Alertes de sécurité en cours Discussion Discussion
Faire un lien Lien
Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée


Histoire des fusées depuis les débuts, en 2600 av JC

Dernière mise à jour : 2016-12-03T00:00 - 03.12.2016 - 00h00
29.11.2013 - 00h00 - Paris - (Pierre et Pierre-Henri Pinard) - Mise à jour des liens (interne et externes) et séparation en 3 pages

Histoire des fusées depuis la découverte du salpètre et du soufre, au VIème siècle avant J.C.

Histoire des fusées : depuis la découverte du salpètre et du soufre, au VIème siècle avant J.C.Histoire des fusées : depuis la découverte du salpètre et du soufre, au VIème siècle avant J.C.Histoire des fusées : depuis la découverte du salpètre et du soufre, au VIème siècle avant J.C.

Avant d'être une évolution fulgurante des technologies initiées, il y a 65 ans, par la guerre de 39/45, l'histoire des fusées commence par la découverte du salpètre et du soufre, il y a 2600 ans, puis une lente découverte de la poudre à canon, puis des feux d'artifice, puis des armes projetées toujours plus loin, puis des équations purement théoriques permettant de calculer les poussées nécessaires pour échapper à la gravité...
  • VIème siècle avant J.C.
    Dès le VIème siècle avant J.C., un chinois nommé Ji RanPlusieurs fois cité sur l'Internet avec l'extrait de phrase suivante, mais rien n'a été trouvé sur le personnage lui-même écrit que « le soufre est produit dans le centre du Shaanxi et le salpêtre dans la région du Gansu ». Les préoccupations sembles plutôt être la recherche d'un élixir d'immortalité par les alchimistes taoïstes et rien n’indique que ces matières premières sont mélangées (et additionnées de charbon de bois) pour obtenir une poudre explosive dont l’invention (poudre à canon) remonte au moins à la Dynastie Tang (618-907).
  • IVème siècle après J.C.
    L'alchimiste Ge Hong (281 - 341) décrit, dans le BaopuziOuvrage en deux partie dont la première, le Neipian, rassemble les textes sur l’immortalité et ses techniques. Ge Hong y argue en faveur de la possibilité de devenir immortel et expose différentes techniques employées à cet effet dont l'alchimie. Cet ouvrage, qui contient des descriptions détaillées d'expériences et des recettes, est considéré comme une synthèse assez complète des connaissances alchimiques de l'époque. Il a donc pu influencer l'alchimie arabe qui tire une partie de ses sources de la Chine, ainsi que l'alchimie européenne qui en découle., plusieurs mélanges de soufre et salpêtre mais, là non plus, il ne semble pas que cela concerne un explosif.
  • 808
    En 808, dans le Trésor des métaux et des Simples, Zhao Nai An mentionne un mélange inflammable de soufre et salpêtre additionné de poudre d'aristoloche séchée mais, là non plus, il ne semble pas que cela concerne un explosif (Fondements des civilisations de l'Asie: science et culture - Michel Soutif - Page 247).
  • 850
    En 850, toujours dans le Trésor des métaux et des Simples, Zhao Nai An mentionne qu'un mélange similaire, où la poudre d'aristoloche est remplacée par du miel sec, a un caractère explosif clairement décrit, ce qui fait remonter l'invention de la poudre explosive à 850 (Fondements des civilisations de l'Asie: science et culture - Michel Soutif - Page 247).
  • Lien permanent950 - Caractéristique fusante d'une poudre, en Chine.Ecrire
    L’utilisation certaine de la poudre explosive est attestée, toujours par les chinois, au XIème siècle après J.C. En 1044, dans son "Inventaire des techniques militaires les plus importantes" (le "Wujing Zongyao" ou "Wu ching tsung yao" ), Zeng Gongliang (avec Ding Du et Yang Weide) écrit trois formules de poudres (par exemple : salpêtre (76%), soufre (10%), charbon de bois (14%) et d'éventuels additifs donnant diverses couleurs) et discute de leurs caractéristiques explosives ou fusantes, précisant qu'elles sont utilisées depuis plus d'un siècle, ce qui fait remonter l'usage militaire de la poudre explosive à, au moins, 950. Ceci est renforcé par une peinture sur soie (un thangka - Assault of Mara) se trouvant au musée Guimet, à Paris, où le démon Mara tente d'effrayer Bouddha en le menaçant d'une grenade à main.

