Alertes de sécurité en cours Discussion Discussion
Faire un lien Lien
Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée


Renseignements Généraux (RG)

Dernière mise à jour : 2017-02-01T00:00 - 01.02.2017 - 00h00
20.11.2015 - 04h28 - Paris - (Assiste - Pierre Pinard) - Ajout Efficacité des Renseignement Généraux vs Efficacité du Tracking sur le Web

Renseignements Généraux (RG) : ils étaient chargés d'informer l’État sur les hommes et les femmes jouant un rôle significatif en matière politique, économique, sociale, et religieuse... Ils étaient chargés de faire du Tracking et du Profiling. Nous n'en avons pas voulu !

Assiste.com :

Renseignements Généraux (RG)Renseignements Généraux (RG) - C'était un faible tracking d'un faible nombre d'individusRenseignements Généraux (RG)

Vous avez tellement eu peur d'être fiché aux Renseignements Généraux (RG) et vous êtes tellement offusqués des pratiques de secret et de surveillance des Renseignements Généraux (RG) ! Vous avez tellement craint que l'on découvre et note vos tendances et penchants, vos actes et convictions, vos lectures et maladies, vos rencontres, vos fréquentations... Vous avez tellement craint qu'un employeur, un conjoint, un état, une secte... se procure votre fiche des Renseignements Généraux (RG).

Vous vous êtes battu, avec votre bulletin de vote et vos députés, vous êtes descendus dans la rue (1) pour faire abolir ce service de renseignements par l'espionnage, français, dépendant de la Direction générale de la Police nationale.

Une histoire mouvementée pour les RG et la DST

Historiquement, selon les historiens, les RG sont les héritiers des « commissaires spéciaux » de la Révolution et de l'Empire. Ils devaient « surveiller l'état d'esprit de l'opinion publique », selon les textes de l'époque, et renseigner le gouvernement et les préfets. Cette mission première a perduré avec la surveillance des mouvements sociaux et d'agriculteurs dans les départements toujours au service des préfets.

Ils en ont hérité le surnom de « grandes oreilles » du gouvernement ou de « météorologues de l'opinion » selon Jules Moch, deux fois ministre de l'Intérieur sous la IVème République. Du fait de la surveillance des activités politiques, unique en Europe, les RG ont aussi été fréquemment qualifiés de « police politique », une étiquette qu'ils ont toujours réfutée.

« En tout cas pas au sens totalitaire du terme », avait temporisé Yves Bertrand à l'AFP, fin 2007, au moment de la publication de ses mémoires après douze années à la tête des RG sous huit ministres de la Vème République.

Des affaires retentissantes ont émaillé leur histoire: disparition jamais élucidée, en 1990, du pasteur Joseph Doucé, espionnite d'un conseil national du Parti socialiste en 1994, « corbeaux » dans des enquêtes « parallèles » à certaines instructions politico-financières.

A intervalles réguliers et fréquents, la gauche comme la droite ont vainement réclamé ou annoncé leur suppression.

Extrait de L'Express

Vous avez réussi à le faire disparaître (il est, depuis le 1er juillet 2008, noyé dans un truc encore plus vaste : la "Direction Centrale du Renseignement Intérieur" (DCRI), qui regroupe les anciens Renseignements Généraux (RG) et la Direction de la surveillance du territoire (DST) et forme, à ce titre, le plus important service de renseignements intérieur français). Vous avez réussi à faire disparaître le projet de fichier EDVIGE (remplacé par EDVIRSP)...

Mais que croyez-vous ? Le travail de plus de 100 ans des Renseignements Généraux (RG), de 1907 à 2008, n'aura jamais réussi à produire que quelques lignes, sur des fiches cartonnées, portant sur très peu d'entre vous (on parle de 2,5 millions de fiches en 101 ans d'existence, soit quatre générations).

