Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée Assiste.com - Sécurité informatique préventive - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée

Catalogue : Ordinateurs de bureau

 - Catalogue : Ordinateurs de bureau Catalogue : Ordinateurs de bureauEcrire à Assiste.com -  - Catalogue : Ordinateurs de bureau  - Catalogue : Ordinateurs de bureau

Ordinateur de bureau

  • Avantages :
    • Meilleur rapport performance/prix qu'un ordinateur portable.
      A prix équivalent, les PC de bureau sont plus puissants que les ordinateurs portables. Les prix des portables sont plombés par le coût de la miniaturisation.
    • Meilleure évolutivité.
      Les PC de bureau, quel que soit le type de boîtier utilisé, ont des composants faciles à monter/démonter. Ils sont donc aisés à gonfler en changeant certains composants ou en en ajoutant. Ils sont donc, préférentiellement, l’apanage des joueurs de jeux vidéo fortunés (ou endettés) et des entreprises (très fortes puissances, clusters de disques en RAID, personnalisations extrêmes, etc.).
    • Meilleur service après vente.
      Pour les mêmes raisons que son évolutivité, un PC de bureau est aisé à entretenir/dépanner.
  • Inconvénients :
    • Les PC de bureau sont bruyants.
    • Les PC de bureau sont encombrants, même si les écrans cathodiques sont, depuis longtemps, remplacés par des écrans plats LCD.
    • Les PC de bureau ont une plus forte consommation éléctrique. À puissance égale à un ordinateur portable, un ordinateur de bureau consomme beaucoup plus.
    • Généralement en format « tour », celle-ci est posée au sol tant elle est encombrante, et là, elle se comporte exactement comme un aspirateur à poussière. Les filtres, ventilateurs, évents d'extraction, composants, alimentation... sont rapidement emballés dans une couche de poussière dangereuse car détériorant la ventilation et, en se déposant sur des composants très chauds, elle risque de charbonner, provocant des départs de feu ou des courts-circuits.
    • Et puis… un ordinateur de bureau est lourd, très lourd, et ne se transporte pas, ne s’emporte pas.

Critères de choix :

  • Le besoin :

    • Usage de bureau et de bureautique.
      Tous les ordinateurs de bureau font l’affaire pour faire tourner des packs office (traitement de texte, tableurs, Internet, client de messagerie (courrielleur), etc.). Dès 300 € on trouve son bonheur, avec un disque dur de 500 GO.
    • Usage d’applications professionnelles ou lourdes (montage vidéo, retouche d’image, composition musicale, architecture, développement Web, bases de données, etc.).
      Grand écran, pavé numérique séparé du clavier alpha, connectique vers TV et rétroprojecteurs, beaucoup de puissance et de mémoire RAM (16 à 64 GO de RAM)… Très gros disque dur (2 TO et plus). Processeur graphique puissant avec « mémoire dédiée » (et non pas « mémoire partagée » prise sur la RAM globale).
    • Usage en loisirs gourmands (jeux vidéo…)
      Bien que les ordinateurs de bureau à usage professionnel conviennent parfaitement aux jeux vidéo et à la 3D, etc., certains ordinateurs de bureau sont assemblés avec des composants optimisés pour les jeux vidéo, en particulier, un clavier et des touches de raccourcis optimisés pour ces actions et de très grands écrans, ainsi qu'une ou plusieurs cartes graphiques de puissances totalement inutiles en bureautique.
  • Processeur central (CPU)

    Les marques AMD et Intel dominent ce marché. Toutes deux proposent de vastes gammes de processeurs et l'utilisateur peu choisir un couple carte/mère et CPU à sa convenance. Les processeurs Intel dominent le haut et très haut de gamme en matière de performances, les AMD les machines d’entrée de gamme, économiques.

  • Carte graphique/Processeur graphique (GPU)

    Deux marques essentiellement : AMD (Radeon) et nVidia. Chacune à un panel de modèles, mais les constructeurs d’ordinateurs, qui sont des assembleurs de produits de diverses marques, customisent les processeurs graphiques (fréquences (overclocking), quantité de mémoire, système de refroidissement…) d’où un foisonnement quasi inextricable de modèles.

