Alertes de sécurité en cours Discussion Discussion
Faire un lien Lien
Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée


Pourquoi passer de FAT (FAT16 - FAT32) à NTFS

Dernière mise à jour : 2017-02-01T00:00 - 01.02.2017 - 00h00
15.01.2014 - 00h00 - Paris - (Assiste - Pierre Pinard) - Mise à jour

Changer de "Système de Fichiers". Passer du système FAT (FAT16 - FAT32) au système de NTFS.

Assiste.com - Passer de FAT (FAT16 - FAT32) à NTFS

Dossier : Défragmentation

Défragmentation - Pourquoi, quand, comment
Défragmentation automatique Windows Vista et Windows 7
Défragmentation automatique Windows XP
Notion de Secteur, Cluster, etc. ...
Mémoire virtuelle (PageFile) de Windows
Système de fichiers - FAT et NTFS
Nettoyage et défragmentation du Registre
Améliorer vitesse et performances de Windows

Logiciels de défragmentation
Acebyte Utilities
Advanced System Optimizer
AML Free Disk Defrag
Auslogics Disk Defrag
Contig (SysInternals) avec Power-Defragmenter-GUI
Defrag for Windows
Defraggler (Piriform)
Diskeeper (Executive Software International Inc.)
Fonction défragmentation de Windows
FragExt
Glarysoft Disk SpeedUp
IObit SmartDefrag
JK Defrag
MyDefrag (anciennement JKDefrag)
O&O Defrag
O&O Defrag Professional Edition
PD Defrag Micro Application
PerfectDisk
Powerdefrag
Puran Defrag
Smart Defrag Server
Smashing Defrag
UltimateDefrag
UltraDefrag (Open Source)
Vopt

Astuce : copier sur autre disque > effacer > recopier
Windows 7... : défragmentation légère en arrière plan

Passer de FAT (FAT16 - FAT 32) à NTFSPourquoi passer de FAT (FAT16 - FAT 32) à NTFSPasser de FAT (FAT16 - FAT 32) à NTFS

Il existe divers systèmes de gestion de fichiers. Sous Windows, il y en a, essentiellement, deux : FAT32 et NTFS.
FAT : File Allocation Table - Table d’Allocation de Fichiers
NTFS : New Technologie File System - Système de Fichiers de Nouvelle Technologie

NTFS apporte de nouvelles possibilités, une fiabilité absolue et des avantages incontournables, dont de contrôle et sécurité d'accès, par rapport à FAT :

  • Compression
  • Cryptage
  • Autorisations d'accès et niveaux de permissions aux répertoires et aux fichiers
  • Gestion de quotas de disque
  • Points de montage
  • Stockage étendu (partitions de plus de 2 TO). Sous Windows 2000 / XP / Vista / 7 / 8 le formatage en FAT32 est limité, par l'outil de formatage de Windows, à 32 GO (si vous choisissez une valeur supérieure, seul le formatage en NTFS vous sera proposé). Pour dépasser la limite Windows de 32 GO en FAT32, puisque, techniquement, le standard FAT32 permet des partitions de 2TO, il faut utiliser un autre outil de formatage que celui de Windows, par exemple le logiciel GPARTED (Gnome PARTition EDition) à utiliser en Live CD Linux, qui permettra de formater tout un disque jusqu'à 2 TO en FAT32 puis de l'utiliser sous Windows.
  • Fichier de grande taille (jusqu'à la taille de la partition entière au lieu d'un maximum de 4 GO en FAT32)
  • Sécurité
  • Fiabilité
  • Performances
Vous pouvez utiliser la commande de conversion (Convert.exe) pour convertir un volume FAT ou FAT32 existant en NTFS. Étant donné que cette conversion conserve tous vos fichiers (contrairement à une opération de formatage), utilisez Convert.exe lorsque vous souhaitez préserver intacts les fichiers existants sur vos volumes.