Efficacité des Renseignement Généraux vs Efficacité du Tracking sur le Web

  • Les RG (Renseignements Généraux) ont été forts (au plus fort ?) de 3 450 fonctionnaires auxquels il faut ajouter ceux de la Préfecture de Police de Paris (680 fonctionnaires), soit 4130 fonctionnaires (chiffres 2007 selon Wikipédia).

    S'ils ont rédigé 2,5 millions de fiches en 101 ans, cela donne une productivité de 2 500 000 / (101 * 365 * 4130) soit à peine plus de :
    0,01 fiche par jour et par " espion ", sur autorisation de justice.

  • Sur le Web, il n'y a qu'environ 1 milliard d'internautes connectés chaque jour. Les États et les opérateurs, Google en tête, oeuvrent pour que la totalité de la population mondiale soit connectée le plus rapidement possible et pour que tout et n'importe quoi soit connecté en permanence. On les comprend, il est tellement facile de pénétrer et analyser tout ce qui est numérique, il y a tellement de failles de sécurité à exploiter partout : depuis les smartphones et les tablettes jusqu'aux montres, lunettes, réfrigérateurs, voitures, vélos, portes-monaie, chaussures, compteurs électriques, ouvertures de portes, décodeurs télé, radios numériques, presse numérique, images numériques, vidéos numériques, audios numériques, etc. ... Vive l'abandon de tout ce qui n'est pas numérique.

    Il y a plusieurs milliers de sociétés et officines qui pratiquent exactement la même chose que les RG, en temps réel et silencieusement. Des outils comme Ghostery ou Disconnect en inventorient plus de 2000. Au moins 150 de ces sociétés et officines sont, chaque jour, sur le dos de chaque internaute, en train de l'espionner.

    Collusion - 2 minutes sur le site 01net.com
    Collusion - 2 minutes sur le site 01net.com
    En 2 minutes, 50 serveurs (50 sociétés)
    ont reçu et stocké des données sur moi et sur ma navigation
    (mes centres d'intérêt - mon profil)
    sans jamais en avoir reçu l'autorisation !


    1 milliard de fiches de plusieurs dizaines à centaines de lignes par jour et par " espion ", sans aucune autorisation.

Nous avions une bien meilleure vie privée du temps des RG (et avant l'Internet) !

Alors, pourquoi restez-vous passif lorsque des cybers acteurs, criminels ou étatiques, et des sociétés commerciales innombrables, s'introduisent dans vos ordinateurs, vos modems, vos télécommandes, vos téléphones... avec des conséquences bien plus douloureuses que les Renseignements Généraux (RG), qui font figure d'enfants de chœur à côté de ce qui se passe dans votre ordinateur... maintenant, tandis que vous lisez ces lignes ! Oui, vous ! 100% d'entre vous !

Et maintenant :

Ce ne sont même plus des logiciels espions, des spywares et autres rootkit et outils de tracking (que l'on arrive à bloquer et éradiquer), qu'il faut craindre. Le matériel lui-même espionne, nous surveille, communique nos faits et gestes et nous bloque. Que croyez-vous que soient les DRM (la gestion des droits numériques - les droits d'auteur), directement dans les composants électroniques des lecteurs, sous prétexte de protéger les droits (des éditeurs, pas des auteurs) !

Ce sont les logiciels de base (système d'exploitation, moteurs de recherche, navigateurs, tous les logiciels...) qui tentent, petit à petit, d'être déplacés vers des machins appelés "Clouds" où nous ne pourrons absolument plus les surveiller et les décontamiser (sous prétexte de mise à jour et d'anti-piratage) ! Et ils veulent même que nos données soient déportées chez eux, pas chez nous ! Leurs conditions générales d'utilisation, que l'on ne peut pas discuter, tendent même à les rendre propriétaires de nos données privées et nous allons payer pour les consulter ! Nous marchons sur la tête mais personne ne bouge ! Faites l'inventaire des anti-clouds ! Qui bouge ? Où ?

