Alertes de sécurité en cours Discussion Discussion
Faire un lien Lien
Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée

Media Access Control

Dernière mise à jour : 2017-04-28T00:00 - 28.04.2017
01.04.2012 - 00h00 - Paris - (Assiste - Pierre Pinard) - Mise à jour de notre article antérieur (versions 1997-2007)
26.08.2012 - 00h00 - Paris - (Assiste - Pierre Pinard) - Mise à jour

À partir du moment où un ordinateur est connecté à un réseau, c'est qu'il dispose d'un composant physique, (un dispositif matériel, électronique), permettant cette connexion. Ce composant se trouve sur la « carte réseau » ou l' « interface réseau ». Il est doté, par convention, depuis l'origine des réseaux, d'un code permettant, mondialement, son identification unique. Ce code est appelé « MAC Address » (ou « Adresse MAC » ou « Media Access Control »). Aucun ordinateur au monde ne possède la même « MAC address » qu’un autre.

Media Access ControlMedia Access ControlAdresse MAC ("MAC Address" - "Media Access Control")

Avant qu'Internet n'existe, il y avait déjà des réseaux basés sur les architectures Ethernet et autres. Il est obligatoire qu'une machine soit reconnue sur un réseau (qu'elle ait une adresse) afin que les données à son attention lui parviennent et, également, pour d'autres raisons comme la gestion des erreurs etc. ... La seule solution pour reconnaître précisément (et d'une manière certaine) une machine, sur ces réseaux, a été officiellement codifiée dans la norme indépendante des fabricants et vendeurs, la norme IEEE 802, qui date de février 1980, et existe toujours : l' « Adresse MAC » (« MAC Address » - « Media Access Control »).

Cette « MAC Address » peut être connue sous d'autres noms mais il s'agit bien du même code « MAC Address » :
  • Adresse Ethernet
  • UAA (Universally Administered Address)
  • BIA (Burned-In Address)
  • MAC-48
  • EUI-48
Cette « MAC Address » est un code unique, écrit dans le microcode de la carte réseau de chaque ordinateur (dans une « ROM »), par le constructeur lui-même de la carte, à la fabrication de celle-ci, et jamais deux cartes n'ont le même numéro, ceci depuis la nuit des temps. Les fabricants de cartes réseau se voient attribuer des intervalles d'adresses et il n'y a aucune collision (c'est heureux !). Les trois premiers digits de la « MAC Address » permettent d'identifier le constructeur de l'interface (intervalle attribué à : outil d'identification - Liste OUI : « Organizationally Unique Identifier » gérée par l'IEEE).

Il y a un revers à cette « MAC Address » : cette unicité absolue fait que l'adresse MAC est un formidable Guid matériel, garantissant une très haute précision en espionnage des utilisateurs (dont le tracking).
Il y a un composant réseau avec son adresse MAC dans chaque ordinateur, que vous soyez connecté à Internet ou non.

Si vous avez plusieurs composants réseau (par exemple deux cartes Ethernet et une carte Wi-Fi), vous avez plusieurs
« MAC Address ».

L'utilisation de cette adresse à des fins autres que le fonctionnement du réseau (à des fins d'espionnage, de profiling, de protection anti-copie etc. ...) équivaut à marquer les utilisateurs à la culotte, à leur tatouer un code barre sur la peau ! L'affaire de Google vous suit à la trace, même sans fonction GPS active, grâce à la MAC Address des Smartphone Android, est l'une de ces innombrables violation de la vie privée (Android map, qui permettait de retrouver, dans les bases de données de Google, les informations piratées par Google, a été bloqué par Google qui tient à cacher et tenir secrètes ses exactions).

Une adresse MAC <=> Une machine et une seule.

Les outils de gestion des droits digitaux (
« DRM »), les utilitaires d'anti-piratage, les licences d'utilisation etc. ... se servent également de cette adresse MAC qui, si elle peut être modifiée, ne doit pas être modifiée sous peine de perdre de nombreux droits.
Ceci concerne tous les ordinateurs, connectés à un réseau ou non.

