Alertes de sécurité en cours Discussion Discussion
Faire un lien Lien
Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée

Qosmos est soupçonnée d'avoir fourni du matériel de DPI à la Syrie

Dernière mise à jour : 2017-04-28T00:00 - 28.04.2017
25.07.2012 - 00h00 - Paris - (Assiste - Pierre Pinard) - Sociétés françaises compromises dans l'espionnage par capture et analyse des circulations de contenus numériques.

Des sociétés françaises sont compromises dans l'espionnage par capture et analyse des circulations de contenus numériques. La société française Qosmos est soupçonnée d'avoir fourni du matériel de Deep Packet Inspection (DPI) à la Syrie.

Deep Packet Inspection - Des sociétés françaises impliquées : Amesys et Qosmos - Lien permanentDeep Packet Inspection - Sociétés françaises impliquées : Amesys et QosmosDeep Packet Inspection - Des sociétés françaises impliquées : Amesys et Qosmos

Seuls les scandales médiatisés font remonter à la surface quelques-uns des usages du Deep Packet Inspection (DPI).

L'un des scandales de l'usage des Deep Packet Inspection (DPI) implique la France pour la fourniture d'un système ayant conduit à l'arrestation, la torture et l'exécution de nombreuses personnes en Lybie (Amesys, filliale de Bull, a vendu au Colonel Khadafi, en 2007, un système d'écoute global, Eagle Glint, de toute la population de Libye. C'était un autre fournisseur français, QOSMOS, inventeur du DPI, qui devait fournir le logiciel d'analyse et les sondes).

Etat français éclaboussé !
Amesys est une filliale de Bull. Bull, qui avait été nationalisée en 1982 et avait retrouvé le secteur privé en 2004 voit l'Etat Français revenir dans son capital, par le biais du Fonds stratégique d'investissement (FSI) qui entre dans le capital du groupe à hauteur de 25 millions d'euros le 04 août 2011.


Chargement...

2012_07_25_Plainte_contre_Qosmos_Syrie
BFMTV : 25 juil 2012 à 18:05
La société française Qosmos est soupçonnée d'avoir fourni
du matériel de surveillance au régime syrien


Voir
Deep Packet Inspection (DPI).