C'est vous-même qui donnez "gratuitement" vos données privées, vos profils... Ils se payent même des pubs à la télévision : Faites votre profil gratuitement ! C'est du délire ! Vous vous en foutez ! Oui, vous vous en foutez ! Vous n'avez rien à cacher et cela n'a aucune importance. FaceBook entre en bourse et monétise vos données privées à hauteur de plus de 104 milliards de US$ et vous vous en foutez ! Reveillez-vous !

Vous êtes fichés et vous vous en fichez !

A l'école de "Pas vu - Pas pris", tous les moyens sont bons puisque vous savez mais ne voulez pas savoir, vous voyez mais ne voulez pas voir, vous entendez mais ne voulez pas entendre, vous parlez pour dire que vous n'élèverez pas la voix car, fataliste, vous vous êtes convaincu que vous n'y pouvez rien !

Et de quoi se mêle Assiste.com ? Que ma vie privée soit privée alors que je la veux publique ? Je veux avoir 80 "amis" sur Facebook pour devenir quelqu'un au lieu d'être ce que je suis ! Je veux n'être qu'un pion lancé par d'autres dans l'arène pour me faire dévorer.

Comment savoir si je suis fiché aux RG (Renseignements Généraux) ?Comment savoir si je suis fiché aux RG ?Comment savoir si je suis fiché aux RG (Renseignements Généraux) ?

S'adresser à la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés).

Comme pour tous les fichiers de police ou de gendarmerie, il faut passer par l'intermédiaire de la CNIL pour savoir si vous êtes fiché aux RG : cette procédure s'appelle le "Droit d'accès indirect aux données". Pour cela, vous devez adresser au président de la CNIL une lettre demandant de vérifier si vous êtes fiché par les RG et précisant vos domiciles successifs, en y joignant la copie d'un titre d'identité. La CNIL désigne alors un de ses membres pour effectuer les vérifications que vous avez demandées et si besoin la CNIL procède à des rectifications, par exemple lorsque des données s'avèrent inexactes. La CNIL vous informe ensuite par courrier du résultat de ses investigations.

En pratique, trois situations peuvent se présenter :
  1. Si les RG ne détiennent aucune information sur vous, la CNIL vous en informe.

  2. Si les RG détiennent des informations sur vous, mais que ces informations ne mettent pas en cause la sûreté de l'État, la défense et la sécurité publique, elles vous sont communiquées, en accord avec le ministère de l'Intérieur. Vous avez ensuite la possibilité de demander des suppressions ou des mises à jour.

  3. Si les RG détiennent des informations sur vous, mais que ces informations mettent en cause la sûreté de l'État, la défense et la sécurité publique, elles ne vous sont pas communiquées, mais la CNIL vous informe qu'elle a effectivement procédé aux vérifications. Dans ce cadre la CNIL effectue en effet un examen approfondi de votre dossier et demande, s'il y a lieu, la rectification ou l'effacement de données.

Il existe également la CADA (Commission d'accès aux documents administratifs), crée en 1978 pour assurer la bonne application du droit d'accès.

Renseignements généraux: la fin d'un service de police controversé en FranceRenseignements généraux: la fin d'un service de police controversé en FranceRenseignements généraux: la fin d'un service de police controversé en France


Lundi, 30 Juin 2008 11:53 Jean-Pierre Vergès, THE ASSOCIATED PRESS Internationales

PARIS "Police politique", "barbouzes", "machine à scandales", les nombreux sobriquets donnés aux "Renseignements généraux" français démontrent l'animosité et parfois les fantasmes suscités par un service de police controversé, fusionné à compter de mardi avec la Direction de la surveillance du territoire (DST) dans la nouvelle Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI).

Les RG disparaissent après un siècle d'existence. Apparue sous la IIIe République en 1911, la Brigade des Renseignements généraux n'est jamais passée à la postérité comme les "Brigades du Tigre", devenus les héros de la police judiciaire.

