinateur, la première chose faite par le BIOS est de s’assurer que les données de la CMOS sont fiables : leur condensat est recalculé puis comparé au condensat enregistré précédemment. En cas de divergence (peu importe la raison) le BIOS vous affiche un message vous signalant une anomalie.

L’anomalie peut provenir :

  • D’un changement d’un composant matériel (changement d’un disque dur, d’une interface, etc.), encore que les périphériques « donnent » leurs caractéristiques d’usine au BIOS qui les écrit dans la CMOS.

  • D’un choc électrique ou électrostatique.

  • Rarement, d'un problème sur la carte mère.

  • Rarement, d'un virus (mais, dès que possible, faire une analyse complète de l’ordinateur).

  • Rarement, d'un problème du bloc d’alimentation de l’ordinateur.

  • Le plus souvent (99,99% des cas), il s’agit tout simplement de la fin de vie de la pile maintenant la CMOS.

En cas de corruption de la CMOS, vous recevez divers messages, selon la marque de l'application BIOS (les marques des BIOS), au démarrage de l’ordinateur. Ces messages sont généralement en anglais et ressemblent à ceux-ci :

  • CMOS Checksum Error - Defaults Loaded

  • CMOS Checksum Error - Default loaded

  • System CMOS checksum bad - default configuration used.

  • Warning ! CPU has been changed or CPU Ratio changed fail.
    Please re-enter CPU settings in the CMOS setup and remember to save before quit!

  • BIOS ROM checksum error

  • System CMOS checksum bad - default configuration used

  • CMOS Checksum Bad

Parfois (rarement) certains BIOS savent tester la pile et annoncer, à l’avance, qu’il va être temps de la changer (message du type « CMOS Low Battery »).

Les BIOS réagissent de différentes manières. Pour certains, c’est l’écran noir et l'on ne va pas plus loin. Pour d’autres, ils chargent alors les valeurs par défaut (valeurs d’usine) et continuent.

Vous pouvez tenter de redémarrer l’ordinateur en tapotant immédiatement et sans cesse sur la touche permettant d’entrer dans le BIOS (généralement la touche "Del" (touche "Suppr" sur les claviers français) ou « F1 » ou « F10 »...) – Voir « Entrer dans le BIOS » – puis demander le rétablissement des valeurs d’usine, les sauvegarder et redémarrer. Si les choses simples ne fonctionnent pas, il faut aller plus loin :


Attention

Les manipulations suivantes se font ordinateur ouvert, totalement déconnecté de son alimentation, en étant, soi-même totalement déchargé des charges d’électricité statique, sur un support (parquet...) non conducteur et non générateur d’électricité statique (pas de moquette synthétique...). Vous êtes supposé savoir ce que vous faites, sinon, ne le faites pas.

Forcer l’effacement de la CMOS (ordinateur de bureau uniquement)

  • En retirant la pile (attention à ne jamais la faire tomber sur la carte-mère sinon il y a un risque de courts-circuits) ou

  • En utilisant un « jumper » (un cavalier) généralement appelé « Reset CMOS » ou « Clear CMOS » se trouvant sur la carte mère, proche du circuit (voir schéma de la carte mère et son mode d’emploi - il peut s'agir, par exemple, de mettre un cavalier durant quelques secondes sur un support offrant deux pins, ou de déplacer un cavalier durant quelques secondes des pins 2 et 3 (mode normal) aux pins 1 et 2 (mode « Clear CMOS »), etc.) ou

  • En utilisant un bouton ayant la même fonction que le jumper (le cavalier) et également appelé « Reset CMOS » ou « Clear CMOS ».

Cette manipulation va totalement effacer la CMOS. Le BIOS va, au prochain redémarrage, vous demander toutes les valeurs ou, plus certainement, restaurer toutes les valeurs par défaut (valeurs d’usine) et vous demander les réglages personnalisés.


CMOS - Bouton Reset CMOS - Pile CMOS
CMOS - Bouton Reset CMOS (ou Clear CMOS) - Pile CMOS
Crédit photo : HP


CMOS - Jumper (cavalier) Reset CMOS (Clear CMOS)
CMOS - Jumper (cavalier) Reset CMOS - (Clear CMOS)
Crédit photo : Intel


CMOS - Jumper (cavalier) Reset CMOS (Clear CMOS)
CMOS - Jumper (cavalier) Reset CMOS - (Clear CMOS)
Crédit photo : HP

Si la pile est morte, changer la pile (si pile il y a). Le fait de retirer la pile pour en changer provoque l’effacement de la CMOS (dito paragraphe précédent).

Sur les ordinateurs portables, il y a de moins en moins d’accès possible aux valeurs du BIOS (tout est caché) et il n’y a plus de pile (en particulier pour empêcher l’effacement facile du mot de passe du BIOS en cas de vol de l'appareil portable).

Remarque : lors des restaurations des valeurs d’usine, il peut y avoir, parfois, deux options :

  • Restaurer les valeurs minimales permettant le fonctionnement de l’appareil dans tous les cas. Lenteur de l’ordinateur – choix déconseillé (sauf si tout va mal, mais il faut alors chercher dans d’autres directions).

  • Restaurer les valeurs optimales (valeurs normales – ne pas confondre avec une forme quelconque d’overclocking). Choix recommandé.

CMOS - CMOS - Restauration de la CMOS

Dossier (collection) : Mots de passe

Introduction au dossier

Concepts, attaques, défenses
16 formes d'attaques des mots de passe
Attaque en force brute
Attaque Man in the Middle
Attaque par authentification faible
Attaque par authentification frauduleuse
Attaque par caméra de surveillance
Attaque par dictionnaire exhaustif
Attaque par espionnage humain
Attaque par ingénierie sociale
Attaque par keylogger
Attaque par keylogger acoustique
Attaque par keylogger électromagnétique
Attaque par le virus PEBCAK
Attaque par phishing
Attaque par sniffing sur protocole HTTPS
Attaque par tables arc-en-ciel
Attaques célèbres et réussies de mots de passe
Décrypter un hashcode
Double authentification
Générateur de hashcode cryptographique
Générateur de mots de passe
Générateur d'identifiant (pseudo)
Heartbleed (faille dans OpenSSL) affecte les mots de passe
Identifiant
Identifier l'algorithme de hachage utilisé
Jeux de caractères utilisés dans les mots de passe
Logiciels craqueurs de mots de passe
Mot de passe
Mot de passe : test de solidité
Mots de passe imbéciles
Mots de passe par défaut (usine, constructeur, éditeur)
Risque juridique de complicité passive de l'internaute
Virer le mot de passe protégeant le BIOS

Termes (encyclopédie)
CRC
CRC-1
CRC-12
CRC-16
CRC-32
CRC-64
MD5
NTLM
SHA-1
SHA-2
SHA-224
SHA-256
SHA-384
SHA-512
BIOS
Chiffre clé
Clavier virtuel
CMOS
Condensat
Cryptographie
Exploit
Hack
Hacker
Hashcode
Heartbleed
Identifiant
Ingénierie sociale
Keylogger
Login
Mots de passe
Password Cracker
Password Revealer
Password Stealer
Phishing
Rainbow Tables (Tables Arc-en-ciel)
Spyware
UEFI

Logithèque
HashTab - Calcul de condensats (Windows)
SummerProperties - Calcul de condensats




CMOS - Ressources


# Ailleurs sur le Web #

  1. #CMOS#