Alertes de sécurité en cours Discussion Discussion
Faire un lien Lien
Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée


TMG (Trident Media Guard)

Dernière mise à jour : 2016-12-03T00:00 - 03.12.2016 - 00h00
18.12.2013 - 00h00 - Paris - (Assiste - Pierre Pinard) - Mise à jour

TMG (Trident Media Guard) est la société française retenue par les "Majors" du monde des contenus à droits protégés pour trouver et dénoncer les pirates (de musiques, de films, etc. ...), dans le cadre de la Loi HADOPI, en France.

Assiste.com :

TMG - Trident Media GuardTMG - Trident Media GuardTMG - Trident Media Guard

TMG (Trident Media Guard) est une société française créée en 2002, dans la région nantaise, par Alain Guislain et Bastien Casalta.

C'est par TMG que HADOPI existe. Sans TMG, il n'y a pas d'HADOPI.

Durant le MIDEM qui se déroule du 24 au 27 janvier 2010 à Cannes, les "industriels du monde culturel", musique et du cinéma (SCPP, SPPF, Sacem, SDRM) annoncent, dimanche 24 janvier 2010, avoir choisi la société TMG (Trident Media Guard) et ses technologies pour relever les infractions au droit d'auteur sur Internet, dans le cadre de la loi Hadopi.

La société TMG (Trident Media Guard), grace à ses technologies, est chargée de découvrir les adresses IP sur lesquelles s'exécutent des téléchargements illicites, puis d'envoyer ces adresses IP à l' HADOPI (Haute Autorité pour la Diffusion des Œeuvres et la Protection des droits sur Internet) qui, elle, investie par le droit, exigera et obtiendra des FAI (Fournisseur d'Accès Internet), la révélation de l'identité de l'Internaute qui se trouve derriète cette adresse IP (incluant son adresse email sur laquelle va être envoyée la première "lettre" de mise en garde, dans le cadre de la "riposte graduée" des ayants droits contre les pirates).

Les technologies de TMG (Trident Media Guard) font l'objet d'un brevet aux Etats Unis, publié le 12 juillet 2011 "Method for combatting the illicit distribution of protected material and computer system for carrying out said method " sous le numéro 7979490.
Texte du brevet US patent 7979490
Scan du brevet (avec les schémas)

TMG (Trident Media Guard) est une société de droit privé. Sous-traitant technique non investi par le droit (sans homologation permettant l'établissement d'un procès verbal - or, en France, seul celui qui constate une infraction peut dresser procès verbal de cette infraction - jurisprudence constante en matière de procès verbal de dépassement de vitesse, par exemple, où celui qui vous intercepte 500 mètres plus loin, après avoir été averti par radio par celui qui a constaté l'infraction, dresse un PV qui n'est pas valide). Les agents assermentés sont les représentants des ayants droit, or ce ne sont pas eux qui constatent l'infraction, c'est TMG, une société de droit privé.
  • SACEM (Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique)
  • SDRM (Société pour l’administration du Droit de Reproduction Mécanique)
  • SCPP (Société Civile des Producteurs Phonographiques)
  • SPPF (Société civile des Producteurs de Phonogrammes en France)
  • ALPA (Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle)
TMG (Trident Media Guard) utilise des techniques dites "non intrusives" mais le choix de la preuve à présenter devant les tribunaux est la présence, sur la machine de l'internaute surveillé, d'une pièce (principe du découpage Torrent d'une oeuvre en pièces) appartenant au flux d'un oeuvre protégée actuellement surveillée.

Sans que l'on puisse réellement savoir qu'est-ce qui est surveillé, des chiffres sont lancés dans la nature sur divers média qui prétendent que TMG surveillerait environ 1500 à 10.000 oeuvres à chaque instant, celles-ci étant constituées des oeuvres actuelles (autour de leurs dates de sortie) ayant un succès certain et d'oeuvres "éternelles".

On se penchera sur le schéma 4 et le texte de son comportement qui consiste à injecter une fausse pièce dans un flux Torrent d'une oeuvre actuellement sous surveillance, la relire depuis l'adresse IP surveillée (c'est la preuve) puis à détruire la fausse pièce. Le client Torrent (µTorrent, Vuze, Bittorrent, Deluge, TransmissionQT, TransmissionBT, Bitcomet, qBittorrent, Xtorrent, tTorrent, etc. ...) communique, pour des raisons techniques évidentes de fonctionnement intrinsèque du réseau Torrent, la liste des IPs des seeders connectés à un leecher - vous pouvez la voir vous-même dans votre client Torrent - le leecher qui a reçu la pièce devient seeder de cette fausse pièce et l'affaire est dans le sac).

Globalement, la technologie TMG s'apparente à une attaque de type Man-In-The-Middle, derrière laquelle elle se retranche pour prétendre que son attaque n'est pas intrusive.

