Alertes de sécurité en cours Discussion Discussion
Faire un lien Lien
Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée


Comment accélérer ouverture et fermeture de Windows

Dernière mise à jour : 2016-12-03T00:00 - 03.12.2016 - 00h00
01.04.2012 - 00h00 - Paris - (Assiste - Pierre Pinard) - Mise à jour de notre article antérieur (versions 1997-2007)

Comment accélérer l'ouverture et la fermeture de Windows ?

Assiste.com :

Accélérer WindowsAccélérer WindowsAccélérer Windows

Le problème commence le plus souvent comme ça, sur un forum :

"Mon ordinateur devient de plus en plus lent :
  • Plus lent à s'ouvrir
  • Plus lent à se fermer
  • Plus lent à exécuter les tâches
Que puis-je faire pour y remédier ?"

Cette question est fréquente !

Voici des pistes et des solutions.

Nous supposons ici que le ralentissement n'est pas dû à la présence d'un virus sinon suivre La Manip - Procédure standard de décontamination avant de revenir ici).


L'accélération de Windows (essentiellement l'accélération du démarrage et de la fermeture de Windows) n'a que relativement peu d'influence sur la performance d'exécution des tâches. Le bras de levier de loin le plus influent sur la vitesse d'exécution des tâches est la taille de la mémoire RAM. Augmentez substantiellement votre mémoire RAM et vous augmenterez globalement, et de manière très significative, les performances de votre ordinateur.

L'ouverture et la fermeture de Windows, et dans une moindre mesure, les performances globales de Windows, se dégradent avec le temps. L'ouverture et la fermeture de Windows finissent par atteindre 5 à 10 minutes, selon la manière dont vous entretenez votre Windows, qui a une fâcheuse tendance à « s'encrasser ».

Attendre la fermeture de Windows
Attendre la fermeture de Windows


Mettons de côté les deux aspects :
  • « taille de la mémoire RAM » qui est une composante majeure de la vitesse d'exécution des applications.
  • « vitesse du processeur ».
Ce sont des problèmes matériel sur lesquels seul votre porte-monnaie peut agir.

Mettons également de côté l'aspect « température des composants ». C'est un problème de ventilation / refroidissement de l'ordinateur. Par mesure de sécurité contre la destruction physique des composants, diverses sondes de température peuvent alerter la logique de gestion de l'ordinateur qui prend l'initiative de ralentissements pour permettre le refroidissement.

Nous allons nous pencher sur ce que nous pouvons faire avec les moyens du bord (mais ne pensez pas démarrer ou fermer rapidement Windows ni travailler confortablement à moins de 256 M/o de ram pour Windows 2000, 512 M/o de ram pour XP et 1024 M/o pour Vista et 2 G/o pour Windows 7 et suivants).

Que se passe-t'il avec Windows ?
  • Windows entasse des centaines, des milliers de fichiers temporaires qu'il ne détruit pas lorsqu'il n'en a plus besoin.

  • Windows ne détruit pas les fichiers que vous détruisez. Il les met dans une corbeille (une poubelle) où ils s'accumulent.

  • Windows crée un « point de restauration » dans un répertoire protégé, « System Volume Information », chaque fois que vous « installez » un logiciel.

  • Windows maintient des statistiques des programmes les plus utilisés récemment et de l'emplacement, sur les disques, des ressources dont ont besoin ces programmes, afin de les trouver et ouvrir rapidement. Ces données, connues sous le nom de « Prefetch », dramatiquement utiles à l'accélération du démarrage des applications, sont malheureusement victimes de conseils mal avisés de nombreux contributeurs, sur les forums.

  • Windows maintient des listes et copies optimisées des composants et processus lancés avec le démarrage de Windows et de l'emplacement, sur les disques, de ces ressources dont Windows a besoin pour son démarrage, afin de les trouver et ouvrir rapidement. Ces données, connues sous le nom de « Prefetch », dramatiquement utiles à l'accélération du démarrage de Windows, sont malheureusement victimes de conseils de destruction, fort mal avisés, de la part de nombreux contributeurs, sur les forums de discussions et entraides.

  • Windows rempli d'immenses historiques et journaux (logs) des traces de vos usages de votre ordinateur, traces utilisées dans cette forme d'espionnage appelée Tracking, de vos moindre faits, gestes et habitudes (lire Traces internes et Ciblage Comportemental ). Parmi ces traces, des journaux, de plus en plus long avec le temps, sont également de plus en plus lents à être balayés.

  • Windows tente, à l'ouverture d'une session ou à sa fermeture, de faire remonter quantité d'informations qui, justement, prennent de la place sur disque, vers les serveurs de Microsoft sous divers prétextes (corriger les bugs, améliorer quelque chose etc. ...), ce qui prend justement du temps (nous vous conseillons d'ailleurs de carrément débrancher le câble de votre modem avant de lancer la procédure d'ouverture ou de fermeture d'une session)

  • Windows lance, sans qu'on en ait besoin, et sans que personne ne le lui demande, des tas de processus et de services sous le prétexte fallacieux que Windows doit être utilisable par des crétins et doit crétiniser ceux qui s'en servent. Il est expressément demandé à Windows de tout faire, tout le temps, de manière à ce que l'utilisateur n'ai jamais à penser ni réfléchir (et c'est ce qui se passe, malheureusement).

  • Les « Pilotes » utilisés par Windows, lors de son démarrage comme en utilisation courante, sont généralement ignorés des utilisateurs et jamais mis à jour. La mise à jour des « Pilotes » intervient dans l'accélération du démarrage de Windows comme dans la Productivité générale de Windows.

  • Etc. ...
Il y a, ainsi, des centaines de petites choses à nettoyer, à arrêter, à empêcher de se relancer la prochaine fois etc. ...

Nota : les conseils ci-après concernent Windows XP. Ils ne sont pas forcément transposables à d'autres versions de Windows.