Avant de convertir un lecteur ou une partition au format de fichiers NTFS, considérez les points suivants :

  • La conversion vers NTFS est un processus à sens unique. Après avoir converti un lecteur ou une partition en NTFS, vous ne pouvez pas le/la reconvertir en FAT ou FAT32. Pour restaurer le système de fichiers précédent (FAT ou FAT32) sur le volume (quelle mauvaise idée, NTFS étant très supérieur à FAT !), vous devez reformater ce dernier en FAT ou FAT32. Cette action efface toutes les données existantes (que vous aurez pris soin de sauvegarder sur un autre disque), y compris vos programmes et vos fichiers personnels. Vous devrez réinstaller votre système d'exploitation et vos programmes (s'il s'agit de la partition système) puis restaurer vos données à partir de leur sauvegarde.

  • La tâche qui exécute cette conversion, la commande Convert.exe, nécessite que vous disposiez d'une certaine quantité d'espace disque disponible, sur le lecteur ou la partition, pour la conversion. Si Convert.exe détermine qu'il n'y a pas assez d'espace disque disponible sur le volume, ce dernier ne sera pas converti.

  • Si vous exécutez d'autres systèmes d'exploitation Windows sur votre ordinateur en plus de Windows XP, notez les problèmes suivants : Seuls Microsoft Windows 2000, Windows XP, Windows 7 et Windows 8 disposent d'un accès total aux fichiers situés sur un volume NTFS.

  • Si vous disposez d'un volume externe devant être promené et connecté sur de nombreux ordinateurs dotés de systèmes d'exploitation divers (Windows, Unix, Linux, OS X etc. ...), laissez le volume en FAT car NTFS ne sera lu que par Windows.
    Notons que le pilote libre NTFS-3G, en version stable 1.0 depuis le 21 février 2007, et en version 2012.1.15 du 15 janvier 2012 au moment de l'écriture de cet article, permet aux GNU/Linux, Mac OS X, FreeBSD, NetBSD, BeOS, Haiku et MorphOS, une lecture, écriture et création de fichiers fiables sur les partitions NTFS. Il gère les contrôle d'accès et les permissions mais ne gère pas encore le chiffrement et rencontre des difficultés avec la journalisation. Il faut tout inventer car Microsoft ne communique aucune information sur NTFS qui n'est pas du tout documenté.

Passer de FAT à NTFS - Lancer la convertionComment passer de FAT à NTFS - Lancer la convertionPasser de FAT à NTFS - Lancer la convertion

Le passage de FAT (FAT16 - FAT 32) à NTFS se fait gratuitement, avec une commande interne à Windows. Vous n'avez rien à télécharger (et ne téléchargez aucun truc trouvé sur le Web qui prétend faire cette conversion !).

Recommendations
  • Avant quoi que ce soit, et bien que le risque que vos données soient endommagées ou perdues pendant le processus de conversion soit minime, il est recommandé de sauvegarder les données situées sur le volume que vous souhaitez convertir avant de démarrer la conversion.

  • Avant de lancer la conversion, faire une défragmentation.
Pour convertir un volume FAT ou FAT32 existant en NTFS, procédez comme suit :
  • On commence toujours, et impérativement, par une commande CHKDSK.
    Faire un CHKDSK - Check Disk

    "Convert ne peut pas obtenir l'accès exclusif au lecteur [lettre_lecteur] et il ne peut donc pas le convertir maintenant. Voudriez-vous le programmer pour qu'il soit converti lors du prochain redémarrage du système (O/N) ?"

  • Ensuite, démarrer (ou redémarrer) l'ordinateur afin qu'aucun processus ne soit lancé car la commande "Convert" va verrouiller le volume durant tout le processus de conversion. Si la commande "Convert" n'arrive pas à verrouiller le volume (cas du volume système, par exemple), il vous sera proposé d'effectuer la conversion au prochain démarrage de l'ordinateur (et la commande s'inscrit dans la "liste de démarrage" de Windows). Répondre "Oui".

  • Ouvrir une « Invite de commandes » avec privilèges administratifs

    Pour ouvrir une fenêtre (une boîte) d’ « Invite de commandes » (anciennement appelée « Console DOS ») avec privilèges administratifs, ceci doit se faire sous un compte utilisateur ayant un statut d’administrateur.