Brevet TMG permettant de donner à HADOPI les IPs des pirates et la preuve de la piraterie
Schéma 1
Brevet TMG permettant de donner à HADOPI les IPs des pirates et la preuve de la piraterie


Brevet TMG permettant de donner à HADOPI les IPs des pirates et la preuve de la piraterie
Schéma 2
Brevet TMG permettant de donner à HADOPI les IPs des pirates et la preuve de la piraterie


Brevet TMG permettant de donner à HADOPI les IPs des pirates et la preuve de la piraterie
Schéma 3
Brevet TMG permettant de donner à HADOPI les IPs des pirates et la preuve de la piraterie


Brevet TMG permettant de donner à HADOPI les IPs des pirates et la preuve de la piraterie
Schéma 4
Brevet TMG permettant de donner à HADOPI les IPs des pirates et la preuve de la piraterie


L'une des méthodes de protection contre cette analyse du trafic serait de leecher mais de ne pas seeder, empêchant TMG d'avoir la preuve nécessaire à apporter à Hadopi avec l'adresse IP du pirate. Bien entendu, cela est totalement contraire à l'esprit de partage qui règne dans ces communautés.

TMG (Trident Media Guard) est seulement un partenaire technique des représentants des majors, chargé de leur fournir les données des infractions (les titres téléchargés, sur quels réseaux, à quelle heure, l'adresse IP...). Ces partenaires, détenteurs des droits, font remonter l'information à Hadopi qui, seule, à le pouvoir d'exiger les coordonnées complètes d'un internaute derrière une adresse IP.

Grâce (à cause) à TMG, HADOPI envoie de 10.000 à 50.000 email d'avertissement par jour ! Info ou intox ?

Subtilité sémantique
  • Mise à disposition = Contrefaçon (directement répréhensible) - permet la poursuite des uploaders initiaux et de tous les seeders (mais, également et immédiatement, de tous les leechers, puisque le principe de base du P2P est que toute pièce reçue en leech est immédiatement mise à disposition en seed).
  • Téléchargement = Recel de contrefaçon, plus délicat à poursuivre, à cause de l'exception pour copie privée.
Anecdote :
Thierry Lhermite est l'un des administrateurs de TMG (Trident Media Guard).

RessourcesRessourcesRessources

Cette section est vide ou insuffisante. Si vous avez des liens vers des ressources significatives, votre aide est la bienvenue, y compris s'il s'agit de votre propre site. Après approbation, ils seront ajoués ici. Assiste n'utilise pas le honteux attribut rel=”nofollow”.

TMG sur Wikipedia (fr)
TMD sur Wikipedia (en)

Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (sur Wikipedia (fr))
Loi HADOPI (Loi Création et Internet) (sur Wikipedia (fr))
Loi HADOPI 2 (Loi relative à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique sur internet) (sur Wikipedia (fr))
Loi HADOPI sur Wikipedia (en)

Hadopi : petit guide juridique pour les avocats
Devant l'Hadopi, le silence est la meilleure des défenses
29.09.2011 - Hadopi : tous les chiffres de la riposte graduée !
09.12.2011 - Hadopi, ou la théorie confrontée à la pratique (aucun dossier ne serait succeptible d'être transmis à la justice)
16.12.2011 - En France, Hadopi s'apprête à transmettre les premiers dossiers à la justice
TGM n'a pas d'homologation et ses travaux n'e devraient pas avoir force de droit

27.11.2009 - Thierry Lhermitte fera-t-il fortune grâce au piratage ?

04.05.2011 - Découvrez quels fichiers TMG surveille aujourd'hui
Les fichiers probablement sous sureillance de TMG aujour'hui (scanner de requêtes eDonkey)
HADOPI : TMG sur eDonkey, la discrétion habillée en rose fluo

Autres technologies anti-piratage :
Pirateeye (anti-screener)
Key2Peer (même genre que TMG - semble ne plus exister)
Advestigo (même genre que TMG - Etait en compétition avec TMG pour la fourniture des moyens technique à Hadopi. Technologie : calcul d'empreintes numériques (brevet " Théraographie ") permet de reconnaître des copies exactes ou approchées, totales ou partielles, d'un contenu original. Documents concernés : texte, son, image, vidéo, animations ou code structuré et ne nécessite aucun marquage préalable du document d'origine. Technologie basée sur l'extraction d'empreintes de contenus multimédia variés (ne nécessite pas de tatouage (" watermarking "), pas d'encapsulation, pas de signature Èlectronique). Permet de protéger les actifs numériques par une surveillance continue et automatisée des protocoles de communication (Internet, P2P, Newsgroup...), par un contrôle à façon de l'utilisation suspecte des contenus et par une mesure précise de leur diffusion).



Extelia, filiale de La Poste, avait été pressentie pour la partie "envoie massif d'email et de courrier".

Parmi les clients du réseau eDonkey, certains lancent un si grand nombre de requêtes qu'il semble impossible qu'ils soient contrôlés par des utilisateurs normaux. Ils ressemblent bien plus à des robots logiciel, configurés pour chercher des fichiers bien préçis sur le réseau des ânes ... Voici la top liste quotidienne des plus actifs d'entre eux.
Des robots surveillent les robots

Requêtes similairesRequêtes similairesRequêtes similaires