Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet Assiste.com - Sécurité informatique - Vie privée sur le Web - Neutralité d'Internet

Alliances professionnelles des traqueurs

Alliances professionnelles des traqueurs - regroupement de professionnels de l'espionnage et collecte de données privées s'imposant des règles et offrant un mécanisme d'Opt-Out du trackinget des cookies de tracking.

Poseurs de cookies de tracking et Opt-Out chez certains d'entre eux

Listes d'opérateurs, dans différents domaines d'activités, offrant gratuitement des services aux webmasters. Ces derniers vont s'empresser d'utiliser ces services, jetant par la même occasion tous leurs visiteurs dans les rets de ces traqueurs.

Liste de services d'Opt-Out : il est possible de sortir (Opt-Out) de la surveillance exercée par certaines régies publicitaires (pas toutes).


Voir le Tableau de synthèse des Opt-Out des cookies de tracking

Alliances professionnelles des traqueurs - Petite histoire des NAI et DAA et naissance de l'autoréglementation

La NAI (Network Advertising Initiative) est un groupe professionnel du secteur de la publicité numérique dont la création est officiellement annoncée lors de l'atelier public sur le profilage en ligne organisé par la FTC (Federal Trade Commission) et le DOC (Département du commerce) le 8 novembre 1999.

FTC ?

La FTC (Federal Trade Commission) (Commission fédérale du commerce) est une agence indépendante du gouvernement des États-Unis, puissante et crainte, créée en 1914 par le Federal Trade Commission Act. Sa mission principale est l'application du droit de la consommation et le contrôle des pratiques commerciales anticoncurrentielles telles que les monopoles déloyaux.

La création de la FTC fut l'une des principales actions du président Woodrow Wilson contre les trusts.

Son équivalent français pourrait être la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes).

United States Department of Commerce ?

Département du commerce

Le DOC (Département du commerce des États-Unis - United States Department of Commerce) est le département du gouvernement des États-Unis chargé de promouvoir la croissance économique.

En 1999, la FTC, élaborant des normes d'autoréglementation en matière de publicité en ligne, demande aux régies publicitaires dans le monde numérique de s’organiser et s’autoréguler.

Sont particulièrement mis en doute comme risquant de se retourner contre les régies et l’économie numérique, la publicité ciblée ou comportementale et ses atteintes à la vie privée des utilisateurs.

Des régies publicitaires se regroupent :

  1. 24/7 Media
  2. AdForce
  3. AdKnowledge
  4. Adsmart
  5. DoubleClick (racheté par Google)
  6. Engage
  7. Flycast
  8. MatchLogic
  9. NetGravity (une division de Doubleclic)
  10. Real Media

Elles fondent la NAI. Elles cherchent à faire preuve de bonnes intentions face à la montée en tension des internautes et l'explosion des outils de blocage pur et simple de la publicité, afin de sauver leur métier. Il faut préserver la valeur de la publicité en ligne tout en protégeant la vie privée des consommateurs.

Elles élaborent un ensemble de principes, négociés avec la FTC et avalisés par celle-ci. Ces principes sont publiés en juillet 2000.

En mai 2001, la NAI développe un outil d’Opt-Out unique, d’une simplicité enfantine pour l’internaute qui peut, en une fois, rejeter tout le tracking (espionnage) des régies membres de la NAI. Le principe repose sur l’effacement des cookies de chaque membre de la NAI et le dépôt d’un cookie spécial, par membre de la NAI, pour se souvenir que cet utilisateur a demandé l’Opt-Out (ce dernier cookie, lui, ne doit pas être effacé, sinon l'Opt-Out tombe à l'eau).

Une autre organisation se créera, en 2009 : la DAA (Digital Advertising Alliance), avec un autre outil d’Opt-Out, de meilleure qualité. La NAI s’en rapprochera et adoptera cet outil devenu commun aux deux groupes professionnels, chaque alliance conservant ses membres (voir notre tableau comparatif).