    Histoire des fusées - Plus ancienne formule écrite de poudre à canon connue, extraite du traité chinois Wujing Zongyao datant de 1044
    Plus ancienne formule écrite de poudre à canon connue, extraite du traité chinois Wujing Zongyao datant de 1044

    L'utilisation non militaire, explosive et fusante, envahi largement la Chine avec les pétards et feux d'artifice. Diverses constructions fusantes sont utilisées (roues, soleil...). Les "fusées" sont, initialement, des pétards fusants décrivant des parcours imprévisibles à la surface de la terre ou de l'eau.

    Histoire des fusées - Fondements des civilisations de l'Asie par Michel Soutif
    Fondements des civilisations de l'Asie par Michel Soutif - page 247 et suivantes

  • 1150
    Vers 1150, un artificier équilibre les pétards fusants avec un empennage et un contrepoids. On obtient une véritable fusée qui peut être utilisée comme une flèche. La combustion est régulée en obligeant l'éjection des gaz à passer par un trou soigneusement centré, calibré et orienté. Ce dispositif est encore actuellement utilisé pour toutes les fusées spatiales (tuyère). Des systèmes de stabilisation du vol, avec des lames et baguettes de bambou, sont mis au point.
  • 1280 (vers 1270 - 1280)
    Hassen Rahma ou Hasan al-Rammah (mort vers 1295) est un savant du XIIIème siècle originaire de Syrie. Il est le premier chimiste arabe à fabriquer des substances explosives. Si la poudre fut inventée en Chine, Hassen Rahma va l'améliorer et en préciser par écrit la formule, dans son ouvrage « Al-furusiyya wa al-manasib al-harbiyya » (« De la cavalerie militaire et d'ingénieux dispositifs de guerre »). Il va également élaborer la première fusée au monde : une torpille auto-propulsée à poudre, ressemblant à une sorte d'œuf ou de poire, prolongé à l'arrière par deux baguettes stabilisatrices. L'engin, bourré de poudre, « surfe » à la surface de l'eau sur une distance pouvant atteindre un kilomètre et explose dès qu'il touche sa cible.
  • Dynastie Ming (1368 – 1644)
    Au début de la Dynastie Ming (1368 – 1644), et peut-être dès la fin de la Dynastie précédente, les Song, vers 1300, les flèches-fusées sont inventées et utilisées. L'orifice de sortie des gaz est étranglé pour accélérer la vitesse d'éjection des gaz. Le principe de réaction, encore utilisé aujourd’hui, est concrétisé par un tube de bambou ou de carton empli de poudre, percé en son arrière, muni d’une mèche et fixé à une flèche. On allume la mèche et la flèche est tirée par un arc. Sa portée devient beaucoup plus grande et atteint 1 km. Ce sont des fusées simples, à « un étage ».
  • Dynastie Ming (1368 – 1644)
    D'après le Wubeizhi (Traité d'art militaire publié vers 1621) de Mao Yuanyi (1594 – 1640 ?), une autre sorte de fusée fût la première, toujours sous les Ming (1368 – 1644), à embarquer une « charge utile ». Un tube de bambou d’environ 1,65 m de long est rempli de petites fusées explosives, considérées comme un deuxième étage, et constituent la charge utile. On fixe deux grandes fusées propulsives, considérées comme un premier étage, à ce tube de bambou. Les fusées du "premier étage" propulsent la charge sur 1 km à 1,5 km, puis mettent le feu automatiquement aux fusées explosives de la charge utile qui, expulsées par la bouche du bambou, vont exploser sur l'ennemi. Cette première "fusée à deux étages" porte le nom de "Dragon de feu sortant de l'eau".

    Histoire des fusées - Première "fusée à deux étages" : "Dragon de feu sortant de l'eau"
    Première "fusée à deux étages" : "Dragon de feu sortant de l'eau"

  • Dynastie Ming (1368 – 1644)
    Toujours d'après le Wubeizhi de Mao Yuanyi, et toujours sous les Ming (1368 – 1644), les chinois inventent la fusée à deux étages, à charge utile et à récupération du lanceur ! La charge utile (un tube explosif) est fixée à l’extrémité d’un lanceur doté de deux propulseurs montés en sens opposés. Le premier propulseur emmène la charge utile qui est larguée sur l’ennemi et allume le second propulseur qui ramène la fusée à son pas de tir !

