Alertes de sécurité en cours Discussion Discussion
Faire un lien Lien
Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée


Cookies - Le combat d'arrière garde des CNIL

Dernière mise à jour : 2016-12-03T00:00 - 03.12.2016 - 00h00
16.10.2014 - 00h00 - Paris - (Assiste - Pierre Pinard) - Mise à jour

Cookies - Le combat d'arrière garde des CNIL

Cookies - Le combat d'arrière garde des CNIL

Cookies - Le combat d'arrière garde des CNILCookies - Le combat d'arrière garde des CNILCookies - Le combat d'arrière garde des CNIL

Début Octobre 2014 - La CNIL vient de commencer les contrôles des sites Web pour vérifier que leurs opérateurs (webmasters - sociétés propriétaires des sites Internet) se conforment aux législations obligeant ces opérateurs à rendre à l'internaute le contrôle de leur vie privée et de leurs données privées. Cela porte, de manière obsesionnelle, sur les cookies et la CNIL a même développé un outil de visualisation graphique temps réel (CookieViz) des relations entre :
  • La machine de l'internaute.
  • Le site consulté (le serveur du site consulté).
  • Les serveurs tiers inconnus et insoupçonnés qui interviennent lors de cette consultation.

Dans la vidéo de présentation de CookieViz, par la CNIL, l'obsession des cookies est présente dans chaque phrase du narateur, alors que si on se souvient de la présentation de Collusion, deux ans et demi plus tôt, le 28 février 2012, par Gary Kovacs (Président de la Fondation Mozilla), jamais ce dernier n'évoquait les cookies mais fustigeait tous les tiers inconnus et insoupçonnés, dont un grand nombre n'utilisent pas de cookie pour pratiquer le tracking (car c'est le tracking qui doit être pourchassé et combattu, pas le cookie, qui n'est qu'un moyen accessoire).

Il faut arrêter avec ces histoires de cookies espions jetés en pâture au bon peuple qui ronge cet os, ce qui permet de le mobiliser, de l'occuper, de le focaliser sur ce faux problème et de le maintenir dans l'ignorance de tout le reste, la partie moins connue et moins visible de cet immense iceberg qu'est la prise de contrôle de notre vie privée par des milliers d'opérateurs inconnus, d'officines obscures ou gouvernementales (différence ?), de sectes et mouvements d'influence, lobbies, manipulateurs, terroristes, etc. ...

Les cookies ne permettent pas de suivre les internautes lorsque ceux-ci passent d'un PC à une tablette, à un smartphone, à la télévision sur leur Box, à la console de jeux… D'où l'archarnement les grands acteurs à développer des comptes unique (Google account, Microsoft account, etc. ...) d'où vous vous connecterez à partir de tous vos terminaux connectés, et à déployer des trésors d'ingénierie sociale pour nous convaincre de leur donner notre numéro de smartphone (Truc qui m'énerve - Google s'ingénie à me demander (à exiger) mon numéro de smartphone).

Cookies ?

Les cookies sont de petits fichiers au format texte (4 096 caractères maximum), stockés dans votre ordinateur par votre navigateur WEB (Firefox, Internet Explorer, Opera, Google Chrome, Safari, etc. ...), à la demande d'un site que vous consultez. Cela permet au site (au serveur) de se souvenir de choses sur vous, comme :

  • Vos préférences (langue si plusieurs sont proposées, mise en page si plusieurs sont proposées...)
  • Votre date de dernière visite
  • Vos informations d'authentification sur le site si vous avez demandé à être reconnu automatiquement
  • Les données de session pour les serveurs, etc. ...

Vous n'échapperez jamais à Google : Le principe d'encerclement (ou Le Système Google)