Accélération de Windows - Ce qu'il ne faut surtout pas faireAccélération de Windows - Ce qu'il ne faut surtout pas faireAccélération de Windows - Ce qu'il ne faut surtout pas faire

Il y a une fonction de Windows, dédiée à l'accélération de démarrage de Windows et à l'accélération du démarrage des applications, à laquelle il ne faut surtout pas toucher. Le « PreFetch » :

Prefetch - Qu'est-ce que c'est ?Prefetch - Qu'est-ce que c'est ?Prefetch - Qu'est-ce que c'est ?

Le « PreFetch » est physiquement représenté par un sous-répertoire du répertoire Windows (généralement c:\Windows\Prefetch).

« PreFetch » est un mot du jargon informatique anglais constitué du préfixe « Pre » (en français « Pré » qui signifie avant ou antérieur) et du verbe transitif « Fetch » (qui signifie, en français, « aller chercher » ou « rapporter »).

Le « PreFetch » relève donc d'un principe général d'anticipation et d'accélération, le « Prefetching » (comme le sont les « Anté-mémoire » plus connues sous le nom de « Cache ». Il s'agit de ne pas rechercher à nouveau quelque chose qui a déjà été cherché et trouvé.

Le « PreFetcher » est un mécanisme accélérateur, dans le système d'exploitation pour ordinateurs « Windows » de Microsoft, introduit avec la version XP de ce système.

Il s’agit d’un composant du gestionnaire de mémoire, qui :

  1. Réduit la quantité de temps qu'il faut pour démarrer les programmes (code 1 du PrefetchParameters)
    ou
  2. Accélère le démarrage de Windows (code 2 du PrefetchParameters)
    ou
  3. Accélère le démarrage de Windows ET réduit le temps de démarrage des applications - les deux à la fois (code 3 du PrefetchParameters).

Cette fonction est couverte, depuis le 27 février 2001, par le brevet américain 6.633.968. On peut lire ce brevet pour le détail du fonctionnement du « PreFetch ».

A partir de Windows Vista, « SuperFetch » et « ReadyBoost » étendent le « prefetcher » et tentent d'accélérer les temps de démarrage et de lancement des applications (code 1), respectivement, par :

  1. Le suivi et l'adaptation aux habitudes d'utilisations (aux habitudes de l'utilisateur), sur des cycles de temps
    (C'est cela qui justifierait, éventuellement, non pas la « Suppression des vieilles données du Prefetch », (comme le fait CCleaner, action imbécile s'il en est), mais la désactivation complète du préfetching, car ces données sont des statistiques d'utilisation des applications, donc, des informations utilisables dans cette forme d'espionnage pudiquement appelée Tracking et Profiling).
  2. Le préchargement de la majorité des fichiers et des données nécessaires, en mémoire, afin qu'ils soient accessibles très rapidement en cas de besoin.
    (C'est cela qui justifierait, éventuellement, non pas la « Suppression des vieilles données du Prefetch », (comme le fait CCleaner, action imbécile s'il en est), mais la désactivation complète du préfetching, car la mémoire RAM est encombrée de programmes préchargés, qui n'ont rien à faire là, ralentissent, éventuellement, les autres programmes, et doivent être éjectés dans la mémoire virtuelle de Windows (« le fichier pagefile.sys » - encore qu'il soit encourragé à lire l'article « le fichier pagefile.sys » pour comprendre que ce sont les données qui occupent « le fichier pagefile.sys » et sont l'objet d'entrées / sorties de la RAM (de swapp-in et swapp-out), pas les programmes qui, eux, sont déjà enregistrés sur disque, là où ils ont été installés, et ne sont l'objet que de swapp-in). En sus, il s'agit d'une hypocrisie de la société Microsoft, car ce sont les applications Microsoft qui sont préchargées, donnant l'impression trompeuse de démarrer plus rapidement que les applications concurrentes).

Mark Russinovich écrit, à propos de « SuperFetch » :

Il stocke ces informations dans des fichiers de scénario ayant une extension .db dans le répertoire %SystemRoot%\Prefetch, en compagnie des fichiers de prérécupération standard utilisés pour optimiser le lancement des applications. Grâce à cette connaissance approfondie de l'utilisation de la mémoire, « SuperFetch » peut précharger les données et le code lorsque la mémoire physique devient disponible.

On notera qu'en cas d'insuffisance de mémoire RAM, le bénéfice du « PreFetch » est perdu, car le préchargement retourne sur Disque dur, dans un autre espace disque servant de « Mémoire virtuelle de Windows ». Accélérer considérablement un ordinateur de type PC sous Windows (démarrage, fonctionnement, fermeture) consiste, en tout premier moyen, loin devant tous les autres, à ajouter de la mémoire RAM, beaucoup de mémoire RAM, le plus possible (ce qui ne coûte pas très cher).

A partir de Windows 7 (qui effectue une défragmentation continue en tâche de fond par l'intermédiaire du « Planificateur de tâches »), le « PreFetch » interagit avec le défragmenteur de Windows pour optimiser l'emplacement physique des fichiers sur la surface magnétique afin de diminuer les temps mécaniques de déplacement des têtes au-dessus de la surface du disque (tous les fichiers utilisés au démarrage de Windows sont disposés, sur le disque système, de manière séquentielle, afin de ne pas provoquer de déplacement des têtes de lecture). Si le « Planificateur de tâches » est désactivé, cette partie du mécanisme du « PreFetch » ne fonctionnera pas.

D'autre part, c'est le « Planificateur de tâches » qui prend en charge l'analyse des données receuillies par le « PreFetch ». Là encore, le « Planificateur de tâches » doit être actif pour un bon fonctionnement du « PreFetch ».

Prefetch - Ne jamais supprimer les donnes du PrefetchPrefetch - Ne jamais supprimer les données du PrefetchPrefetch - Ne jamais supprimer les donnes du Prefetch

Windows maintient les données du Prefetch dans un répertoire (normalement C:\Windows\Prefetch) et limite ces données aux 128 derniers programmes utilisés, de telle sorte que les anciennes données du Prefetch sont toujours et automatiquement écrasées au profit des plus récentes. La taille de ce répertoire est totalement marginale (quelques M/O). Détruire les fichiers qu'il contiend provoque un très net ralentissement de Windows contre un gain dérisoire de quelques M/O.