    Une autre fusée à deux étages est utilisée en marine : plusieurs tubes-fusées, groupés ensembles, emportent des flèches-fusées dont les propulseurs sont allumés automatiquement lorsque la poudre des premiers propulseurs est presque épuisée. Ces "engins" volent à environ 1,5 mètre de l'eau et ont une portée de 1650 mètres.
  • 1529 - 1555 - Conrad Haas et le "manuscrit de Sibiu"
    Conrad Haas est un militaire du Saint Empire Romain Germanique, né à Dornbach près de Vienne en 1509 et mort à Hermannstadt (aujourd'hui Sibiu) en 1576. Dans un manuscrit qui lui est en partie attribué, il y consigne ses expériences (ou les expériences d'un autre auxquelles il aurait assisté car un emballement médiatique le qualifie d'ingénieur militaire alors qu'il semble avoir été gardien à la citadelle de Sibiu, ville où il est muté en 1529, puis responsable de l'équipement et enfin promu chef du dépôt d'artillerie de l'arsenal de Sibiu, entre 1550 et 1569.

    En 1961, sous la dictature communiste de Gheorghiu-DejGheorghe Gheorghiu-Dej (8 novembre 1901, Bârlad - 19 mars 1965, Bucarest) est un homme politique roumain. Il fut le dictateur communiste de la République populaire roumaine de 1947 jusqu'à sa mort en 1965., un manuscrit, écrit en langue allemande et en semi-gothique, est découvert dans la bibliothèque de SibiuUne des plus grandes villes de Transylvanie, en Hongrie par Pierre CarnacPierre Carnac est le nom de plume de l'historien des sciences, écrivain et conférencier français d'origine roumaine Doru Todericiu qui explore dans ses livres le thème de l'histoire et la pseudo histoire (Atlantide...). Il faut noter que les travaux de Pierre Carnac sont souvent controversés. Doru Todericiu est né à Piatra Neamț, en Moldavie (Roumanie) le 19 juillet 1921 et est mort à Saint-Langis, en Normandie (France), le 27 mai 2008. Nous sommes en pleine Guerre Froide (Guerre froide 2) et l’Union Soviétique communiste vient de réussir coup sur coup, en 1957, le lancement de Spoutnik 1 puis de la chienne Laïka dans Spoutnik 2. Les confrontations idéologiques et politiques entre les États-Unis et l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) et leurs alliés battent leur plein. C'est la course vers l'espace avec des objectifs publics scientifiques et civils et des objectifs secrets purement militaires (montrer sa force et sa maitrise, équilibre de la terreur). Trouver une preuve de l'antériorité d'une découverte, dans un camp ou dans l'autre, et bien utiliser cette découverte par des techniques de propagande, a un poids énorme sur les populations.

    Le manuscrit de Sibiu aurait été rédigé entre 1417 et 1569. Il serait constitué de trois documents :

    1. Pyrotechnie et questions relatives aux missiles
      Pages 1 à 36 - écrits datant de 1417 à 1459 par Hans Hassenwein de Bavière
    2. A propos des machines de siège
      Pages 37 à 110 - écrits datés de la seconde moitié du XVème siècle par un auteur inconnu
    3. Des créations de Conrad Haas
      Pages 111 à 392, écrits de 1529 à 1569 par Conrad Haas de Bavière
    Un article de 16 mai 2007 (en roumain) laisse entendre que le manuscrit appartenait à Conrad Haas mais ne dit pas qu'il est de Conrad Haas.

    Le manuscrit aurait été microfilmé (en 1977 ?) - Microfilm en 35mm consultable à la Librairie du Congrés : "Manuscript. Varia II 374" (Open Library OL2019345M; LC 90954614) mais le document papier original ne semble pas pouvoir être vu.