    Une idée (reçue, mais elle a ses fondements) veut que l’on choisisse de l’Intel en haut de gamme et en besoin de vitesse (jeux vidéo…) et de l’AMD en entrée et milieu de gamme (mêmes caractéristiques que les nVidia, mais moins chers dans ce segment). En réalité, cette idée reçue n’est pas vérifiable sur tous les segments de ces deux fabricants.

    Ces deux marques tentent de se distinguer par des caractéristiques et fonctions spécifiques :

    • nVidia :

      • 3D Vision :
        Une fois associées à un GPU NVIDIA et à un écran ou un projecteur 3D compatible, la technologie NVIDIA 3D Vision® et ses lunettes actives à obturateurs offrent une expérience 3D époustouflante à tous les joueurs, les cinéphiles et les amateurs de photo numérique. Nécessite des écrans compatibles 3DVision.
        En savoir plus : http://www.nvidia.fr/object/3d-vision-technology-fr.html
      • Adaptative V-Sync :
        En synchronisant la fréquence de rafraîchissement de l’écran avec le GPU, la technologie G-Sync (et Adaptative V-Sync) élimine les problèmes de latences, de déchirures et de saccades (appelés « tearing ») pour vous faire vivre une expérience de jeu beaucoup plus fluide, rapide et immersive. Le nombre d’images envoyées par la carte graphique ne doit pas dépasser la capacité de l’écran à les afficher (par exemple 60 images par seconde si la fréquence de rafraîchissement de l’écran est de 60 Hz). L’Adaptative V-Sync s’active intelligemment, seulement lorsque cela est nécessaire.
        En savoir plus : http://www.nvidia.fr/object/how-does-g-sync-work-fr.html
      • GPU Boost :
        GPU Boost 2.0 vous aide à exploiter toute la puissance de votre carte graphique et à maximiser le nombre d’images par seconde dans tous vos jeux PC. Par rapport à la version initiale, la technologie GPU Boost 2.0 offre plus de rapidité et de flexibilité en octroyant aux utilisateurs un contrôle accru. En fait, augmente automatiquement les fréquences d’horloge et les températures de fonctionnement lors d’utilisation de jeux ou d’application peu gourmands en ressources (jeux anciens…). GPU Boost semble beaucoup plus un simple argument commercial puisque l’on se trouve alors dans des cas de figure où le GPU est déjà, justement, peu sollicité et très au-dessus des besoins de l’application utilisée.
        En savoir plus : http://www.nvidia.fr/object/nvidia-gpu-boost-2-fr.html
      • PhysX :
        PhysX permet d’améliorer la jouabilité et l’apparence de vos jeux en rendant les interactions avec les environnements et les personnages plus réalistes.
        En savoir plus : http://www.nvidia.fr/object/nvidia-physx-fr.html
      • CUDA :
        la puissance de calcul des GPU est phénoménale et, parfois, il est préférable de soumettre certaines opérations, par exemple nécessitant du calcul massivement parallèle, au GPU plutôt qu’au CPU. CUDA est une architecture de traitement parallèle développée par NVIDIA permettant de décupler les performances de calcul du système en exploitant la puissance des processeurs graphiques (GPU).
        En savoir plus : http://www.nvidia.fr/object/cuda-parallel-computing-fr.html
      • ShadowPlay :
        ShadowPlay est la méthode la plus simple pour enregistrer et partager (sur le Web) des vidéos, des captures d’écran et des livestreams.
        En savoir plus : https://www.nvidia.fr/geforce/geforce-experience/shadowplay/
      • Gsync :
        Dito Adaptative V-Sync (voir ci-dessus) sans le comportement adaptatif.
    • AMD (Radeon) :

