Alertes de sécurité en cours Discussion Discussion
Faire un lien Lien
Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée Assiste.com - Sécurité informatique - Décontamination - Antivirus - Protection - Protection de la Vie Privée

Claviers AZERTY - QWERTY
Quand ? Comment ? Pourquoi ?

Dernière mise à jour : 2017-04-28T00:00 - 28.04.2017
01.04.2012 - 00h00 - Paris - (Assiste - Pierre Pinard) - Mise à jour de notre article antérieur (versions 1997-2007)

A quand remonte l'invention du clavier et pourquoi ces dispositions curieuses des lettres ?

Invention du clavierInvention du clavierInvention du clavier

L'invention du clavier remonte à l'invention de la machine à écrire en 1868. Un américain du nom de Christopher Latham Sholes particpe à cette invention.

Pourquoi cet ordre des lettres sur les claviers ?Pourquoi cet ordre des lettres sur les claviers ?Pourquoi cet ordre des lettres sur les claviers ?

La dactylographie a commencé avec des machines à écrire pleines de bras mécaniques, les lettres les plus fréquentes ont été réparties de manière équilibrée entre la gauche et la droite de la machine à écrire, afin de réduire les blocages mécaniques (deux bras qui entrent en collision). Ainsi, si le " e ", la lettre la plus fréquente, est à gauche, la seconde lettre la plus fréquente, le " i ", est à droite.

Pour établir cet ordre des fréquences, on observe la distribution statistique des lettres dans le vocabulaire d'une langue.

Dans le code Morse, les lettres les plus fréquentes sont les plus courtes (la lettre " e " est codée par un seul " . "), tandis que les moins usitées sont codées longues (les lettres " j ", " q " ou " y " contiennent trois traits et un point).

En mécanographie, la distribution des lettres les plus fréquentes d'une langue sur un clavier commande à leur distribution à droite et à gauche. Après leur classement de la plus fréquente à la moins fréquente, la première est disposée à gauche, la seconde à droite, la troisième à gauche, etc. … L'idée est d'éloigner le plus possible les uns des autres, les bras mécaniques qui supportent les lettres, de manière à ce qu'ils ne se rencontrent pas, afin d'éviter le blocage mécanique.

Ensuite, il y a un petit ajustement pour que les plus fréquentes tombent sous les doigts les plus agiles et les plus forts afin d'éloigner, le plus possible, les tendinites et le syndrome du canal carpien (très douloureux).

La recherche est celle de la productivité : accéder aux lettres et frapper le plus vite possible, le plus sûrement possible.

C'est un Américain du nom de Christopher Latham Sholes qui invente la disposition QWERTY en 1873 (il était déjà l'un des inventeurs de la machine à écrire en 1868).

Les anglo-saxons n'ayant pas le même vocabulaire que le nôtre (et ignorant les accentuations, etc. …), leur clavier est adapté à leur distribution statistique des lettres dans leur vocabulaire, tandis que nos claviers sont adaptés à la distribution statistique des lettres dans notre vocabulaire (et il en va de même dans toutes les autres langues).

La disposition AZERTY est une transposition de la disposition QWERTY adaptée à notre vocabulaire.


Clavier alternatif : disposition Dvorak Simplified Keyboard (DSK)Clavier alternatif : disposition Dvorak Simplified Keyboard (DSK)Clavier alternatif : disposition Dvorak Simplified Keyboard (DSK)

La disposition Dvorak (en anglais Dvorak Simplified Keyboard ou DSK) est une disposition des touches de clavier optimisée pour la saisie de l’anglais et mise au point par August Dvorak et William Dealey dans les années 1930. La disposition et la méthode utilisée ont été adaptées par la suite à d’autres dispositions pour d’autres langues. Certains auteurs affirment que ces dispositions sont supérieures aux dispositions les plus courantes. La disposition est achevée en 1932 et un brevet est déposé le 12 mai 1936. Elle est normalisée par l’ANSI (American National Standards Institute) en 1982 en tant que disposition de clavier alternative au qwerty : norme X3.207:1991 Alternate Keyboard Arrangement for Alphanumeric Machines (précédemment X4.22-1983). En 1984, le nombre d’utilisateurs est estimé à 100 000. Elle est aujourd’hui supportée nativement par les principaux systèmes d’exploitations et il est relativement aisé d’acquérir un clavier d’ordinateur avec cette disposition.

Wikipedia : Disposition Dvorak
14 raisons pour passer au clavier Dvorak
Histoire du clavier en bande dessinée, de son invention au Dvorak (en ligne - en anglais)

Clavier alternatif - Disposition Dvorak
Clavier alternatif - Disposition Dvorak


Clavier alternatif - Disposition bépoClavier alternatif - Disposition bépoClavier alternatif - Disposition bépo

Le bépo est une disposition de symboles et de caractères conçue pour les claviers d’ordinateur afin de faciliter la saisie du français, des éléments typographiques, sans oublier les symboles de programmation. Elle donne accès à de nombreux caractères d’autres langues.

La démarche du projet est fondée sur la méthode établie par August Dvorak, qui a conçu une disposition éponyme pour les Américains. Cette méthode respecte plusieurs principes, notamment de placer les lettres les plus utilisées sur les touches les plus accessibles, divisant par deux les déplacements des doigts sur le clavier par rapport à la disposition azerty.

Dans le cadre d’une frappe à dix doigts et à l’aveugle, cela permet un confort accru — y compris dans les bras et les épaules —, un apprentissage facilité et un gain en vitesse. Enfin, compte tenu de la diminution des contraintes, il y a de bonnes chances que cela aide à prévenir les troubles musculosquelettiques, comme le syndrome du canal carpien ou les tendinites. Le bépo participe à la bonne ergonomie du poste de travail.

L’objectif du projet est d’inclure la disposition bépo dans les systèmes d’exploitation et, si possible, de la faire avaliser par un organisme officiel.

Qu’est-ce que le bépo ?
Wikipedia : Disposition Bépo

Clavier alternatif - Disposition bépo
Clavier alternatif - Disposition bépo