    Dès 1529, Conrad Haas fait une fusion entre les fusées de feux d'artifices et les roquettes militaires simples et y décrit des projets de roquettes militaires à 2 et 3 étages et, en 1555, une telle roquette aurait été lancée avec succès, devant des milliers de témoins, ainsi qu'une "lance volante" (missile ?). L'auteur décrit, également en 1555, des ailettes de stabilisation en forme d'ailes delta. Il y aurait même un dessin de maison lancée par des fusées (qui à fait penser à un projet de "station spatiale") et une discussion sur un vol habité. Il termine son manuscrit en se prononçant contre leur usage en tant qu'armes.

    Doru Todericiu (Pierre Carnac) reproduira ce manuscrit à Bucarest en 1961 puis publiera une première analyse scientifique de ce manuscrit dans "The Sibiu Manuscript", Doru Todericiu, Revue Roumaine d'histoire, T.7, n°3, en 1967 (ed. Académie de la république Socialiste de Roumanie). En 1969, il publie, avec une reproduction complète du manuscrit, dans un volumineux ouvrage, une analyse scientifique du manuscrit.

    Toutefois, en 1970, Doru Todericiu (Pierre Carnac) fuit le régime communiste de CeausescuNicolae Ceaușescu, né le 26 janvier 1918 à Scornicești et mort le 25 décembre 1989 à Târgoviște, est un homme d'État roumain. Il est le principal dirigeant du régime communiste roumain de 1965 à son renversement et à son exécution, lors de la révolution de 1989. et choisi la liberté. Il se réfugie en France. Considéré alors comme un traître, le régime communiste interdit ses travaux et les brûle.

    Un opuscule de 60 pages dont 47 pages de planches est publié à Bucarest en 1983 et pourrait être une reproduction du manuscript de Haas : "Conrad Haas : Leben und Werk in Wort und Bild / dargestellt von Hans Barth" - LC 84152836. Introuvable.

    En 2002, le volume de 1969 de Pierre Carnac est réédité en version de luxe tiré à 15 exemplaires. Introuvable.

    En 2005, un livre de 94 pages est édité. Conrad Haas. Raketenpionier und Humanist, Johannis Reeg Verlag, Heilbronn 2005 - ISBN 3-937320-55-5 (cet ISBN semble faux) - Introuvable (ou ISBN 978-3-937320-55-7 qui semble tout aussi faux).

    Toutes les illustrations suivantes seraient extraites du manuscrit de Conrad Haas dont il n'existe aucun portrait. Ses dessins sont maladroits, mélangent des vues planes non cotées, des perspectives improbables et des vues d'artiste. L'illustration de la torsion et liaison des fibres, en bas à gauche, est incompréhensible (Fabrication de mèches ? Renforcement des structures ? Lier plusieurs roquettes en fagots ?).

    Aucune source originelle n'a été trouvée, si ce n'est sur le Web.

    Histoire des fusées - Conrad Haas
    Conrad Haas - Livre de Hans Barth (2005)
    Histoire des fusées - Conrad Haas - deux pages de son manuscrit - fusée à deux étages
    Conrad Haas - deux pages de son manuscrit - fusée à deux étages
    Histoire des fusées - Manuscrit de Conrad Haas
    Manuscrit de Conrad Haas
    Histoire des fusées - Manuscrit de Conrad Haas - fusée à deux et à trois étages
    Manuscrit de Conrad Haas - fusée à deux et à trois étages

  • 1650
    Kazimierz Siemienowicz est un ingénieur militaire polonais. Spécialisé dans l'artillerie, c'est un pionnier de la science des fusées. En 1650, il publie, en latin, "Artis Magnae Artilleriae pars prima" qui va, durant près de 200 ans, rester l'ouvrage de référence de l'artillerie en Europe. Dès 1651, cet ouvrage est traduit en français . Il y décrit la construction de missiles et fusées à plusieurs étages et avec des stabilisateurs delta.

    Jusqu'à la découverte, en 1961, du manuscrit de 1555 de Conrad Haas, Kazimierz Siemienowicz était considéré comme le premier à avoir décrit des fusées à étages.