La « MAC Address » est codée sur 48 bits (12 digits de quatre bits, soit 12 caractères hexadécimaux de 00-00-00-00-00-00 à FF-FF-FF-FF-FF-FF ce qui offre 281.474.976.710.656 (281 millions de milliards d'adresses possibles - essayez 16*16*16*16*16*16*16*16*16*16*16*16 soit 16 puissance 12)).

Note :
La « MAC Address » 00-00-00-00-00-00 n'est pas valide.

Ce numéro présente plusieurs avantages en tant que Guid :
  • Il est assuré, depuis 1970, d'être unique et est utilisé par plusieurs architectures de réseaux (Ethernet, Starlan, IBM Token-Ring...)
  • Il n'est pas modifiable (pas de tricherie possible - enfin, en théorie car nous vous proposons SMAC)
  • Il permet d'empêcher la copie pirate (de logiciels, d'œuvres protégées par des systèmes de contrôle des droits numériques etc. ...) qui sont codés pour ne fonctionner que sur une seule machine bien identifiée
  • Il peut être très facilement lu par tout ordinateur ou serveur
Ce numéro présente plusieurs inconvénients
  • Espionnage, essentiellement en établissement des profils des personnes (tracking et profiling) - Utilisez SMAC.
  • Au changement d'ordinateur, un logiciel ou la consultation d'une œuvre protégée pourtant dûment et légalement achetée, qui fonctionnait, ne fonctionne plus. La société éditrice a pu disparaître depuis ou faire payer très cher le déblocage vers un nouveau numéro d'adresse MAC - Utilisez SMAC et attribuez à votre nouvel ordinateur l'adresse MAC de l'ancien. L'usage abusif de SMAC est contraire au droit de propriété intellectuelle de l'œuvre (Copyright).

Media Access Control - Comment connaîre ma « MAC Address » ?Media Access Control - Comment connaîre ma « MAC Address » ?MAC Address - Comment connaîre mon adresse MAC

Note : Vous pouvez avoir deux ou trois « MAC Address » dans votre machine si, par exemple, vous avez un contrôleur Ethernet plus un contrôleur Wi-Fi plus un contrôleur Bluetooth etc. ...

  • Sous Windows :

    Ouvrir une « Invite de commandes » avec privilèges administratifs

    Pour ouvrir une fenêtre (une boîte) d’ « Invite de commandes » (anciennement appelée « Console DOS ») avec privilèges administratifs, ceci doit se faire sous un compte utilisateur ayant un statut d’administrateur.

    • Ouvrir une invite de commandes, avec privilèges administratifs, sous Windows XP
      1. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Ouvrir une session sous un compte administrateur
      2. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur le bouton Clic sur le bouton « Démarrer » de Windows XP : Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur)
      3. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Tous les programmes »
      4. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Accessoires »
      5. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Invite de commandes ». La commande s'exécutera avec les privilèges de l'utilisateur identifié. S'il est administrateur du système, la commande s'exécutera avec les privilèges d'administration.

    • Ouvrir une invite de commandes, avec privilèges administratifs, sous Windows Vista, Windows 7, Windows 8
      Faire, au choix :
      • Première méthode :
        1. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Ouvrir une session sous un compte administrateur
        2. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur le bouton Clic sur le bouton « Démarrer » de Windows 7 : Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) (Windows 8 - Où se trouve le menu « Démarrer » ?)
        3. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Tous les programmes »
        4. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Accessoires »
        5. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic droit sur « Invite de commandes »
        6. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Exécuter en tant qu’administrateur » (c'est une demande d'exécution avec élévation de privilèges)

          Demande d'ouverture d'une « Invite de commandes » avec élévation de privilèges sous Windows Vista, Windows 7, Windows 8
          Ouvrir une boîte d'Invite de commandes avec privilèges administratifs

        7. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Le contrôle de compte utilisateur (UAC) vous demande si vous autorisez cette tâche à utiliser vos privilèges d'administration. Acceptez.