Contrairement à la DAA dont la croissance (le nombre de membres) est constante, la taille de la NAI a beaucoup fluctué au fil du temps. Elle a quasiment disparu durant plusieurs années et a été critiquée pour son inefficacité à promouvoir/défendre la vie privée (comme tous les autres mécanismes d’Opt-Out ou de blocage du profilage en ligne (tracking) – se souvenir que lorsque Ghostery a été racheté par Evidon Better Advertising nous (Assiste.com) avons immédiatement mis en garde contre Evidon qui nous paraissait plus une société de promotion de la publicité numérique et du profilage en ligne (tracking) qu’une société de protection des internautes (ce qui s’est passé par la suite a complètement vérifié/validé nos prémonitions – voir l’article Evidon Better Advertising).

En 2002, la NAI a publié des directives sur l'utilisation des balises Web (balises pixel) – les Web-Bug et les petites images (dont tous les boutons des réseaux sociaux et autres) ou des morceaux de code actif (scripts) pour suivre les schémas comportementaux et installer des cookies sur les ordinateurs des visiteurs, sans consentement si le tracking ne porte sur aucune donnée privée ou avec consentement préalable de l’utilisateur (Opt-In) lorsque des informations sensibles sont associées à des informations personnellement identifiables et sont transférées à un tiers.

Tous ces « boutons » et autres milliers de machins à cliquer (j'aime, +1, etc.) fleurissent partout, car ils servent de Web-Bug (ils servent à provoquer des requêtes HTTP dont les entêtes HTTP sont le cheval de Troie de votre vie privée).

Bloquer totalement la publicité sur le Web - AntiSocial - Exemples de tags des réseaux sociaux
Web-Bug (servent à provoquer des requêtes HTTP dont les entêtes HTTP sont le cheval de Troie de votre vie privée).

En novembre 2002, la NAI forme la « Email Service Provider Coalition » (renommée depuis « Email Sender and Provider Coalition » - ESPC) qui regroupe la plupart des plus importants Email Service Providers (ESPs). Affichant une volonté de lutte contre le spam, l’ESPC s’engage, au contraire, dans des activités de lobbying, de relations avec la presse et dans le développement de normes techniques afin de soutenir la « délivrabilité du courrier électronique » - en veillant à ce que le courrier électronique continue à être distribué en masse malgré la législation et les technologies antispam. Aujourd'hui, les deux organisations (NAI et ESPC) sont totalement indépendantes l'une de l'autre.

En réponse à un rapport de décembre 2007 du personnel de la FTC (« Principes d'autoréglementation de la publicité comportementale en ligne »), la NAI a publié un ensemble de principes mis à jour, en décembre 2008, après avoir publié un projet en avril, aux fins de commentaires publics. Les nouveaux principes ont incorporé de nouvelles restrictions à la collecte et à l'utilisation de données sensibles et de données relatives aux enfants.

En 2009, la NAI a lancé une page d’éducation des consommateurs, qui fournit un emplacement centralisé pour une variété d’articles d’information, de vidéos et d’autres contenus créatifs conçus pour sensibiliser les utilisateurs à la publicité comportementale en ligne (« marketing comportemental »).

En 2010, la NAI a rejoint la DAA (Digital Advertising Alliance), organisation à but non lucratif regroupant des entreprises et des associations professionnelles de premier plan, notamment l’Association des annonceurs nationaux (ANA), l’Association américaine des agences de publicité (4As), la Direct Marketing Association (DMA), l'Interactive Advertising Bureau (IAB), l'American Advertising Federation (AAF). Ces associations et leurs membres se consacrent au développement de solutions d'autorégulation efficaces pour le choix du consommateur en matière de visualisation de données sur le Web.

En 2012, la NAI a publié son troisième rapport de conformité, qui montrait que, dans l'ensemble, les sociétés membres de la NAI continuaient de respecter les obligations du code NAI.