  • L'internaute utilise, dans 95% des cas en Europe en 2014, le moteur de recherche Google. La première information que Google va capturer sur vous, pour vous tracker et vous profiler, outre les dizaines d'informations "naturelles" dues aux bavardages entre votre ordinateur / navigateur et les serveurs tiers (voir Sommes-nous espionnés), ce sont vos mots clés saisis. Google les passe de votre navigateur à ses serveurs dans l'URL, bourrées d'informations dont les mots clés. Vous n'échapperez pas à Google.
  • Si vous n'utilisez pas le moteur de recherche de Google (Google Search), mais un moteur totalement anonyme, comme duckduckgo.com, peut-être utilisez-vous l'outil d'espionnage par excellence, le navigateur Google Chrome.
    Les méthodes de tracking dans Google Chrome, sachant que Google Chrome n'a jamais été un produit open source !
  • Et si vous n'utilisez pas Google Chrome, Google sera malgré tout présent quelque part dans la page Web que vous visitez, à votre insu. D'innombrables services gratuits sont offerts aux webmasters et, très certainement, l'un ou plusieurs d'entre eux sont insérés dans la page visitée. Les innombrables serveurs de Google œuvrent tout le temps et sont appelés (requêtes HTTP) par toutes les pages Web de tous les sites Web du monde. Il y a de fortes chances que le service de statistiques pour Webmaster, Google Analytics (statistiques gratuites et bien fichues) soit présent sur la page Web visitée. Le tracking est partout, insoupçonné. Vous n'échapperez pas à Google.
  • Une information dont Google veut disposer sur vous, et votre parcours sur le Web, est le temps que vous passez sur une page. Cette information est du plus haut intérêt pour un profiler car elle est significative de l'intérêt que vous portez à son contenu. Comment savoir combien de temps vous passez sur une page ? C'est très simple : l'horodatage d'arrivée sur la page est noté par Google (il le sait d'une manière ou d'une autre, par au moins l'un, ou plusieurs de ses services embarqués dans la page Web visitée). Lorsque vous arrivez sur une autre page Web, le même horodatage de cette nouvelle page est noté, de la même manière. Cela signifie aussi que vous venez de quitter la page précédente. La différence entre les deux horodatages donne le temps passé sur la page précédente. Ce temps passé va servir de coefficient pondérateur de votre centre d'intérêt pour le sujet de la page précédente. Cette information est calculée côté serveur. Vous n'échapperez pas à Google
  • Et si le webmaster n'utilise pas l'outil de statistiques de Google, Analytics, mais celui d'un autre service de statistiques (vous êtes tracké et profilé par un deuxième opérateur, inconnu), il utilise sans doute la régie publicitaire Adsense, de Google. Ce n'est pas dans un petit cookie que sont stockées les infinies quantités d'informations que chaque opérateur a sur chaque internaute. Les appels aux adservers provoquent des requêtes HTTP avec passage d'arguments dans les headers des requêtes HTTP et dans l'URL, dans un immense mécanisme temps réel.

    Chaîne de la publicité sur le Web et du Tracking, Profiling, Marketing comportemental, Marketing temps réel
    Chaîne de la publicité sur le Web et du Tracking, Profiling, Marketing comportemental, Marketing temps réel


    Vous n'échapperez pas à Google (qui n'a pas besoin de cookie, même pour le capping).
  • Et si le webmaster n'utilise pas, non plus, la régie publicitaire de Google, il vous offre sans doute, dès que le site est un peu volumineux et qu'il n'est plus possible de faire des tables des matières pour naviguer dedans, un moteur de recherches internes à son site. Il y en a un, génial et gratuit : celui de... Google ! Le serveur stocke et exploite en temps réel les mots clés de tous les visiteurs du site, dont vous, pour, entre autre, un marketing comportemental temps réel. Vous n'échapperez pas à Google.
  • Et si le webmaster n'utilise pas, non plus, le moteur de recherches internes de Google, il utilise sans doute des outils et ressources pour webmasters, des APIs (Application Programming Interface), stockées gratuitement par Google sur les serveurs de Google ! Les appels aux APIs provoquent des requêtes HTTP avec passage d'arguments dans les headers et dans les URL. Par exemple, le site utilise sans doute une police d’écriture évoluée appelée sur un serveur de Google par l’API GoogleFont. Lancez cette recherche : Google Hosted Libraries (et utilisez Decentraleyes dans votre firefox pour diminuer votre exposition en ce domaine). Vous n'échapperez pas à Google.
  • Et si le webmaster n'utilise pas, non plus, les API (Application Programming Interface) de Google, il colle probablement un bouton " J'aime " du réseau social de Google, qui pointe sur les serveurs de Google et provoque des requêtes HTTP avec passage d'arguments dans les headers et dans l'URL. Vous n'échapperez pas à Google.
  • Et si le webmaster n'utilise pas le réseau social de Google, l'internaute utilise peut-être, comme navigateur internet, Safari ou Firefox ou Google Chrome. Ces trois navigateurs utilisent Google Safe Browsing de manière native. Vous n'échapperez pas à Google.
  • Et si l'utilisateur n'utilise pas ces trois navigateurs mais un autre, peut-être utilise t-il les DNS de Google ! Vous n'échapperez pas à Google.
  • Et si vous n'utilisez pas les DNS de Google, mais, tout simplement, les DNS de votre FAI (Fournisseur d'Accès Internet), vous regardez sans doute, parfois, une ressource média sur Youtube. Mais Youtube... c'est Google ! Vous n'échapperez pas à Google.
  • Et si vous n'allez jamais sur Youtube, peut être cherchez-vous à vous simplifier la vie grâce au service Google Synchronisation. Mais... ce service permet à Google de s'assurer que l'internaute traqué sur tel ordinateur, identifié par sa Mac Address et autres GUID, est bien le même que celui qui utilise tels et tels autres ordinateurs, partout. Il est ainsi possible de consolider tous les espionnages autour de la même personne physique. Vous n'échapperez pas à Google.
  • Et même si vous n'utilisez pas le service Google Synchronisation, peut-être consultez-vous des sites en langues étrangères au travers du service de traduction temps réel, en ligne, Google Translate. Tous ces textes, toutes ces phrases que vous faites traduire (quel massacre des langues que ce traducteur !) donnent à Google d'infinis informations sur vos centres d'intérêt afin de vous tracker puis vous profiler (et ne parlons pas des inconscients qui font traduire par Google des documents sensibles, permettant aux USA de l'intelligence économique, industrielle, commerciale, etc. ... !). Vous n'échapperez pas à Google.
  • Et même si vous n'utilisez rien de cela mais avez un smartphone :