Ne supprimez jamais les fichiers du « PreFetch », ni manuellement ni avec un outil (par exemple, ne cochez pas la case "Vieilles données du Prefetch" dans CCleaner). C'est un mythe ! Le principe d'anticipation et d'accélération serait perdu et le comportement de Windows (démarrage et fonctionnement) serait ralenti (exactement l'inverse de l'effet recherché !). Lire :

  1. Prefetch Mythe 1
  2. Prefetch Mythe 2
  3. Prefetch Mythe 3
  4. Prefetch Mythe 4
  5. Prefetch Mythe 5
  6. Prefetch Mythe 6
  7. Prefetch Mythe 7
  8. Prefetch Mythe 8

Prefetch et son nettoyage avec CCleanerPrefetch et son nettoyage avec CCleanerPrefetch et son nettoyage avec CCleaner

Le bien connu, très utilisé et recommandé CCleaner aussi s'était fait piéger avec le mythe de l'effacement du « PreFetch », dans ses toutes premières versions. Il a, depuis, avec sa version 1.32.345 du 11 août 2006, déplacé l'option de nettoyage du « PreFetch » dans une zone réservée aux manipulations « avancées » (risquées) auxquelles il vaut mieux ne jamais toucher. En sus, CCleaner n'efface que les données qui ont plus de 14 jours (dites "vieilles"), ce qui est complètement ridicule car :
  1. Windows conserve les données de « PreFetching » des 128 derniers programmes utilisés. Pas plus ! Il est totalement improbable qu'en 14 jours, vous ayez utilisé plus de 10 ou 20 programmes différents. Donc, effacer les données méticuleusement élaborées par Windows, mais qui ont plus de 14 jours, est une imbécilité qui va pénaliser le lancement des applications dont vous avez un usage plus épisodique. Tout ça pour quoi ? Pour gagner 1 ou 2 M/O sur le Disque dur ? Réfléchissez un peu avant de cliquer !
  2. Si vous utilisez plus de 128 programmes différents en 14 jours, Windows élimine de lui-même les données les plus vieilles pour ne conserver que les plus récentes. Effacer les données du Prefetch avec CCleaner, dans ce cas, équivaut à pisser dans un violon !
Gestion du Prefetch par CCleaner - Anciennes versions de CCleaner
Gestion du Prefetch par CCleaner
Anciennes versions de CCleaner
          
Gestion du Prefetch par CCleaner - Nouvelles versions de CCleaner
Gestion du Prefetch par CCleaner
Nouvelles versions de CCleaner

Prefetch – Mesure du gain de place (ou, pourquoi il ne sert strictement à rien de toucher au Prefetch)Prefetch – Mesure du gain de place (ou, pourquoi il ne sert strictement à rien de toucher au Prefetch)Prefetch – Mesure du gain de place (ou, pourquoi il ne sert strictement à rien de toucher au Prefetch)

Il y a quelques années, j'ai fait comme tout le monde, j'ai effacé, un jour, les " Vieilles données du Prefetch ", avec CCleaner. Ce fut une catastrophe particulièrement sensible, au point que j'ai craint d'avoir fait une très grosse bêtise. Il y eut, dès le prochain redémarrage, un ralentissement intégral du démarrage de Windows et du démarrage de chacune de mes applications. Il a fallu presque un mois à mon ordinateur pour retrouver une vitesse de croisière. J'ai donc chercher à comprendre quelle place j'allais gagner, sur mon disque système, en échange d'une perte de performances considérable, car, c'est bien là que se situe l'objectif : gagner de la place sur le disque système.

Voici donc l'intégralité du volume occupé par les fichiers et répertoires du Prefetch sur un ordinateur dont le Prefetch n'a jamais été touché depuis son achat (3 ans).

Taille totale des données du Prefetch
Taille totale des données du Prefetch

Et voici la remarquable taille libérée sur le disque système par la suppression des " vieilles données " du Prefetch, c'est à dire par l'effacement des fichiers de plus de 14 jours : moins de 3,5 MO contre l'écroulement des temps de démarrage des applications et de Windows !

Dans cet exemple, calculé le 01.10.2013, tous les fichiers de plus de 14 jours, soit tous les fichiers antérieurs au 16.09.2013, seront détruits, entraînant un écroulement de la vitesse de démarrage de Windows et de la vitesse de chargement des applications. Mais... j'aurais gagné 3,5 MO de place sur mon disque système, soit le remarquable équivalent de 2,5 disquettes ! Je parie qu'il y en a qui ne savent même pas ce qu'étaient les disquettes ! Ces notions de " Vieilles données du Prefetch ", et de leur destruction, sont tellement " crétines " que l'on se demande comment une telle légende arrive à survivre ! Combien, ne connaissant strictement rien au Prefetch, colportent et amplifient cette rumeur oh combien stupide et révoltante !

Gandi - La Jeune Inde (1924)

Gandi

« L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se multiplie; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit. »




Le choix est vite fait : on ne touche jamais aux prétendues " Vieilles données du Prefetch ", expression imbécile inventée par CCleaner, probablement sous la pression d'utilisateur obnubilé par le gain du moindre bit, et ne comprenant absolument rien au fonctionnement du Prefetch en particulier et de Windows en général. Cette notion de " Vieilles données du Prefetch " est une véritable légende urbaine, devenue impossible à tuer tant il y a de certitudes et tant il y a de vacuité du savoir.

Taille totale récupérée par la suppression des " vieilles données " du Prefetch
Taille totale récupérée par la suppression des " vieilles données " du Prefetch

Prefetch - Ne jamais dsactiver le PrefetchPrefetch – Ne jamais désactiver le PrefetchPrefetch - Ne jamais dsactiver le Prefetch

Ne désactivez pas le « PreFetch » – Passez le en code 1 ou 2 au lieu de 3 si vous le souhaitez (mais on ne voit pas pourquoi).

