Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

cr  01.04.2012      r+  01.06.2024      r-  10.07.2024      Pierre Pinard.         (Alertes et avis de sécurité au jour le jour)

« Rançongiciel » : terme français formel pour « Ransomware » (et la variante avec chiffrement/cryptage des fichiers « Crypto-ransomware »).

Le suffixe « giciel » implique que le terme « Rançongiciel » ne concerne que les logiciels compromettant un appareil et conduisant à une demande de paiement d'une rançon. Il s'agit donc des deux grands types de « Rançongiciel » :

  1. Les virus dits, d'une manière générique, « virus gendarmerie » ou « virus police » qui bloquent un appareil en prétendant que vous avez commis une irrégularité et que vous devez payer une amende de police sinon vous irez en prison, etc. Ces virus, bien que faisant peur (ingénierie sociale et forme particulière de scarewares) sont très faciles à éradiquer et ne présentent plus de réelles menaces depuis l'apparition des Crypto-ransomwares (AutoIt dès le 08.07.2012 et, surtout, CryptoLocker le 05.09.2013).
  2. Les virus de chiffrement des données avec demande de rançon pour en retrouver l'usage. Page d'accueil du dossier les concernant et liste des crypto-ransomwares (avec déchiffrement/déchiffreurs gratuits, sans payer de rançon, lorsque cela a été possible).

Les menaces (par spam, par fax, par SMS, etc.) de publier des photos compromettantes et autres trucs similaires (totalement faux, chaque fois, mais faisant peur), avec demande de payer une rançon, ne sont pas des logiciels et donc ne relèvent pas du terme « Rançongiciel ».