Alertes de sécurité en cours Discussion Discussion
Faire un lien Lien
Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée


Norton Identity Safe (Gestionnaire de mots de passe et Filtre du Web)

Dernière mise à jour : 2017-02-01T00:00 - 01.02.2017
29.01.2016 - 00h00 - Paris - (Assiste - Pierre Pinard) - Mise à jour

Norton Identity Safe - Gestionnaire de mots de passe avec synchronisation multi-terminaux connectés et Filtre du Web pour une navigation sécurisée.

Norton Identity Safe

Télécharger gratuitement
Norton Identity Safe

Notes de version
Version :
Dernière version
  2014.7.11.42
Taille :   31,1 Mo (32 681 704 octets)
MD5 :Cliquez sur le code MD5 suivant. Si le fichier a déjà été analysé, vous accèderez immédiatement au résultat de sa dernière analyse par 43 antivirus simultanés
4cbe1eedd998f7a138e6aa5cc440e867
SHA-1 :Cliquez sur le code SHA-1 suivant. Si le fichier a déjà été analysé, vous accèderez immédiatement au résultat de sa dernière analyse par 43 antivirus simultanés
445dcd78a7409b99ab86dfcc0e0e7a3507437702
Système :   Windows et Firefox, Microsoft Internet Explorer, Google Chrome et Safari.
Licence :  
Date :   Propriétaire Symantec
Langue :   Anglais (US)
Auteur :   Norton (Symantec)
Editeur :   Norton (Symantec)
Origine :
Changelog
Signature
Tutoriel :  
Notre éval :  
Votre éval :  
Prix :   Gratuit
 
Mode d'emploi du téléchargement

 
Dans la même famille

 

Norton Identity SafeNorton Identity Safe (Gestionnaire de mots de passe et Filtre du Web)Norton Identity Safe

Norton Identity Safe est un module additionnel aux navigateurs Firefox, Microsoft Internet Explorer, Google Chrome et Safari.

Norton Identity Safe a deux fonctions :

  • Gestionnaire de mots de passe centralisé : vos identifiants et vos mots de passe, pour tous les sites et services sur lesquels vous devez vous identifier, sont stockés dans un Cloud.

    Rappel :
    Un Cloud, c'est un ordinateur quelque part dans le monde, on ne sait pas où, que l'on ne contrôle pas, ni ne maîtrise, et qui appartient à quelqu'un que l'on ne connaît pas.

    Ne pas utiliser ce genre d'outils (aucune confiance) sauf celui de Firefox, incorporé dans Firefox et open source (pas besoin du moindre outil additionnel), et synchronisable si besoin de mobilité.
  • Navigation sécurisée. Avertit des sites non sécurisés directement dans les résultats de recherche et bloque l'accès aux sites dangereux.

Ils sont tant et tant à vouloir s'incruster dans nos ordinateurs, et surveiller ce que l'on y fait, pour notre plus grand bien.

Cloud, ou Informatique dans les nuagesInformatique en nuage », « Informatique dématérialisée », « Infonuagique ») : principe de déplacement de la puissance de calcul d'un ordinateur local (comportant mémoire d'exécution, mémoire de stockage des données de l'utilisateur et des logiciels) vers un ordinateur déporté. L'utilisateur n'a plus besoin que d'un terminal relativement faible et moins onéreux (sans stockage et sans puissance de calcul), mais connecté sur l'Internet (le marché des « tablettes », « phablettes » et « tablettes », par exemple).

Cloud : terme flatteur, ou pompeux, ou vendeur, pour désigner des ordinateurs :

  • Déportés on ne sait où (donc faille de sécurité et faille de recours législatif). La Commission générale de terminologie et de néologie précise (Journal Officiel de la République française) : «L'informatique en nuage est une forme particulière de gérance de l'informatique, dans laquelle l'emplacement et le fonctionnement du nuage ne sont pas portés à la connaissance des clients. »
  • Que l'on ne peut atteindre que par une connexion Internet (filaire ou mobile - donc faille de sécurité)
  • Que l'on ne maîtrise pas (donc faille de sécurité)
  • Avec des logiciels qui ne nous appartiennent pas et que l'on ne connaît pas (SaaS - Software as a Service - Logiciels en tant que Service - donc faille de sécurité)
  • Appartenant à quelqu'un que l'on ne connaît pas (donc faille de sécurité)
  • L'utilisation des logiciels se fait sous forme de redevances périodiques (au lieu d'acheter une licence d'un logiciel que l'on peut conserver à vie tant qu'il donne satisfaction, on paye tous les mois et, si on ne paye plus, il n'y a plus de logiciel au bout, il n'y a plus rien pour accéder à nos données)
  • Le stockage de nos données se fait sous forme de redevance (nos données, aussi personnelles, aussi privées, aussi dramatiquement essentielles et aussi critiques soient-elles, ne nous appartiennent plus. Le coût peut être au forfait ou mesuré à la consommation (stockage, temps calcul, bande passante, etc. ...). Si on ne paye plus (oublie, ou difficultés financières, ou fermeture du compte bancaire, ou attaque du compte bancaire, etc. ...), les données sont purement et simplement détruites (sans sauvegarde puisque les Clouds se sentent obligés de prétendre ne pas les conserver ni y avoir accès, ce qui est invérifiable).

Un ordinateur, distant ou pas, est géré par des logiciels.

  • Il n'existe pas, il n'a jamais existé, et il n'existera jamais de logiciel 100% sans erreurs (error free). Il y aura toujours, durant le transport des données sur l'Internet, comme durant leurs manipulations et leur stockage, des failles de sécurité qui seront exploitées. Les Clouds sont et seront toujours pénétrés (piratés), sans compter le personnel même qui gère le Cloud, les groupes de pression (type NSA ou plus obscures) qui contrôlent ceux qui contrôlent les Clouds, et les gouvernements qui imposent des "boîtes noires" directement sur les chemins des données (chez les FAI (Fournisseur d'Accès Internet)).

Un vieil adage populaire dit, en France, avec l'évident bon sens des paysans, « Chacun chez soit et les vaches seront bien gardées. » - Quel besoin avons-nous de " mobilité " ? Réfléchissez à cela ! Quel réel besoin de mobilité avez-vous ? Et, dans le monde de l'entreprise, là où l'intelligence (l'espionnage) et les guerres industrielles et économiques ont lieu au niveau des gouvernants, des gouvernements (des États), ou des concurrents, il n'a jamais été besoin de Clouds pour être et rester connectés avec tous les bureaux et tous les collaborateurs de la même entreprise, sur la planète, sans passer par des cascades d'intermédiaires communiquant qui sont autant d'espions.

Le Cloud, c'est la pure création intellectuelle d'un besoin, afin de créer un nouveau marché : celui des terminaux connectés ne contenant ni intelligence locale, ni applications locales, ni données locales. Il faut bien créer un besoin, inventer un besoin, pour vendre ces terminaux bêtes et stupides, à cycle de vie très court (tandis que, parallèlement, l'obsolescence programmée des ordinateurs se raccourci).