    • Plus de la moitié des smartphones du monde tournent sous Android qui est un système d'exploitation propriétaire de Google (sur les 287,8 millions de terminaux livrés au 1er trimestre 2014, 81,1% tournaient sous Android selon IDC).
    • La navigation, sur un smartphone, se fait sous un navigateur propriétaire de Google.
    • Le moteur de recherche sur le Web, depuis un smartphone, est le moteur de Google !

    Si vous avez donneé votre numéro de smartphone à Google, qui vous l'a réclamé au non d'un magnifique allibi : la double authentification (article : Google exge mon numéro de smartphone), Google arrive, les doigts dans le nez, à consolider votre espionnage sur le Web et votre espionnage sur votre smartphone.

  • Et même si vous n'utilisez pas de smartphone Google Android, vous utilisez peut-être le service de messagerie poubelle GMail. Non seulement vous offrez à l'espionnage de Google et des autorités qui le gouvernent (NSA, Prism et Cie, ...) vos correspondances, mais aussi vos cercles de connaissances. Vous n'échapperez pas à Google.
  • Et même si vous n'utilisez pas la poubelle GMail, le webmaster du site que vous visitez est sans doute très fier de vous offrir, sur ses pages, des petits gadgets totalement inutiles mais qui remplissent ses pages, lorsque l'on n'a rien à dire et à écrire. Tous ces gadgets sont offerts par Google et provoquent autant de requêtes HTTP vers des serveurs de Google. Lors du dixneuvième DefCom, le fondateur et développeur de Disconnect indique (vidéo) que 25% des plus grands sites du monde ont, dans leurs pages, des appels, au mois, aux serveurs :

    googleapis.com (Google APIs)
    googlesyndication.com (Google AdSense)
    google-analytics.com (Google statistiques pour webmasters)
    doubleclick.net (Google DoubleClick)
    googleadservices.com (Google AdWords)

    Parmi les gadgets ne servant à rien sauf à provoquer des requêtes HTTP vers un serveur de Google, notons :

    • Agenda
    • Actualités
    • Bloc Note
    • Google Maps
    • Citation du Jour
    • Réseau social Google
    • Google Translate
    • Compte à rebours
    • YouTube Channel Gadget
    • Météo
    • Montre - Heure
    • Calendrier - Date
    • Bow Man
    • PacMan
    • Calculatrice
    Vous n'échapperez pas à Google.
  • Etc. ... Chaque " service " de Google est une brique pour construire le mur qui se referme sur chaque internaute, la cage dans laquelle il est enfermé tandis que toutes ses données privées sont à l'extérieur de sa machine, à l'extérieur de lui...