Localisation du paramètre de comportement du « PreFetch » dans le Registre Windows :
HKEY_LOCAL_MACHINE \ SYSTEM \ CurrentControlSet \ Control \ Session Manager \ Memory Management \ PrefetchParameters

Nom de la valeur à modifier "EnablePrefetcher" - Valeurs possibles :

  • 0 : Prefetch désactivé (ne jamais utiliser ce code).
  • 1 : Prefetch activé pour optimiser le démarrage des applications (à tester et à comparer avec la valeur 2 pour voir quelle est la meilleure solution chez vous, dans votre contexte).
  • 2 : Prefetch activé pour optimiser le démarrage de Windows (à tester et à comparer avec la valeur 1 pour voir quel est la meilleure solution chez vous, dans votre contexte).
  • 3 : Prefetch activé pour optimiser le démarrage de Windows et des applications (valeur par défaut – valeur recommandée).

Aucune autre valeur ne doit être utilisée. Elle n'aurait aucun effet.

Brevet Microsoft sur le Prefetching

Brevet Microsoft sur le Prefetching - Prefetch 1
Brevet Microsoft sur le
Prefetching - Prefetch 1
Brevet Microsoft sur le Prefetching - Prefetch 2
Brevet Microsoft sur le
Prefetching - Prefetch 2
Brevet Microsoft sur le Prefetching - Prefetch 3
Brevet Microsoft sur le
Prefetching - Prefetch 3
Brevet Microsoft sur le Prefetching - Prefetch 4
Brevet Microsoft sur le
Prefetching - Prefetch 4

Windows - Compression disque et accélérationWindows - Compression disque et accélérationWindows - Compression disque et accélération

La compression disque n'a rien à voir avec la défragmentation. Il s'agit d'un processus Windows résident en mémoire et compressant les données à la volée avant de les écrire sur disque et les décompressant à la volée au moment de leur lecture.

Je n'utilise pas la compression disque pour deux raisons :

  1. Je n'ai pas envie d'ajouter une couche de difficultés additionnelles en cas de problème, matériel ou logiciel, pour récupérer mes données. Est-ce de la prudence ou suis-je frileux ?
  2. Le prix des disques durs de très haute capacité est devenu abordable depuis longtemps.

Mais, répondons à la question : Est-ce que la compression a une incidence sur la vitesse et dans quel sens ?

Dans son brevet sur le Prefetch (US6317818 B1 déposé le 30 mars 1999 par Microsoft Corporation), Microsoft explique que les fichiers du Prefetch seraient plus performants s'ils étaient d'un seul tenant (sans fragmentation) et recommande donc de pratiquer régulièrement la défragmentation, qui peut être paramétrée pour être automatique (à partir de Windows 7, la défragmentation est automatique et s'exécute en arrière plan).

Microsoft ajoute ceci, à propos de la compression / décompression (les nombres et taux indiqués étant ceux connus à l'époque du dépôt de brevet, le 30 mars 1999) :

Les algorithmes de compression atteignent une moyenne de 50% de compression du volume de données et ont une capacité de décompression qui se mesure à 25 MO/s en n'utilisant que 64 KO de mémoire. Les vitesses de transfert disques sont en moyenne de 8 MO/s. Donc, dans un scénario où il a 3 MO de données du Prefetch :

Sans compression : 0.012 s (déplacement des têtes de lecture)+3 MO/8 MB/s (lecture)=0.3870 s.

Avec une compression disque diminuant de 50% la quantité de données à transférer :
0.012 s (déplacement des têtes de lecture)+1.5 MO/8 MB/s (lecture)+3 MO/25 MB/s (décompression)=0.3195 s.

Donc, il y a une accélération de 17.5% de cette partie de la gestion du Prefetch lorsque l'on compresse les données sur le Disque dur et que cette compression atteint un taux de 50%.

Calcul d'une accélération possible, dans certains cas, selon Microsoft (dans son dépôt de brevet sur le Prefetch)

Further, an exemplary embodiment includes a disk compressor/decompressor. Well known compression algorithms may be employed to achieve approximately 50% compression with 25 MB/s decompression throughput. These results may be achieved with as little as 64 KB extra memory. Average disk transfer rates are about 8 MB/s. So, for an illustrative 3 MB pre-fetch scenario, comparative pre-fetch times are as follows:

No compression: 0.012 s (seek)+3 MB/8 MB/s (read)=0.3870 s.

50% compression: 0.012 s (seek)+1.5 MB/8 MB/s (read)+3 MB/25 MB/s (decompress)=0.3195 s.

Thus, there is a 17.5% improvement in pre-fetch time using 50% compression.


Windows - Défragmentation disque et accélérationWindows - Défragmentation disque et accélérationWindows - Défragmentation disque et accélération


Prefetch et Defragmentation - Interêt de la défragmentation.

On peut lire, dans le dépôt de brevet " Pre-fetching of pages prior to a hard page fault sequence " (US6317818 B1 déposé le 30 mars 1999 par Microsoft Corporation) pour le mécanisme de préchargement des pages avant une séquence d'erreur matérielle de page (" erreur de page " signifiant que la ressource demandée ne se trouve pas dans la mémoire RAM) :

" La prélecture des fichiers de scénario (du prefetching) peut être effectuée de manière plus efficace lorsque les fichiers de scénarios (du prefetching) sont physiquement stockés de manière contiguë sur le disque. De nombreux systèmes d'exploitation disponibles comprennent un défragmenteur de disque. Par exemple, le système d'exploitation Windows NT, fabriqué et produit par la société Microsoft de Redmond, Washington, permet la défragmentation des fichiers non compressés, dans les limites de 8 KO à 64 KO du système de fichiers NTFS (selon la taille du disque et les paramètres utilisateur). Ces défragmenteurs, disponibles, sont suffisants pour le fonctionnement de l'invention. Conformément à un exemple de réalisation, le défragmenteur peut être déclenché automatiquement pendant les temps morts. "




Accélérer Windows - Windows accelerator - Windows faster - Ce que vous pourrez faire en plus, après tout ce qui suitCe que vous pourrez faire en plus, après tout ce qui suit.
  1. Utilisez (avec précaution) le programme BootVis pour diminuer les temps de latence des démarrages de Windows lors de :

    • Démarrage à froid (à la mise sous tension - pas au redémarrage)
    • Sortie d'hibernation
    • Sortie d'état de veille

    Il ne fonctionne que sous Windows XP.
    Nota : on signale, de temps en temps, des problèmes épineux.

