Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

OTAN - Organisation du Traité de l'Atlantique Nord

OTAN - Organisation du Traité de l'Atlantique Nord

OTAN - Organisation du Traité de l'Atlantique Nord

L’OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique Nord) est une alliance politico-militaire intergouvernementale réunissant 29 pays d’Amérique du Nord et d’Europe. L'organisation met en œuvre le traité de l'Atlantique Nord signé le 4 avril 1949.

L’OTAN constitue un système de défense collective en vertu duquel ses États membres, indépendants, acceptent de se défendre mutuellement en cas d’attaque par une partie extérieure.

Le siège de l'OTAN, initialement situé à Londres puis à Paris (dans les locaux désormais occupés par l'université Paris-Dauphine - PSL) se trouve depuis 1966 à Haren (Bruxelles), et son principal commandement militaire, le SHAPE, initialement installé à Rocquencourt (France), se trouve aujourd'hui à Maisières (Mons), également en Belgique.

Depuis sa création, l'admission de nouveaux États membres a porté le nombre d'alliances des 12 pays d'origine à 29. Le dernier État membre à rejoindre l'OTAN est le Monténégro le 5 juin 2017. L'OTAN reconnaît actuellement la Bosnie-Herzégovine, la Géorgie, la Macédoine du Nord et l'Ukraine en tant que membres aspirants. Vingt-neuf autres pays participent au programme de partenariat pour la paix de l'OTAN, tandis que quinze autres pays participent à des programmes de dialogue institutionnalisés. Les dépenses militaires combinées de tous les membres de l'OTAN représentent plus de 70% du total mondial. Les membres se sont engagés à atteindre ou à maintenir des dépenses de défense d’au moins 2% de leur PIB d’ici 2024.

Histoire :

Le 4 mars 1947, le traité de Dunkirk fut signé par la France et le Royaume-Uni en tant que traité d'alliance et d'assistance mutuelle en cas d'attaque éventuelle de l'Allemagne ou de l'Union soviétique au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

En 1948, cette alliance a été élargie aux pays du Benelux, sous la forme de l’Union occidentale, également appelée Organisation du Traité de Bruxelles (BTO), créée par le Traité de Bruxelles.

Les négociations pour une nouvelle alliance militaire incluant également l'Amérique du Nord ont abouti à la signature du Traité de l'Atlantique Nord le 4 avril 1949 par les États membres de l'Union occidentale ainsi que les États-Unis, le Canada, le Portugal, l'Italie, la Norvège, le Danemark et l'Islande.

L'Allemagne de l'Ouest a adhéré à l'OTAN en 1955, ce qui a conduit à la formation du « Pacte de Varsovie » par le « bloc de l’Est ». L’OTAN et le « Pacte de Varsovie » se considèrent comme des ennemis durant la guerre froide.

Le Traité de l’Atlantique Nord était en grande partie en sommeil jusqu’à ce que la guerre de Corée, déclenchée le 25 juin 1950, instaure la création de l’OTAN, grâce à une structure militaire intégrée. Ceci comprend la formation du Grand quartier général des puissances alliées en Europe (SHAPE) en 1951, qui regroupe les forces militaires de l’Union occidentale. En 1952, le poste de secrétaire général de l'OTAN a été créé en tant que civil principal de l'organisation. Cette année a également vu les premiers grands exercices maritimes de l'OTAN, l'exercice Mainbrace et l'adhésion de la Grèce et de la Turquie à l'organisation. À la suite des conférences de Londres et de Paris, l'Allemagne de l'Ouest est autorisée à se réarmer militairement, après son adhésion à l'OTAN en mai 1955, ce qui constitue un facteur important dans la création du « Pacte de Varsovie » sous domination soviétique, définissant les deux camps opposés de la guerre froide.

Les doutes sur la solidité des relations entre les États européens et les États-Unis vont et viennent, ainsi que la crédibilité de la défense de l'OTAN contre une éventuelle invasion soviétique - doutes qui ont conduit au développement de la force de dissuasion nucléaire française, indépendante, et au retrait de la France de la structure militaire de l'OTAN en 1966.

Le Général de Gaulle fit sortir la France de l'OTAN le 7 mars 1966, lorsqu'il s'est agi d'avoir une défense, dont nucléaire, souveraine.

de Gaule au président américain, Lyndon B. JOHNSON le 7 mars 1966

Au président américain, Lyndon B. JOHNSON, le retrait de la France de la structure militaire de l’OTAN. »La France, écrit-il, se propose de recouvrer sur son territoire l’entier exercice de sa souveraineté, actuellement entravé par la présence permanente d’éléments militaires alliés ou par l’utilisation qui est faite de son ciel, de cesser sa participation aux commandements intégrés et de ne plus mettre de forces à la disposition de l’OTAN.

Le président Jacques CHIRAC, gaulliste, modifie cela en 1996, en autorisant un représentant français au comité militaire de l'OTAN.

Le président Nicolas SARKOZY, en 2009, fait retourner la France dans le commandement intégré de l’OTAN à l'exclusion du comité des plans nucléaires de l'OTAN.

OTAN -
OTAN - OTAN - Organisation du Traité de l'Atlantique Nord