A l'époque, ces policiers de l'ombre, ancêtres des "commissaires spéciaux" de la Révolution, sont chargés de surveiller l'état de l'opinion, de recenser les rumeurs et de prévenir les mouvements contestataires d'obédience royalistes, bonapartistes, anarchistes et révolutionnaires. Confirmés par le Front populaire, les RG sont officialisés par une loi du 23 avril 1941 sous le régime de Vichy qui les utilise pour traquer les juifs, les communistes et les résistants.

Avec la guerre froide, les conflits coloniaux, les "événements algériens" et l'agitation sociale, les RG se développent et luttent notamment contre les actes terroristes. Ils sauvent in extremis leur tête après l'arrivée au pouvoir de François Mitterrand, méfiant avec cette police chargée de surveiller les partis politiques. Une tâche qu'elle abandonne d'ailleurs en 1994 lorsque elle se fait pincer en train d'espionner le Conseil national du Parti socialiste de la Villette...

Ce scandale intervient quatre ans après la mort de Jacques Doucé, le pasteur des homosexuels, des transsexuels, et des pédophiles, découvert en 1990 dans la forêt de Rambouillet. La victime aurait été en lien avec des personnalités aux moeurs sexuelles déviantes... Un inspecteur des RG, chargé de sa surveillance, apparaît vite comme le suspect No1. A-t-il voulu éliminer un homme trop gênant? Le policier nie ses accusations et soutient même que sa hiérarchie lui a ordonné de recruter de jeunes prostitués pour compromettre trois personnalités.

L'affaire fera long feu. Révoqué, le policier sera condamné à vingt mois de prison avec sursis pour avoir tiré dans la porte d'un informateur proche du pasteur Doucé...

Les RG refont la une de l'actualité entre 1993 et 1997 lorsque le juge Eric Halphen reçoit plusieurs courriers d'un "corbeau" accusant les RG de lui dissimuler des informations sur le financement occulte du RPR.

Selon Yves Bertrand, l'inoxydable patron du service entre 1992 et 2004 et auteur du livre "Je ne sais rien... mais je dirai presque tout", les policiers se seraient retrouvés otages d'une bataille entre les clans Chirac et Balladur. "Il n'y a pas de place dans la République pour une police politique", assure Lionel Jospin en juin 1997 dont la menace de dissolution sera vite oubliée.

Cinq ans plus tard, Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur, supprime lui les "blancs", l'arme préférée des RG. Ces notes volantes, non signées et sans entête, pouvaient circuler sans respecter les voies hiérarchiques jusqu'aux bureaux ministériels. Et donnaient parfois lieu à des enquêtes basées sur de simples rumeurs.

"La culture du secret fait partie du 'savoir-faire' RG", admet Christophe Dumont, l'un des responsables du Syndicat national des officiers de police (SNOP), qui a passé 15 ans dans ce service de police. "Le secret est parfois nécessaire lorsqu'on veut préserver les intérêts de la société."

Chargés d'informer l'Etat sur les hommes et les femmes jouant un rôle significatif en matière politique, économique, sociale, et religieuse, les Renseignements généraux ont aussi établi près de 2,5 millions de "fiches" de personnes morales et physiques. En janvier 2007, ils se sont ainsi vus accuser d'avoir actualisé la "fiche" de Bruno Rebelle, le patron de Greenpeace France, recruté dans le staff de Ségolène Royal, candidate à l'élection présidentielle.

Ce travail de renseignement en "milieu ouvert" sera désormais assuré par une Sous-direction de l'information générale (SDIG), au sein de la Direction centrale de la sécurité publique (DCSP). La lutte contre le terrorisme, où les RG se sont notamment illustrés en permettant l'arrestation d'Yvan Colonna, et l'intelligence économique, sont désormais dévolues à la nouvelle DCRI. "Je ne ressens pas de nostalgie chez les collègues des RG", conclut Christophe Dumont. "Avec l'internationalisation des risques, une réforme du renseignement était nécessaire et il fallait un outil adapté."
© La Presse Canadienne, 2008