      • Seconde méthode :
        1. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Ouvrir une session sous un compte administrateur
        2. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur le bouton Clic sur le bouton « Démarrer » de Windows 7 : Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) (Windows 8 - Où se trouve le menu « Démarrer » ?)
        3. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Dans le champ de recherche, saisir « cmd »
        4. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Dans la liste des fichiers trouvés s’appelant « cmd », faire un clic droit sur « cmd.exe »
        5. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Exécuter en tant qu’administrateur » (c'est une demande d'exécution avec élévation de privilèges)

          Demande d'ouverture d'une « Invite de commandes » avec élévation de privilèges
          Demande d'ouverture d'une « Invite de commandes » avec élévation de privilèges

        6. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Le contrôle de compte utilisateur (UAC) vous demande si vous autorisez cette tâche à utiliser vos privilèges d'administration. Acceptez.
    • Ouvrir une invite de commandes, avec privilèges administratifs, sous Windows 10
      1. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Ouvrir une session sous un compte administrateur
      2. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur l'icône de recherches (la loupe « Rechercher sur Windows »)
      3. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Saisir les lettres CMD
      4. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic droit sur « Invite de commandes »
      5. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Exécuter en tant qu’administrateur » (c'est une demande d'exécution avec élévation de privilèges)

        Demande d'ouverture d'une « Invite de commandes » avec élévation de privilèges sous Windows 10
        Demande d'ouverture d'une « Invite de commandes » avec élévation de privilèges

      6. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Le contrôle de compte utilisateur (UAC) vous demande si vous autorisez cette tâche à utiliser vos privilèges d'administration. Acceptez.
      7. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur)Une fois l'Invite de commandes ouverte, vérifiez, sous Windows Vista, Windows 7, Windows 8, Windows 8.1, Windows 10, que la fenêtre de l’ « Invite de commandes » soit bien en mode « Administrateur » en regardant l'indication du mode d'exécution dans sa barre de titre.
        Sous Windows Vista et suivants, ouverture d'une « Invite de commandes » avec privilèges d'administration
        Sous Windows Vista et suivants, ouverture d'une « Invite de commandes » avec privilèges d'administration

      1. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur)Saisir la commande : ipconfig /all
        La MAC Address apparaît sous le nom d'"Adresse physique".

  • Autres solutions Windows (lorsqu'une connexion est établie) :
    Dans la boîte d'Invite de commandes, saisir la commande getmac (ou getmac /v pour avoir, en plus, le nom de la (des) carte(s) réseau)
    Ou
    Dans la boîte d'Invite de commandes, saisir la commande netsats -r

    La commande arp -a donne les adresses Internet et les adresses physiques du routeur.

  • Sous GNU/Linux et MacOS X, faire :
    Ouvrir un terminal MAC Adresse Sous GNU/Linux et MacOS X taper la commande « /sbin/ifconfig ».

    Sur un Smartphone :
    Certaines applications permettent d'avoir l'équivalent de la commande ipconfig de Windows.


Media Access Control - Comment changer ma « MAC Address » ?Media Access Control - Comment changer ma « MAC Address » ?MAC Address - Comment changer ma « MAC Address » ?

Il peut être utile de changer sa « MAC Address » pour retrouver, sur son nouvel ordinateur, l'ancienne « MAC Address » qui avait servi à verrouiller (droit de licence) certaines applications ou certaines œuvres protégées. Il faut s'assurer que l'ancien ordinateur va être détruit et ne va pas se retrouver lui-aussi connecté avec les mêmes « MAC Address » (les changer, sur l'ancien ordinateur, avant de l'abandonner ou le vendre).

Il peut être utile de changer sa « MAC Address » pour tromper le tracking dont nous sommes victimes par des centaines d'agences, en continu et en temps réel.

SMAC est l'une des solutions.