Alertes de sécurité en cours Discussion Discussion
Faire un lien Lien
Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée


Cookie et affiliation

Dernière mise à jour : 2016-12-03T00:00 - 03.12.2016 - 00h00
29.09.2014 - 00h00 - Paris - (Assiste - Pierre Pinard) - Mise à jour

Cookie et affiliation

Cookie et affiliation

Cookie et affiliationCookie et affiliationCookie et affiliation

Fonctionnement des ventes de presque tout sur le Web.

Prenons l'exemple de la vente de logiciels, mais ceci est valable pour la vente de tout (livres, haute technologie, casseroles, maisons, pots de yaourt, voitures, électroménager, billets de théatre, etc. ...).

Les éditeurs de logiciels conçoivent et développent leurs logiciels. Outre les ventes en boutiques, ils les vendent directement en utilisant une plateforme de paiement en ligne.

Une plateforme de paiement en ligne dispose d'un agrément d'intermédiaire bancaire qui fait intervenir la banque du vendeur, la banque de l'acheteur et le réseau du moyen de paiement (Visa, MasterCard, etc. ...).

Les vendeurs s'appuient également sur des ventes indirectes que peuvent leur apporter des " indicateurs d'affaires " (ou " apporteurs d'affaires "), comme on en trouve dans tous les métiers et dans tous les domaines. La rémunération de l'apporteur d'affaire est normale : il a fait un effort pour promouvoir un produit et touche une commission, fixe ou en % de la transaction.

Les apporteurs d'affaires sont partout, dans les marchés publics, chez les syndics de copropriétés, etc. ...

Le seul endroit où les % de commissions à des apporteurs d'affaires sont interdits sont les marchés publics et les appels d'offres publics. C'est là où naissent les scandales financiers des politiques et des élus, comme des intermédiaires patentés.

  • Pourquoi croyez-vous que la France se couvre de rond-points, y compris et surtout là où il n'y en a pas besoin et où aucun apport en matière de sécurité routière ne le justifie ? Les maires et les maires adjoints chargés de la voirie touchent, en moyenne, 10% sur des dizaines de milliers de chantiers qui pèsent souvent, chacun, 400.000 € !
  • Pourquoi croyez-vous que les syndics de copropriétés commandites sans cesse des travaux dans les immeubles ? Ils touchent 10% de la part des entreprises sélectionnées, et les entreprises les plus coûteuses sont les plus " interessantes ".

A un bout de la chaîne, il y a l'éditeur de logiciels et, à l'autre bout de la chaîne, il y a l'utilisateur acheteur.

Entre les deux, il y a deux intermédiaires : la régie publicitaire et la plateforme de paiement (qui peuvent être la même entité).

Pourquoi ce n'est pas l'éditeur lui-même à qui l'on paye le logiciel ? Parce que l’immense majorité des éditeurs de logiciels n’ont absolument pas la taille et les infrastructures matérielles et sécuritaires pour pouvoir manipuler des transactions financières sur le Web (ils n’ont même pas les moyens de se payer un certificat d’authentification). Donc ils passent par un organisme agréé

D’autre part, l’immense majorité des webmasters qui souhaitent monétiser leurs sites ne savent pas faire de la publicité, et les éditeurs de logiciels non plus. C’est un métier. Donc l’un comme l’autre passent par une régie publicitaire.

L'éditeur peut choisir plusieurs plateformes s'il le souhaite (et si le contrat passé avec une plateforme ne l'oblige pas à l'exclusivité).

Affiliation :
Les webmasters qui souhaitent monétiser leurs sites Internet s'affilient à une ou des régies publicitaires et font la promotion des produits :

  • Par conviction personnelle (il y a une petite sélection de produits stables et fiables)
  • Par simple appât du gain (cas des sites de téléchargements de logiciels qui font la promotion de tout et n'importe quoi, y compris tout ce qui se trouve dans la Crapthèque).

L'affilié (le webmaster) dispose alors de ressources publicitaires que la régie met à sa disposition et que l'on retrouve sur son site.

Si le visiteur clique sur cette publicité et continue vers un acte d'achat, il est dirigé vers la plateforme de paiement et le webmaster touche sa commission.

Cookie et affiliation :
Parmi les cookies positionnés par la régie publicitaire, l'un d'entre eux permet de savoir quel site (quel " affilié ") à conduit un visiteur à suivre une publicité. En remerciement de cet effort de promotion, un cookie permet de garantir à ce site que, si le visiteur poursuit vers un acte d'achat :

  • Même dans un délai de plusieurs jours à plusieurs semaines (en général entre 1 semaine et trois mois) plus tard
  • Même à partir d'un autre site

C'est le site à l'origine de l'intérêt du visiteur pour le produit qui sera rémunéré.

L’acceptation des cookies est obligatoire pour que la chaîne complète ne soit pas brisée et que le webmaster à l’origine de la vente soit identifié afin d’être rémunéré.

Sans les cookies (blocage ou effacement systématique), la monétisation est souvent perdue. Quant au blocage de la publicité, elle bloque la monétisation de nombreux sites qui périclitent ou développent des approchent agressives (si publicité bloquée, pas d’accès au site) ou des approchent différentes (si paiement d’un abonnement au site, pas de publicités affichées). Il s’agit d’un lent glissement vers la perte de la « pseudo » gratuité de l’Internet.

Cookie et affiliation
Cookie et affiliation

Sécurité informatique - Comment je me fais avoir - Comment ne pas me faire avoirSécurité informatique - Comment je me fais avoir - Comment ne pas me faire avoirSécurité informatique - Comment je me fais avoir - Comment ne pas me faire avoir

Contre mesuresContre mesures" Contre mesures "

Derrière le rideauDerrière le rideauDerrière le rideau

RéférencesRéférences" Références "

RessourcesRessources" Ressources "

 Requêtes similairesRequêtes similaires" Requêtes similaires "