Flux RSS - La vie du site - Nouveautés et mises à jour
Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée Assiste.com - Sécurité informatique préventive - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée

Escroquerie à la vente d'œuvres d'art

Un escroc prédateur met, sur un site de petites annonces, une œuvre d'art (peinture, sculpture, dessin, gravure, objet d'art, etc. ...) en vente.

 - Escroqueries (arnaques, fraudes) à la vente d'œuvres d'art Escroqueries (arnaques, fraudes) à la vente d'œuvres d'artEcrire à Assiste.com -  - Escroqueries (arnaques, fraudes) à la vente d'œuvres d'art

Escroqueries (arnaques, fraudes) à la vente d'œuvres d'art

Un escroc prédateur met, sur un site de petites annonces, une œuvre d'art (peinture, sculpture, dessin, gravure, objet d'art, etc. ...) en vente. L'objet est parfaitement photographié et décrit. Il est mis en vente au prix du marché.

Généralement, il suffit de recopier les photos et descriptifs de l'objet prétendument mis en vente, trouvés sur les milliers de sites permettant de calculer la valeur d'une œuvre à partir des ventes précédentes de même nature ou du même artiste. Ces sites reprennent sans cesse toutes les ventes dans toutes les salles de vente. Les catalogues de ventes des commissaires-priseurs sont très souvent totalement consultables sur leurs sites. Les revues spécialisées comme la Gazette Drouot ou la Revue du Louvre sont d'inépuisables sources pour les escrocs prédateurs.

L'œuvre d'art n'est évidemment pas à vendre, mais a une existence réelle puisqu'on la trouve sur des ventes officielles précédentes. Le cours de l'œuvre peut également être suivi chaque fois qu'elle est apparue dans une vente officielle. Les notices de référence sur les artistes peuvent être consultées dans le Bénézit (14 volumes papier en français (dernière édition 1999) - en ligne en anglais sur abonnement depuis 2011).

La victime, qui veut posséder cette œuvre, fébrile et ayant peur que la vente ne lui passe sous le nez, s'embarque dans la démarche de l'escroc prédateur qui va lui demander un versement urgent préalable à la conclusion définitive de la vente histoire de lui réserver l'œuvre (ou pour toute autres raisons qui peuvent sembler plausibles).

Une succession d'autres versements peut être demandée tant que la victime ne sort pas de son anesthésie.

L'œuvre d'art n'est évidemment pas à vendre et personne ne sait où elle se trouve ni qui l'a achetée lors de sa dernière apparition officielle.

L'escroc prédateur disparaît et la victime a perdu son argent.

Ne jamais agir dans l’urgence ou sous la pression de vos correspondants.
Si vous ne savez pas, posez des questions sur des forums intelligents.

L'escroc prédateur, presque toujours dans une zone hors de la zone Euro et hors de toute zone de coopération policière et judiciaire avec la France, est impossible à pister, localiser et retrouver. Lorsque certaines victimes ont voulu retrouver l'escroc prédateur par leurs propres moyens, cela s'est parfois terminé par des violences physiques, tortures avec nouvelles extorsions d'argent ou assassinats des victimes.

Escroquerie à la vente d'œuvres d'art - Escroqueries (arnaques, fraudes) à la vente d'œuvres d'art