    Histoire des fusées - Artis Magnae Artilleriae pars prima - Kazimierz Siemienowicz   Histoire des fusées - Artis Magnae Artilleriae pars prima - Kazimierz Siemienowicz
    Artis Magnae Artilleriae pars prima - Kazimierz Siemienowicz


  • 1873
    En 1873, le général-major Casimir-Erasme Coquilhat (1811-1890) publie son dernier article (16 pages) dans Mémoires de la Société Royale des Sciences de Liège. Intitulé "Trajectoires des fusées volantes dans le vide", cet article contient la formule mathématique de la propulsion par fusée, qui détermine les performances de son fonctionnement dans le vide. Il y a quelques polémiques à propos de ses équations et de celles de Tsiolkovski, publiées 30 ans plus tard, ce dernier étant considéré comme leur inventeur et Coquilhat étant totalement passé sous silence (les équations de Coquilhat sont "simplifiées" et ne tiennent pas compte, par exemple, de la gravité).

    Discussion : Casimir-Erasme Coquilhat, père de l'astronautique ?
  • 1903
    Invention théorique de la fusée par le russe Constantin Tsiolkovski qui publie ses travaux en 1903 (« L'exploration de l'espace cosmique par des engins à réaction »). Il y étudie les carburants, la stabilisation, le guidage de la trajectoire, le refroidissement de la chambre de combustion, le principe de découpage des fusées en étages séparables, le calcul des vitesses à atteindre pour se libérer de la pesanteur terrestre (équation fondamentale de l’astronautique appelée « Équation de Tsiolkovski » etc. … Tous ses travaux furent repris par la suite et sont toujours d’actualité.

    Histoire des fusées - Constantin Tsiolkovski
    Constantin Tsiolkovski

  • 1914
    Le 14 juillet 1914, l'américain Robert Hutchings Goddard obtient le brevet 1103503 décrivant une fusée à deux étages.
  • 1923
    Le 1er novembre 1923, l’ingénieur et physicien américain Robert Hutchings Goddard fait fonctionner la première chambre à combustion à liquides au centre d'expériences de Worcester. C’est le premier remplacement des combustibles à poudre.

    Histoire des fusées - Robert Hutchings Goddard
    Robert Hutchings Goddard

    Histoire des fusées - Robert Hutchings Goddard
    Robert Hutchings Goddard (source)
  • 1930
    Le physicien allemand Hermann Oberth teste avec succès le premier moteur à combustible liquide (oxygène liquide et gaz).

    Histoire des fusées - Hermann Oberth
    Hermann Oberth

  • 1932
    Le 19 avril 1932, l’ingénieur et physicien américain Robert Hutchings Goddard fait voler avec succès la première fusée stabilisée par gyroscope et volets.

    Histoire des fusées - Dr. Robert H. Goddard (deuxième à partir de la droite) et ses collègues
    Dr. Robert H. Goddard (deuxième à partir de la droite) et ses collègues

  • 1935
    Hermann Oberth réussit le premier lancement au monde d'une roquette à combustible liquide.

    Histoire des fusées - Hermann Oberth et Wernher Von Braun testant une roquette
    Hermann Oberth et Wernher Von Braun testant une roquette

  • 1936
    Hitler arme l’Allemagne et fait construire le centre de recherches de Peenemünde où sont développés des avions à réaction. Hermann Oberth y travaille.

    Histoire des fusées - Centre de recherches de Peenemünde
    Centre de recherches de Peenemünde

  • 1942
    Wernher Von Braun va marquer l'histoire en concevant la première fusée militaire. L'ère des missiles a commencé. L’Allemagne développe et fabrique, à Peenemünde, les bombes volantes à réaction V1 (utilisée à partir du 13 juin 1944) puis la fusée stratosphérique V2 (utilisée à partir du 8 septembre 1944 - la fusée V2, pèse au décollage 12,9 t, dont 8,9 t de propergol (oxygène liquide et solution aqueuse d’éthanol à 75 %)).