  2. Un article en anglais de Microsoft
    Windows XP Embedded SP2 Feature Pack 2007 - EWF Performance Considerations
    http://msdn2.microsoft.com/en-us/library/ms912916.aspx


Windows - Veuillez patienter



Accélérer Windows - Windows accelerator - Windows faster - Accélérer Windows - Option pour les curieuxAllons-y !
Nota : la plupart des manipulations suivantes doivent être faites avec des droits administratifs.

Les points les plus significatifs sont :
Point 02 - Nettoyer le système des fichiers inutiles
Point 07 - Défragmenter vos disques durs
Point 09 - Optimiser (et sécuriser) les activations des services Windows
Point 15 - Analyser la liste de démarrage de Windows


  1. Commençons par une option pour les curieux :
    Pour mesurer le temps de démarrage de votre ordinateur, utilisez Boot-Time de Sebdraluorg
    Boot-Time
    Utilisez-le avant optimisation puis regardez ce que cela à donné après optimisation.


  2. Accélérer Windows - Windows accelerator - Windows faster - Nettoyer les fichiers inutilesNettoyer le système des fichiers inutiles
    Pour ce faire il existe plusieurs outils dont les meilleurs sont gratuits. Parmi ceux-ci nous retiendrons CCleaner, plus aisé à utiliser que tous les autres et, surtout, moins prétentieux (entendez, par là, qu'il ne vous fait pas prendre de risques contrairement à d'autres outils plus agressifs mais sujets à des erreurs iritantes à corriger ou redresser). Fiche, mode d'emploi et téléchargements de CCleaner. Attention : CCleaner applique ses nettoyages sur les fichiers et répertoires du compte utilisateur sous lequel il est lancé. S'il y a plusieurs comptes, le lancer sous chaque compte limité et chaque compte administrateur (Lire "Compte Administrateur - Compte Utilisateur" et le document "Protocole de passage, sous Windows XP, d'un compte administrateur à un compte limité : Le principe de moindre privilège").


  3. Accélérer Windows - Windows accelerator - Windows faster - Nettoyer la base de registreNettoyer la base de registre
    La base de registre constituant le cœur des systèmes Windows, nous vous recommandons d'utiliser, là aussi, CCleaner pour son nettoyage car ce logiciel, gratuit, est plus "prudent" que certains autres. Faites cette opération 2 fois de suite puis, par la suite, entretenez votre base de registre avec ce même logiciel épisodiquement (1 fois par an ou par trimestre, selon vos habitudes (système stable ou système sur lequel vous installez et désinstallez sans cesse des applications) - toutefois, les gains en vitesse d'ouverture et fermeture de Windows, par ce nettoyage (et le compactage qui suit au point 5), sont négligeables.


  4. Accélérer Windows - Windows accelerator - Windows faster - Redémarrer
    Redémarrer maintenant va permettre à CCleaner de terminer certains nettoyages qui ne peuvent être réalisés autrement. Il va détruire et recréer à vide les fameux fichiers index.dat.
    On devrait déjà observer une ouverture et une fermeture des sessions de chaque utilisateur un peu plus rapide.


  5. Accélérer Windows - Windows accelerator - Windows faster - Compacter la base de registreCompacter la base de registre
    Ne pas confondre "compacter" avec "compresser" (et ne pas confondre avec les nettoyeurs du Registre)
    Par exemple, utilisez
    Regcompact
    ou
    NTRegOpt

    Exemple avec NTRegOpt

    NTRegOpt

    NTRegOpt


  6. Accélérer Windows - Windows accelerator - Windows faster - Régler et gérer la mémoire virtuelle (PageFile)Régler et gérer la mémoire virtuelle (PageFile)
    Comment régler la mémoire virtuelle de Windows


  7. Accélérer Windows - Windows accelerator - Windows faster - Défragmenter vos disques dursDéfragmenter vos disques durs
    Explorateur de Windows > Poste de travail > Clic droit sur la partition c: > Propriétés > Onglet "Outils" > Défragmenter
    Faire la même chose avec les autres partitions si elles existent.
    Nous vous recommandons d'exploiter cette fonction régulièrement (une fois par mois à une fois par trimestre).
    Il existe des défragmenteurs de meilleure qualité que celui de Microsoft (lent et superficiel). En particulier, signalons "O&O Defrag" de "O&O Software GmbH".

  8. Accélérer Windows - Windows accelerator - Windows faster - Supprimer la défragmentation au démarrageSupprimer la fonction de défragmentation automatique des fichiers de démarrage
    Windows (XP, 2000, 2003), dans une louable intention, défragmente les fichiers de démarrage (fichiers de boot) utilisés lors de son démarrage afin de démarrer, théoriquement, plus rapidement. Or nous venons, juste au paragraphe précédent, de vous recommander une défragmentation régulière de vos disques durs en totalité. La défragmentation des fichiers de boot au démarrage fait donc perdre du temps au lieu d'en gagner. Voici comment la supprimer. Faire :

    • Démarrer > Exécuter > regedit > Ok




    • Dans le volet de gauche de l'éditeur de base de registre, déployer la branche
      HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Dfrg\BootOptimizeFunction
      Nota : HKEY_LOCAL_MACHINE et noté en abrégé "HKLM"

      Vitesse d'ouverture de Windows


    • Dans le volet de droite de l'éditeur de base de registre, faites un double clic sur la clé "Enable" (de type "Valeur chaîne").