Lien permanentEn savoir plusEcrire

Livres
RG la machine à scandales aux éditions Albin Michel
Mémoires d'un directeur des renseignements généraux aux éditions Albin Michel (7 octobre 1988)
La guerre de l'ombre : RG contre FLN (broché) aux éditions Jacob-Duvernet (29 septembre 2011)
RG, La traque d'action directe (broché) Nouveau Monde Editions (21 janvier 2011)
Nom de Code : La Loutre - Comment j'ai infiltré le crime pour les RG (broché) Robert Laffont (6 avril 2006)
Un corbeau au coeur de l'Etat. Les RG, le RPR, Barril, l'Afrique et l'argent sale, chantage au coeur de l'Etat (broché) Editions du Rocher (2 octobre 1998)
Section manipulation : De l'antiterrorisme à l'affaire Doucé (broché) Michel Lafon (1 avril 1991)
Au coeur de la corruption (Par une commissaire des RG) Editions 1 (1 janvier 1999)
Les RG à l'écoute de la France - Police et politique de 1981 à 1997 (broché) La Découverte (1 janvier 1997)
R.G. : 20 ans de police politique (broché) Calmann Levy (1 avril 1994)
RG. Leurs dossiers (broché) Flamarion (25 mai 2000)
Les RG sous l'occupation / quand la police française traquait les resistants (broché) Olivier Orban (1 février 1992)
Les RG et le Parti communiste. Un combat sans merci dans la guerre froide (broché) Omnibus (13 janvier 2000)
Le Crapouillot, nouvelle serie, n°108 les secrets des RG (broché) Société d'Editions Parisiennes Associés (1 mars 1992)
Les renseignements généraux : hautes-pyrenees, IIIe République aux éditions Atlantica (10 novembre 2000)
Operation Jedburgh: Special Operations Executive, Office of Strategic Services, Bureau Central de Renseignements et d'Action, Nazism, Scottish Highlands (broché) - aux éditions Alphascript Publishing (2 août 2010)
Illiberal practices of liberal regimes : the (in) security games (broché) - Anglais - aux éditions L'Harmattan (15 juin 2006)
In Thrall to Political Change: Police and Gendarmerie in France (relié) - Anglais - aux éditions OUP Oxford (25 août 2011)
Terror, Insecurity and Liberty: Illiberal Practices of Liberal Regimes After 9/11 (relié) - Anglais - aux éditions Routledge (13 mai 2008)
RG. Leurs dossiers [Français] [Broché]

Journaux (quotidiens, périodiques...)
Quotidien de Paris (le) [No 899] du 16/10/1982 - Comment Defferre a noyauté les RG Journal du 16 octobre 1982
Minute (La France) [No 1517] du 08/05/1991 - L'homme de main des RG raconte - 10 ans de crimes d'état
Nouvel Observateur (le) [No 1322] du 08/03/1990 - Fichiers RG - La menace informatique
Libération [No 4612] du 19/03/1996 - Un directeur des RG au tribunal
Canard enchaîné (Le) [No 3620] du 14/03/1990 - Plongée dans les fameux fichiers des RG
Monde (Le) [No 15454] du 04/10/1994 - Réforme limitée des RG
Canard enchaîné (Le) [No 4020] du 12/11/1997 - Tintin pour les RG
Canard enchaîné (Le) [No 4343] du 21/01/2004 - Quand les RG fichaient Sarkozy
01.07.2008 - L'Express : C'est la fin des Renseignements généraux
17.06.2013 - Midi-Pyrénées : La petite réforme des services de renseignement par Manuel Valls
Et des centaines d'autres...

Bandes dessinées
RG : Coffret 2 volumes : Riyad-sur-Seine ; Bangkok-Belleville (bande dessinée) Gallimard (17 avril 2009)

Contre mesuresContre-mesures" Contre mesures "


RéférencesRéférences" Références "


RessourcesRessources" Ressources "


 Requêtes similairesRequêtes similaires" Requêtes similaires "