    Histoire des fusées - Coupe schématique d’un V1 (Charge explosive transportée : 830 kg)
    Coupe schématique d’un V1 (Charge explosive transportée : 830 kg)


    Histoire des fusées - Coupe schématique d’un V2 (Charge explosive transportée : 1000 kg)
    Coupe schématique d’un V2 (Charge explosive transportée : 1000 kg)

    1 - Ogive (1 tonne d'explosif)
    2 - Commandes gyroscopiques
    3 - Guidage et radio commande
    4 - Réservoir d'alcool
    5 - Fuselage
    6 - Réservoir d'oxygène liquide
    7 - Réservoir de peroxyde d'hydrogène
    8 - Bouteille d'azote pressurisé
    9 - Chambre de réaction du peroxyde d'hydrogène
    10 - Turbine et système de pompe
    11 - Buse de combustion alcool/oxygène
    12 - Châssis moteur
    13 - Chambre de combustion et venturi
    14 - 4 plans de stabilisation
    15 - Arrivées d'alcool
    16 - 4 gouvernails internes
    17 - 4 gouvernails externes


  • 1945
    Fin de la seconde Guerre Mondiale. Wernher Von Braun et récupéré par les Etats Unis. Il développe les principaux missiles balistiques de l'armée américaine puis devient un des principaux responsables de l'agence spatiale américaine (NASA) où il développe la fusée Saturn V, utilisée comme lanceur lors des missions Apollo de 1961 à 1975, qui a permis aux États-Unis d'envoyer pour la première fois des hommes sur la Lune.

    Histoire des fusées - Wernher Von Braun tenant une maquette de V2
    Wernher Von Braun tenant une maquette de V2


  • 1953
    Les Etats-Unis, ayant récupéré l'allemand Wernher von Braun qui était à l'origine du V2, lancent le premier missile balistique Redstone.

    Construit par Chrysler
    Masse 27,7 tonnes
    Hauteur 21,1 mètres
    Diamètre 1,8 mètre.

    Il peut emporter une tête nucléaire avec une portée comprise entre 92,5 et 323 km et une précision de 300 mètres. Il comporte un seul étage propulsé par un moteur-fusée brûlant de l'éthanol et de l'oxygène conservé sous forme liquide (LOX). Le missile est guidé par une centrale à inertie.
    Redstone

    Histoire des fusées - Missile balistique "Redstone"
    Missile balistique "Redstone"


  • 1956
    L'Union soviétique réussit le premier tir d'un missile intercontinental, la R-7 Semiorka (hauteur : 30 mètres ; poids : 267 tonnes), ancêtre direct de la fusée Soyouz. Cette fusée de 280 tonnes est particulièrement puissante car elle doit emporter une bombe A pesant 5 tonnes.

    Histoire des fusées - Missile intercontinental R-7 Semiorka
    Missile intercontinental R-7 Semiorka


  • 1957
    le 4 octobre 1957, l'Union Soviétique est la première à placer en orbite un satellite : Spoutnik 1.

    Histoire des fusées - Spoutnik 1
    Spoutnik 1


  • 1957
    Le 3 novembre 1957, l’Union Soviétique met le premier être vivant en orbite autour de la Terre, la chienne Laïka dans Spoutnik 2. Les enjeux de la propagande ("Guerre froide" - communisme soviétique contre capitalisme américain) étant tellement élevés, ce n’est qu’en 2002 que l’on apprit que Laïka n’avait survécu que 5 à 7 heures en vol - Spoutnik 2 fut finalement détruit (avec la dépouille de Laïka) en rentrant dans l'atmosphère terrestre le 14 avril 1958, cinq mois plus tard, après avoir effectué 2 570 rotations autour de la Terre.

    Histoire des fusées - Spoutnik 2 et la chienne Laïka dans son compartiment
    Spoutnik 2 et la chienne Laïka dans son compartiment


    Histoire des fusées - La chienne Laïka dans son compartiment de Spoutnik 2
    La chienne Laïka dans son compartiment de Spoutnik 2


  • 1958
    Le 1er février 1958, les Etats-Unis lancent le premier satellite américain, Explorer 1.

    Histoire des fusées - Pickering, Van Allen et Von Braun exhibent Explorer 1
    Pickering, Van Allen et Von Braun exhibent Explorer 1


  • 1958
    Le 29 juillet 1958, création d'une agence spatiale civile, la NASA, qui doit permettre de fédérer les efforts américains pour mieux contrer les réussites soviétiques : la course à l'espace est lancée.

    Histoire des fusées - National Aeronautics and Space Administration – NASA
    National Aeronautics and Space Administration – NASA


  • 1959
    Luna 1, une sonde spatiale soviétique, est le premier engin spatial à échapper à l'attraction terrestre. Son vol marque le début de l'exploration spatiale.