      Cette clé a, par défaut, la valeur "Y" (Yes). Modifier cette valeur en "N" (No) et cliquez sur "OK".


    • Ce nouveau paramétrage sera pris en compte au prochain redémarrage.

  9. Accélérer Windows - Windows accelerator - Windows faster - Optimiser et sécuriser les activations de services WindowsOptimiser (et sécuriser) les activations des services Windows
    Empêcher Windows de charger tout et n'importe quoi à son démarrage et d'avoir à le décharger à la fermeture.

    Par exemple, quel besoin a Windows de charger le service Fax si vous ne vous en servez pas (et, à fortiori si vous n'avez pas de Fax !) si ce n'est pour perdre du temps et perdre de l'espace mémoire.

    Avec une version de Windows non configurée (configuration par défaut, telle qu'elle sort de la boîte lorsque l'on installe Windows, tel qu'est préparé un PC de manière standard par les fabricants d'ordinateurs), de très nombreux services sont lancés automatiquement et systématiquement, dès le démarrage de Windows, même si vous n'en avez absolument pas besoin. Ceci est dû à la volonté de l'éditeur de Windows, Microsoft, de faire un système extrêmement simple à utiliser : l'utilisateur branche et utilise son PC, sans se poser de question, sans savoir quoi que ce soit et sans avoir le moindre réglage à faire (sans avoir à lire un mode d'emploi - sans "permis de PC" - ce qui est également une manière de prendre les utilisateurs pour des crétins). Cela doit fonctionner dans tous les cas de figure, donc tous les services de Windows, pour tous les cas de figure envisageables, sont lancés automatiquement. Tant pis si cela occupe une très grande partie de la mémoire pour rien et tant pis si certains services sont volontairement faits pour permettre à n'importe qui d'entrer dans votre ordinateur et d'en prendre le contrôle (sous des prétextes aussi fallacieux que de permettre l'assistance en distance !).

  10. Accélérer Windows - Windows accelerator - Windows faster - Réduire le temps de fermeture des services de Windows et des applicationsRéduire le temps de fermeture des services et des applications
    L'une des raisons du temps de "réflexion" que met Windows avant de se fermer est une temporisation de la fermeture de chacun des services et de chacune des applications ouvertes sous le prétexte qu'il faut donner le temps aux applications (les vôtres) de se fermer. Il y a une règle à respecter : ne jamais fermer son ordinateur avant d'avoir fermé chacune de vos applications. Vous ne devez jamais laisser à Windows le soin de fermer vos applications - c'est vous le maître de vos applications - pas Windows. Vous pouvez alors quasiment supprimer la temporisation de fermeture des services. Cette temporisation est réglable par deux paramètres : Faire :

    • Démarrer > Exécuter > regedit > Ok




    • Dans le volet de gauche de l'éditeur de base de registre, déployer la branche
      HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Control
      Nota : HKEY_LOCAL_MACHINE et noté en abrégé "HKLM"

      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows



    • WaitToKillServiceTimeout
      Dans le volet de droite de l'éditeur de base de registre, localiser la clé (de type "Valeur chaîne") WaitToKillServiceTimeout. Cette clé correspond au temps d'attente, exprimé en millisecondes, avant fermeture de chacun des services en cours d'utilisation. Sa valeur par défaut est à 2000. Vous pouvez la passer à 1000 (Faites un double clic sur WaitToKillServiceTimeout et modifiez sa valeur).

      Si la clé (de type "Valeur chaîne") WaitToKillServiceTimeout n'existe pas, cliquez avec le bouton droit de la souris dans n'importe quel espace vierge du volet de droite. Dans le menu contextuel qui apparaît, cliquez sur "Nouveau" puis sur "Valeur Chaîne"

      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows


      Nommez cette nouvelle clé : WaitToKillServiceTimeout

      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows


      Faites un double clic sur WaitToKillServiceTimeout et mettez sa valeur à 1000


      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows


    • WaitToKillAppTimeout
      Même chose au même endroit pour la valeur WaitToKillAppTimeout. Cette valeur correspond au temps d'attente maximal, exprimé en millisecondes, avant fermeture des applications. Vous pouvez lui donner la valeur de 1000.

      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows


    • HungAppTimeOut
      Faites la même chose au même endroit pour la Valeur HungAppTimeOut. Cette valeur correspond au temps d'attente, exprimé en millisecondes, avant fermeture de chacune des applications ouvertes. Donnez à cette clé la valeur 1000 (la valeur d'origine par défaut est 5000)

      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows

    • Fermez l'Editeur de Base de Registre et redémarrez Windows


  11. Accélérer Windows - Windows accelerator - Windows faster - Accélérer le démarrage des systèmes multibootAccélérer le démarrage des systèmes multiboot ou monoboot
    Ceci ne concerne que les machines disposant de plusieurs systèmes d'exploitation (Windows, Linux etc. ...) et pouvant démarrer sur l'un ou l'autre au choix de l'utilisateur. Un temps d'attente de 30 secondes permet à l'utilisateur de choisir le système sur lequel il veut démarrer et si, au bout de ces 30 secondes, rien n'est choisi, le démarrage se fait automatiquement sur le système "par défaut". Ce délais de trente secondes peut être sensiblement réduit (à quelques secondes seulement) tout en conservant un temps suffisant pour agir. Faire :

    • Démarrer > Panneau de configuration > Performances et maintenance > Système

      Vous pouvez y accéder rapidement : maintenez enfoncée la touche Windows (en bas à gauche du clavier) et appuyez sur la touche "Pause".
      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows

      Nota :
      Si vous êtes sous un compte limité, vous n'aurez pas accès aux options de réglages. Il vous faut des droits administratifs. Localisez alors le programme sysdm.cpl dans le répertoire system32 de Windows et lancez-le d'un clic droit > "Exécutez en tant que..." puis identifiez-vous avec un compte administratif.