      • HD3D :
        La technologie AMD HD3D, en conjonction avec les technologies matérielles et logicielles AMD, permet des capacités d'affichage 3D stéréoscopique pour de nombreuses applications et expériences PC. Un peu moins efficace que 3D Vision de nVidia (une technologie propriétaire), la technologie AMD HD3D est ouverte et est applicable à un plus grand nombre de jeux. Nécessite des écrans 120 Hz DisplayPort.
        En savoir plus : http://www.amd.com/fr-fr/innovations/software-technologies/technologies-gaming/hd3d
      • Eyefinity :
        Technologie de multiaffichage (sur plusieurs écrans). La plupart des jeux modernes sont splendides sur un triple affichage mais seules les cartes graphiques AMD Radeon™ vous offrent la capacité de jouer sur cinq écrans haute définition pour une expérience de jeu qui vous en met plein la vue. Des combinaisons et configurations avec six écrans au maximum sont aussi disponibles.
        En savoir plus : http://www.amd.com/fr/technologies/eyefinity
      • AMD LiquidVR :
        La technologie LiquidVR™ offre des expériences de VR (réalité virtuelle) riches et immersives, grâce à la simplification et l’optimisation de la création de contenu en VR et aux possibilités offertes par les nombreuses fonctionnalités uniques des matériels AMD, conçues pour fonctionner harmonieusement avec les casques de réalité virtuelle « Vive » (de HTC et Valve) et « Rift » (d’Oculus). La technologie LiquidVR™ est vouée à rendre les expériences de VR véritablement immersives en créant un sentiment de « présence », c’est-à-dire un sentiment d’immersion qui brouille les frontières entre virtuel et réel. Issu d'un partenariat entre HTC et Valve, Vive est le premier système de réalité virtuelle en son genre. Les cartes graphiques Radeon™ recommandées pour le HTC Vive sont « plug-and-play » et offrent une expérience de VR optimale grâce à AMD et à sa technologie LiquidVR™.
        En savoir plus : http://www.amd.com/fr/technologies/vr
      • Freesync :
        En synchronisant la fréquence de rafraîchissement de l’écran avec le GPU, la technologie Freesync élimine les problèmes de latences, de déchirures et de saccades (appelés « tearing ») pour vous faire vivre une expérience de jeu beaucoup plus fluide, rapide et immersive. Le nombre d’images envoyées par la carte graphique ne doit pas dépasser la capacité de l’écran à les afficher (par exemple 60 images par seconde si la fréquence de rafraîchissement de l’écran est de 60 Hz).
        En savoir plus : http://www.amd.com/fr-fr/innovations/software-technologies/technologies-gaming/freesync
      • AMD VSR (Super Résolution Virtuelle) :
        Le Super Sampling Anti-Aliasing (SSAA) est l'une des nombreuses méthodes d'anti-aliasing permettant des textures plus fluides et moins de polygones en dents de scie dans les jeux, mais n'est pas pris en charge par tous les jeux et moteurs. La Super Résolution Virtuelle (VSR) est une fonctionnalité d’AMD pour jeux et moteurs qui simule le SSAA dans les jeux ne prenant pas en charge le SSAA natif. La VSR peut également être utilisée avec d'autres antialiasings natifs dans les jeux pour encore plus de contrôle sur leurs paramètres graphiques.
        La VSR permet d'effectuer des rendus à des résolutions supérieures (jusqu'à la 4K) puis de redimensionner les jeux à une résolution d'affichage natif inférieure. Avec elle, vous pouvez obtenir une qualité rivalisant avec la 4K, même sur un affichage 1080p lorsque vous jouez à vos jeux préférés.
        En savoir plus : http://www.amd.com/fr/technologies/vsr
  • Taille de la RAM :

    4 GO sont un minimum pour faire tourner le système d’exploitation et les applications. 8 GO seront confortables (la taille de la RAM est le premier levier de vitesse d’un ordinateur). Pour certains jeux ou certaines applications, regardez les conseils des éditeurs.

  • Disques durs :

    500 GO à 1 TO pour un ordinateur de « gestion et bureautique », 2 TO à plusieurs dizaines de TO pour gérer de grandes bases de données, des applications géantes.
    La vitesse de rotation est un critère de la vitesse de localisation des pistes/secteurs et de transmission des données de/vers l’ordinateur. Les vitesses de rotation courantes sont 5000, 7500 et 10.000 tours par minute (RPM).

  • Lecteur Blu-Ray/Graveur DVD/CD ou graveur Blu-Ray/DVD/CD

    Au choix, selon besoins. Éventuellement double couche.

  • Dalle d’écran

    On oublie complètement les écrans cathodiques pour n'utiliser que des dalles plates LCD. Toutes les dimenssions sont possibles, depuis les petits 15 pouces jusqu'aux 24, 30, 40, 50 pouces ou moniteurs de télévision géants. Vitesse de rafraîchissement la plus rapide possible pour éviter le scintillement de l’image provoquant une fatigue visuelle. Résolution la plus haute possible. Le standard est la « Full HD » (Haute Définition : 1980 x 1024), mais l'Ultra-haute résolution (4K) et la 3D sont disponibles, ainsi que des écrands tactiles.