    Histoire des fusées - Sonde Luna 1
    Sonde Luna 1


  • 1961 - Le premier homme dans l'espace
    Le 12 avril 1961, Youri Gagarine est le premier homme à avoir effectué un vol dans l'espace au cours de la mission Vostok 1, dans le cadre du programme spatial soviétique.

    Histoire des fusées - Youri Gagarine, le premier homme de l'espace Histoire des fusées - La sphère Vostok-1
    Youri Gagarine, le premier homme de l'espace et la sphère Vostok-1


    Histoire des fusées - Une fusée Vostok-K est utilisée pour lancer Vostok-1 Histoire des fusées - Une fusée Vostok-K est utilisée pour lancer Vostok-1
    Une fusée Vostok-K est utilisée pour lancer Vostok-1


  • 1961
    Le 5 mai 1961, Alan Shepard, le premier américain dans l’espace, fait un saut de puce d’un peu plus de 15 minutes.


    Histoire des fusées - Alan Shepard
    Alan Shepard


  • 1961
    Le 25 mai 1961, le Président des Etats-Unis, John Fitzgerald Kennedy, annonce devant le Congrès des États-Unis le lancement d'un programme qui doit amener des astronautes américains sur le sol lunaire « avant la fin de la décennie ».

    Histoire des fusées - John Fitzgerald Kennedy – JFK
    John Fitzgerald Kennedy – JFK


  • 1961 à 1965
    Les Etats-Unis testent, sur 10 lancements, avec la fusée Saturn 1, divers composants dans le cadre de la préparation du programme Apollo. Saturn peut comporter 2, 3, 4 ou 5 étages.

    Hauteur : 59 à 82 mètres
    Poids : 460 tonnes
    Charge utile en orbite terrestre : 18 tonnes
    Charge utile dans l'espace : 6 tonnes

    Histoire des fusées - Les 10 fusées Saturn – SA-1 à SA-10
    Les 10 fusées Saturn – SA-1 à SA-10



  • 1962
    Le 20 février 1960, l’américain John Glenn reste 4 heures et 55 minutes dans l'espace en bouclant trois orbites autour de la Terre.


    Histoire des fusées - John Glenn
    John Glenn


  • 1964
    Le 19 juillet 1964, la première Fusée chinoise, emportant des souris, est lancée avec succès.
  • 1965
    Le 18 mars 1965 le soviétique Alexei Lenov effectue la première sortie dans l’espace à partir du vaisseau Voskhod 2. (Une sortie extravéhiculaire, ou activité extravéhiculaire, abrégée EVA (Extra-Vehicular Activity)).
  • 1965
    Le 3 juin 1965l’américain Edwars White effectue la première sortis dans l’espace
  • 1966 à 1975
    Les Etats-Unis testent, sur 9 lancements, avec la fusée à deux étages Saturn 1B, divers composants dans le cadre de la préparation du programme Apollo (ainsi que pour des opération de relève des équipages de la station orbitale SkyLab lancée par la dernière fusée à trois étages Saturn V, le 14 mai 1973).
  • 1967 à 1973
    Les Etats-Unis utilisent, pour treize lancements, des fusées Saturn V à 3 étages.

    Hauteur : 102 mètres
    Poids : 3038 tonnes
    Charge utile en orbite terrestre : 118 tonnes
    Charge utile dans l'espace : 47 tonnes

    Histoire des fusées - Les 13 fusées Saturn V – SA-501 à SA-515
    Les 13 fusées Saturn V – SA-501 à SA-515