      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows



    • Dans la fenêtre "Propriété du système" qui vient de s'ouvrir, cliquez sur l'onglet "Avancé".

    • Cliquez sur le bouton "Paramètres" du paragraphe "Démarrage et récupération"

      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows


    • Sélectionner un système d'exploitation par défaut > Enfin, à la question "Afficher la liste des systèmes d'exploitation pendant :", mettez 5 (secondes) ce qui est largement suffisant au lieu de 30 par defaut > Ok.

    • La question suivante, "Afficher les options de récupération pendant :" correspond au temps, en seconde, durant lequel les options de récupération s'affichent en cas de redémarrage du système après "plantage" du système. Cette valeur peut également être raccourcie, par exemple à 5 secondes au lieu de 30 par défaut.

    • Remarque : on en profite pour, dans le troisième paragraphe, "Ecriture des informations de débogage", accélérer le traitement d'un plantage de Windows (accélérer le plantage - sans jeu de mots). En cas de plantage, Windows effectue un "dump" mémoire : il recopie l'intégralité du contenu de la mémoire ram dans un fichier. Mis à part quelques ingénieurs chez Microsoft où ailleurs dans le monde, personne ne sait exploiter ces informations et personne n'en a besoin. D'autre part, un "vidage mémoire" expose tout ce qui se trouve en mémoire à cet instant sans aucune discrimination : il peut donc s'y trouver des données strictement privées voire condifentielles. Dans la liste déroulante qui affiche par défaut "Image mémoire partielle (64ko)", choisir "Aucun" puis cliquer sur Ok.


      Avant

      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows


      Après pour un système multiboot

      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows


      Après pour un système avec un seul système d'exploitation (monoboot)

      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows




  12. Accélérer Windows - Windows accelerator - Windows faster - TimeOut du Boot.iniTimeOut du Boot.ini
    Tant que l'on est dans le panneau de configuration, profitons-en pour réduire, voir supprimer, un délais fixé par défaut à 30 secondes et que l'on trouve paramétré dans un petit fichier : boot.ini Il s'agit d'un délais d'attente avant que le système ne se charge, au démarrage de Windows.


    Alors que l'on est encore dans l'onglet ""Démarrage et récupération", cliquez sur le bouton "Modifier".

    Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows


    Le bloc-notes s'ouvre sur un fichier nommé boot.ini.

    Réduire le nombre de secondes d'attente - timeout - à 3 secondes au lieu des 30 habituelles (peut même être descendu à zéro).

    Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows


    Fermez le bloc-notes en sauvagerdant.
    Ok.
    Ok.


  13. Accélérer Windows - Windows accelerator - Windows faster - Eteindre réellement l'ordinateur et non pas l'arrêterEteindre réellement l'ordinateur et non pas l'arrêter
    Combien de fois avez-vous cliqué sur "Arrêter l'ordinateur" et êtes parti puis, en revenant, vous êtes-vous aperçu que l'ordinateur n'était pas arrêté, au sens "extinction électrique" mais vous narguait en affichant un stupide message "Vous pouvez maintenant éteindre votre ordinateur", à charge pour vous d'appuyer sur le bouton pour réellement l'éteindre. Corrigeons cette ineptie irritante. Faire :

    • Démarrer > Exécuter > regedit > Ok

      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows

    • Dans le volet de gauche de l'éditeur de base de registre, déployer la branche
      HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\WindowsNT\CurrentVersion\Winlogon
      Nota : HKEY_LOCAL_MACHINE et noté en abrégé "HKLM"

      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows


    • Dans le volet de droite de l'éditeur de base de registre, localiser la clé (de type "Valeur chaîne") PowerdownAfterShutdown. Faites un double clic dessus et mettez la valeur 1 à la place de la valeur 0 (qui est la valeur par défaut).


      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows


  14. Accélérer Windows - Windows accelerator - Windows faster - Désactiver la détection du matériel non utilisé et le chargement de ses pilotesDésactiver la détection du matériel non utilisé et le chargement de ses pilotes
    Pour utilisateurs avancés : aller dans le Bios et désactiver les composants non utilisés. Il y a, par exemple, sur les cartes mères, les composants de plusieurs types de modems alors que vous ne vous servez qu'un d'un seul d'entre eux. Si les autres de sont pas désactivés ils vont être détectés automatiquement par la fonction "Plug and Play" de Windows qui va installer inutilement les pilotes et va charger inutilement ces pilotes lors de chaque démarrage. Il en est de même pour, très certainement, le balayage des IRQ (Interrupt Request) qui ne servent pas, les anciens ports LPT (votre imprimante n'est probablement plus sur le port LPT1 ou LPT2 mais en USB) et les vieux ports COM (com1, com2 et parfois com3 et com4) qui ne servent plus. Si le port Firewire n'est pas utilisé, désactivez-le également etc. ...
    Si vous ne savez pas aller dans le Bios ou si votre machine est un produit de certaines marques qui verrouillent le Bios ou en cache l'essentiel, vous pouvez désactiver les composants inutilisés en passant par le gestionnaire de périphériques. Faire :

    • Démarrer > Panneau de configuration > Performances et maintenance > Système > Onglet "Matériel" > Cliquez sur le bouton "Gestionnaire de périphériques" du paragraphe du même nom

      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows


    • La liste de vos périphériques s'affiche. Faites un clic droit sur un périphérique inutile et désactivez-le. Recommencez pour chacun des périphériques inutiles.

      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows


    • Un message d'avertissement apparaît. Acceptez.