  • Clavier « chiclet »

    La disposition des touches sera AZERTY pour nous, les français, et QWERTY pour les mangeurs de chewing-gums [de la marque Chiclets], de l’autre côté de l’Atlantique. Cela donnera d’ailleurs le nom de « claviers chiclet » (et « claviers gomme » en France) aux claviers à touches plates et bien espacées les unes des autres, à enfoncement court, par opposition aux claviers classiques (vieux) aux touches accolées, avec des bords biseautés et un enfoncement profond. Si possible (dans les grandes villes où chez un ami), essayez le clavier en saisissant un long texte. Vous devez être totalement à l’aise, en osmose avec le clavier. Il va être votre interface avec votre ordinateur durant des milliers d’heures.

  • Clavier rétroéclairé ou non

    Le rétroéclairage n’est pas un gadget. Un ou plusieurs niveaux de rétroéclairage est un réel plus, confortable. S’il est débrayable, volontairement ou automatiquement, vous pouvez ainsi allonger l’autonomie.

  • Pavé numérique séparé

    Avec les ordinateurs de bureau, cette question ne se pose pas : le pavé numérique est toujours séparé et c'est tant mieux.

  • Connectique

    Le plus possible, mais pas tout et n’importe quoi !

    • Wi-Fi, évidemment (sans fil mais risques pour la santé et risques d’espionnage)
    • Ethernet (du fil mais aucun risque et plus rapide)
    • Bluetooth
    • Une sortie vidéo HDMI
    • Un port audio
    • Au moins 3 ports USB dont au moins un en USB 3 (10 fois plus rapide que l’USB 2, pour périphérique externe rapide, type disque dur externe).
    • FireWire inutile (n’existe plus)
    • eSata inutile devant USB 3
    • Sortie-écran. En fonction de vos besoins (ou prévisions de besoins futurs). Si vous prévoyez d’utiliser deux écrans externes, il vous faut une varte graphique avec deux sorties (« HDMI + VGA » ou « HDMI + mini-DisplayPort »). Certaines cartes graphiques peuvent être montées par paire.
  • Système d’exploitation


    • Dans le monde Windows, les PC de bureau de constructeurs (de marque) sont tous livrés avec Windows 10 que Microsoft veut universel sur tous les PC. Ces ordinateurs disposent d'un espace de stockage en ligne grâce au Cloud de Microsoft : OneDrive. Toutefois, mettre ses données dans un Cloud, c’est les mettre :
      • Dans un ordinateur qui appartient à quelqu’un d’autre, que l’on ne connaît pas
      • Dans un ordinateur que l’on ne contrôle pas du tout
      • Dans un ordinateur qui se trouve dans un pays dont on ignore le droit et les législations qui le gouvernent et gouvernent nos données qui ne sont plus les nôtres
      • Dans un ordinateur qui offre nos données aux gouvernements qui nous surveillent, qui facilite les exactions révélées par Prism et Cie, et qui ne résistera pas à la volonté déclarée de la NSA de casser tous les systèmes de chiffrement (cryptage) du monde. Les données privées sont privées et doivent le rester. Il est vivement recommandé de ne jamais utiliser les Clouds et la « mobilité » est un concept inventé dont on nous martèle la nécessité pour le vendre alors que personne ne se pose réellement la question : « Ais-je besoin de me révéler à je ne sais qui, je ne sais pourquoi, pour être mobile ? Je suis mobile sans cela ! ».

      Important :
      Les PC assemblés par vos soins (vous choisissez les composants et les assemblez vous-même ou les faites assembler dans une boutique) ne comportent pas de système d'exploitation. Si vous souhaitez utiliser Microsoft Windows, vous devez l'acheter en même temps que la carte-mère et le processeur (tous les 3 doivent figurer sur la même facture). Vous bénéficiez à ce moment là d'un tarif spécial dit « OEM - Original Equipment Manufacturer ». Si vous achetez Windows plus tard, séparément, vous le paierez plein pot.

    • Dans le monde Apple, le système d'exploitation est macOS.
    • Linux peut être installé à côté ou à la place de Microsoft Windows.

Liste des Ordinateurs de bureau

index - Catalogue : Ordinateurs de bureau