    • Ouvrir une invite de commandes, avec privilèges administratifs, sous Windows XP
      1. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Ouvrir une session sous un compte administrateur
      2. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur le bouton Clic sur le bouton « Démarrer » de Windows XP : Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur)
      3. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Tous les programmes »
      4. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Accessoires »
      5. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Invite de commandes ». La commande s'exécutera avec les privilèges de l'utilisateur identifié. S'il est administrateur du système, la commande s'exécutera avec les privilèges d'administration.

    • Ouvrir une invite de commandes, avec privilèges administratifs, sous Windows Vista, Windows 7, Windows 8
      Faire, au choix :
      • Première méthode :
        1. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Ouvrir une session sous un compte administrateur
        2. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur le bouton Clic sur le bouton « Démarrer » de Windows 7 : Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) (Windows 8 - Où se trouve le menu « Démarrer » ?)
        3. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Tous les programmes »
        4. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Accessoires »
        5. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic droit sur « Invite de commandes »
        6. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Exécuter en tant qu’administrateur » (c'est une demande d'exécution avec élévation de privilèges)

          Demande d'ouverture d'une « Invite de commandes » avec élévation de privilèges sous Windows Vista, Windows 7, Windows 8
          Ouvrir une boîte d'Invite de commandes avec privilèges administratifs

        7. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Le contrôle de compte utilisateur (UAC) vous demande si vous autorisez cette tâche à utiliser vos privilèges d'administration. Acceptez.

      • Seconde méthode :
        1. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Ouvrir une session sous un compte administrateur
        2. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur le bouton Clic sur le bouton « Démarrer » de Windows 7 : Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) (Windows 8 - Où se trouve le menu « Démarrer » ?)
        3. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Dans le champ de recherche, saisir « cmd »
        4. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Dans la liste des fichiers trouvés s’appelant « cmd », faire un clic droit sur « cmd.exe »
        5. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Exécuter en tant qu’administrateur » (c'est une demande d'exécution avec élévation de privilèges)

          Demande d'ouverture d'une « Invite de commandes » avec élévation de privilèges
          Demande d'ouverture d'une « Invite de commandes » avec élévation de privilèges

        6. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Le contrôle de compte utilisateur (UAC) vous demande si vous autorisez cette tâche à utiliser vos privilèges d'administration. Acceptez.
    • Ouvrir une invite de commandes, avec privilèges administratifs, sous Windows 10
      1. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Ouvrir une session sous un compte administrateur
      2. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur l'icône de recherches (la loupe « Rechercher sur Windows »)
      3. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Saisir les lettres CMD
      4. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic droit sur « Invite de commandes »
      5. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Exécuter en tant qu’administrateur » (c'est une demande d'exécution avec élévation de privilèges)

        Demande d'ouverture d'une « Invite de commandes » avec élévation de privilèges sous Windows 10
        Demande d'ouverture d'une « Invite de commandes » avec élévation de privilèges

      6. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Le contrôle de compte utilisateur (UAC) vous demande si vous autorisez cette tâche à utiliser vos privilèges d'administration. Acceptez.
      7. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur)Une fois l'Invite de commandes ouverte, vérifiez, sous Windows Vista, Windows 7, Windows 8, Windows 8.1, Windows 10, que la fenêtre de l’ « Invite de commandes » soit bien en mode « Administrateur » en regardant l'indication du mode d'exécution dans sa barre de titre.
        Sous Windows Vista et suivants, ouverture d'une « Invite de commandes » avec privilèges d'administration
        Sous Windows Vista et suivants, ouverture d'une « Invite de commandes » avec privilèges d'administration
  • Sous GNU/Linux et MacOS X, faire :
    Ouvrir un terminal > taper la commande « /sbin/ifconfig ».

  • Sur un Smartphone :
    Certaines applications permettent d'avoir l'équivalent de la commande ipconfig de Windows.