L’adhésion des régies publicitaires à l’alliance NAI a beaucoup fluctué :

  • 12 membres en 2000
  • 2 membres en 2002-2003
  • 5 membres en 2007
  • 100 membres en juillet 2017
  • 103 membres lors de la mise à jour de notre tableau comparatif DAANAI, en septembre 2018.
  • 101 membres en août 2019
Alliances professionnelles des traqueurs - Petite histoire des NAI et DAA et naissance de l'autoréglementation

L'outil d'Opt-Out de la NAI, décrit ci-après, a été considéré comme le moins mauvais de ce type d'outils et, désormais (dernière vérification an avril 2020), il est utilisé par toutes les alliances professionnelles de régies publicitaires, dont :

Le mode de fonctionnement décrit ci-après a été mis à jour le 31.10.2012 et vérifié le 04.02.2013 : L'outil NAI est toujours (2020) annoncé comme étant en version « bêta » (pré version d'un logiciel, instable, en phase de test - versions alpha, bêta, RC d'un logiciel). Il peut donc changer dans le futur (je pense surtout que c'est une protection juridique du genre : si ça ne marche pas, on vous avait prévenus, ne venez pas porter plainte, vous serez déboutés !).

L'outil scannait, initialement, les cookies des membres de la DAA (Digital Advertising Alliance) ou de la NAI (Network Advertising Initiative). Depuis, la quasi totalité des alliances de professionnelles de la publicité numérique (il en existe 33 en août 2019) a adopté l'outil d'Opt-Out de la NAI et soumet sa propre liste de membres à cet outil.

Opt-Out et usage de plusieurs navigateurs WEB

Si vous utilisez plusieurs navigateurs WEB, ceci doit être refait dans chacun de vos navigateurs.

L'outil affiche, par alliance qui lui est soumise :

  1. Étape 1 - Vérification des conditions requises


    Opt-Out - Service DAA - Phase 1 - L'outil vérifie les conditions pour qu'il puise fonctionner
    L'outil vérifie les conditions pour qu'il puise fonctionner

  2. Étape 2 - Affichage de la liste des membres de l'alliance

    1. La liste de tous les adhérents à l'alliance choisie s'affiche (DAA, NAI, etc.)

  3. Étape 3 - Affichage de l'état actuel des cookies pour chaque membre


    Opt-Out - Service DAA - Phase 2 - L'outil de la DAA analyse l'état de chacun de ses membres dans votre navigateur (Bloqué par un Opt-Out positionné, Cookie de tracking actif, Absent car vous n'avez jamais rencontré ce traqueur)
    Phase 2 - L'outil analyse l'état de chacun des membres de l'alliance dont votre navigateur a gardé une trace

    Les cookies actuellement présents sont signalés. Bien entendu, il faut que la régie publicitaire membre de l'alliance ait déjà affiché une publicité dans votre navigateur (il faut que vous ayez déjà rencontré cette régie), sinon votre navigateur ne l'a connait pas et il n'y a aucun cookie pour elle.
    Les cookies spéciaux d'Opt-Out déjà installés sont signalés.

    Dans quel état sont, par régie publicitaire, les cookies

    • Le tracking est bloqué par la présence d'un cookie d'Opt-Out

    • Cookies de tracking actif pour la régie publicitaire (elle vous a déjà affiché de la publicité et vous surveille)

    • Absent car vous n'avez jamais rencontré cette régie (ce traqueur)

  4. Étape 4

    Après analyse de votre navigateur, une zone s'affiche au milieu de la page de l'outil, avec trois onglets, et un conseil en anglais, semi-transparent, s'incruste par dessus.

    Opt-Out - Service DAA - Phase 3 - Résultats de l'analyse et conseils.
    Opt-Out - Service DAA ou NAI - Phase 3 - Résultats de l'analyse et conseils.
  5. Étape 5 - Tout cocher

    • Fermez les conseils.

    • Cliquez sur l'onglet de gauche « All Participating Compagnies ».

    • La zone affiche alors la liste complète des sociétés de marketing participant à l'alliance utilisée. À droite de cette liste, pour chaque société :

      • Un tiret indique que l'Opt-Out est déjà positionné

      • Une case à cocher indique que l'Opt-Out reste à faire.

    • Juste au-dessus de la liste des cases à cocher, une case est libellée « Select All Shown » (« Sélectionner tout ce qui est montré »). Cocher cette case. Toutes les cases de la liste deviennent cochées.