    En utilisant l'outil gratuit Lightbeam, après quelques minutes de recherches et de visites de quelques sites sérieux, sans aucune fantaisie et sans aucun gadget, Google est partout et m'encercle !

    Principe d'encerclement : après quelques minutes de recherches et de visites de quelques sites, Google est partout et m'encercle !
    Principe d'encerclement : après quelques minutes de recherches et de visites de quelques sites, Google est partout et m'encercle !


    Google espionne et viole la vie privée - Vous êtes enfermé dans le système Google
    Google espionne et viole la vie privée - Vous êtes enfermé dans le système Google

Microsoft, Amazon, Facebook et Apple, les autres grandes régies publicitaires, développent les mêmes principes d'encerclement (Pourquoi Microsoft rachète Nokia et se lance dans le smartphone ?... Pourquoi croyez-vous que Google en soit venu à avoir son propre navigateur Internet ?...).

Pas besoin de Cookie

En cliquant sur les boutons de contrôle de Lightbeam, on peut afficher / masquer certaines informations sur les serveurs tiers contactés lors de la visite d'un site Internet. Il est possible de ne souligner que les serveurs ayant déposé des cookies. On voit alors clairement que, sur la totalité des traqueurs présents sur un site (ici, le site 01Net et 126 traqueurs), de nombreux traqueurs n'utilisent pas de cookie. Les liens en surbrillance indiquent les dépôts de cookies, les autres n'ont pas utilisé de cookie.

Lightbeam - En ne conservant que l'affichage des serveurs ayant déposé un cookie, on peut s'apercevoir que tout le monde n'a pas besoin de cookie pour pratiquer le tracking
Lightbeam - En ne conservant que l'affichage des serveurs ayant déposé un cookie, on peut s'apercevoir que tout le monde n'a pas besoin de cookie pour pratiquer le tracking

Pas besoin de Cookie - Canvas Fingerprint dans des services trans-plateformes / Trans-sites

Mieux que les cookies, quasi impossible à bloquer, ce mécanisme calcule à la volée une empreinte du navigateur de l'internaute. Ce calcul,, jamais stocké, sans cesse refait par chaque page embarquant le script nécessaire, donne toujours le même résultat pour un navigateur donné d'un utilisateur donné (html5 nécessaire, ce qui est le cas de tous les navigateurs).

Le script, utilisant une fonction appelée " canvas " d'html5, génère un GUID sous forme d'une micro image unique au couple matériel <-> navigateur.

Des " services " spécialisés dans la consolidation et la vente de données privées et de profils, comme essentiellement AdThis (ou Ligatus loin derrière), que les webmasters se croient obligés d'utiliser pour assurer le bon référencement de leurs sites et augmenter leurs visites, sont ainsi offerts (pack de gadgets mis à disposition des visiteurs, pack de boutons pour que les visiteurs puissent facilement partager les pages visitées sur les réseaux sociaux, etc. ...). Ces " services " sont utilisés sur d'innombrables sites de toutes natures. Cela permet de traquer les internautes, tous sites confondus, en échappant au confinement des cookies à un seul site. La consolidation des données privées capturées est beaucoup plus facile qu'avec les archaïques cookies. Ces " services "

22.07.2014 - Le Monde - Une nouvelle technique pour pister les internautes
21.07.2014 - ProRepublica - Meet the Online Tracking Device That is Virtually Impossible to Block
Browser 'fingerprints' help track users (BBC)
Canvas Fingerprinting: Neue Methode zum Online-Tracking macht Verstecken fast unmöglich (Der Spiegel)
Stealthy new online tracking software puts your privacy at risk (The Globe and Mail)
Deze online tracker volgt je in het geniep en is niet uit te schakelen (De Correspondent)
White House Website Includes Unique Non-Cookie Tracker, Conflicts With Privacy Policy (EFF)
Web Trackers Paint a Fresh Picture of You (Boing Boing)
Researchers reveal 3 devious ways online trackers shatter your privacy and follow your digital footsteps (PCWorld)

Pas besoin de Cookie - Evercookies (supercookie - Flash Cookies) & Respawning

Utiliser BetterPrivacy pour éliminer ce super cookie.