      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows


      ou

      Vitesse d'ouverture et de fermeture de Windows


  15. Accélérer Windows - Windows accelerator - Windows faster - Analyser la liste de démarrage de WindowsAnalyser la liste de démarrage de Windows
    Exécutez cette procédure ( http://assiste.forum.free.fr/viewtopic.php?t=2109 ) et analysez le rapport qu'elle produit. Supprimez, lors du démarrage de votre Windows, tout ce qui n'a aucune utilité - aidez-vous avec la PacMan Startup List (liste de démarrage de Windows) qui vous explique, processus par processus, s'il est utile, inutile ou suspect, voire dangereux.
    Si vous ne vous sentez pas à l'aise avec cette analyse qui, en terme de vitesse de démarrage de Windows, est l'une des plus importante, ouvrez un fil de discussion dans ce forum ( http://assiste.forum.free.fr/viewforum.php?f=70 ) et recopiez le rapport à la suite de ce fil de discussion. Nous regarderons le journal produit par cette procédure - il y aura probablement quelques petites choses inutiles qui alourdissent le démarrage et la fermeture de Windows, celui-ci chargeant en mémoire tout un tas de pilotes, services et d'applications inutiles - nous vous signalerons lesquelles et comment les empêcher de se lancer automatiquement au démarrage de Windows.


  16. Accélérer Windows - Windows accelerator - Windows faster - Analyser la liste des démarrés de WindowsAnalyser la liste des démarrés de Windows

    Ouvrir une « Invite de commandes » avec privilèges administratifs

    Pour ouvrir une fenêtre (une boîte) d’ « Invite de commandes » (anciennement appelée « Console DOS ») avec privilèges administratifs, ceci doit se faire sous un compte utilisateur ayant un statut d’administrateur.

    • Ouvrir une invite de commandes, avec privilèges administratifs, sous Windows XP
      1. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Ouvrir une session sous un compte administrateur
      2. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur le bouton Clic sur le bouton « Démarrer » de Windows XP : Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur)
      3. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Tous les programmes »
      4. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Accessoires »
      5. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Invite de commandes ». La commande s'exécutera avec les privilèges de l'utilisateur identifié. S'il est administrateur du système, la commande s'exécutera avec les privilèges d'administration.

    • Ouvrir une invite de commandes, avec privilèges administratifs, sous Windows Vista, Windows 7, Windows 8
      Faire, au choix :
      • Première méthode :
        1. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Ouvrir une session sous un compte administrateur
        2. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur le bouton Clic sur le bouton « Démarrer » de Windows 7 : Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) (Windows 8 - Où se trouve le menu « Démarrer » ?)
        3. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Tous les programmes »
        4. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Accessoires »
        5. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic droit sur « Invite de commandes »
        6. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Exécuter en tant qu’administrateur » (c'est une demande d'exécution avec élévation de privilèges)

          Demande d'ouverture d'une « Invite de commandes » avec élévation de privilèges sous Windows Vista, Windows 7, Windows 8
          Ouvrir une boîte d'Invite de commandes avec privilèges administratifs

        7. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Le contrôle de compte utilisateur (UAC) vous demande si vous autorisez cette tâche à utiliser vos privilèges d'administration. Acceptez.

      • Seconde méthode :
        1. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Ouvrir une session sous un compte administrateur
        2. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur le bouton Clic sur le bouton « Démarrer » de Windows 7 : Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) (Windows 8 - Où se trouve le menu « Démarrer » ?)
        3. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Dans le champ de recherche, saisir « cmd »
        4. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Dans la liste des fichiers trouvés s’appelant « cmd », faire un clic droit sur « cmd.exe »
        5. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Exécuter en tant qu’administrateur » (c'est une demande d'exécution avec élévation de privilèges)

          Demande d'ouverture d'une « Invite de commandes » avec élévation de privilèges
          Demande d'ouverture d'une « Invite de commandes » avec élévation de privilèges

        6. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Le contrôle de compte utilisateur (UAC) vous demande si vous autorisez cette tâche à utiliser vos privilèges d'administration. Acceptez.
    • Ouvrir une invite de commandes, avec privilèges administratifs, sous Windows 10
      1. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Ouvrir une session sous un compte administrateur
      2. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur l'icône de recherches (la loupe « Rechercher sur Windows »)
      3. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Saisir les lettres CMD
      4. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic droit sur « Invite de commandes »
      5. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Clic sur « Exécuter en tant qu’administrateur » (c'est une demande d'exécution avec élévation de privilèges)

        Demande d'ouverture d'une « Invite de commandes » avec élévation de privilèges sous Windows 10
        Demande d'ouverture d'une « Invite de commandes » avec élévation de privilèges

      6. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur) Le contrôle de compte utilisateur (UAC) vous demande si vous autorisez cette tâche à utiliser vos privilèges d'administration. Acceptez.
      7. Ouvrir une « Invite de commandes avec privilèges d'administration » (Console DOS en tant qu'administrateur)Une fois l'Invite de commandes ouverte, vérifiez, sous Windows Vista, Windows 7, Windows 8, Windows 8.1, Windows 10, que la fenêtre de l’ « Invite de commandes » soit bien en mode « Administrateur » en regardant l'indication du mode d'exécution dans sa barre de titre.
        Sous Windows Vista et suivants, ouverture d'une « Invite de commandes » avec privilèges d'administration
        Sous Windows Vista et suivants, ouverture d'une « Invite de commandes » avec privilèges d'administration
  17. Sous GNU/Linux et MacOS X, faire :
    Ouvrir un terminal > taper la commande « /sbin/ifconfig ».

  18. Sur un Smartphone :
    Certaines applications permettent d'avoir l'équivalent de la commande ipconfig de Windows.
  • Vérifier, sous Windows Vista, Windows 7, Windows 8, Windows 10, que la fenêtre de l’ « Invite de commandes » soit bien en mode « Administrateur » en regardant l'indication du mode d'exécution dans sa barre de titre.

    Sous Windows Vista et suivants, ouverture d'une « Invite de commandes » avec privilèges d'administration
    Sous Windows Vista et suivants, ouverture d'une « Invite de commandes » avec privilèges d'administration

    A l'invite de commande, saisir la commande :
    cmd /k net start
    puis appuyer sur la touche "Entrée"
    Recopier ce rapport, éventuellement, dans un fil de discussion de demande d'assistance.


    RessourcesRessourcesRessources


    Requêtes similairesRequêtes similairesRequêtes similaires