Alertes de sécurité en coursDiscussionDiscussion
Faire un lienLien
TDF - Terroirs d'en France - Cuisine et recettes de cuisineTDF - Terroirs d'en France - Cuisine et recettes de cuisine

Apicius

Apicius - Apicius Marcus Gavius (25 environ avant J.-C. - 37 environ après J.-C.): Grand gastronome romain. Auteur du plus ancien livre de cuisine qui nous soit parvenu.

Apicius - Apicius ApiciusEcrire à Assiste.com - Apicius - Apicius Apicius

« Apicius (Apicius Marcus Gavius) »
Apicius est le nom de plusieurs gastronomes romains dont le plus célèbre est Marcus Gavius Apicius. Il ne nous est connu que par des récits écrits par des tiers, ainsi que par le plus ancien livre de cuisine connu au monde (qui est attribué à un autre Apicius : Caclius Apicius, mais rien n'est certain et, de toute manière, ce livre n'est qu'une copie augmentée puisqu'il y est fait mention de personnages bien postérieurs à l'époque.

Apicius Marcus Gavius est né peu avant notre ère (environ 25 av. J.-C.) et est mort peu après (environ 37 apr. J.-C.). Il vécut donc, à Rome, sous les règnes des empereurs Auguste puis Tibère.

Apicius est l'auteur d'une multitude de recettes savantes qu'il diffusait tant à ses amis qu'à ses disciples et les faisait enseigner. Il les a probablement consignées par écrit et c'est probablement une copie (partielle ou intégrale, à l'identique ou modifiée ?) de ses recettes, et / ou des 2 autres Apicius, qui constituent le principal du fameux manuscrit du IVème sc qui nous est parvenu.

Marcus Gavius Apicius aurait dépensé plus de 100 millions de sesterces dans sa ruineuse passion et se serait suicidé au cours d'un banquet, persuadé que les 10 millions de sesterces qui lui restaient ne lui permettaient plus de maintenir son train de vie et satisfaire ses envies.

Texte suivant d'après janusW (un site qui n'existe plus)

Étymologie d'Apicius : celui qui élève les abeilles (apiculteur)

APICIUS : Marcus Gavius. (25 environ av. J.-C. - 37 environ apr. J.-C.).
Grand gastronome romain, cité par Tacite, Pline, Sénèque.

Auteur du livre le plus ancien que nous possédions et sous plusieurs titres :

  • Ars Magirica
  • Apicius Culinaris
  • De Re Coquinarie

Il organise de somptueux banquets en dilapidant sa fortune, pour se suicider par empoisonnement le jour de son dernier banquet, offert, avec ce qui lui restait d'argent. Il est mort pour l'Art de la Table qu'il ne pouvait plus maintenir.

  • Il invente un procédé pour gaver les truies avec des figues sèches (le Larousse gastronomique a traduit « truites », c'est « truies » ou peut-être le faisait-il aussi avec ce poisson ?)
  • Il utilisait le miel, le vin, le lait pour engraisser les oies
  • Il est le fondateur de l'École Patricienne de Cuisine à Rome où les cuisiniers esclaves (payés fort cher) enseignaient leur savoir aux dames de Rome. Des patriciens prirent ensuite la place des esclaves, tellement la rémunération était forte.

NOTE : il y a eu plusieurs Apicius, du 1er siècle av. J.-C. au 3e s. apr. J.-C., qui tous se sont intéressés à la Table. Nous ne possédons pas de preuves déterminantes pour les quelques écrits qu'ils nous ont laissés : on restera donc vigilant quant à l'attribution des dits écrits. L'essentiel est de connaître ce qui se faisait en ce temps.

  • Le 1er vivait sous Sylla
  • Le second sous Tibère
  • Le 3e sous Trajan

Celui qui vécut sous Trajan était celui, dit-on, qui savait reconnaître la provenance des poissons ou des oiseaux en les dégustant, comme aujourd'hui on essaye de le faire pour les vins. C'est certainement vrai, mais n'oublions pas que les Romains servaient ces produits dans leur peau, plumes, et un oeil habitué pouvait reconnaître les types par régions. Tel type de grive se prend ici, tel type de daurade là, et les « marchés » n'étaient quand même pas si variés qu'aujourd'hui en un lieu donné. Problème du transport.

Fort riche, dépensant beaucoup pour la Bouche, s'apercevant qu'il s'était « ruiné » par rapport à son « train de vie », il s'empoisonna. On dit que ce serait par crainte de mourir de faim.

Apicius - Apicius