10.08.2009 - Flash Cookies and Privacy (anglais - pdf - 8 pages)
29.07.2011 - Flash Cookies and Privacy II: Now with HTML5 and ETag Respawning (anglais - pdf - 21 pages)

Pas besoin de Cookie - Bourrer les URLs

Vous pensez qu'une URL, c'est quelque chose qui se limite au lien vers une page Web ? Quelque chose comme :
http://assiste.com

Recherchons la page Bloquer

Un appel à un affichage publicitaire où Google, au lieu d'envoyer directement la publicité à afficher (une image, une animation, une vidéo, etc. ...), oblige à passer par l'un de ses services d'espionnage (tracking) : doubleclick (ici, pour des raisons de longueur de cette URL, elle a été coupée en plusieurs lignes, une pour chacun des paramètres passés à Google).

http://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?
client=ca-pub-0123456789012345&
output=html&
h=250&
slotname=1234567890&
adk=1203414580&
w=300&
ea=0&
flash=15.0.0&
url=http%3A%2F%2Fwww.site-machin-truc.com%2Fpage_demandee.html&
dt=1414224015002&
bpp=14&
bdt=M&
shv=r20141021&
cbv=r20140417&
saldr=sa&
correlator=4287953038521&
frm=23&
ga_vid=1442409467.1411498357&
ga_sid=1414224004&
ga_hid=1759955542&
ga_fc=1&
ga_cid=1348417835.1414074117&
u_tz=120&u_his=1&
u_java=1&
u_h=1080&
u_w=1920&
u_ah=1050&
u_aw=1920&
u_cd=24&
u_nplug=18&
u_nmime=114&
dff=serif&
dfs=16&
adx=474&
ady=1531&
biw=1903&
bih=876&
isw=300&
ish=250&
ifk=734246391&
eid=317150304&
oid=3&
rx=0&
eae=2&
fc=8&
brdim=%2C%2C-8%2C-8%2C1920%2C0%2C1936%2C1066%2C300%2C250&
vis=1&
abl=NS&
ppjl=f&
fu=4&
ifi=1&
dtd=2849

Pas besoin de Cookie -

Il est parfaitement possible de voir le contenu des cookies, mais, pour en stocker plus sans prendre trop de place, les données contenues peuvent être compressées (elles deviennent illisibles) et, si elles sont sensibles et que le site est sérieux, elles sont chiffrées (cryptées). Cette illisibilité inquiète, c'est naturel.

  • La taille des cookies n'est pas limitée, mais si, techniquement, un navigateur veut limiter cette taille, elle ne doit pas être inférieure à 4096 caractères.
  • Le nombre total de cookies par serveur tiers sur un site dans l'ordinateur de l'internaute n'est pas limité, mais si, techniquement, un navigateur veut limiter ce nombre, il ne doit pas être inférieure à 20 cookies. Dans une étude de 2011 du SSRN, certains sites déposent plus de 100 cookies (wikia.com, 242; legacy.com, 230; foxnews.com, 185; bizrate.com, 175; drudgereport.com, 168; myspace.com, 151; time.com 151).
  • Le nombre total de cookies, sur un ordinateur (et pas navigateur) n'est pas limité, mais si, techniquement, un navigateur veut limiter ce nombre, il ne doit pas être inférieure à 300 cookies (tous sites confondues, dans un même navigateur).
  • Lors de la demande de création d'un cookie par un site (par son serveur), il peut être précisé la durée de vie de ce cookie : courte période (juste la session) ou période prolongée de plusieurs jours à plusieurs années.

Les cookies créés par un site ne sont pas accessibles aux autres sites, raison pour laquelle ils sont de peu d'utilité à ceux qui vous suivent et vous poursuivent ( votre Tracking en vue de votre Profiling ). Ils ont besoin de savoir ce que vous faites sur tous les sites, de manière centralisée et consolidée.

  • Certaines technologies, utilisées sur presque tous les sites, comme Flash, avec Flash-Player, peuvent se permettre de créer des super-cookies partageables par la technologie elle-même à travers d'innombrables sites dont, probablement, une majorité de ceux que vous visitez.
  • La méthode de consolidation privilégiée est le GUID qui permet, après avoir fait remonter les informations vers les serveurs, de les regrouper sous un identificateur unique. Le cookie est donc totalement inutile. Il facilite la vie des " espions " mais, s'ils sont bloqués, interdits, effacés, ils n'en ont pas besoin, ils font autrement et bien mieux.

Pour en savoir plus, lire l'article : Cookies ?

RFC 2965

Les cookies, sur le Web, ont été inventés en juin 1994.