  • 1969 :
    Le 21 juillet 1969, pour la première fois, des hommes marchent sur la Lune – c’est la mission américaine Apollo 11 avec Neil Armstrong et Buzz Aldrin. Cinq autres missions vont suivre, durant jusqu’à trois jours. 382 kilogrammes de roche lunaire ont été rapportés et de nombreux instruments scientifiques ont été déposés sur la lune. C’est la fusée à trois étages Saturn V qui est utilisée.
  • 1970
    Le 24 avril 1970, la Chine devient le cinquième pays capable de lancer des satellites avec le lancement réussi du satellite « L'Orient rouge I ».
  • 1971 à 1982
    Stations spatiales soviétique SALIOUT. De Saliout 1 le 19 avril 1971 (habité 23 jours) à Saliout 7 le 19 avril 1982 (habité 816 jours).
  • 1973
    Skylab le 14 mai 1973. Station américaine habité 171 jours. Désorbitée le 11 juillet 1971.
  • 1975
    La Chine devient le troisième pays capable de récupérer un satellite.
  • 1986-1999
    Station spatiale MIR lancé le 19 février 1986 et détruite volontairement le 23 mars 2001 (habité 4594 jours). Construite en orbite à partir de plusieurs modules lancés séparément sur 10 ans. Des navettes spatiales américaines fournirent le transport allé et retour des cosmonautes ainsi que les approvisionnements et du matériel. MIR a été le plus grand vaisseau spatial de l’histoire avec 250 tonnes. A partir de 1962, Etats-Unis et Russie se rapprochent et des astronautes américains vivent à bord du MIR tandis que se profile le projet commun suivant, la station internationale ISS
  • 1998-2012
    Assemblage en orbite de (1998 à 2012) de la station spatiale internationale ISS avec la NASA (Etats-Unis), la FIKA (agence spatiale Russe), l’agence Spatiale Européenne, l’agence spatiale japonaise, l’agence spatiale canadienne. ISS est occupée en permanence depuis 2000. 110 mètres de large, 74 mètres de long, 30 mètres de hauteur, 400 tonnes, constituée de 15 modules.
  • 2003
    La Chine dispose d'un lanceur, Changzheng (Longue Marche), et fait orbiter trois "taïkonautes" le 15 octobre 2003.
    Histoire des fusées - Lancement d'une fusée Soyouz depuis le pas de tir français de Kourou (en Guyane) le 21 octobre 2011
    Lancement d'une fusée Soyouz depuis le pas de tir français de Kourou (en Guyane) le 21 octobre 2011

  • 2009
    L'Iran entre dans l'ère spatiale le 3 février en lançant son premier satellite, Omid ("Espérance"), et en utilisant sa propre fusée porteuse.
  • 2011
    Le 21 octobre 2011, une fusée russe Soyouz est tirée du pas de tir français de Kourou (en Guyane). Elle met en orbite les deux premiers satellites européens du réseau Galiléo, qui en comptera trente, et fera concurrence au réseau de satellites américains, d'origine militaire, permettant, par exemple, le système de positionnement par satellite de nos GPS.
    Voir "Lancement réussi pour le premier Soyouz guyanais"
    Kosmonavtika (un site plutôt consacré à l'astronautique soviétique puis russe, par Nicolas Pillet)
    Petite chronologie des grands noms de l'astronautique
    Les propergols

    Thèse de doctorat d'Antoine Dauptain (juin 2006) avec histoire des moteurs de fusées et marché actuel des lanceurs.

    Chronologie 1 de quelques personnages impliqués dans le développement des fusées (et encyclopédie de la Science).
    Chronologie 2 de quelques personnages impliqués dans le développement des fusées.
    Quelques grands noms de l'astronautique

    Conrad Haas 1
    Conrad Haas 2 (allemand)
    Conrad Haas 3 (allemand)
    Conrad Haas 4 (catalogue de la maison d'édition allemande Johannis Reeg Verlag)
    Conrad Haas 5 (un article de presse en allemand dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung - 30.12.2009)
    Conrad Haas 6 (allemand : Il y a 430 ans mourrait l'un des principaux pionniers des fusées et humaniste Conrad Haas)
    Discussion : Conrad Haas
    Symposium sur l'histoire de l'astronautique à Mar del Plata (Argentine) en octobre 1969
    Une fusée baptisée Haas, en homage à Conrad Haas
    Séquence animée (film) de 3'13 du projet de fusée baptisée Haas, inscrit à la compétition Google Lunar X Prize.
    Histoire de l'Autriche dans l'espace
    Le mystérieux manuscrit de Sibiu (roumain)

    Théorie du mouvement et du tir des fusées (16 pages de texte, sans équation)

    Récupération des booster d'Ariane V - Photos

RéférencesRéférences" Références "


RessourcesRessources" Ressources "


 Requêtes similairesRequêtes similaires" Requêtes similaires "