    Opt-Out - Service DAAI - Stopper le tracking et bloquer les cookies de tracking
    Opt-Out - Service DAA ou NAI - Phase 4 - Stopper le tracking et bloquer les cookies de tracking

    Aller en bas de la zone et cliquer sur le bouton "Submit your choices". L'Outil va demander à chaque régie publicitaire de placer un cookie spécial bloquant le tracking. Notez bien que ce n'est pas l'outil d'Opt-Out qui fait le job mais chaque régie publicitaire, une à une, chacune ayant son mécanisme de gestion des cookies. La prochaine fois que la régie sera présente dans un site WEB que vous visitez, elle commencera par chercher si son cookie de blocage de votre profilage et de la publicité comportementale est présent.

    • Si « non », vous recevrez de la publicité ciblée

    • Si « oui », vous recevrez de la publicité non ciblée

    Il y a encore quelques problèmes avec cet outil. On peut voir, sur la capture d'écran ci-dessus, qu'il y aurait 114 sociétés membres de l'alliance DAA dont 110 sont déjà bloquées et 2 restent à bloquer.

    • Il en manque 2 sur les 4 (car, jusqu'à plus ample informé, 114 - 110 = 4).

    • Les 2 reconnues comme restant à bloquer n'arrivent pas à être bloquées.

  6. Étape 6 - Réactiver les outils de protection

    Réactiver les modules additionnels AdBlock Plus, Privacy Badger et Ghostery et tout ce qui a été désactivé à l'étape 1.

  7. Étape 7 - Vérifier si l'Opt-Out est bien exécuté.

    Voir le tableau de synthèse Qui est dans quelle alliance (Tableau de juxtaposition des services d'Opt-Out). Par exemple, Yahoo! est membre de la NAI.

    Allez sur la page https://aim.yahoo.com/aim/ie/fr/optout/index.htm

    Vérifiez que vous obtenez des résultats identiques à ceux-là :

    Opt-Out de la NAI - Vérification - Yahoo!
    Opt-Out de la NAI - Vérification - Yahoo!
Alliances professionnelles des traqueurs - Mode d'emploi de l'outil d'Opt-Out des alliances

L'« Opt-Out » permet de sortir du piège de la surveillance et l'espionnage, pour autant que l'internaute ait connaissance de l'existence du piège et qu'ensuite il ait connaissance de l'existance de l' « Opt-Out », autrement dit, personne ! Et encore, certains trackers sont totalement hostiles à l'idée de perdre la capacité d'espionner et profiler les internautes.

Le principe inverse existe : c'est l'« Opt-In ». Mais il reste à l'état de principe : juste une construction intellectuelle jamais mise en oeuvre. Vous pensez bien... comment demander aux internautes, de manière préalable et éclairée, l'autorisation de les espionner ! Personne ne donnerait jamais cette autorisation !

Pourtant, l'internaute devrait bénéficier d'une information préalable, éclairée, explicite, sur ce que sa vie privée subit. Il devrait pouvoir choisir, volontairement et préalablement, d'être ou de ne pas être espionné dans ses moindres faits et gestes sur le Web. La protection de la vie privée est un droit constitutionnel, répété dans de nombreux autres textes.

Mais non ! Il faut déployer des trésors d'ingéniosités pour juste tenter d'en perturber un peu les effets.

« Opt-Out » s'applique essentiellement aux dispositifs d'espionnage silencieux des internautes, dans ce que l'on appelle le « Web gris » et, plus particulièrement aux « Cookies de Tracking » et aux entêtes des requêtes HTTP (Les requêtes HTTP sont le cheval de Troie de la surveillance et l'espionnage sur le Web).

Vous donner la possibilité de faire un « Opt-Out » est une obligation imposée par la loi aux pratiquants du « tracking » sur le Web. Ces obligations sont créées par les lois qui ont commencé à se mettre en place en 2011/2012 dans divers pays, dont tous ceux de l'Union Européenne, au travers de leurs CNIL respectives.

Pourtant, le Conseil d'Etat, la plus haute juridiction française, s'est prononcé pour l'« Opt-In » contre l' « Opt-Out » dans une affaire, mais aucune conséquence n'en a été tirée. Lire : Le Conseil d'État se prononce pour l'Opt-in contre l'Opt-out.

Alliances professionnelles des traqueurs - L'Opt-In aurait du être préféré à l'Opt-Out

Outils d'investigations pour chercheurs