Ils servaient (et servent toujours) à la gestion du panier d'achat. C'est utile et facilite la vie des sites marchands et n'a strictement rien à voir avec une atteinte quelconque à quoi que ce soit.

Ils servent à la mémorisation de la date de ma dernière visite d'un forum afin que le script du forum sache me présenter les nouveaux messages depuis ma dernière visite. C'est utile et facilite ma vie et n'a strictement rien à voir avec une atteinte quelconque à quoi que ce soit.

Ils servent au capping.

Mais les cookies espions... Les opérateurs qui pratiquent les Tracking, Profiling, Marketing comportemental, n'en ont absolument pas besoin !

C'est en 1995 que la société Firefly met au point un dispositif de consolidation des espionnages des vies privées. Cette société est rachetée par Microsoft le 09 avril 1998 et, dans Windows 98 on trouve les premiers GUID.

C'est donc à un problème que les opérateurs ont évacué il y a 20 ans que la CNIL s'attaque maintenant ! Les espions du Web s'en fichent complètement des cookies. Ils n'en ont pas besoin. Ça leur facilite à peine le boulot lorsque l'utilisateur change certains composants logiciels ou matériels dans sa machine et que le calcul du GUID en est affecté. Ils recalculent votre GUID à chacune de vos connexions - rien à faire des cookies ! On les laisse apparent pour éviter d'aller chercher ailleurs comment se fait l'espionnage.

En plus, les opérateurs (les régies publicitaires, les outils de statistiques pour Webmasters, etc. ...) avaient développés des groupuscules d'opt-out comme NAI ou DAA dont personne ne connaissait l'existence. Ceci a été remplacé, après l'adoption de textes législatifs convergents par les pays démocratiques, par un groupement de ces opérateurs appelé  Evidon Better Advertising dont Ghostery est l'outil (qui, je le répète depuis la création de Ghostery, n'est pas destiné à protéger l'internaute mais à protéger les membres de ce club des foudres des nouvelles législations (la protection de l'internaute n'est qu'un effet collatéral)).

Le jour de la création de Ghostery, Assiste a lancé une alerte :

"Les chartes, comme la charte signée par la France le 30.09.2010, suggérant aux acteurs du tracking de se regrouper afin d'offrir un mécanisme unique et normalisé aux internautes, les acteurs se sont effectivement regroupés dans un " club " appelé EVIDON " Pour une meilleure publicité " (EVIDON Better Advertising)."

"Evidon Better Advertising est une organisation d'Intelligence (espionnage) économique au profit de ses membres.

Spéculation : Dans le climat de suspicion intégrale à l'égard des pratiques du Web, absolument rien ne permet de s'affranchir du doute que ce serait Ghostery lui-même qui ferait le tracking au profit de tous ses membres qui, eux, n'ont plus besoin de le faire.

Ghostery pourrait ne pas être un cordon sanitaire mais un collet d'étranglement."

Le même jour, j'ai insisté sur la nécessité de ne jamais activer leur dispositif GhostRank.

Deux ans plus tard, ça n'a pas loupé ! Création de Ghostery Enterprise. Ghostery pourrait permettre à ce club d'opérateurs d'avoir un seul outil qui espionne la totalité des internautes au profit de la totalité de leurs membres (il faut bien assurer le blocage de leur groupement ou passer à l'Open Source Disconnect en remplacement de Ghostery).

Il faut impérativement bloquer la chaine de la publicité et du tracking :

Chaîne de la publicité et du tracking - profiling - marketing comportemental - Marketing temps réel - CRM - Data Mining - Big Data
Chaîne de la publicité et du tracking - profiling - marketing comportemental - Marketing temps réel - CRM - Data Mining - Big Data

Image


Sécurité informatique - Comment je me fais avoir - Comment ne pas me faire avoirSécurité informatique - Comment je me fais avoir - Comment ne pas me faire avoirSécurité informatique - Comment je me fais avoir - Comment ne pas me faire avoir

Contre mesuresContre mesures" Contre mesures "

RéférencesRéférences" Références "

RessourcesRessources" Ressources "

24.04.2014 - Le Monde - Les « cookies », témoins d'une époque publicitaire révolue
25.11.2013 - Le Monde - Les « cookies » divisent les acteurs de la publicité en ligne

 Requêtes similairesRequêtes similaires" Requêtes similaires "